Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Insécurité : Des armes de guerre à nouveau saisies au port de Douala

5 Avril 2013, 13:46pm

Publié par Hervé Villard

 

kalachnikov 

 

Le pot aux roses a été découvert pendant une fouille des bateaux orchestrée au port autonome de Douala par les forces de maintien de l’ordre le 21 mars 2013 . 

 

Trente sept armes de guerre (37), cent soixante cinq (165) boites de chargeurs et vingt-trois mille soixante dix munitions (23070) exactement, c’est le nombre total des armes de guerres et munitions qui ont été saisies au port autonome de Douala  par l’armée camerounaise ce 21 mars 2013 . Selon des sources confidentielles, l’important butin a été saisi grâce à une action combinée des forces de l’ordre  à savoir ; de l’armée, de la gendarmerie, de la sûreté nationale et des autorités  administratives.  Ces armes et munitions étaient gardées dans le navire Antares stationné au port de Douala. Et, c’est après une perquisition faites par les forces de l’ordre que le pot aux roses à été découvert. Les dits armes ont été saisis et seraient actuellement entre les mains de l’armée camerounaise.

 

D’après notre source confidentielle, la saisine de ce nouveau stock d’arme de guerre et des munitions  au port autonome de Douala  est le fruit d’une enquête ouverte par l’armée camerounaise depuis plusieurs mois déjà.  

En effet, suite à la saisine au port  autonome de Douala  de cinq caisses d’armes et de deux cent vingt cartouches (220), qui selon des informations confidentielles  auraient transité par l’aéroport international de Douala  et appartiendraient à la société International Sécurity Nework (Isn), une société basée en Allemagne qui fait dans la protection des hautes personnalités et la lutte contre la piraterie maritime, une enquête avait été ouverte par l’armée camerounaise pour connaître l’origine et la destination de ces armes à feu.

La commission d’enquête constituée des hauts responsables des forces de maintien de l’ordre à savoir ; armée, police, gendarmerie s’était alors constituée pour voir clair dans cette rocambolesque affaire qui menace la sécurité dans l’ensemble du territoire nationale. 

Suite aux différentes investigations menées, les bateaux du Port autonome de Douala seront perquisitionnés et d’autres armes  de guerre  (37) et  munitions (23070) découvertes à nouveau  à la surprise générale et saisies.

Dans le cadre de cette enquête,  plusieurs personnes ont été arrêtées et sont actuellement en exploitation par les forces de l’ordre. Il s’agit de Michel Atangana Atangana, directeur de société, arrêté le 12 mars 2013 à Yaoundé,  de Patrick Flavien Essengue, officier de police deuxième grade et de Serges Kayo Bopda, inspecteur de police deuxième grade arrêtés et incarcérés dans les geôles du groupement mobile d’intervention n°2 (Gmi2) à  Bonanjo. Pour l’instant, rien ne filtre sur la suite de cette procédure.

 

Cette  nouvelle saisine importante d’armement de guerre découvert dans un bateau au port de Douala  pose cependant un problème de porosité dans nos ports et aéroports et dans nos frontières en général.  On se souvient que le 26 octobre 2011, un conteneur de matériels militaires contenu dans le navire  « Mv Pélican » avait été saisi au port de Douala. Dans ce conteneur qui appartenait à une femme d’affaire camerounaise originaire de Bamenda.  On avait découvert dans ce conteneur, 58 898 kg de minutions, 3 361 kg d’engins auto propulsant, 234 264 kg de canon, des tenues et des casquettes militaires.

Cependant plusieurs questions se posent. D’où proviennent ces armes ? Comment ces armes réussissent à échapper aux différents  postes de contrôles existants ? A Qui est ce qu'elles  sont destinées ?  On espère tout de même que toutes ces interrogations trouveront des réponses pendant l’enquête qui se poursuit et que le reste de la bande sera arrêté.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

Commenter cet article