Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Lutte contre le diabète : Le Lions club Douala Paradise passe à l’action

26 Novembre 2012, 12:06pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Elle a organisé un diner débat sur  le diabète et les maladies cardiovasculaires ce 21 novembre 2012 au siège du Gicam à Bonanjo.

«On n’est pas diabétique parce qu’on consomme beaucoup de sucres. Mais, parce que l’organisme ne produit pas d’insuline ou parce que la quantité d’insulines produite par l’organisme est assez insuffisante  pour brûler l’excès de  glucoses ou de sucres que l’organisme contient. »

C’est par cette remarque pertinente qui valait tout son pesant d’or que Dr Mesmin Dehayem, médecin interniste, endocrinologue diabétologue à l’hôpital Central de Yaoundé a ouvert la table ronde organisé par le Lions Club Paradise de Douala qui s’est tenue au siège du Gicam  ce mercredi 21 novembre 2012.

Il était question au cours de cet échange qui portait sur le diabète et les maladies cardiovasculaires de démystifier ces maladies et de permettre aux participants de mieux  les connaitre afin de les éviter. Le choix du thème «diabète : protégeons notre futur » n’était pas un heureux hasard. Les membres de cette association caritative qui œuvre au quotidien, à travers ses nombreuses actions, pour le bien de l’humanité, ont mobilisé tous les spécialistes de cette maladies afin qu’ils expliquent de manière simple cette maladie aux invités venus nombreux.

Dr Mesmin Dehayem qui a ouvert le bal des exposés a expliqué d’une manière aussi simple ce que c’est que le diabète.  Il a fait savoir  que le  diabète se manifeste à partir du moment où l’organisme est incapable de transformer ou de brûler le surplus de glucose qu’il contient.

Pour permettre à l’assistance  présente d’être  toujours en éveil et de se prévenir contre cette maladie qui tue une personne après chaque 8 secondes dans le monde, il a dressé une liste de signes annonciateurs  du diabète. Parmi ses derniers, on peut citer ; le taux élevé de glycémie dans le  sang (quand ce taux est supérieur à 1.26), un appétit vorace, une soif démesurée. L’autre symptôme important relevé par le médecin,  c’est la fréquence des urines. «Le sujet pisse plus de huit fois par jour »  

S’agissant du type de diabète existant, il a fait savoir qu’il en existe quatre. A savoir, le diabète de type1, de type2, le diabète néonatal et le diabète gestationnelle. Au sujet des causes de cette maladie, un doigt accusateur a été porté sur l’inactivité physique des sujets et la mauvaise habitude alimentaire. «La civilisation ou du moins le modernisme  a changé les habitudes que les hommes avaient dans les campagnes. Aujourd’hui ils  font moins d’exercices physiques. Ce qui justifie l’accumulation du sucre dans le sang. Aujourd’hui, on mange plus gras que par le passé. Ce qui accroit le risque d’obésité du sujet », a expliqué  Dr Mesmin Dehayem.

Pendant les prestations des Drs Chantal Stuckens, Emilienne Nyouma, Epecka Ewane, on a appris que plus de 366 millions de personnes vivent avec le diabète depuis 2011 et que d’ici 2030 on atteindra le chiffre de 556 millions.  Pour limiter le risque de contracter le diabète, on a conseillé de faire d’avantage le sport. En moyenne trois fois par semaine,  de ne pas consommer  les aliments sucrés, les boissons sucrées ni l’alcool. Le témoignage de  Pascal Onraed, malade du diabète a permis d’édifier les invités.

Sophie Ben Rosalem, la présidente de cette organisation de même que Charlotte Ekoka, présidente de la commission de la collecte de fond  satisfaites n’ont pas caché leur émotions. Elles ont émis le vœu de poursuivre ce combat jusqu’à la disparition de cette maladies. Une levée de fond à l’endroit des victimes de cette maladie a également été fait.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article