Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Lutte contre les vers intestinaux:Le ministère de la santé publique passe à l’action

17 Avril 2012, 11:28am

Publié par Hervé Villard

  

  

 

 

ankylostomiase.JPGUne campagne de déparasitage des enfants en âge scolaire  débute ce matin dans l’ensemble du territoire national. Les comprimés d’Albendazole et de praziquantel seront distribués gratuitement aux élèves

 

D'après des chiffres fournis par le ministère camerounais de la Santé publique, plus de 10 millions de Camerounais souffrent de vers intestinaux et les enfants de 6 à 15 ans sont les plus touchés. Ces vers intestinaux sont responsables de plusieurs maladies qui nuisent à la santé des écoliers et élèves et, empêchent à ces derniers de poursuivre normalement leur étude. Parmi ces maladies, on peut citer la Schistosomiase , Helminthiases, le Ver de Guinée, l’ankylostomiase, la cysticercose pour ne ce citer que ceux-ci.

C’est pour lutter contre ces vers nuisibles et parfois responsables des échecs scolaires, qu’une campagne gratuite de déparasitage des enfants a été lancée dans le triangle national. Initiative du ministère de la santé publique de concert avec le ministère de l’enseignement de base et  les différents responsables des établissements maternels, primaires et secondaires cette campagne vise à déparasiter les enfants.

 

Dans la région du littoral, où la campagne s‘annonce  avec faste, c’est le   lycée Joss qui  va servir de cadre au lancement officiel de cette énième campagne de lutte contre les vers intestinaux. L’opération qui débute aujourd’hui dans la ville de Douala,  s’achève vendredi prochain.  

Pendant ces jours, les différents agents déparasiteurs, feront des descentes dans les différents établissements scolaires de la région, pour administrer aux écoliers et élèves des comprimés d’Albendazole et de praziquantel. Deux comprimés efficaces pour la lutte contre les vers intestinaux. Selon le Dr Vandi Deli, chargé d’étude assistant à la délégation régionale de la santé pour le littoral, très engagé dans cette campagne de déparasitage, l’Albendazole lutte contre les vers rond communément appelés nématodes et le Praziquantel éradique les vers plats. «La campagne de déparasitage a effectivement commencée. Aujourd’hui, nous sommes entrain d’achever la phase de formation des déparasiteurs. C’est demain (ce jour ndr) que cela débute effectivement » affirme-t-il.

Le choix des établissements scolaires pour la réalisation de cette campagne n’est pas neutre. Le ministère  de la santé compte  par cette méthode, déparasiter le plus grand nombre d’enfants. «La cible qui sont les établissement scolaires  sont en fonction de la stratégie mise sur pied et des objectifs à atteindre. Ça nous permet d’atteindre l plus grand nombres d’enfants. Nous avons également associé les proviseurs, les directeurs d’école afin qu’ils puissent sensibiliser les élèves » déclare le Dr Vandi Deli.

Selon celui qui recommande aux parents et aux élèves de ne pas prendre ces comprimés à jeun, la campagne de déparasitage fait partie des activités du programme des maladies tropicales négligées(Mtn) et particulièrement du programme National de Lutte contre la Schistosomiase et les Helminthiases Intestinales.  

 

Origines

Selon des médecins, les principales causes de parasitoses sont d’origines diverses. On les rencontre le plus souvent dans des pays à faible moyen. Certains proviennent dans les aliments à portée des enfants qui sont pour la plupart, contaminés par l’eau ou le sol.

D’autres dans la condition d’hygiène, pratique occasionnant des infestations qui entraînent une perte importante en nutriment. Chez les enfants, des parasites très fréquents comme les vers ronds sont à l’origine des infections intestinales provoquent par conséquent la malabsorption de la vitamine A et peuvent aggraver la malnutrition, l’anémie, et un retard de croissance ainsi que la diminution de la forme physique en entraînant une perte d’appétit. Cette opération qui intervient quelques mois après d’autres campagnes de déparasitage, concerne d’avantage les enfants donc l’âge varie de 2 à 17ans.

 

 

Hervé Villard Njiele

 

 

Commenter cet article