Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Mouvement d’humeurs au Pad : Le service a repris ce lundi matin

6 Août 2012, 20:57pm

Publié par Hervé Villard

 

port-autonome-de-Douala.jpgMouvement d’humeurs au Pad

Le service a repris hier matin


Selon le président du syndicat des travailleurs de la zone portuaire, un consensus a été trouvé entre les syndicats de la plate forme portuaire pour la reprise des travaux

 

Le mouvement d’humeur qui a eu lieu au port de Douala samedi dernier  n’a pas connu un prolongement hier lundi 6 aout 2012, comme l’ont annoncé plusieurs chaines de télé et radio de la ville de Douala. Débuté dans la nuit de samedi, ce mouvement qui a paralysé tout le port a été stoppé  par les représentants des différents syndicats des travailleurs qui exercent au port autonome de Douala.

Selon Tondam jean Pierre président du syndicat départemental des travailleurs de la zone portuaire, un consensus a été trouvé entre les différents syndicats des travailleurs exerçant au port autonome de Douala pour ramener le calme. « Quand nous avons été informé de ce mouvement d’humeurs qu’ il y a eu au port autonome de Douala,  immédiatement nous sommes descendus sur le terrain pour demander aux gars de travailler », précise Tondam jean pierre. D’après le président du syndicat en exercice au port autonome de Douala joint au téléphone hier soir,  le mouvement d’humeur est né d’un problème de débarquement d’un navire. En fait raconte-t-il, «un navire a accosté au port autonome de Douala et des acconiers de Cyntra une autre société de manutention qui n’a pas encore obtenu d’agrément. C’est alors qu’une vive contestation est née et à dégénéré en mouvement d’humeur. »  Pour l’instant précise-t-il,  « la situation est revenue au calme.  Les dockers ont repris le travaille tôt ce matin. Nous sommes entrain de préparer une correspondance  que nous allons adresser au gouvernement » poursuit-il.

Au port de Douala hier, la situation était revenue au calme. Les employés étaient bel et bien  en service. On a observé des mouvements dans tous les secteurs. Du terminal à conteneurs au terminal conventionnel, des va et vient s’observaient. Des grues en activité déchargeaient les bateaux qui ont accosté au port, tandis que des camions chargés de marchandises faisaient des aller et retour. «Mes équipes de travailles travaillent normalement. Au moment où je vous parle, mes équipes du jour ont fini leur boulot et ceux du soir comme vous voyez sont en train de prendre service. Vous  voyez que notre service fonctionne normalement. », affirme un responsable au centre d’embauche du groupement patronal des aconiers du Cameroun (Gpac).

Selon celui qui s’attèle a organisé les équipes de dockers qui sont en train de prendre successivement service, un jour de perturbation des travaux au port autonome comme celui de samedi  dernier entraine la perte de nombreux milliards. «L’Etat camerounais perd en moyenne 1,3 milliards par jour en cas de grève au port autonome de Douala. »

 

Hervé Villard Njiélé.  

Commenter cet article