Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Nkongsamba: Un sous préfet tabasse un enseignant

26 Novembre 2012, 12:00pm

Publié par Hervé Villard

 

La scène s’est déroulée dans l’arrondissement deNkongsamba1er le lundi  19 novembre 2012 dans la mi-journée.


Les populations de l’arrondissement de Nkongsamba 1er ont été témoins d’un fait pas tout à fait anodin ce 19 novembre 2012. Aux environs de 11h ce jour là, nous rapporte notre source, alors que les populations vaquaient paisiblement à leurs occupations respectives,  elles sont alertées par des cris en provenance de Standart bilingual academy de Nkongsamba, une école primaire privée de cette ville du département du moungo.

Rendues sur les lieux de l’incident pour savoir avec exactitude ce qui se passe, elles sont surprises par la scène qui se déroule en ce lieu de partage du savoir. Le sous préfet de  l’arrondissement de Kékem, Daylor Dibango puisqu’il s’agit de lui  est là tout vert de colère. Il vient de  perturber l’ambiance studieuse régnant dans cette école ce matin là, à travers un échange houleux qu’il a eu avec Christopher, l’enseignant de ses enfants fréquentant cette école.  

Selon des témoignages recueillis au près des riverains, le chef de terre de l’arrondissement de Kékem est venu comme tout parent d’élève s’enquérir de la situation scolaire de ses enfants et comprendre pourquoi ses enfants devenaient de plus en plus faibles quand l’irréparable s’est produit. Pendant l’échange qui, selon des témoignages a pris une autre tournure, le sous préfet va rouer l’enseignant de ses enfants de coup et perturber par conséquent tout l’établissement. Suite à cet incident, les responsables de l’établissement vont alerter les autorités de la ville. Le 1er adjoint préfectoral, le maire de Nkongsamba et le commissaire de la ville vont descendre immédiatement sur les lieux pour ramener la paix.

D’après les témoignages toujours, l’échange entre les deux chefs de terre à savoir l’adjoint au préfet du Moungo et le sous préfet de Kékem va plutôt dégénérer à un éclat de voix. Et le premier sous le coup de la colère, va intimer l’ordre au commissaire de raccompagner le second dans son territoire de commandement. Tout en promettant de faire le rapport à sa hiérarchie.

Joint au téléphone par La Nouvelle Expression qui cherchait à avoir sa version des faits et savoir avec exactitude ce qui s’est réellement passé, le chef de terre de Kekem  n’a pas souhaité s’étendre sur ce sujet. «Je ne voudrais pas entrer dans la polémique. Je ne voudrais pas vous donner ma version de fait pour que vous alliez chercher une autre. Quand vous viendrez à Kékem, je pense qu’on aura l’occasion d’en parler plus posément », a-t-il fait savoir.

Selon nos sources, la veille de l’incident c'est-à-dire le mardi 20 novembre 2012, les enfants de Daylor Dibango, le sous-préfet de kékem  ont  été exclus après un conseil de discipline de l’établissement organisé à cet effet.

Quant à l’enseignant tabassé, il a été conduit à l’hôpital régional de Nkongsamba pour des soins. Aux dernières nouvelles, Il aurait déjà regagné son domicile.

 

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article