Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Régularisation des motos taxi: le délégué du gouvernement lance une chaîne de solidarité.

18 Janvier 2012, 12:50pm

Publié par Hervé Villard


 
Le délégué du gouvernement lance une chaîne de solidarité.
 
 ntone-ntone.jpgLors de la réunion de réflexion  et d’organisation de cette activité  qui s’est tenue hier à la Douala, Fritz Ntone Ntone   a exhorté les responsables des entreprises présents à financer l’identification des conducteurs de moto désireux de se réglementer.
 
Les émeutes de Deido, déclenchées par l’assassinat de Eugène Monney le 31 décembre 2011 par des agresseurs à bord d’une moto, sont venues remettre sur la sellette le problème des conducteurs de mototaxi  dans la ville de Douala.   Et du coup, de peur que des tristes évènements similaires ne  se reproduisent, les autorités de la ville  sont au four et au moulin pour organiser et réglementer une fois pour toute cette profession qui regorge près de 50. 000 jeunes  dans la seule capitale économique du Cameroun.
 Après la réunion de concertation avec les maires organisée par Fritz Ntone Ntone qui  s’est tenue à Douala le 9 janvier dernier et qui a débouchée sur le lancement de la procédure d’identification, en cours  dans les différentes mairies de Douala actuellement, le délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala a convoqué une autre réunion réunissant tous  les opérateurs économiques ayant un lien avec les conducteurs de moto taxi.
Ainsi, étaient invités à cette réunion qui s’est tenue à la communauté urbaine de Douala, les responsables des assurances, des  responsables des entreprises faisant dans les ventes des motos, les responsables des entreprises faisant dans la distribution des produits pétroliers, les responsables des assurances et ceux des coopératives financières.  Sans oublier bien sur les différentes maires de la ville de Douala concernés en premier chef par ce problème.
Pendant cette réunion que fritz Ntone Ntone a voulu « d’échange », il était question de trouver de commun accord une solution au problème des conducteurs de moto, qui se considèrent  comme «rejetés par la société et mal aimés ». Après des nombreux échanges qui ont permis de faire le tour de la profession, des  nombreuses propositions pour faciliter la tâche aux conducteurs de moto et encourager ces derniers à se faire enregistrer et se faire identifier ont été arrêtées. «Car, l’organisation de la profession bénéficiera à nous tous » affirme le délégué du gouvernement.
Pour le faire donc deux solutions ont été arrêtées par le patron de la communauté urbaine de Douala. La première, lancer une chaine de solidarité pour aider les conducteurs de moto à s’identifier afin de leur faire savoir « qu’ils sont les fils du Cameroun et qu’on ne les rejette pas ». Puis résoudre le problème de moto en amont c'est-à-dire au niveau de l’achat.
S’agissant de la chaîne de solidarité qui est la première mesure prise, Fritz Ntone Ntone  propose que chaque responsable qui intervient dans le phénomène de moto taxi puisse encourager les motos à s’identifier en payant  les frais d’identification d’un nombre de conducteur de moto qu’il décidera en fonction de ses moyens.  La deuxième mesure  proposer permet de faciliter l’identification des motos et du conducteur au niveau de l’achat.  Ainsi il faudra que l’achat d’une moto soit un package comprenant à la foi la carte grise, une année d’assurance et que ces frais soient inclus dans le prix d’achat de la moto. Selon le délégué du gouvernement, les mesures prises si elles viennent à être appliquées seront salvatrice pour tout le monde.
D’après celui-ci qui est déterminé à règlementer ce secteur d’activité, désordonné, «il faut que dans deux mois au moins que 25 000conducteurs de moto soient identifiés. » Pour joindre l’acte à la parole, il a déclaré que  la communauté urbaine de Douala offre 2000 autocollants  gratuits (Badges d’identification) aux conducteurs de mototaxi qui veulent s’identifier.  Dans la même foulé, les responsables de la société d’achat et de distribution des produits pétroliers Spcg et pétrolex présents à cette réunion ont déclaré qu’ils supporteront chacun les frais d’identification de 500 conducteurs de moto-taxi.
Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article