Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Régularisation du bois camerounais: Philipe Ngolle Ngwesse passe à l’action.

23 Avril 2012, 11:07am

Publié par Hervé Villard

grumes.jpeg

 

En visite de travail dans la région du littoral en fin de semaine dernière, le ministre de la forêt et de la faune  s’est engagé à opérationnaliser le marché du bois dans le triangle national.

 

Faire la promotion du bois camerounais, et des métiers du bois dans le triangle national, favoriser une transparence au niveau de la gestion et de l’exploitation de ces ressources naturelles, trop prisées par les pays européens, favoriser une saine concurrence dans ce domaine d’activité, réorganiser, régulariser  et surtout rentabiliser l’exploitation du bois camerounais. Voilà présenter d’une manière succincte, les objectifs visés par Philipe Ngolle Ngwesse le ministre de la forêt et de la faune.

En ouverture de la conférence portant  sur  la campagne de sensibilisation sur le marché intérieur du bois (Mib), une campagne qui s’est tenue à Douala, il y a quelques jours, le ministre de la faune et de la forêt n’est pas passé par quatre chemins pour affirmer sa détermination à réguler ce secteur. La coupe du bois camerounais se faisant de manière anarchique, la commercialisation de ce bois n’a pas une traçabilité fiable. Le marché local étant lésé au profit des marchés extérieurs, il était question que le Cameroun se réapproprie l’exploitation et la commercialisation de son bois.

 En annonçant la régularisation du marché intérieur du bois (Mib), une structure  ou plate forme mise sur pied pour faciliter toutes les transactions commerciale du bois entre les producteurs, les consommateurs et les autres intervenants dans cette filière, sur l’ensemble du territoire national, Philipe Ngolle Ngwesse veut mettre fin au désordre régnant dans ce secteur d’activité et  le rendre profitable pour les camerounais et l’Etat Camerounais en particulier. Le Cameroun étant le premier producteur de grume  en Afrique centrale depuis 2004  avec près de 2.731000 m3, il est question que l’on stoppe la saignée.

Comme pour passer de la parole à l’acte, le ministre a annoncé la création à Douala des  antennes du Mib (2) et d’un autre centre dans la ville de Bamenda avant la fin de l’année. Avec cette nouvelle structure qui aura la charge de la gestion du bois camerounais, le ministre entend rehausser la consommation locale du bois,  augmenter les devises qu’ils génèrent et surtout veiller à l’application de la législation en matière de bois. Celui-ci entend pareillement lutter contre la coupe abusive du bois et augmenter la production forestière.

Avec un massif forestier couvrant près de 22.5 million d’hectares  la capacités de transformation des grumes camerounaise est passée de 2.2 millions en 2007. La forêt du pays  qui est riche et diversifiée, contient plus de 8260 espèces de plantes.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article