Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Santé:Près de 250 élèves infirmiers reçoivent leurs diplômes de fin de formation.

10 Novembre 2010, 21:01pm

Publié par hervy

http://www.nkul-beti-camer.org/IdenJournal/1-1280809551-faculte-medecine-yaounde.jpg

La cérémonie de remise du précieux sésame a eu lieu mercredi 3novembre 2010 à l’hôpital Laquintinie de Douala, en présence du Délégué régional de la santé publique pour le Littoral.

 

 

 

 

 L’hôpital Laquintinie de Douala a connu une ambiance toute particulière mercredi 3 octobre 2010.  Parents, frères et  amis se sont rendus massivement à la cérémonie de remise des diplômes de fin de formation qui se déroulait dans cette institution sanitaire ce jour-là pour féliciter les heureux récipiendaires et partager leur joie. La cérémonie qui a  mobilisé plusieurs personnes, a vu la consécration de deux cent cinquante deux nouveaux personnels médicaux. Parmi lesquels, cent infirmiers diplômés d’Etat (Ide), 20 Aide soignants (Ad) et 32 Agents techniques médico-sanitaires (Atms). Le délégué régional de la santé publique pour le Littoral André Arsène Bita  présents à cette cérémonie a félicité les lauréats  pour les efforts fournis durant la formation. Dans son discours, il a exhorté les lauréats de garder le même esprit et de travailler consciencieusement, pour améliorer  le secteur de la médecine dans notre pays.  

Durant cette cérémonie riche en sons et en couleurs, les lauréats étaient visiblement satisfais. «C’est un ouf de soulagement que je pousse ce jour, car,  j’ai fini ma formation » a affirmé   Diane Djomo titulaire d’un diplôme d’infirmier diplômé d’Etat.  Le même sentiment est partagé par François Laîba, titulaire d’un diplôme d’agent  technique  médico-sanitaires (Atms). Diane Djomo envisage faire bon usage des connaissances acquises.« Je remercie Dieu et le gouvernement camerounais pour cette formation que j’ai reçue. Et je m’engage à mettre  les connaissances acquises au profit de la nation » a-t-il déclaré.

 

D’autres lauréats plus soucieux pensent déjà à l’avenir. «C’est vrai que je suis content de recevoir ce diplôme de fin de formation, mais mon souci est plutôt ailleurs. Il faut que le gouvernement pense à nous intégrer. Car, si nous ne sommes pas intégrés, notre formation n’aura servie à rien » pense Guy Bertrand Bouache titulaire d’un diplôme d’infirmier diplômé d’Etat. Pour Raoul Cesar Nguitegong, titulaire d’un diplôme d’agent technique médico-sanitaires, seule l’intégration pourra permettre de valoriser la formation reçue.

 

 Réagissant au sujet de l’intégration de ces lauréats, Géremie Sollé, directeur général de l’hôpital Laquintinie est plutôt optimiste. «La couverture sanitaire au Cameroun est très faible. Il y a encore des opportunités dans ce secteur. Au Cameroun on a un médecin pour plus de cinq milles habitants. Alors que dans les pays développés, le ratio est d’un médecin pour mille habitants. Et en plus avec les différents concours qu’organise l’Etat, je suis certain que nombreux d’entre eux seront intégrés.» affirme-t-il.

Les élèves infirmiers qui ont reçues leur diplôme hier ont été formés dans trois centres de formation différents à savoirs l’Ecole de formation des personnels sanitaires de Yassa (Efpsa), l’école des infirmiers diplômés d’Etat (Ide), et celle des aides-soignants de l’hôpital Laquintinie (Asg), et  le centre de formation Lumière des justes de Douala.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Commenter cet article