Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Téléphonie mobile:Le ministre rallonge le délai d’identification.

30 Novembre 2009, 16:04pm

Publié par hervy

 

 

Préalablement fixé au 30 novembre 2009, cette date a été rallongée de trois mois.

 

Le ministre des postes et des  télécommunications Jean Pierre Biyiti Bi Essam  a prolongé la date limite fixée pour l’identification des détenteurs de téléphones fixes et mobiles. Dans un communiqué publié le 26 novembre dernier, le Minpostel  a  rappelle aux opérateurs de téléphonie mobile et aux clients que la date limite est  prolongée de trois mois. Selon ce communiqué l’identification des abonnés de la téléphonie mobile et fixe est sensée s’arrêter à la fin du mois du février 2010.

 Pour assurer le respect scrupuleux de cette nouvelle date butoir fixée,  Jean Pierre Biyiti  Bi Essam a invité les opérateurs  de téléphonie mobile à multiplier les points d’identifications dans toutes les zones du pays. Et, à mettre une stratégie sur pied pour identifier sur place les personnels d’administrations et des entreprises.   Il invite par ailleurs les opérateurs de téléphonie mobile à sécuriser les sites d’identification afin d’éviter d’éventuels désagréments pouvant poser préjudice aux citoyens. Notamment les bousculades et les bagarres.

Préalablement fixé au 30 novembre 2009, le délai fixé par le Biyiti Bi Essam, le ministre des postes et des télécommunications s’est avéré très court pour boucler cette opération qui semble pénible pour les opérateurs  de téléphonie mobile. D’ailleurs certains se plaignaient déjà du  fait que ce délai était court. « Il est impossible d’identifier  quatre millions d’abonnés en deux mois. Ce délai est très court  affirmait un responsable de la communication d’une entreprise de téléphonie mobile de la place qui réclamait que l’on proroge le délai.

  Ce qui a été fait par le ministre des postes et des télécommunications. Pour l’instant, l’identification suit son court  normal dans les différents centres d’identifications prévus à cet effet. Même si les uns et les autres sont satisfaits, l’incertitude plane cependant sur la réussite effective de cette action du gouvernement, qui vise à sécuriser le milieu de la téléphonie mobile au Cameroun. Car ailleurs, cette opération s’est déroulée en dix huit mois.

 

Hervé Villard Njiélé

Commenter cet article