Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Conseil constitutionnel : Paul Biya parachève la mise en place

7 Février 2018, 19:25pm

Publié par Hervé Villard

 Conseil constitutionnel
 
Paul Biya parachève sa mise en place;

 

 Il vient de  nommer les membres de ce conseil par décret  présidentiel rendu public ce mercredi 7 février 2018 au 17h du poste national

 

 

 

 

Après le décret créant cette institution important dans la transition politique au Cameroun, il vient de signer trois nouveaux décrets,l'organisant.Pendant que le premier décret définit et précise les missions du secrétariat général du Conseil constitutionnel, le second nomme les membres de ce Conseil et le dernier son président.

 

D'après ce décret au lieu de neuf ans comme préalablement annoncé,les membres du conseil constitutionnel ont un mandat de six ans renouvelable. Dans  la liste  de ces  membres  à majorité des cadres  du  parti des flammes, on  retrouve, des anciens ministres, un ancien  gouverneur.
 
Voici la liste des membres du conseil constitutionnel nommé par Paul Biya. 
 
President :
 
ATANGANA Clement.
 
Membres
 
Bondé Emmanuel  
Bipoun woum
 Essombé Émile 
Lekene Donfack ,
jean Baptiste Baskouda ,
Foumane Akame 
Mme Arrey  Bah
Oumarou Sanda 
Ahmadou Tidjani
 et Paul kwi

Voir les commentaires

Foire international des affaires et du commerce de Douala: La première édition dévoile ses atours

5 Février 2018, 20:08pm

Publié par Hervé Villard

 La première édition se précise

Les contours de cet évènement qui veut être la vitrine commerciale de l’Afrique centrale ont été présentés au courant de la conférence de presse organisée le 1er février 2018 à Douala.

«Je peux vous dire que la Foire international des affaires et du commerce de Douala aura bel et bien lieu du 24 au 30 mars 2017». Cette déclaration de Luc Magloire Mbarga Atangana le ministre du Commerce a sonné comme une assurance ce 1er février 2018 à la salle des fêtes d’Akwa à Douala. Le patron du commerce du  Cameroun voulait ainsi rassurer les opérateurs économiques de la ville de Douala et de la sous-région de la tenue effective de cet évènement le jour dit. A moins de huit semaines de cette échéance, il était important pour le  ministre du commerce de faire cette sortie pour rappeler ce rendez-vous important aux hommes d’affaires et aux populations. Et surtout leur présenter cet important rendez-vous économique et commercial qui prend progressivement corps.

Au cours de cette conférence de presse qui réunissait tous les acteurs impliqués dans l’organisation de cette grande foire  commerciale, Luc Magloire Mbarga Atangana est revenu sur les origines de cet évènement. On a appris en passant que  c’est pour satisfaire les entrepreneurs qui recherchent des opportunités de rencontre avec le marché des consommateurs que cet évènement a été créé par le chef de l’Etat. Différent de Promote qui se tient à Yaoundé depuis plusieurs années, la Fiac a davantage des visées commerciales.

Ainsi, elle a pour objectif, de rassembler dans un même site les opérateurs économiques, les chefs d’entreprises et les consommateurs, de promouvoir l’échange entre les entreprises dans un monde en concurrence, de faire la promotion des produits fabriqués au Cameroun et de faire l’apologie de la consommation des produits fabriqués au Cameroun. Bref, c’est un espace pour booster la production de l’économie local et sous régionale. «La Fiac est une plateforme de mieux vendre et de mieux consommer qui se tiendra désormais à Douala tous les deux ans», laisse entendre le ministre du Commerce qui précise que le choix de la ville de Douala pour abriter cet évènement a été fait à dessein. «Le poids démographique de Douala est une part du marché importante. Avec ses entreprises, Douala est un laboratoire commercial», déclare Luc Magloire Mbarga Atangana assez serein. Avant d’inviter tous les acteurs économiques à prendre part à la première édition de ce festival économique et commerciale qui se tiendra à l’espace Camtel du 24 mars au 8 avril 2018. Et surtout, de faire de cet évènement une réelle vitrine commerciale pour le Cameroun et l’Afrique centrale en général.

Plus de 500 exposants

Présent à cette conférence de presse le représentant de Pierre Zumbach Dg de la Fondation internationale Inter-progress qui a la charge  d’organiser cette foire a précisé que plus de 500 exposants prendront part à ce rendez-vous. 50 artisans choisis parmi les meilleurs de tous  les secteurs de l’artisanat en provenance du grand Nord seront présents, de même que 100 petites et moyennes entreprises choisies par le ministère des Petites et Moyennes Entreprises. Il y aura également à cette foire, plus de 50 commerçants de la ville de Douala. Des étrangers venant de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (Ceeac) seront de cette fête commerciale. Une bourse de l’emploi pour les jeunes sera pareillement animée par le Fonds national de l’emploi. Pendant cet évènement, il est également prévu, des échanges entre les entreprises, des conférences débats sur les thèmes de la libre circulation en zone Cemac, l’intégration économique et commerciale africaine, comment tirer profit des accords de partenariats économiques et plusieurs autres sujets.

Herve Villard Njiele

 

Voir les commentaires

 Le Tour de l’Espoir: Daniel Habtemchael  vainqueur de  la  deuxième étape

2 Février 2018, 11:38am

Publié par Hervé Villard

l'Érythréen de 20ans a dominé la deuxième étape du championnat d’Afrique des nations de cyclisme des moins de 23ans qui s’est déroulée sur l’axe Idenau –Douala ce 1er février 2018.

 Le Tour de l’Espoir: Daniel Habtemchael  vainqueur de  la  deuxième étape

La joie de la délégation Erythréenne engagée dans le 1er championnat d’Afrique des nations des moins de 23 ans qu’organise le Cameroun était au paroxysme. A la fin de la deuxième étape de cette compétition africaine, une étape qui s’est  courue sur l’axe Idenau-Douala long de 147km, ces derniers ont crié a tue tête. Car, leur poulain venait de remporter une nouvelle étape dans cette  compétition. La deuxième du genre en autant d’étape. La joie de ce dernier  était plus grande parce que c’est Daniel Habtemcheal qui a remporté cette seconde étape. Classé 26ème au classement général après la première étape remportée par son compatriote Mebrahtom Nathanael 31 janvier2018, ce coureur s’est surpassé durant pour arracher la  victoire. Mieux que ça, il a puisé les dernières énergies au fond de ses tripes, pour battre au sprint le marocain El Kouraji Mohcine qui s’était échappé avec lui du peloton de tête. C’est donc tout heureux  qu’il traverse la  ligne  d’arrivée. «Ce  n’était pas facile. J’ai couru. Je me suis donné  à fond. J’ai été aidé par mes coéquipiers. Mon coach m’a  surtout demandé  de me donné à fond et c’est ce que j’ai fait. Je  remercie toute  l’équipe», déclare-t-il toute heureux. Avec un chrono de 3h 41min 32secondes, Daniel Habtemcheal remporte donc la deuxième étape du Tour de l’Espoir et améliore considérablement son palmarès dans cette compétition et sa position au classement général. Car, il passe désormais de la 26ème à la 16ème position.

Mebrahtom Nathanael toujours en jaune

Malgré la victoire d’étape remportée  par son coéquipier, l’érythréen Mebrahtom Nathanael  vainqueur  de la première  étape qui s’est déroulée sur un circuit  fermé à travers  les  artères  de la  ville de Douala , garde le maillot jaune. Classé  huitième à l’issue  de la  2ème étape  avec un  chrono de  3h42min 26secondes, il garde le meilleur chrono sur l’ensemble des deux étapes et occupe  légitimement la place de leader au classement avec un chrono de 6h07’39’’. Lors de la  cérémonie de remise des prix  à la fin de  cette étape, il a à nouveau été  acclamé par le public venus nombreux et les responsables administratifs  de la région du Littoral dont le gouverneur de la région du  Littoral Dieudonné Ivaha  Diboua, le préfet du département  du Wouri Joseph Bertrand Mache, le président de la fédération camerounaise de cyclisme Honoré Yossi.

En plus de la première place, l’équipe d'Érythrée conserve pareillement le maillot de meilleur sprinteur qui  remporté  par Selemun Zemenfes. Vainqueur de ce maillot lors de la 1ère étape, il l’a juste conservé. Le prix de meilleur grimpeur par contre, a changé d’épaule. Remporté lors de la première  étape par le Marocain El Medhi Chokri, c’est l’érythréen Henok Mulueberhan qui a arraché ce maillot à la deuxième étape. Si la razzia de l’Erythrée très engagée dans cette compétition a été effective durant cette deuxième étape, le Maroc a  réussi à arracher un prix. Il s’agit du trophée du coureur le plus combattif de l’étape remporté par El Kouraji Mohcine.

Toujours en quête d’une première victoire dans cette compétition, l’équipe  camerounaise n’a pas démérité. Pertubés par des problèmes techniques durant  cette course rapide, les coureurs camerounais amateurs pour la plupart, ont fini dans le peloton d’arrivée. Ce qui est «un exploit», déclare  Honoré Yossi  président de la Fédération camerounaise de  cyclisme. Le premier Camerounais Voukeng kemsop Ismaël occupe cependant le 13ème rang au classement général. Avec un écart de trois minutes quatre secondes sur le maillot  jaune. Malgré  cette  situation ces derniers gardent  l’espoir. Ils espèrent remporter au moins  une des deux étapes de ce championnat d’Afrique des nations qui se poursuit à Yaoundé  les 3 et 4 février prochain.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Le Tour de l'Espoir:l'Érythrée remporte  le critérium de Douala

31 Janvier 2018, 22:26pm

Publié par Hervé Villard

Le Tour de l'Espoir.

Le Tour de l'Espoir.

Érythrée remporte le critérium de Douala

en jaune

Nathanael Nebrahtom de l’équipe de nationalité Erythréenne a remporté la première étape de la première édition de la coupe d’Afrique des nations de cyclisme de la catégorie de moins de 23ans qui se tient au Cameroun du 31 janvier au 4 février 2018.

 

Il est tout essoufflé.Pour arpenter les marches qui conduisent au podium de la première étape de la coupe d’Afrique des nations de cyclisme des moins de 23 ans, Nathanael Nebrahtom est obligé de faire des efforts supplémentaires. Malgré cela, son visage rayonne de joie. Car, il a remporté la première étape  de cette compétition africaine de cyclisme organisée par  le  Cameroun pour la première fois. Avant de se faire habiller par Dieudonné Ivaha Diboua le gouverneur de la région du Littoral venu lui remettre son prix, il reconnait que  la compétition était rude et que le jeu d’équipe a primé dans sa victoire. « Mon  partenaire Selemum Zemenfes m’a laissé gagner. Après avoir abattu un véritable travail, il m’a donné mon opportunité. Je profite de l’occasion pour lui dire merci de même qu’à toute l’équipe et à tous nos  encadreurs», explique-t-il.

Classé premier à  l’issue de ce critérium qui s’est déroulé à travers les artères de la ville de Douala avec un chronomètre de 2h,25min 24 secondes il a  arraché la première victoire de cette compétition et par ricochet le premier maillot jaune. Il a pédalé plus vite que les 83 cyclistes issus des 15 nations présentes à cette coupe d’Afrique des nations du vélo. Et s’est donc adjugé la première place de cette étape sous les youyous du public camerounais chaleureux et séduit par ses prouesses.

Heureux de ce premier titre, le nouveau  maillot  jaune  de cette compétition qui sera sur piste ce jour, durant la deuxième étape Idenau-Douala long de 147km, espère remporter à nouveau le maillot jaune et pourquoi pas, remporter ce tournoi qui s’annonce rude.

Autres  prix

Classé 2ème avec un chronomètre de 2h,25min51secondes, l’Erythréens Selemum Zemenfes a remporté le maillot vert réservé au meilleur sprinter de cette  première  étape. Le maillot blanc à pois rouge, celui de meilleur grimpeur est revenu au marocain  Chokri El Mehdi, vice  champion du Maroc des U23. Joseph Areruya de nationalité rwandaise quant à lui, a été classé 4ème au classement  général. Vainqueur  de la  13ème édition de la tropical Amissa Bongo qui s’est déroulée au Gabon, il s’en sort avec le prix du coureur le plus combatif de cette  première étape.

Les  camerounais à la traîne

 Au départ de cette course, les cyclistes camerounais n’ont pas  été  ridicules. Bien  que n’ayant  pas  remporté  de prix  durant  cette première étape, ils ont  promis  mieux  faire durant la  seconde  étape qui  commence ce  jour à Idenau. Voukeng Kemtsop Ismaël le  premier camerounais à franchir la ligne d’arrivée  était classé 14ème au classement général de. Les autres à savoir Kamdem Fodjo Jordan 36ème, Priso Lobe Junior Et Zang Ondo Jacques successivement 46ème et 47ème et le dernier Kuere Nounawe 52ème. Selon ces derniers  pas  démotivés, c’est  le jeu de l’équipe qui a primé durant cette première étape.

Organisée par le groupe Vivendi avec l’aval de la  fédération camerounaise de cyclisme, la  coupe  d’Afrique des nations de  cyclisme des moins de 23ans baptisée «le Tourde l’Espoir» qui se tient au Cameroun pour la  première fois , réunis 15 nations. A savoir, le Cameroun, le Maroc, le Rwanda, l’Erythrée, la Copte-d’Ivoire, la République démocratique du Congo, le Mali, le Vietnam, l’Egypte, l’Ethiopie, la Tunisie, l’Algérie, l’Afrique du Sud, l’Ile Maurice, le Burkina  Faso. Il est  qualificatif pour le  tour de l’Avenir en France

Hervé Villard Njiélé

 

 

 

Voir les commentaires

Complexe multisports de Yassa: Les travaux évalués à 20%

18 Janvier 2018, 15:53pm

Publié par Hervé Villard

Selon les responsables de la société Yenigun en charge de la construction de ce complexe sportif devant abriter la Can 2019, le stade sera  livré à temps

 Le  squelette  du stade omnisports de Japoma (vue du 16 janvier 2018)

Le squelette du stade omnisports de Japoma (vue du 16 janvier 2018)

Le comité local et régional d’organisation de la Can 2019 pour le Littoral a organisé une réunion visant à accueillir la mission de contrôle des chantiers de la  Can  2019 ce  jeudi  11 janvier 2017. Soucieux de la bonne marche des travaux et surtout du respect des délais impartis, le gouverneur de la région Ivaha Diboua, a pris le poule de l’avancement des travaux du complexe multisports de 50.000 places à Yassa.

D’après le responsable de l’entreprise Yenigun qui a rassuré tous les responsables du Comité local régional d’organisation que le chantier sera livré à temps, les travaux avancent avec sérénité. «Le  niveau d’avancement des  travaux  du stade de Japoma est de plus de 20%. Nous travaillons jours et  nuits sur le site avec des équipes  de  relais. D’ici le mois de septembre 2018, tous les stades seront prêts», déclare le porte parole de l’entreprise turque Yenigun. En présence. du préfet du Wouri, des sous-préfets de Douala, des responsables de différents corps de l’armée police et gendarmerie, des délégués régionaux et de plusieurs autres responsables le responsable de l’entreprise turque Yenigun Construction Industry & Comm réalisatrice des travaux a promis tout mettre en jeu pour que la date avancée soit respectée

Une descente sur le site de ce chantier, a du moins permis au reporter de La Nouvelle à qui  l’accès au chantier a été interdit, de découvrir que le chantier avance effectivement malgré le, les retards accusés dans son lancement en février 2017 dernier. Le stade commence à prendre forme. Les ouvriers s’activent à réaliser les multiplient tâches qui leurs sont assignés. Le terrassement terminé depuis des mois, c’est l’achèvement de la construction des différents poteaux dont plusieurs sont déjà élevés qui préoccupent. Et le parachèvement de la tribune officielle dont on peut apercevoir le squelette.Tandis que les uns s’attèlent à tisser les fers constituant le squelette des poteaux, d’autres plus concentrés apprêtent le matériel de coffrage. Sur le site des engins vont et viennent. Des bétonnières placées à des coins du chantier tournent sans repos. Elles moulent du béton directement utilisé pour la construction des poteaux et des différentes dalles. Des grues installées sont en pleine manutention. Tandis que certaines transportent le béton et les déverse dans  des coffrages bien aménagés, d’autres déplacent le matériel lourd d’un point à l’autre. Plusieurs poteaux dont la construction est  achevée sont visibles. Le tracé des différentes parcelles de ce stade est visible

Non loin, les ingénieurs turcs et camerounais veillent au grain pour s’assurer que c’est le travail demandé qui est fait. Ils ne s’empêchent pas de passer eux même à l’action pour montrer le bon exemple. Car, il faut tenir le pari

Parlant de cette phase importante dans l’évolution du chantier, Zeki Bozkurt le directeur du projet de construction du stade omnisports de Yassa  affirme qu’ils sont à l’étape finale des  travaux de la fondation. «On est  à la phase  des fondations. Les ouvriers sont à pied d’œuvre pour cette phase  décisive. Nous  travaillons jour et nuit  pour que les travaux avancent vite. Dans quelque jours on va finir cette étape», tente de rassurer» le technicien turque qui  reconnait cependant  que  les  travaux  ont  connu un retard.

 Son optimisme est partagé par Leonard Tsakem, le responsable du Groupe Leonardo  partenaire dans ce  projet.  «Le taux d’avancement des  travaux  est de  20%. Nous avons  déjà réalisé le premier plancher, les travaux  du  second plancher sont en cours, nous allons  finir  cette  partie d’ici la  fin du mois  d’octobre. Nous travaillons  jour et  nuit. Deux  équipes se  relaient sur le site et nous comptons respecter nos  délais », renchérit le responsable du groupe Leonardo. Avant d’ajouter que les ouvriers camerounais et turcs travaillent en  harmonie  sur le site.

Sur le site, les ouvriers sont assez concentrés et ne se laissent pas distraire. Ils effectuent  chacun la tâche qui est le sien. Six grues immobilisées sur le site tournent à plein régime.. 

Matériaux  préfabriqués

 On aperçoit également parquer dans  un coin de ce chantier, des outils repartis en désordre.  Des conteneurs une cinquantaine sont rangés dans un coin. Certains  déjà ouverts laissent découvrir des matériaux destinés à la construction de ce joyau architectural, d’autres   hermétiquement  fermés, sont bien disposés. «Ce  sont   les  matériaux  préfabriqués  qu’il y a  dans les conteneurs. Certains parties du stade ont été  fabriquées en Turquie on les transportés par bateau. Cela va permettre d’accélérer les  travaux», précise Zekier Bozkurt directeur de projet. Il ajoute d’ailleurs qu’après l’étape des fondations les travaux du gymnase multisports avanceront  plus  vite.

En attendant de voir les résultats des travaux en cours, il faut dire que ces derniers ont moins de dix sept mois pour livrer  le chantier.  Le complexe qui s’étend sur un espace de près de 45 hectares sera constitué d’un stade olympique couvert de 50 000 places, de deux terrains d’entrainement d’une capacité de 2000 sièges, d’une piscine olympique de 1000 sièges, de courts de tennis, parkings et espaces paysages, d’une annexe de l’Académie nationale de football. L’ouvrage était sensé être livré en 2018. Après le site de yassa, la délégation a pareillement visité le stade  de  la réunification qui sera bientôt  fermé pour  travaux.

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Can 2019: Les stades d’entrainement traînent les pas

14 Janvier 2018, 16:32pm

Publié par Hervé Villard

Stade de la Reunification de Douala, la  honte

Stade de la Reunification de Douala, la honte

A quelques heures du passage dans la ville de Douala de la mission de Caf, les travaux de réfection de ces infrastructures n’ont pas toujours débuté.

 

 Pour faciliter le bon déroulement de la Can 2019 dans la ville de Douala et permettre aux équipes devant résider dans la capitale économique du Cameroun de mieux se préparer, le ministère des sports et de l’Education physique avec l’accord de la Fédération camerounaise de football, avaient retenu les stades de la Réunification de Bépanda, Mbappe Lepe d’Akwa et celui de Bonamoussadi comme des stades devant servir d’entrainement aux différentes équipes de la poule de Douala. Il était cependant question de refaire ces infrastructures avant le début de la compétition prévue en janvier 2019 prochain.

 Dix sept mois avant la compétition, l’état des lieux est de ses infrastructures donne froid dans le dos. Ces stades qui devaient subir une cure de jouvence sont restés l’ombre d’eux mêmes. Pis encore, celle-ci se sont d’avantage dégradés au vu et au su des membres du Comité d’organisation de cette compétition qui pointe à l’horizon. Selon des informations, la réfection de ces infrastructures indispensables pour la tenue de la Can 2019 au Cameroun et dans la ville de Douala débutera bientôt. Le coût de réalisation de ces travaux est estimé à 60 milliards de francs Cfa et dureront entre deux et huit mois d’après les sources proches de ce dossier. A quelques  heures du passage  de la mission de contrôle de la Caf sur ces  différents  site, votre blog a saisi l’occasion pour faire une descente dans ces différents stades question de vous  présenter  l’état dans lesquels se trouvent ces différentes infrastructures sportives en attente de réfection.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Les Lionnes  U20 jouent leur destin

12 Janvier 2018, 13:02pm

Publié par Hervé Villard

Les filles Charles Kamdem jouent contre le Ghana ce week-end dans le cadre du dernier tour éliminatoire de la coupe du monde de leur catégorie qui se joue en France en Aout  2018

Lionnes U20, "on fera  de  notre mieux"

Lionnes U20, "on fera de notre mieux"

Le rêve de toutes joueuses de l’équipe nationale  de football féminin des moins de 20 ans du Cameroun c’est bel et  bien de prendre part  pour la première fois, à une phase finale de la coupe du monde. Comme leurs ainées Gabrielle Aboudi Onguene ou encore Deborah Enganamouit, alexandra Takounda, Soline Djoubi et les autres veulent vivre en direct la coupe du monde de football féminin des mois de 20ans qu’organise la  France.

Seulement, pour rendre ce rêve vrai, elles devront d’abord éliminer l’obstacle ghanéen qui se dresse avec audace sur leur passage. Après un premier tour de qualification assez facile fait de large victoire sur leurs adversaires puis,  de victoire sur tapis vert pour cause de désistement de certains adversaires, les Lionnes indomptables  du Cameroun devront vaincre le Ghana en aller et retour pour obtenir l’un des deux tickets africains donnant lieu à ce rendez-vous.

Pour mettre la chance de leur coté ce dimanche, elles devront blesser sérieusement leur adversaire en la battant durant cette phase aller, avant de l’achever une semaine après dans son propre terroir à Accra. Cependant, il faut dire que la tâche ne sera pas facile pour les bébés lionnes. Car, le Ghana est une équipe assez expérimentée. En plus d’être bien organisée, la sélection ghanéenne est  rompue à la  tâche. Elle bénéficie  d’ailleurs d’un palmarès qui plaide en sa faveur. Parmi les meilleures  équipe du continent de cette catégorie si non la meilleure, le Ghana a déjà participé à plusieurs phases finales de coupe du monde. Notamment en 2010, 2012,2014 et 2016. Elle a représenté valablement l’Afrique à ces compétitions et  en est sorti pétri d’expériences. Expériences  qui pourront leur permettre de dominer l’équipe du Cameroun.

Attaque foudroyante

 Avec une attaque foudroyante qui lui a permis d’arriver à ce niveau de la compétition, le Ghana est un sérieux adversaire et totalise des arguments pouvant déstabiliser la bande à Alexandra Takounda. Ses adversaires en 2017 en ont payé le prix. C’est d’abord l’Algérie qui passe à la trappe au premier tour de ces éliminatoires. A l’aller comme au retour, les bébés algériens ont encaissé au total dix buts. Soit cinq pour chacune des rencontres. L’équipe Kenyane rencontrée au second tour subit le même sors à la seule différence qu’elle réussit l’exploit d’inscrire un but. C’est avec un carton de dix buts encaissés sur l’ensemble des deux matches que le Kenya a quitté la partie. C’est donc une équipe prête qui a inscrit 20 buts en quatre matches que les lionnes vont affronter dimanche prochain.

Espoir

Malgré le palmarès chatouillant de l’équipe  ghanéenne, tout n’est cependant pas perdu par les bébés lionnes. Car, rien n’est encore joué. La solidité de l’équipe de Charles Kamdem peut être un atout. Ensemble depuis des mois pour préparer cette compétition, la complicité entre Ngah, Voulania, Soline Djoubi, Ndzana, Alexandra Takounda, Tsadia et les autres coéquipiers peut permettre de faire la différence. Surtout que l’attaque des bébés lionnes est l’une des meilleures de cette campagne française. Si le milieu de terrain est tout aussi garni avec des joueuses capables d’animer le système de l’entraineur, en défense, le talent et l’expérience ne sont les qualités les plus recherchées. D’ailleurs lors d’un match amical contre une sélection conduite par Aboudi Onguéne deuxième meilleure footballeuse d’Afrique, la sélection d’Emmanuel Kamdem s’est imposée par une  large victoire de six buts contre 1. Un résultat qui démontre à suffire que la sélection féminine de football U20 aura son mot à dire ce dimanche au stade militaire de Yaoundé.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Can 2019 Le cœur du Cameroun bat la chamade

12 Janvier 2018, 11:05am

Publié par Hervé Villard

A quelques heures de la visite d’inspection de la mission de la Caf au Cameroun, c’est le branle bas dans tous les états majors ayant la responsabilité de l’organisation de cet événement.

Réunion du Comité local d'organisation de la Can 2019 présidé  par  le gouverneur Dieudonné  Ivaha Diboua

Réunion du Comité local d'organisation de la Can 2019 présidé par le gouverneur Dieudonné Ivaha Diboua

Faire bonne figure devant les émissaires de la caf en visite au Cameroun du 11 au 24 janvier 2019. Rassurer ces derniers sur le fait que le Cameroun est à mesure d’organiser la première édition de la coupe d’Afrique des nations qui se joue avec 24 clubs. Voilà l’objectif visé par le comité d’organisation de la Can 2019 qui multiplie des réunions avec ses membres depuis le début de la semaine. Si à Yaoundé le ministre des Sports et de l’Education Physique Ismaël Bidoung Mpkatt a déjà organisé au moins deux réunions publiques pour affirmer la détermination du Cameroun à respecter ses engagements, dans les régions, c’est la même mobilisation qui s’observe. Les différents présidents de comité régional d’organisation des régions qui seront visitées s’assurent eux-aussi que tout sera prêt dans leur région au moment du passage des équipes de la Caf.

Dans la région Littoral l’une des régions les plus attendues dans l’organisation de cette compétition au Cameroun, Dieudonné Ivaha Diboua le gouverneur de la région du Littoral, président du comité local d’organisation à tenu hier jeudi 11 janvier 2019 une réunion d’évaluation de l’état des préparatifs.

Au cours de cette réunion à la quelle prenaient part tous les responsables de commissions, il était question d’évaluer l’état d’avancement des travaux dans la région du Littoral. Et surtout préparer l’accueil de la délégation de la caf qui séjournera dans la ville de Douala du 18 au janvier prochain.

Pendant les échanges, il en ressort que la région du Littoral accuse des retards au niveau de ses différents chantiers et que des efforts doivent être fait pour que la commission soit satisfaite du niveau des travaux. Parlant de l’aménagement des stades points névralgiques de l’organisation de cette compétition, On a constaté dans la région du Littoral, qu’en dehors du stade de Japoma de 50.000 places où les travaux sont en évolution (20%), les autres chantiers n’ont pas commencé et attendent avec impatience les premiers coups de pioches et de pelles. Il s’agit bien sur des stades de Mbape Lepe, stade de la Réunification de Bepanda, stades annexes omnisports de Bepanda et du stade de Bonamoussadi. Tous ces stades dont la réfection a été attribuée aux sociétés françaises et Canadiennes Alcor et Maguil sont encore en friche. Malgré les problèmes administratifs avancées pour justifier ce retard, Dieudonné Ivaha Diboua a instruit les différents responsables à se mettre résolument au travail avant l’arrivée des émissaires de la Caf.

La bonne santé des hôtels

Si l’état d’avancement des stades inquiète malgré l’assurance des  constructeurs, il faut bien reconnaître que du coté des établissements hôteliers c’est plutôt une bonne nouvelle. Car pour des besoins de compétitivité, plusieurs ont refait leur mue sans attendre le son de cloche des responsables du comité d’Organisation de la Can. Même si des derniers réglages restent à faire, le plus important semble avoir été fait. «Nous avons fait des rénovations depuis plusieurs mois. Nous avons également formés notre personnel», affirme le responsable de l’Hôtel La Falaise. Même son de cloche à l’hôtel Sawa et Star Land Hôtel. Selon ces derniers si «la Can se tenait demain, les hôtels de Douala seraient prêts pour la fête».

Malgré ces nombreux retards, les promesses faites si elles sont tenues rassurent sur la bonne organisation de cet évènement au Cameroun. Mais, en attendant, le sort du Cameroun réside dans les rapports de la mission de la caf déjà au pays.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Police nationale: Le groupement mobile d’intervention(Gmi2) en deuil

8 Janvier 2018, 15:11pm

Publié par Hervé Villard

 

Le commandant de cette unité d’intervention dans la région du Littoral, le Commissaire de police principale Aldjim Gérard est décédé très tôt ce samedi des suites de courte maladie.

Laissez moi allez me  reposer. Ma mission au sein de la police est  terminée.je ne pouvais pas  rester eternel

Laissez moi allez me reposer. Ma mission au sein de la police est terminée.je ne pouvais pas rester eternel

Stupeur émotions, les mots sont insuffisants pour traduire l’ambiance qui règne au sein de la police dans la région du littoral et plus précisément au sein du Groupement mobile d’intervention numero2. En effet depuis l’annonce du décès du Commissaire de police principale Aldjim Gérard, commandant du Gmi n°2, les éléments de ce corps en charge de la sécurité publique et de la lutte contre le grand banditisme dans la région du littoral sont dans tous leur état. Beaucoup ne croit pas a ce qui s’est passé et on de la peine à accepter et à digérer la nouvelle. Car, le décès du commissaire principal est subit.

En effet, le commandant du Gmi est décédé très tôt le samedi 6 janvier 2017 matin des suites de courte maladie. Il a fait une crise à son domicile et a rendu l’âme à l’hôpital, à la surprise générale.

Selon des informations, les proches du commissaire de police principal l’on conduit d’urgence à la polyclinique Muna, située à quelques encablures de son domicile à Bonanjo où, il est décédé. Le personnels soignants en service ce samedi, ont eu de la peine à annoncer le décès de ce dernier quelques minutes après.

Pour l’instant, les causes réelles de son décès ne sont pas encore évoquées, seule une autopsie permettra de savoir avec exactitude de quoi le commandant du Gmi N°2 de regrettée mémoire est effectivement décédé.

Au sein de ce corps de la police, c’est tous les éléments qui sont en larme. Ils sont tous abattus. C’est avec beaucoup de peines qu’ils se prononcent sur le décès de celui qui était pour eux plus qu’un grand frère, un père, un ami «Il n’y aura plus de chef dans la police comme le commandant Gérard Aldjim. C’était un chef exemplaire, pieux, respectueux. Quand il apprenait que tu étais malade, il te rendait immédiatement visite. Il ne menaçait ni ne mettait la pression à ses collaborateurs. Pendant la fête de ramadan, il distribuait du sucre à ses collaborateurs musulmans», déclare tout éploré le commissaire Mephire en service au Gmi «C’était un chef pas comme les autres, il était doté d’une qualité humaine exceptionnelle. La police camerounaise vient de perdre un grand homme. Sa disparition subite nous plonge tous dans un émoi indescriptible», commente un autre de ses collaborateurs en larme

Aperçu en public pour la dernière fois le vendredi 5 janvier 2017, lors de la visite Ernest Gbwaboubou, ministre des Mines, de l’industrie et du Développement Technologique à Fermencam, entreprise de distillerie et de fabrication de liqueur victime d’un incendie le 1er janvier 2017, le commissaire Aldjim Gérard apparemment bien portant selon des informations, représentait le délégué régionale a la sureté nationale a cet évènement.

D’après des sources d’informations, il sortait de trois jours de repos maladie. Ce samedi matin, après un échange avec ses collaborateurs, il a fait un malaise aux environs de 10h et a été conduit d’urgence a la policlinique Muna d’où il sortira les pieds devant. Son corps a été conduit à la morgue de la garnison militaire.

Biographie

Ne en 1969 à Yagoua, le commissaire de police Principal Aldjim Gérard était commandant du Groupement mobile d’intervention numéro 2 depuis 2014. Il provenait de la région de l’ouest et de la ville de Bafoussam où il a tour à tour servi au commissariat du 4eme arrondissement et au commissariat central de la même ville commissaire par intérim.

 Admis à l’école de police le 2 novembre 1998 sur concours direct dans le contingent Espoir, le commissaire de police principal Gérard Aldjim sort parmi les majors de sa promotion commissaire de police. Affecté en complément d’effectif au Groupement mobile d’intervention n°2 (Gmin°2) à Douala, il est affecté plus tard comme commissaire de police de la sécurité publique à Bafang. Il part de Bafang pour la ville de Bafoussam avant de rebondir comme commandant du Gmi2 à Douala Ses états de service sont exemplaires. A Bafoussam, comme commissaire du commissariat centrale, son passage a permis de lutter contre la grande criminalité de démanteler des gangs de malfrats au quartier Haoussa, traquer des médicaments trafiqués, lutter contre les présumés auteurs des crimes rituels à Bafoussam. Aldjim Gérard a bâti son autorité à la tête de ce commissariat en déployant un dispositif spécial pour limiter les arnaques des hommes en tenue lors des contrôles en milieu urbain à Bafoussam. Aussi, il s’est évertué à limiter les abus au poste de police, notamment lors des gardes à vue. A Douala, il a reproduit presque la même chose. Ila été sollicité  pour lutte contre la grande criminalité dans l’extrême Nord où sévit Boko Haram, au Sud Ouest. Bref, c’était un homme de terrain.

Son décès est une grande perte pour le corps de la sécurité nationale. Car, en plus d’être un homme dévoué pour son travail et d’un état de service exemplaire, le commissaire principale Aldjim Gérard, était pareillement doué d’une qualité humaine exceptionnelle, très rare dans le corps des forces de l’ordre. Il était toujours disponible, nous apprend-on.

Herve Villard Njiele

 

Voir les commentaires

Listes des lauréats des Awards de la  Caf 2017

8 Janvier 2018, 12:00pm

Publié par Hervé Villard

Listes des lauréats des Awards de la  Caf 2017

Joueur africain de l'année

Mohamed Salah (Egypte et Liverpool)

Joueuse féminine de l'année

Asisat Oshoala (Nigéria et Dalian Quanjian)

Meilleur jeune

Patson Daka (Zambie et Liefering)

Entraîneur de l'année

Hector Cuper (Egypte)

Club de l'année

Wydad Athletic Club (Maroc)

Équipe nationale de l'année

Egypte

Équipe nationale féminine de l'année

Afrique du Sud

Légende

Sunday Ibrahim (Ghana)

Prix ​​de Platine

Nana Addo Dankwa Akufo-Addo - Président du Ghana

George Weah - Président élu du Libéria et ancien Joueur Mondial, Africain et Européen de l'Année

Onze-type de l’année

Gardien : Aymen Mathlouthi (Tunisie et Etoile du Sahel)

Défenseurs : Ahmed Fathi (Egypte et Al Ahly), Eric Bailly (Côte d'Ivoire et Manchester United), Ali Maâloul (Tunisie et Al Ahly)

Milieux de terrain : Mohamed Ounnajem (Maroc et Wydad Athletic Club), Karim El Ahmadi (Maroc et Feyenoord), Ajayi Junior (Nigeria et Al Ahly), Achraf Bencharki (Maroc et Wydad Athletic Club)

Attaquants : Khalid Boutaib (Maroc et Yeni Malatyaspor), Mohamed Salah (Egypte et Liverpool), Taha Yassine Khenissi (Tunisie et Espérance)

 

Voir les commentaires