Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Necrologie:Le dernier concert d'Ebeny Donald Wesley

21 Septembre 2016, 12:47pm

Publié par Hervé Villard

L’un des illustres batteurs camerounais a rendu l’âme des suites d’arrêt cardiaque au Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé. C’était ce lundi 19 septembre 2016

Le monde culturel et artistique   camerounais  est de nouveau en deuil.  Ebeny Donald  Wesley a joué  sa dernière  note lundi 19 septembre 2016 à Yaoundé. En lieu et place des  scènes de  liesses populaires  et des youyous qu’il  laissait à chacune de ses prestations.  C’est plutôt la tristesse  générale qu’il a distillé cette  fois-ci.  Tout  ceci  au désarroi de  ses amis,  de ses fans, de sa famille et  même de  toute  la famille  musicale et artistique du Cameroun qui  n’ont vu que du feu. Pour ce  dernier  concert, Ebeny Donald  Wesley qui a l’habitude  de  jouer sur  scène  avec  les autres  y est allé seul.  Pour cette  fois ci, « il a fait  fort ». Il  a  réussi à  jouer à tous  les  instruments d’un orchestre  musical. De la  batterie qu’il  connaissait  mieux  à  la  guitare  solo, la guitare rythmique, la guitare bass, percussions,  clavier, les cuivres,  il a  même fait les chœurs. Le  tout  pour  faire   sangloter   tous  les mélomanes du Cameroun et du  monde artistique européen et  mondial qu’il a côtoyé.   Cet ultime  concert,  Ebeny  Donald  Wesley  l’a réussi. La preuve tous  ceux  qui  le portaient en  cœur sont en  émoi.  La  douleur est   vive. Sa  disparition subite  laisse un  grand  vide. «C’était  l’un des  porte étendard  de  la musique  camerounaise. Il faisait  partie  dans  les  années  1970 de l’équipe nationale de  Makossa. Je suis  vraiment choqué  par sa  disparition. Que  les  portes de  l’au –de-là lui soit  légère »,  affirme  avec  beaucoup  d’émotions le  ministre de  la Culture Narcisse  Mouelle Kombi.
 Plus   choqués encore  Sont ses  compagnons de longue date. Alhadji Toure, Toto Guillaume, Jean Dikotto Mandengue avec qui  ils  constituaient  l’équipe nationale de Makossa sont  sous  le coup de  l’émotion. Ils  ont de la peine  à  comprendre  ce  que  leur camarade de fortune vient de faire. Bien  installé chacun à son  propre  compte, ils se soutenaient mutuellement.  au moins un coup de fil, une  alerte de  leur compagnon de  fortune. Malheureusement  celui-ci est parti sans  crier  gare. « Il n’était pas  malade, il ne  présentait  aucun signe de  malaise. Il était  plutôt  bien  portant. Nous  sommes surpris de savoir qu’il est  mort aussi brutalement », affirme  un proche de sa famille tout  malheureux.
 En effet  selon des  informations, Ebeny  Donald Wesley était rendre visite à sa femme qui venait de mettre au monde leur enfant. Il s’est amusé avec le bébé puis il l’a remis à sa mère. Il est par la suite allé aux toilettes. De là-bas, il a poussé un cri de douleur. Quand on a couru pour voir ce qui se passait, on l’a retrouvé allonger au sol, en train d’agoniser», narre  le site d’information  Lavoixdukoat.com.
Au domicile familial sis à Deido à Douala, amis, artistes, voisins sont  dans  l’émoi. Ils  n’en reviennent pas . Hélas ! Ebeny nous a quittés. «Son doigté singulier a accompagné  Ndedy Dibango,  Manu Dibango, Dina Bell, Ben Decca, Nkotti François et bien d’autres chanteurs. Ebeny Donald Wesley était riche en amour et en amitié.
Biographie
Son amour pour la musique commence très tôt, alors qu’il est encore inscrit à l’école primaire. La musique n’est pas des plus rentables. A Bafang, Ebeny joue de la batterie dans la soirée et le matin il revêt une casquette de commerçant. Il officie comme colonel d’infanterie et visite de nombreux pays dans ses débuts de carrière. «On nous appelait l’équipe nationale du makossa, mais nous jouons aussi d’autres rythmes. Le premier bikutsi, nous l’avons enregistré à Bafoussam »,  avait précisé l’artiste dans  les  colonnes du blog de Mathias  Mouende.
Après son expérience extérieure, l’artiste pose ses valises au pays et produit des artistes locaux, dont Dina Bell. Vite, les magazines étrangers s’intéressent à ce noir qui produit de la musique africaine. Il reçoit une invitation des Blacks cocus qui veulent le découvrir. Le producteur de renommée internationale Joe Adams, lui propose de jouer en live avec Lionel Richie. C’est un succès planétaire. D’autres collaborations suivront avec Stevie Wonder et autres.
 Le batteur aux 40 ans de carrière a été élevé au grade de colonel d’infanterie dans l’armée américaine. A son arrivée aux Etats-Unis, il s’était mis à faire du commerce activité alors plus rémunératrice que celle de batteur.  Ebeny Donald Wesley  qui décède, avait pour  mission d’encadrer  les artistes  camerounais  comme il  l’a fait  par  le passé avec  Ndedy Eyango et les autres.  Il s’en  va  à l’âge de  54 ans  en laissant  orphelins,  11 enfants. Chapeau  l’artiste.
 
Hervé Villard Njiélé 

 

Voir les commentaires

Transfert: Clinton Njie dépose ses valises à Marseille

1 Septembre 2016, 17:47pm

Publié par Hervé Villard

le Marseillais
le Marseillais

Le contrat entre le joueur des Spurs de Tottenham et le club français Marseille a finalement été officialisé après plusieurs semaines de tractations

 
 C’est un happy end pour le club  de ligue1  française Marseille dans  le transfert de  l’attaquant camerounais Clinton Njie. Le camerounais évoluera  cette  saison  au  vélodrome  comme  l’a si bien souhaité  les responsables de cette équipe  qui  peine  à se relancer depuis le début du championnat. Après  le  départ des attaquants  importants comme Nkoudou qui a posé ses valises à Tottenham, Michy Batshuayi qui évolue désormais  avec les Blues de Chelsea et Kenneth Steven Fletcher en intenses de prêt qui a rejoint  son  club d’origine, il était  important pour le club français de compter  un  joueur  poussif  comme Njie  dans son effectif. Surtout que le club qui a passé une mauvaise  saison sportive l’an dernier a besoin de sauver la face. Malgré quelques soucis financiers et administratifs que connait le club mythique de France. L’international camerounais  très attendu au pays dans le cadre des éliminatoires de  la Can 2017 a finalement donné  son accord à  quelques heures de  la fin du mercato estival ce 31 aout 2016. Le jeune  Camerounais  qui aurait bien aimé  revenir à Lion  le club de son cœur, jouera  donc pour Marseille cette saison. Beaucoup d’espoir  sont d’ailleurs  placés sur  le joueurs  qui avait  une fin de saison  époustouflante avec Lyon en 2014 et pour cause  de blessure n’a pas  pu s’exprimer  chez les Spurs de Tottenham.
Prêté à l’Olympique de Marseille par Tottenham et présenté ce jeudi Clinton  31 aout 2016  à la presse, est revenu sur les circonstances de son arrivée à l’OM. 
«Quand Marseille m’a contacté, j’étais très content, c’est un très grand club ici en France. Je n’ai jamais douté avant de venir. J’avais des propositions de partout. J’espère que j’ai fait le bon choix. C’est vrai que les Lyonnais sont revenus vers moi, j’ai discuté avec eux. Je n’ai jamais fermé la porte à l’OM, ils sont venus en premier, donc c’est normal. Le coach et le staff m’ont montré qu’ils me voulaient, ça m’a aussi poussé à prendre cette décision. L’appel de Gomis ? C’est vrai que j’ai eu des discussions avec lui, il m’a donné des conseils positifs. Il a pesé dans ma décision. Physiquement, je me sens prêt. Après, c’est au coach et au staff de décider. Je suis prêt à démarrer la saison », a déclaré l’ancien Lyonnais.
Biographie
Né à Buéa, dans une province anglophone du Cameroun, Clinton a fait ses classes à l’école de football des Brasseries du Cameroun. Il y est repéré par les recruteurs lyonnais. A son arrivée en France, d’un tempérament timide, il éprouve des difficultés à s’acclimater, notamment à cause de la barrière de la langue. Sur le terrain, au fil du temps, il se libère, pour se révéler au grand public. D’abord considéré comme un joueur rapide, , Njie étale peu à peu toutes ses qualités sur les pelouses de Ligue 1. Dribbleur redoutable, passeur précieux et finisseur adroit, il tape rapidement dans l’œil des recruteurs étrangers et notamment en Premier League où Tottenham en a fait l’une de ses priorités.
En Angleterre, Njie joue peu. Son nom apparaît très tôt dans les rumeurs entourant le mercato olympien. Après de longues semaines de tractations, Clinton Njie débarque à Marseille le dernier jour du marché des transferts pour renforcer le secteur offensif de la formation de Franck Passi.
En quête d’un nouveau défi, il est arrivé souriant au centre Robert Louis-Dreyfus ce mercredi en fin d’après-midi. A chaque membre du personnel croisé, il a adressé un petit mot de sympathie.
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Lutte contre la pollution: Le drain du Kombi à Bilonguè assaini

1 Septembre 2016, 16:23pm

Publié par Hervé Villard

Le kombi vidé de ses bouteilles plastiques
Le kombi vidé de ses bouteilles plastiques

Œuvre de la société anonyme des brasseries du Cameroun, cela s’est déroulé ce 29 août 2016. C’était dans le cadre du programme «Plastic recup holidays» lancé par la Sabc

 
La joie des populations de Bilonguè situées sur le boulevard Nord-Sud, est débordante. Après le curage du Kombi, ce grand drain toujours rempli de  bouteilles  plastiques qui traverse  leur quartier, ces derniers sont  heureux.  Ayant saisi les autorités compétentes pour l’assainissement de ce drain depuis plusieurs  années déjà, c’est  ce 29 aout 2016 que ce souhait a été  réalisé.  Ceci  grâce à l’action de la Société anonyme des brasseries du Cameroun qu’accompagnaient  la mairie de Douala 3ème,  la société d’hygiène et de salubrité  Hysacam, les Ong Andppe et Nouvel Horizon.
Pour débarrasser le Kombi de ses montagnes de bouteilles plastiques  baptisées « Everest » de par leur nombre important, une excavatrice des Brasseries du Cameroun déployé sur le site, et quatre camions d’Hysacam se sont relayés sur le site de 9h à 17h. Avec l’appui des autres agents des Ongs partenaires de ce projet, ces derniers  ont ramassé  toutes  les bouteilles  jonchant   le lit du drain. Puis, ils  l’ont curé  pour  faciliter  l’écoulement des  eaux et  limiter  l’inondation dans  les quartiers  riverains.
Une action qui n’a pas laissé indifférentes les  populations.  «La dernière fois que j’ai vu l’eau dans cette grande rigole remonte probablement à 1990. Les bouteilles en plastiques vides avaient fait leur nid dans ce drain », reconnait tout ému Pierre T âgé de  63 ans. Il avoue au  passage ne plus se souvenir de la dernière fois où se drain avait été curé. «Nous sommes  contents du travail qui a été fait », déclare-t-il.
Curé dans le cadre de «Plastic Recup Holidays », programme lancé par Les Brasseries du Cameroun durant ces grandes vacances, le drain de Bilongué qui faisait partie des 14 drains débarrassés de bouteilles en plastique avait à nouveaux été rempli deux semaines seulement après l’opération. Une chose qui a poussé  l’entreprise brassicole à faire un redéploiement dans  ledit drain. Redéploiement apprécié par les riverains qui ont promis ne plus  jeter les  bouteilles  plastiques dans  les drains.
D’après le Francis Batista  le directeur général des Brasseries du Cameroun,  à l’origine de cette action, « l’objectif n’est pas de curer tous les drains du Cameroun, mais de sensibiliser les populations sur les comportements éco-citoyens, afin que nos drains soient toujours sains », a-t-il déclaré tout en  invitant toutes  les populations de Douala à  faire des efforts chacun à son  niveau, pour  protéger  l’environnement.
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Edgar Alain Mebe Ngo’o: A partir du 30 septembre 2016, nous allons sevir

31 Août 2016, 21:22pm

Publié par Hervé Villard

Il n'y aura pas de demie-mesure
Il n'y aura pas de demie-mesure

« La date arrêtée pour que les taxis se conforment est fixée au 30 septembre 2016 »

 

 
Les professionnels des transports  en particuliers des transports terrestres  doivent prendre conscience de  leur responsabilité. A l’occasion de cette Can, nous  aurons des délégations des sportifs, des visiteurs, des touristes mais également  nos  propres  populations nous devons assurez  leur transports  dans  des conditions satisfaisants. Les véhicules doivent affichés un visage  reluisant. Il faudrait  refaire  la  peinture des véhicules  procédés à la réparation de toutes  ses pannes.
Il faudrait que  l’on ait du plaisir à prendre du taxi dans  la ville de Douala. J’ai profité de l’occasion  pour sensibiliser  les centres  de visites  techniques. Il faut qu’ils  ne soient pas  complaisants. S’ils ne font pas  bien  leur travail  ils vont contribuer à mettre sur  la route, des véhicules qui ne sont pas  conformes et qui sont successibles de commettre des accidents de circulations. J’ai profité de l’occasion  pour sensibiliser  les responsables des auto-écoles. Vous savez d’après  le code  de la route  ne peut se présenter à l’examen du permis de conduire que celui qui est inscrit dans une auto écoles. Il  y a également une responsabilité du coté de l’administration. Elle doit être assez rigoureuse et ferme. Et surtout éviter les tracasseries. Ils doivent  lutter contre le transport clandestin. J’ai  sensibilisé   les professionnels du transport sur le rôle qui est le leur puisque le transport contribue au rayonnement de l’image du Cameroun et au développement de l’économie. La date arrêtée pour que les taxis se conforment et présentent  une meilleure image est fixée au 30 septembre 2016. Toutes  les mesures que  nous sommes en train de prendre c’est  pour  le bien être de  leur activité.
HVN

Voir les commentaires

Can 2016: La chasse aux vieux taxis est lancée

31 Août 2016, 20:27pm

Publié par Hervé Villard

Il n'y aura pas de demi mésure
Il n'y aura pas de demi mésure

Le ministre des transports qui a tenu une réunion avec les transporteurs ce jour à Douala a invité les condusctyeurs à se conformer à la nouvelle réglementation en vigueur avant le 30 septembre 2016 prochain

 
Le Cameroun  qui accueille les  Can  féminine et masculine de 2016 et 2019 veut  montrer un nouveau  visage à tous  les sportifs, visiteurs et touristes  qui viendront au pays  durant ces compétitions continentales de football. Parmi les différentes actions à mener pour rendre le Cameroun attrayant et surtout vivable, figure le respect de la réglementation en vigueur en  matière de  transport urbain et interurbain.  Le respect du code de  la route, le respect des règles d’hygiènes de salubrités et surtout  la bonne séance.
 Durant  l’échange avec tous  les acteurs intervenant dans  le secteur du transport, les responsables des syndicats des transporteurs, les responsables des auto-écoles, les responsables des services déconcentrés du ministère des Transports,  et *
 Edgar Alain Mebe Ngo’o,  le ministre des Transports qu’accompagnaient le délégué auprès de la communauté urbaine de Douala, le préfet du  Wouri et le gouverneur de la région du Littoral a invité tous les transporteurs, les taximen de  la capitale économique du Cameroun  à se mettre en règle.  
Pour  faire  simple le ministre  a  demandé aux taximen de retirer les vieux vehicules de la circulation ou tout  simplement de  les  envoyer au garage  pour des réparations. Seul va circuler désormais  dans  la ville de Douala  et ce à partir du 30 septembre 2016 prochain, des vehicules  propres et conformes.  Selon sa description, les nouveaux taxis doivent être peints en couleur jaune, les portières  numérotées conformément à la règle,  avec des sièges  neufs ou tapissés. Le taxi doit avoir  toutes  les pièces exigibles  de même que sont chauffeur. Celui-ci doit aussi être identifiable avec un badge  conforme.
 Bien avant de  donner  cette directive à suivre,  Edgar Alain  Mebe Ngo’o avait au préalable  peint  le tableau sombre de  l’activité de transport dans la ville Douala. Dans ce tableau  figurent ; le non respect du code de la route, le mauvais état physique des véhicules , la conduite sans  permis de conduire, l’exercice anarchique de la profession, le manque de courtoisie de la part des conducteurs, le manque de professionnalisme pour ne  citer que  ceux-ci. « L’activité de transport à Douala  se déroule  dans  l’anarchie c’est pourquoi il  faut  le réorganiser  dans  la perspective des Can 2016 et 2019 », a constaté  Edgar Alain Mebe Ngo’o.
«Il y a des efforts  à faire  pour assainir la profession  tant du coté des professionnels du secteur que du coté de l’administration où il y a des  foyers de tracasseries. Le gouverneur saura comment organiser ça avec vous. Le Premier  ministre ne peut pas édicter une recommandation qui n’est pas respectée », a martelé le ministre des Transports.

 

Conducteurs de moto interpellés

 

Au conducteurs de  moto taxi  champions du désordre  dans la  ville de Douala, Edgar Alain Mebe Ngo’o  a exigé  le port des chasubles et des casques et surtout le respect des zones interdites de circulation. Bref ils doivent être conformes  et  respecter la règlementation en vigueur  dans  l’exercice e leur  profession.
Pour faciliter  cette  mise en forme, Edgar Alain Mebe Ngo’o a invité les délégués régionaux et départementaux à entretenir un dialogue  permanent avec tous les acteurs de transports et les partenaires  sociaux pour  le respect de cette nouvelle mesure.
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Mayo Tsanaga: Panique dans les rangs de l'armée camerounaise

31 Août 2016, 11:16am

Publié par Hervé Villard

la peur est générale
la peur est générale

L'arrestation et l'incarcération du capitaine de la gendarmerie Hamadjam Hamadjam à l'origine de cette psychose générale qui secoue la compagnie de gendarmerie du département du Mayo Tsanaga

 

 
 
Le capitaine Hamadjam Hamadjam ancien commandant de la compagnie de gendarmerie du  département du Mayo Tsanaga a passé sa quatrième nuit à la  prison centrale de Maroua ce mardi 30 aout 2016.  Relevé de ses fonctions dans  la  nuit de  mercredi 24 août 2016, celui qui était chargé d’assurer la sécurité  dans le département du Mayo Sava a été conduit à la prison de centrale de Maroua  où il médite sur son sors. Il sera  dans  les  prochains  jour  traduit  devant le tribunal  militaire de  la région pour s’expliquer sur les chefs  d’inculpation retenus contre  lui. Mais  en attendant,  l’enquête  ayant conduit à son arrestation selon des informations, se poursuit. «Le commandant de Compagnie  ne serai  pas  seul  dans  le coup,  le réseau serait  long  et  l’on cherche à mettre la main sur tout ces membres apprend-on de sources militaires»,  
Selon des indiscrétions le capitaine Hamadjam Hamadjam est soupçonné d'avoir commandité les braquages en série perpétrés dans l'arrondissement de Mokolo depuis  2015. Des  braquages au cours desquels plusieurs hommes d’affaires et commerçants ont été tués et des biens et sommes importante d’argent emportés. Même si tout se dit  sous cape, des  sources  proches de ce dossier  affirment que  c’est  la dénonciation d’un membre  du comite de vigilance  qui aurait déclenché  cette  procédure.
D’après le quotidien le Jour celui-ci lors d'un braquage  aurait reconnu  un gendarme et entendu  la voix  du capitaine Hamadjam Hamadjam. Après avoir relaté ce qu’il avait découvert,  ses propos sont parvenus à la légion de gendarmerie de l'Extrême-Nord, sont venus s'ajouter aux nombreuses plaintes des populations et aux dénonciations faites par la presse. Une enquête a été commandée par "la présidence de la République "Le commandant de la légion de gendarmerie de l’Extrême-Nord le colonel Dambouka qui dirigeait cette enquête  va très vite établir  que les braqueurs se servaient d'armes de guerre», apprend-on. Puisque des armes et munitions de l’armée ont été trouvées sur les lieux des braquages. Les limiers ont resserré l'étau de leurs recherches sur les gendarmes de la compagnie. Certains auraient craqué lors des interrogatoires menés par leurs collègues.
Panique  dans  les rangs de l’armée
De nombreux témoignages dénonçaient  déjà la présence de quelques  éléments  des forces de l’ordre dans  les différents braquages effectués dans cette  partie du pays. D’après les informations, avant l’arrestation et l’incarcération du capitaine Hamadjam Hamadjam, six militaires des détachements de Mabass et Tourou, suspectés de faire partie du gang arrêtés et sont en cours de jugement. Un détachement de fusiliers de l'air avait été démonté par le haut commandement parce qu'on soupçonnait ses éléments d'être les auteurs de ces casses. D’autres arrestations sont encore en cours et ne saurait tardée. Ce qui  crée une forme de panique au sein de  l’armée. Des soldats depuis  l’ouverture de cette enquête ont perdu le sommeil. Certainement des complices qui ont peur d’être arrêtés. Pourtant la mission du colonel Dambouka est claire. «Il faut enlever les mauvaises graines »

 

Remplacé  par  le capitaine Onana, chef du groupe d’escadron de la gendarmerie, le capitaine Hamadjam Hamadjam aux arrêts et l'ont ramené avec eux à Maroua où ils l'ont déposé à la prison Centrale de Maroua. Avant l’arrestation du commandant de compagnie, 36 braquages ont été recensés dans le département du Mayo Tsanaga. Les commerçants de la ville de Mokolo en étaient les principales cibles. Ils étaient détroussés voire assassinés.
 
Hervé Villard Njiélé
 
 
,

Voir les commentaires

Ligue1: Bataille rude pour le maintien

31 Août 2016, 11:05am

Publié par Hervé Villard

Botafogo on y croit fort
Botafogo on y croit fort

Botafogo de Douala, Panthère sportive du Ndé , Canon sportive de Yaoundé et Lion blessé de Fotouni ne sont encore pas certains de jouer la saison prochaine en ligue1

 
 
L’Union des mouvements sportifs de Loum a été sacré  champion du Cameroun  pour  la première  fois de son histoire lundi  29 aout 2016 dernier à  l’issue de  la 32ème  journée de la ligue 1. L’équipe du  département du  Moungo  a battu  New stars de Douala (2-1). Si pour  ce club  de  Loum le championnat  est déjà terminé malgré  les deux  journées  restantes,  c’est  maintenant  que  la saison  commence pour certains clubs. A force d’accumuler des faux pas et des  mauvais  résultats au courant de la saison sportive, ceux-ci  ne comptent plus que sur  les deux rencontres restantes  pour sauver  leur saison. Car, il n’est point  question pour eux  d’être  relégués  en division  inférieure.
Parmi les clubs  dans cette situation  délicates, on retrouve  Botafogo de Douala  qui totalise  33 points,  Panthère sportive du Ndé qui a 34 points, Canon  sportif de Yaoundé  36 points et  Lion  Blessé de Fotouni qui totalise  37 points.
En plus de  Cosmos du Mbam déjà condamné  à  évolué en ligue 2 la saison  prochaine le  club  qui  occupera  le 17ème rang à l’issue des deux dernières  rencontres, accompagnera rejoindra la ligue 2 . Un chemin qu’aucun des quatre équipes suscitées  ne  veut prendre malgré les difficultés qu’ils rencontrent. Chacun veut mettre tout ce qui est en son possible  pour éviter ‘’la malédiction’’
Botafogo espère
 Bien que  plus  proche de  la relégation,  Botafogo  classé 17ème avec 33 point au marquoir garde  la foi. Les poulains du  coach Anicet  Mbarga  Foe croit dure  comme  fer qu’ils ne  joueront pas  la saison  prochaine en ligue2. D’ailleurs  ils  sont  prêts à se battre  bec et ongle  pour  sauver  leur place en  ligue1. Cette  foi a pris des proportions  à la veille  du  match  contre  Coton sport de Garoua, rencontre  comptant pour la 32ème  journée de la ligue1. Ce  jour alors que l’on voyait  les cotonniers engagés dans  la course au titre terrasser Botafogo, c’est  l’inverse qui s’est produit. A la surprise générale,  le club de la ville de Douala a infligé à Coton  l’une de ses pires défaites de  la saison (2-0), une défaite qui a directement  privé  le club du Nord de  la course au titre. Sorti grandi de cette expérience  Anicet  Mbarga  Foe  garde espoir «Nous sommes  satisfaits par  le résultat  dans  la mesure où  On avait en face de nous  une équipe de Coton.  On savait en gagnant qu’on n’allait pas  bousculer  la hiérarchie  dans  le classement. Nous avons  désormais  33 points et celui qui est devant  nous a 34 points. Je crois  que si  nous  mettons  un sérieux  dans  le travail que nous  faisons,  je crois qu’on pourra  y arriver»,  a affirmé  Anicet Mbarga  Foe tout heureux. Jouant Lion Blessé de Fotouni et Apejes de Mfou  durant  ces deux  dernières  journées, Botafogo compte  faire mieux.
Canon pas à l’abri
Si la victoire de Canon de Yaoundé  lors de cette 32ème  journée lui a permis de fuir  la zone de relégation,  le club de la ville de Yaoundé  n’en est pas si loin. En cas de mauvais résultat dans  les prochaines journées, le club de Nkoldongo pourra  accompagner  Cosmos  dans  la chute. Ici, les dirigeants font tout pour que cela n’arrive pas. Ici d’ailleurs, le mot d’ordre est lancé «éviter la relégation ». Idem pour  Panthère de Bangangté et pour Lion Bléssé de Fotouni qui risquent aussi d’être aspirer. Bref la bataille pour  le maintient en ligue 1 s’annonce  palpitante  durant les deux prochaines  journées de championnat.
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue1 : Ums de Loum Champion du Cameroun

29 Août 2016, 20:59pm

Publié par Hervé Villard

Les joueurs exultent de joie
Les joueurs exultent de joie

Les poulains d’Adolphe Ekeh ont battu New-stars de Douala ce lundi 29 aout 2016 au stade de la Réunification de Bépanda. C’était lors du match en retard de la 32ème journée du championnat national de première division

 
 
La joie  des supporters d’Ums de Loum était au paroxysme. A la fin de  la rencontre  de la 32ème journée de la ligue 1, rencontre remportée  par  l’équipe du département du Moungo qui croisait  le fer  avec  New-stars de Douala par deux buts contre un,  les  dirigeants et les supporters ont explosé de joie.
Courant  dans  tous  les sens en criant et en dansant, ils  étaient tous  heureux. Pendant que les uns pleuraient de joie, les  autres  dansaient en signe de satisfaction. La joie de ces derniers était aussi grande  parce que, le club qu’ils portent en cœur  vient de remporter pour  la première fois, le trophée le plus convoité du Cameroun trois ans  seulement après  son accession en ligue1. Une  performance pas encore réalisée par  une  équipe camerounaise.
Après  la coupe du Cameroun remportée la saison dernière, voilà  le  club du président Pierre Kouemo dont  les méthodes de travail ont été dénoncées avec véhémence au début du championnat, qui vient à nouveau de remporter  un sacre. Et ce devant des clubs de référence comme Coton sport de Garoua, Union sportive de Douala, New-Start de Douala... En trois ans  d’existence, le club de  la ville de Loum  vient d’égaler le palmarès  d’Unisport du Haut-Nkam, qui totalise depuis plus d’une vingtaine d’année d’existence  une seule  coupe du Cameroun et un titre de champion.
Le match
Après un début de rencontre assez timide ce lundi 29 aout 2016 à cause du stade  assez mouillé et la forte  pluie qui  s’est abattue  sur la ville de Douala, c’est Ums de Loum qui trouve le chemin des filets à la 20ème minute.  Sautant plus  haut que toute de la défense de New-stars  assez attentiste depuis le début de la rencontre, Willy  Namedji  dévie dans  les buts le corner bien  exécuté  par un  de ses coéquipier pour  l’ouverture du score. (1-0)
A la 62ème  minute le club de la ville de Loum déjà champion avant  la  rencontre, grâce à la défaite de Coton sport de Garoua son poursuivant immédiat  face à Botafogo (0-2), déroule aisément son jeu et inscrit  le second but. Abouem maya est  la conclusion de  cette belle phase offensive. Par un sursaut d’orgueil New-star de Douala réduit la marque. Leonard Acha à l’entrée de la surface de réparation lobe le portier d’Ums. Ce but n’empêche malheureusement pas au club de Pierre Kouémo de goutter aux délices du titre de champion. Et au coach Adolf Ekeh  de savourer son sacre « Les grandes  émotions sont  muettes. Je n’arrive pas à réaliser cela.  Le football  c’est  le plus  beau métier du monde. Ce sacre  confirme  ce que  j’ai  toujours  pensé de  cette  discipline et du métier de l’entrainement.  Je dédie  ce titre au président, c’est  lui  le mentor, le mécène puisqu’il y  met de son argent. Je crois qu’il avait besoin de cette  victoire  pour  récompenser  tous  les efforts qu’il fait.  Mais cette  victoire ne  nous empêche pas de continuer  notre campagne en coupe du Cameroun. J’ai ma petite idée sur le  match retour ici  contre Coton sport de Garoua. Nous  avons  pris  trois buts au match aller c’est  vrai. Mais Coton qui a déjà encaissé 4 buts à  domicile  peut encore en prendre », a déclaré le coach  tout  heureux.
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue 2: Dynamo de Douala dans le coma

24 Août 2016, 14:52pm

Publié par Hervé Villard

 Ligue 2:  Dynamo de Douala dans  le coma

Le club du quartier Nkogmondo évoluant en ligue 2 est secoué par une crise interne orchestrée par la démission de la présidente Marthe Mouaha alias Dinaly. Entre

 
Dynamo de Douala croise le fer  avec  Fovu de Baham  ce mercredi 24 août 2016  dans  le cadre du match en retard de la 29ème journée de la ligue 2. Le club de  la ville de Douala qui joue à Bafoussam à quitté  la capitale économique du Cameroun ce mardi 23 aout 2015. Il est question pour  l’équipe d’arracher une victoire durant cette rencontre. Au pire des cas, un match  nul  pour multiplier  les chances de maintient  en ligue 2. Car  classé 12ème  avec 32 points au marquoir, Dynamo de Douala est seulement à 7 points du  premier relégable  Dynamic Fc de Buea qui  totalise 25 points. Pour résister à la fougue de Fovu de Baham classé 4ème  du championnat avec 46 points, la volonté  et  l’enthousiasme  des  joueurs de  Dynamo qui  tient absolument à se maintenir en ligue 2 ne doivent pas suffire. 

 

Car,  Said  Ngapout le capitaine de Dynamo et ses coéquipiers,  sont handicapés par la crise  qui secoue le club du quartier Nkongmondo. Après  l’accident de  la circulation survenue dans  la nuit du 30 au  31 juillet 2016 accident au cours duquel plusieurs joueurs et entraineurs ont été  blessés et traumatisés, l’équipe n’est pas encore au top de sa forme.  Pire encore  la démission de Marthe  Mouaha alias Dinali la présidente de ce club est venue déstabiliser davantage  cette équipe déjà assez  fragile.

 

 Depuis le départ de celle qui a déclaré  qu’on  l’avait abandonné  avec l’équipe,  ce n’est  pas  la  grande sérénité au sein du club. Malgré la mobilisation autour de l’équipe et de quelques efforts fournis par les responsables, les joueurs  sont   diminués. Ils n’ont plus de primes de matches, plus de salaires. Ils se débrouillent comme ils peuvent pour  récupérer  les énergies dépensées après  les  matches et les entrainements. «Depuis que Dinali est partie, aucun problème n’est résolu. Les salaires ne passent pas  les primes  de match  ne passent pas,  nous avons  des  problèmes et on ne fait que  multiplier des  promesses », affirme un  joueur de  Dynamo de Douala. Rencontré après le match contre  National polytechnic de Bambui, une rencontre perdue  par Dynamo(0-1),  celui-ci a reconnu que  tous  les joueurs  sont  encore secoués par tout ce que  le club  traverse. « Nous sommes  encore affectés  par  tout ce que  nous  avons subi.  Mais, on essaye de tout donner pour oublier ça. Et  aller de l’avant », confie-t-il tout en reconnaissant que seules leurs primes d’entrainement  sont payées. «Nous avons des  problèmes et on ne fait que multiplier des promesses. C’est avec les primes d’entrainement que nous récupérons», précise le joueur
Joseph Antoine Bell à la rescousse ?
En plus du  problème financier  que rencontre  l’équipe,  Dynamo de Douala sur  le plan technique et  professionnel est diminuée. Son  banc de touche est vide  
En plus du coach  principal Abel Nlend qui a passé avec succès l’opération de sa hanche, Paul Michael, l’entraîneur des gardiens, Calice Djousseu le coach adjoint, ne peuvent plus revenir  sur le terrain cette saison.  Ils sont  grièvement blessés. En  plus, tous les entraineurs de  cette équipe sont hors service. Ils ne pourront être à mesure de travailler que l’année  prochaine. Ce qui  complique encore plus la situation. L’équipe dirigeante en place n’a pas recruté de nouveaux encadreurs techniques pour achever le championnat. Depuis deux journées, c’est le directeur sportif du club Laurent Ernest  Mpondo qui  est sur  le banc de touche et officie comme entraîneur. Lors du  dernier match,  il a partagé son poste avec Joseph  Antoine  Bell venu à la rescousse de ce club. «Dynamo  connait  des problèmes  comme  dans  un  orphelinat  celui qui a bon cœur  peut  passer. J’ai  donc  un  bon cœur et  je suis  passé. Les gestes  que l’on  fait dans  les  orphelinats, on n’ameute pas la presse. Moi aussi  je ferai  un geste dans  Dynamo  mais  je ne  vous dirai  pas   en quoi consistera ce geste», a laissé entendre  l’ancien gardien  de but des Lions indomptables.
Le calme
Malgré  cette  situation difficile,  Albert Bapa Eder le secrétaire  général de  Dynamo football club  est stoïque.  Malgré  la démission de Dinali,  le  club d’après lui continue  à  fonctionner  normalement. La preuve l’objectif reste celui du maintien en ligue2. « Après  la démission de la présidente Dinali  l’équipe  n’est pas  restée  orpheline. Les gens  ont directement réagit. Les gens sont à coté des joueurs  il y a le président du comité des sages, Hervé Emmanuel Nkom, les Emmanuel Nloga, les Joseph  Antoine Bell. Même si vous  ne  les voyez pas, ils sont  là », affirme-t-il.
Tout en  précisant que  les  joueurs  perçoivent  normalement  leurs différentes  primes, il ajoute que  l’équipe se porte  mieux. « Il ne faut pas que les  gens  pensent que comme  la présidente à démissionner  tout  va s’arrêter. Non nous allons  jouer. Elle fait ce qu’elle  pouvait faire, elle donner  ce qu’elle a pu  mais  l’équipe  va  continuer à jouer », déclare  le secrétaire  général.
Après  l’accident de  la circulation et  la démission de Dinali, il faut dire que Dynamo peine à renouer avec la victoire. En deux sorties sur ses propres installations, le club de Kongmondo a réalisé deux défaites,  des résultats qui sont contraires à l’objectif de maintien que  nourrit  le club.
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue1 : Ums de Loum file vers son premier sacre

22 Août 2016, 13:32pm

Publié par Hervé Villard

 Ligue1 : Ums de Loum file vers  son  premier  sacre

L’équipe de la ville de Loum a battu les mangwa boys de Bamboutos lors de la 31ème journée de la ligue1. C’était au stade municipal de Loum dimanche dernier. Score de la partie (2-1)

 
 
Encore une  victoire  et  le club de la ville de  Loum  sera sacré champion du Cameroun  pour  la première  fois de l’histoire du football camerounais. Lors de  la 31ème  journée de la Ligue 1 le club du  président  Pierre  Kouémo  qui  occupe  la première  place au  championnat depuis  la  fin de la  phase  aller , a mis  toutes les chances de son coté. Croisant  le  fer avec  Bamboutos de Mbouda  les  poulains de  Adolph Ekeh ont  dominé  la partie sur  le score de (2-1).
 Animés  par l’ambition d’être  champion qui  les hante depuis, les coéquipiers du capitaine Romuald Monthé ont démarré la partie en  trombe. Alliant  technique  cohésion et surtout réalisme,  ils  multiplient des occasions de buts et trouvent  très tôt  le chemin des buts à  la 13ème  minute. Sur un centre  d’Alphonse Tientcheu, Brillant Mformi   à la reprise, cloue d’une  frappe magnifique le portier de Bamboutos de Mbouda. (1-0).
 Blessés dans leur amour propre, Bamboutos de Mbouda qui était sur une  série de 9 matches  sans défaite tente de  rétablir  l’équilibre. Mais  c’est  sans  compter  sur la fougue des  poulains  de Aldolph  Ekeh  décidé à ne laisser aucun  point  sur le chemin.  Suite à une  faute  sur  le  virevoltant Dang A Bissene dans  la surface de réparation, Ums  bénéficie  d’un  penalty. Alphonse Marie Tientcheu à la manette le concrétise  allègrement (24ème).   A  force de  pousser, Bamboutos de  Mbouda   réduit la marque  par Raph Amores à la 35e minute. Le reste  de  la rencontre  s’est déroulée  sans changement et c’est  sur ce score de (2-1) qu’elle s’est achevée.
La place africaine
Si Union des  mouvements sportifs de Loum  est  en pole position  pour  le poste de  champion du Cameroun, il est directement suivi par Coton sport de Garoua  confortablement assis  au fauteuil de  second du championnat. Même si  le club de  la ville de  Garoua  lorgne aussi  le titre en comptant sur  un  faux  pas de l’Ums,  il  a  pris  la peine de protéger  ses arrières en laminant Les Astres de Douala lors de  cette 31ème  journée par  5 buts à zéro. Union de  Douala  qui  tient à sauver sa  saison en obtenant une place africaine s’est  difficilement  débarrassée de  l’Unisport du Haut-Nkam aspirant aussi à ce poste par 2buts contre 1. Les Nassaras Gamakaï ont profité du  match nul de Yong sport  Académique de Bamenda face à Eding Sport  de la Lekie (0-0) pour se  rapprocher de  son objectif. Avec 49 point désormais,  Union de Douala  n’est plus  qu’à 1 point de Yong  sport  qui a 50 points.
 La bataille pour le maintient
Dans  le  fond  du tableau pendant que  Canon sportif de yaoundé tenait  en échec Racing de Bafoussam sur  ses propres installations à Bafoussam, à Douala  c’est  Botafogo qui  veut absolument se maintenir qui se rapprochait de son objectif.  L’équipe  conduite  par  Anicet Mbagra Foe a battu  Cosmos de Bafia  déjà  condamné à  évoluer en  ligue 2 la saison prochaine par trois  buts à zéro. Avec désormais 30 points  au marquoir, le club de  la ville de Douala  compte réaliser d’autres victoires  durant les trois dernières journées pour sauver  sa saison.  Dans  les reste  des résultats  on  assisté   à  la  défaite de New-stars de Douala face à Dragon de Yaoundé un but contre 3, de  la défaite de Panthère  devant Apejes de Mfou (1-2) et du match nul de Lion Blessé face à Aigle de la Menoua (0-0).
 
Hervé Villard Njiélé
 
Résultats
APEJES          2         -  1     Panthère Sportive PAN
 Botafogo FC           3 -  0  Cosmos FA COS
Union des Mouvements Sportifs2 -1  Bamboutos FC
Yong Sports Academy  0 -  0  Eding Sport
Racing FC    1 -  1   Canon Sportif
COT Coton Sport FC   5 -  0  Les Astres FC
Lion Blessé   0 -  0  Aigle Royal AIG
DRA Dragon Club  3 -  1  New Stars FC NEW            
USD Union Sportive         2-  1   Unisport FC 

Voir les commentaires