Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Transfert: Joël Babanda de retour à l’Union...

17 Avril 2014, 16:01pm

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires

Transfert: Joël Babanda de retour à l’Union de Douala

17 Avril 2014, 13:39pm

Publié par Hervé Villard

Transfert:  Joël  Babanda de retour à l’Union de Douala

Le milieu de terrain d’Olympique de Khouribga, club de première division du championnat algérien a rejoint ces anciens coéquipiers il y a quelques jours seulement.

«Joêl Babanda est joueurs de l’Union de Douala depuis une semaine et, il pourra désormais faire partie de l’effectif de cette équipe ». Cette déclaration faite avec emphase est celle de Franck Happi, président de l’Union Sportive de Douala. Joint au téléphone ce mercredi 16 avril 2014 après midi par La rédaction du quotidien La Nouvelle Expression qui voulait en savoir d’avantage sur la nouvelle du retour de Joël Moise Babanda au sein de l’Union sportive de Douala, Franck Happi qui préside aux destinées de cette équipe mythique de la ville de Douala, a confirmé la nouvelle.

Seulement, les fans de l’ancien joueur de l’Olympique de Khouribga, club de première division du championnat algérien vont encore attendre quelques jours pour voir Joël Babanda arborer les couleurs des Nassaras Gamakaï. Car, «des formalités administratives restent à finaliser », précise le président de l’Union Sportive de Douala.

Selon des informations, Joël Moïse Babanda est au Cameroun depuis environ un mois. Certainement pour des formaliser de son transfert et rencontrer aussi les membres de sa famille basés à Douala. Pour justifier le retour du meilleur buteur du tout premier championnat professionnel de l’histoire du football camerounais au sein de son ancien club, Théophille Feunkou, coach adjoint de l’Union de Douala fait comprendre que Joël Babanda est un joueur dont la mentalité est connue. «Joel Babanda est avec nous depuis quelques temps. C’est un de nos anciens joueurs. Nous connaissons sa mentalité Que ce soit dans le stade ou en dehors. C’est un bon joueur », fait remarquer celui qui a qualifié les Nassaras Gamakaî aux Coupes africaines la saison dernière.

Depuis son retour au pays Natal, l’ancien milieu de terrain d’Olympique de Khouribga n’a pas encore rejoint ses nouveaux coéquipiers. Ceci à causes de quelques soucis de famille. «il a commencé les entrainements dès son arrivée. Mais, il avait des soucis de famille. Il a donc demandé un congé pour régler ces problèmes là », explique Théophile Feunkou qui espère que le retour du meilleur buteur de l’Union de Douala de la saison 2012, pourra permettre aux Nassaras Gamakaï de stopper la mauvaise passe qu’il traverse depuis quatre journées et de sortir du gouffre dans lequel l’équipe est tombée. Puisque, les résultats du « club aux millions de supporters » ne sont pas encourageants. Lors des quatre dernières journées, l’équipe de Franck Happi a enregistré trois défaites et un match nul pour un résultat d’un point pris, sur les douze possibles. Avec 16 points au marquoir, Union de Douala a besoin d’un nouveau souffle. «Dans une équipe, on espère avec tout le monde.On ne compte pas seulement sur un seul joueur. Puisque, le football se joue avec onze joueurs. Joël Babanda ne pourra pas jouer seul. Sur le terrain, il va certainement faire des merveilles et apporter son expérience personnelle au jeu. C’est d’ailleurs ce que nous souhaitons », souhaite le coach.

Né le 12 janvier 1984 dans la ville de Garoua, Joël Moïse Babanda qui a tour à tour évolué au sein de Racing FC Bafoussam de 2001 à 2004, de Cotonsport de Garoua de 2005 à 2008 puis de 2010 à 2011. Il a joué au sein de l’Union de Douala avec qui il a été champion en 2012. Il revient au sein d’une équipe qu’il connait mieux.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Stade de la Réunification de Douala: Fritz Bella prend les commandes

17 Avril 2014, 13:09pm

Publié par Hervé Villard

Stade de la Réunification de Douala: Fritz Bella prend les  commandes

Le nouveau directeur du stade de la Réunification de Bépanda a été installé le 08 avril 2014 dernier par Emmanuel Guidio, le délégué régional du sport et de l’éducation physique.

Reporté en raison de l’absence du comptable matière, Dongou le nouveau responsable du stade de la réunification de Douala a officiellement pris fonction le mardi 8 avril 2014 dernier. Il a remplacé à ce poste Mayoundam Arouna, appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

Pendant la cérémonie solennelle organisée à cet effet, le représentant du ministre des Sports et de l’Education Physique, Emmanuel Guidio, a recommandé courage, ardeur au travail et surtout beaucoup de charisme. « Le stade de la Réunification de Bépanda est vieux de plus d’une quarantaine d’année. C’est bien précieux du Cameroun sur lequel il faudra veiller. C’est vrai que ce stade connait de nombreux problèms. Mais, il revient à vous aujourd’hui d’en faire bon usage et de vous mettre au travail pour lui donner ces lettres d’or»,a recommandé celui qui a dirigé autrefois ce même stade.

Après avoir remercié Adoum Garoua le ministre des Sports et de l’éducation physique pour sa nomination, Fritz Bella a promis mouiller le maillot. « Le stade que nous allons gérer est un monument national. Nous n’allons pas le laisser tomber. Nous allons faire des efforts lorsque nous allons prendre les mesures du travail à faire », a affirmé le nouveau directeur du stade de la réunification.

Professeur certifié d’éducation physique et sportive, option football, Fritz Bella est né le 10 juillet 1965 à Manengoumba. Marié et père de plusieurs enfants, il a fait la grande partie de sa carrière sur les terrains de football. Il a été entre-autre : préparateur physique des U17 du Cameroun, entraineur régional de football au Littoral, conseiller technique régional. Lors du dernier arrêté du Minsep portant nomination des entraineurs dans les sélections nationales de football du Cameroun, il a été nommé entraineur adjoint de l’équipe nationale féminine du Cameroun.

Etat de dégradation avancé

Le stade donc préside désormais aux destinées Fritz Bella, est dans un état de dégradation avancé. Le toit de la tribune présidentielle est une gigantesque passoire à ciel ouvert. Pendant la saison pluvieuse, difficile de s’y abriter. Les supporters présents dans cette tribune ne sont pas trop différents de ceux présents dans d’autres tribunes ouvertes. Car l’eau coule à profusion de ce toit. Les sièges, il n’y en a presque plus. Ces derniers sont abimés depuis plusieurs années. L’éclairage et les toilettes, sont inexistants. Les supporters sont obligés de se soulager partout ou le besoin se pose. En dehors de l’air de jeu revêtu d’un gazon synthétique souvent pas arrosée durant les rencontres de football, le stade de la Réunification dans son ensemble est dans un état de décrépitude avancée.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Favori du public – français - The Bobs - Best of Online Activism

16 Avril 2014, 11:55am

Publié par Villard Herve Njiéle

Voir les commentaires

Le blog de Hervé Villard Njiélé

15 Avril 2014, 11:49am

Publié par Villard Herve Njiéle

Jeux universitaires 2014: Le comité d’organisation proroge l’évènement http://t.co/2rOhKnLlWe

Voir les commentaires

Jeux universitaires 2014: Le comité...

15 Avril 2014, 11:49am

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires

Jeux universitaires 2014: Le comité d’organisation proroge l’évènement

15 Avril 2014, 11:43am

Publié par Hervé Villard

Jeux universitaires 2014: Le comité d’organisation proroge l’évènement

L’impréparation à l’origine de cette décision du ministre de Enseignements Supérieur renvoyant les jeux du 3 au 10 mai 2014.


C'est désormais officiel. Les jeux universitaires se dérouleront du 3 au 10 mai 2014 dans la ville de Douala. L’information a été rendu publique ce jeudi par le comité d’organisation qui s’active au quotidien pour l’organisation de cette fête sportive universitaire. Au cours d’une autre réunion préparatoire qui s’est déroulée dans la ville de Douala, des précisions ont été apportées sur cette compétition qui réunie les universités d’Etat et les différentes écoles de formations supérieures de la république du Cameroun. On a appris en passant que les préparatifs vont bon train et que seuls quelques derniers réglages restent à faire. Les onze stades où se dérouleront les différentes compétitions sont déjà disponibles. Parmi ces dernières, l'on compte deux stades de football sur le campus et trois sur le site extérieur, deux stades de Handball, deux stades de volleyball et une piste
d'athlétisme.

Autres informations importantes signalées, c’est la disponibilité des logements pour les athlètes. D’après la commission chargée de l'hébergement, 3.300 logements pour les athlètes sont déjà disponibles dans les différents sites choisis. Cependant, des efforts sont en train d’être fait pour en trouver d'autres. Apprend-on.

Au niveau de la commission de la restauration, l’on signale que les sites devant servir à la restauration pendant les jeux sont déjà identifiés. D'après les dires, des responsables de cette commission, ceux-ci ont une capacité de de 5.000 plats journaliers, pour un budget de 2.000.000fcfa.

D’après des informations, la commission chargée du médical et du transport, la commission protocole, restent le ventre mou de cette organisation. Car, rien n'a encore été décidé dans leur secteur d’activité.

La couverture des jeux aussi, connait un souci. Puisqu’on ne sait si, c’est le ministère de l'Enseignement Supérieur ou la commission communication qui établira des accréditations pour les médias. On apprend du moins que, cette commission gère un budget qui s'élève à plus d'un million de franc.

Présent à cette réunion, le gouverneur de la région Joseph Beti Assomo a exhorté les uns et les autres à travailler d’arrache pied pour que tout soit prêt avant le jour -j. «Nous n'avons pas encore de devis chiffré pour ce qui est de la commission de finances et appuis divers. Nous avons besoin des plans exacts de répartition de l'hébergement, et également du plan de la restauration parce que ce sont des lieux hautement sensibles. Nous avons aussi besoin du calendrier des jeux. En plus de ça, nous avons besoin que la commission nous dise quand et par quelle voie vont arriver les différentes délégations. Les effectifs sont en place. Nous sommes en mesure de nous organiser et de faire face à nos responsabilités. Mais celle sera possible qu'une fois que nous aurons les réponses à tous ces questions », déclare de la région du Littoral Gouverneur du Littoral. La prochaine réunion préparatoire est prévue pour le mercredi, 16 avril 2014 prochain.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue 1: Fovu de Baham désormais leader

15 Avril 2014, 11:10am

Publié par Hervé Villard

Ligue 1:  Fovu de Baham  désormais leader

La victoire «des fauves du rocher sacré» à l’occasion de la 14ème journée de la ligue1 a permis à l’équipe de Baham d’occuper la première place du championnat national de première division.

Le déplacement de Fovu de Baham dans la région du Sud Ouest et plus précisément dans la ville de Limbé a plutôt porté chance. C’est du moins ce que l’on peut dire en observant le classement provisoire réalisé à l’issue de cette 14ème journée. Avec la victoire réalisée devant Njalla Nquan Sport Academy (1-0) dimanche dernier à Limbé, Fovu de Baham qui totalise 24 points désormais, trône à la tête du championnat national de 1ère division.

Co-leader à l’issue de la 13ème journée avec 22 points comme Unisport du Haut-Nkam, l’équipe de la ville de Baham bien de prendre l’avance à l’occasion de cette 14ème journée. Ce grâce à cette victoire importante réalisée à Limbé. Il est secondé par Unisport du Haut-Nkam qui totalise lui aussi 24 points à l’issue de cette 14ème journée. Seulement Fovu de Baham qui totalise un goal average important occupe la première place. La position de second du championnat, le flambeaux de l’Ouest le doit à sa brillante victoire face à Renaissance de Ngoumou(1-0). Evoluant à domicile, Unisport du Haut-Nkam qui sort d’une mauvaise passe qui a duré deux journées a su rebondir. Les poulains du coach serbe Sinisa Jovanovic ont dominé leur adversaire du jour après une rencontre âprement disputée au stade Gaston Ngadjui de Nguenack à Bafang. Une victoire qui a donné un peu de boom au cœur des millions de supporters de ce club qui envisage jouer les premiers rôles dans le championnat national de première division cette saison.

A la troisième position de ce classement provisoire, Cosmos de Bafia qui est sur une bonne opération depuis plusieurs journées déjà totalise 23 points. L’Equipe de la ville de Bafia qui joue pour la première fois en division d’élite, montre plutôt bonne figure. Jouant à domicile, Cosmos de Bafia a confirmé le bien que pense de lui, en dominant Tonnerre de Yaoundé (2-1). Cette victoire très importante pour ce club qui dévoile au fur et à mesure ses ambitions d’être aux coudes à coude avec les leaders pour saisir l’opportunité dès qu’elle va se présenter.

Apejes de Mfou tenu en échec sur ses propres installations à l’occasion de cette 14ème journée (2-2) totalise également 23 points. Mais, son goal average inferieur, lui permet de se placer juste derrière l’équipe de Cosmos de Bafia. Le 1er club de la ville de Douala, les Astres, occupe la 4ème place avec 22 points au marquoir. Il est suivi directement par Bamboutos de Mbouda qui totalise 22points. Cette remontée spectaculaire, les poulains de Gérard Mbimi le doivent à la victoire réalisée à l’occasion de la 14ème journée. Bamboutos de Mbouda a battu New Stars de Douala (1-0) dimanche dernier, une victoire qui va permettre à l’équipe de Mbouda de souffler un tout petit tout en miroitant le fauteuil de leader.

La mauvaise passe de cette 14ème journée revient à Panthère de Bangangté qui totalise 20 points. En déplacement au stade de la Réunification de Douala les fauves du Ndé sont tombés devant Douala athlétic Club de Douala (0-1). Un résultat que les supporters ont très mal digéré. Car, leur équipe jouait contre la modeste équipe de Douala Athlétic club, 18ème au classement provisoire de la ligue1 avec 7 points. Avec cette victoire, l’équipe de Gabriel Zabo qui réalise ainsi sa deuxième victoire consécutive de la saison totalise désormais 10 points.

Dans le fond du tableau on compte les équipes comme Canon de Yaoundé (10 points), Tonnerre de Yaoundé (10pts) et Renaissance de Ngoumou (10pts)

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Décès de l'honorable Mpacko: réactions

14 Avril 2014, 19:00pm

Publié par Hervé Villard

Décès de l'honorable Mpacko: réactions

Théodore Datoua (vice président de l’assemblée nationale)

« C’est une étoile qui vient de disparaitre dans la région du Littoral »

Cinq mois seulement après les élections législatives, la mort a frappé l’assemblée nationale en enlevant l’un des membres les plus dévoués. Il me revient actuellement la lourde responsabilité de lui rendre hommage au nom du président de l’assemblée nationale, au nom de tous les députés de l’assemblée nationale. Elu pour la première à l’assemblée nationale en 2007, l’honorable Mpacko Kotto avait été réélu pour la seconde fois le 30 septembre 2013. Seulement, la mort va l’empêcher de poursuivre ce second mandat. Titulaire de la médaille de commandeur de l’ordre de la valeur, c’est une étoile qui vient de disparaitre dans la région du Littoral. Tes paires que nous sommes te remercient pour ta contribution à la bonne marche des affaires de notre cité. Je souhaite à ses proches et à ses deux fils particulièrement les condoléances de toutes l’assemblée nationale et de tout le groupe parlementaire »

Morgane Grâce Hermine Mpacko (fille du défunt,

« Je comprends en fin ce qu’il me disait »

«J’ai perdu ma mère le 11 mars 2005. J’étais tout jeune. C’est au près de mon père que j’ai grandi et tout appris. Ces neuf derniers mois, mon père a voulu que je sois au près de lui. Savait-il qu’il allait mourir, je ne sais pas. Mon père a toujours aimé et protégé tous ceux qu’il aime. Il me disait toujours : Ma fille je ne serais pas toujours là. Et aujourd’hui, je comprends la profondeur de ses propos. Je comprends en fin ce qu’il me disait. Il s’en ait allé retrouver sa femme neuf ans après son décès. Ils sont décédés tous deux pratiquement le même mois. Mon père était certes malade mais, il ne le laissait pas paraitre. Il est pratiquement mort de la même manière. C’est vrai quand on perd son père, on souffre. Mais papa, je te promets de faire ce que tu aimais, ce que tu nous as appris »

Réalisés par Hervé Villard Njiélé (de retour de Mangamba)

Voir les commentaires

Mangamba: l'honorable Mpacko repose en paix

14 Avril 2014, 18:46pm

Publié par Hervé Villard

Mangamba:  l'honorable Mpacko repose en paix

Le député Rdpc du Moungo Sud a été inhumé dans sa concession familiale à Mangamba, un village située à plusieurs kilomètres de Souza, le samedi 12 avril 2014.

Emotion, stupeur, consternation. Ces mots ne sont pas assez suffisants pour traduire de manière réelle la douleur que ressentaient les populations du village Mangamba, les membres et sympathisants du Rdpc de la région de Moungo Sud, les membres du Comité Centrale du Rdpc, les représentants de l’Assemblée Nationale, famille à laquelle appartenait Jean Claude Mpacko avant son décès, les membres de sa famille et d’avantage ses deux fils Eric Julien Mpacko et Morgane Grâce Hermine Mpacko désormais orphelins.

Aux environs de 14h, pendant que la terre de Mangamba se refermait sur celui qui, selon les témoignages a œuvré pour le développement de ce village, c’est tout le village qui a fondu en larmes. Car, «c’est un vide incommensurable que sa mort laisse dans notre village », déclare tout abattue maman Anne, habitant le village Mangamba. «L’honorable Mpacko qui est décédé était un homme bon. Il s’est battu pendant son vivant pour que nous ayons l’eau et la lumière dans ce village. Il traçait toujours la route en saison des pluies. C’est une très grande perte pour nous tous »poursuit-elle avec beaucoup de regret.

Au chapitre des réalisations, de l’illustre disparu, les nombreux témoignages faits durant ces obsèques ont permis d’avoir un aperçu sur l’homme que fût l’honorable Jean Claude Mpacko Kotto. On a ainsi appris que, le député Rdpc du Moungo Sud de regretté mémoire était un homme et un fervent militant du parti au pouvoir depuis plusieurs années déjà. Son combat au sein de ce parti d’après l’honorable Lydienne Epoube député de la section Moungo Nord a permis de mette fin aux querelles de leadership qui y existaient et a d’avantage permis de fédérer tous les militants qui hésitaient encore à militer pour le Rdpc.

En tant que militant engagé et patriote apprend-on, Jean Claude Mpacko Kotto pendant qu’il était à l’assemblée nationale a pesé de tout son poids pour l’extension de l’université de Douala dans le village de Mangamba. «Il a milité pour la construction des routes dans le département du Moungo, des hôpitaux, les centres de santé, et des forages. Grâce à lui, plusieurs salles de classes et des écoles sont aujourd’hui équipées», témoigne Lea Mouelle, représentant des chefs traditionnelles du département du Moungo.

Représentant le président de l’assemblée nationale à ces obsèques, Théodore Datoua, vice- président de l’assemblée nationale du Cameroun n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’honorable Mpacko Kotto. Celui-ci a regretté pendant son oraison funèbre le décès de ce fils du département du Moungo. « Cinq mois seulement après les élections législatives, la mort a frappé l’assemblée nationale en enlevant l’un des membres les plus dévoués. Elu pour la première à l’assemblée nationale en 2007, l’honorable Mpacko Kotto avait été réélu pour la seconde fois le 30 septembre 2013. Membre de la commission de la défense et de la sécurité, la mort va l’empêcher de poursuivre ce second mandat. Titulaire de la médaille de commandeur de l’ordre de la valeur, c’est une étoile qui vient de disparaitre dans la région du Littoral», a déclaré l’honorable Théodore Datoua pendant les obsèques.

A coté de ce témoignage du représentant du président de l’Assemblée nationale, celui de sa fille courageuse malgré la dure épreuve était plus que pathétique. « C’est au près de mon père que j’ai grandi et tout appris. Ces neuf derniers mois, mon père a voulu que je sois au près de lui. Savait-il qu’il allait mourir, je ne sais pas. Mon père a toujours aimé et protégé tous ceux qu’il aime. Il me disait toujours : Ma fille je ne serais pas toujours là. Et aujourd’hui, je comprends la profondeur de ses propos. Je comprends en fin ce qu’il me disait. Il s’en ait allé retrouver sa femme neuf ans après son décès. Ils sont décédés tous deux pratiquement le même mois. Mon père était certes malade mais, il ne le laissait pas paraitre.» a déclaré, Morgane Grâce Hermine Mpacko le second fils du défunt, la voie entremêlée de pleure.

Dans le chapitre des témoignages toujours, on a enregistré le message de condoléance du ministre de l’Administration Territoriale. On a pareillement enregistré l’oraison funèbre de l’honorable Ndongo Essomba, et plusieurs autres personnalités. Pendant la messe dite par monseigneur Dieudonné Espoir Atangana, Evêque du diocèse de Nkongsamba, le célébrant du jour a invité les uns et les autres à pratiqué la notion du bien et surtout à comprendre la vanité de la vie et de tout ce qu’il y a dans cette vie. Il a dans son homélie invité chacun à vivre comme le christ pour survivre après la mort.

Hervé Villard Njiélé (de retour de Mangamba)

Voir les commentaires