Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Articles avec #actualite africaine et mondiale

Elections présidentielles françaises: Vers une élection  de Macron au second tour

23 Avril 2017, 20:40pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Immédiatement après la publication des résultats du premier tour des élections  présidentielles françaises, les différents candidats déchus invitent déjà leurs électeurs à voter  pour Macron au second  tour.

 

Le  futur président de la République française

 

Emmanuel Macron qui totalise 23,7% de vote et Marine Le Pen 21,7 sont  les deux candidats  qui s'affronteront au second tour des élections présidentielles française  le  7 mai 2017 prochain.

Selon les résultats du premier tour des élections présidentielles françaises de 2017 rendues  publics ce 23 avril,  ces deux candidats ont fini en tête du classement et s’affronteront donc au second tour. Ils ont devancé les  autres 9 candidats en lice pour le siège de  l’Elysées. A savoir François Fillon et Jean-Luc Mélenchon qui sont pour l'instant donnés à égalité (19,5%), Benoît Hamon qui totalise 6,2% des voix, François Asselineau, Jean Lassalle, Jacques Cheminade, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan.

Emmanuel Macron plébicité

Seulement immédiatement après la publication des résultats de ce premier tour ce 23 avril 2017, des appels au soutien de la candidature de Emmanuel Macron  n’ont pas tardé à se faire entendre.  C’est voix ne sont pas venus du Camp de Macron comme on pouvait s’y attendre.  Ce sont les adversaires d’Emmanuel Marcron au premier tour qui se sont mués en ses partisans immédiatement après leur disqualification. Comme si il y avait un accord tacite qu’ils ont passé.

C’est d’abord Benoit Hamon qui a commencé l’appel  au soutien de Macron. Après avoir remercié ses électeurs, il a immédiatement demandé à ces derniers de voter  pour Emmanuel Macron au second tour « Je fais une distinction entre un adversaire politique et une ennemie de la République. L'heure est grave, rassembler", face à "la gravité du moment." J'appelle donc à battre le Front national en votant pour Emmanuel Macron second  tour, même si celui-ci n'appartient pas à la gauche et n'a pas vocation à la représenter demain », a-t-il déclaré.

Le jeune candidat aux élections présidentielles françaises qui n’a que 39 ans à tour à tour reçu  les soutiens de François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Christian Estrosi. Tous ont également appelé à voter pour l’ancien  ministre  français.

 Dans la même logique  Laurent Wauquiez, vice-président du parti Les Républicains,  Bernard Cazeneuve, l'ancien Premier ministre Manuel Valls tous ont appelé à voter Emmanuel Macron  durant le  second tour.

 Les appels au vote pour Macron donnent l’impression que les dés sont déjà pipés. Et que  l’issue des élections est déjà connue. D’ailleurs on n’est pas loin de vivre un second tour similaire à celui qu’il y a eu entre Sarkozy et Ségolène Royale en 2007. Second  tour  qui avait vu  l’élection de Michael Sarkozy comme président de la France.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Crise Centrafricaine: Le Conseil national de la jeunesse centrafricaine appel à l’apaisement

30 Décembre 2013, 12:41pm

Publié par Hervé Villard

 

Dans un communiqué que signe Jean-Félix Riva le président de ce Conseil, il invite la jeunesse Centrafricaine dans son ensemble,  à enterrer la hache de guerre et à prêcher la paix.

 



«Chers compatriotes, le pays est au bord du précipice. Dans cette situation chaotique avec pour cohorte: les violations massives des droits humains, la destruction des services sociaux de base, les incendies des maisons des innocents, des mosquées et des églises, les crimes odieux sur les paisibles populations centrafricaines (chrétiennes, musulmanes et animistes), le regain de la haine de part et d'autres. Le monde nous regarde, des milliers d'enfants, de femmes et de personnes de 3e âge sont déplacés et vivent dans des conditions humanitaires catastrophiques avec des risques d'épidémies sans pareil. Depuis quelque temps, la communauté Internationale n'a ménagé aucun effort pour lancer un appel au calme pour qu'on ne cède pas à l'engrenage de la haine. Malheureusement, il ne se passe pas un jour sans que le mal ne prenne le dessus. Tout ce qu'on a connu dans ce pays même sous la domination impérialiste, les évènements de 79..., malgré la folie, on n’est jamais arrivé à cette horreur. »

C’est par cet extrait plein de significations et surtout d’informations que jean Felix Riva le président du Conseil centrafricain de la Jeunesse commence cette longue lettre qu’il adresse à ses compatriotes, pour les exhorter à mettre fin à la guerre qu’il y a dans ce pays en ce moment. Celui qui  décrie avec beaucoup d’amertume  la situation chaotique en dans lequel se trouve son pays, fait  savoir  que les droits humains sont violés, les services sociaux sont détruits, des maisons, des maisons de culte (Mosquées et églises) détruites et incendiées. Bref, l’humanité en Rca a perdu sa valeur  fait-il remarqué. A coté de tout cela, il déplore  le massacre des innocents, les tueries en cascade,  les déplacements des populations et d’avantage la menace d’épidémie qui plane comme une épée de Damoclès sur ce pays.  

Certains du fait que seule la fin de la guerre peut permettre à son pays de se développer, conscient du fait que  les crimes qui se perpétuent  dans son pays ne contribuent qu’à nourrir la haine des uns envers les autres, Jean Félix Riva invite les jeunes, tous les jeunes centrafricains chrétiens et musulmans, Antibalaka et Selaka, d’enterrer la hache de guerre et d’entretenir la paix. Car  «C’est par ce seul moyen qu’on pourra reconstruire et développer notre pays » déclare-t-il.

Dans ce communiqué qui fait couler des larmes  celui qui milite pour le retour de la paix dans son pays ne manque pas d’évoquer les origines de cette crise qui paralyse la république Centrafricaine. D’après celui qui croit savoir mieux que quiconque sur l’origine du conflit, l’absence de la démocratie, la corruption et la faiblesse des institutions centrafricaines sont entre autres causes de cette guerre. «la conquête du pouvoir par les armes, la faiblesse de nos institutions, la faiblesse de nos élites devant l'argent et les postes, la corruption des responsables religieux, des responsables de jeunesse sans repères, mal éduqués et mal formés, l’avidité du pouvoir de nos hommes politiques, animés par l'ingratitude et sans vision sont à l’origine de ce qui se passe dans notre pays  » affirme-t-il.

 

Tout en sensibilisant la jeunesse centrafricaine qu’il estime avoir été dupés et manipulés pars des hommes politiques qui n’ont que des intérêts égoïstes qui ne pensent qu’à être au pouvoir  et uniquement à eux et jamais à la jeunesse,  jean Félix Riva, le président du Conseil National des Jeunes de la Centrafrique supplie ses frères d’abandonner les armes. « Chers compatriotes centrafricains, jeunesse centrafricaine que tu sois dans la SELEKA ou Antibalaka, tu as été un accompagnateur passif, dupée pendant longtemps dans ce pays pour les intérêts égoïstes des hommes politiques. Ils nous ont poussé à nous entretuer et après, ce sont eux qui partageront les postes entre eux et leurs parents proches. Leurs propres fils et filles ne combattent pas avec toi sur le terrain. Notre avenir est hypothéqué à cause de leur haine politique et personne parmi eux ne pensent à nous. Je vous exhorte d'arrêter et de penser à ces milliers d'enfants, de femmes et des vieillards sans défense qui sont déplacés, qui dorment mal, qui ne trouvent rien à manger, et qui ont tout perdu. Pensez aux souffrances de ces enfants orphelins, qui non seulement, ont perdu leurs parents mais, tout l’espoir d’aller à l’école. et le recours à la force et à la violence nous fera perdre tout espoir de rebâtir une nation dont on rêve. Nous devons être une force positive. Nous pouvons dire non et faire un bon choix afin de mettre fin à tous ces horribles scènes de violences»

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Heroes’ Days 2013: La Fondation Adolf Ngosso Din ressuscite les martyrs

14 Août 2013, 15:04pm

Publié par Hervé Villard

Une série d’évènements en mémoire de ces héros de la Nation, seront organisés dans la capitale économique du Cameroun  du 3 au 8 aout  2013 par  la fondation Ngosso Ndin 

  http://thumbp3-ir2.thumb.mail.yahoo.com/tn?sid=2339574946&mid=ANFUfbwAAAZRUfKfVAAAADmIsZ0&midoffset=2_0_0_2_6872&partid=2&f=1716&fid=Sent&w=768&h=717

 

Rudolf Duala Manga Bell, Adolf Ngosso Din, Martin Paul Samba et Madola. Voila les noms des héros que la fondation Adolf Ngosso Din commémora du 03 au 08 août  prochain.  En partenariat avec le ministère des arts et de la culture les membres de cette fondation entendent rendre un vibrant hommage à ces hommes qui  se sont sacrifiés pour l’indépendance de notre pays. Mieux, ils voudraient faire vivre  à jamais ces hommes qui  se sont illustrés de par leur courage et  leur patriotisme exacerbé.  Bien qu’oubliés par la république, les membres de la  fondation Adolphe Ngosso Nding entendent pérenniser leurs œuvres. «Cette organisation, a pour objectif cette année de ressuscité la mémoire apparemment oubliée de Adolf Ngosso Din, ce jeune patriote mort a 32 ans et qui a lutté  de son vivant, contre l’expropriation des terres et l’apartheid pratiqués par les allemands au kameroun », précise Dr Toto Moukouo Jean, le fondateur de cette fondation. Pour ce responsable déterminé à faire   connaitre l’œuvre de ces héros, il n’est point question qu’on les oublis. « Nous devons commémorer sa mort afin que nul ne l’oublie et que les actes qu’il a posé de son vivant, pour la liberté du Cameroun servent d’exemples, de repère et de référence pour la jeunesse », explique-t-il avec détermination.

A l’occasion de la célébration de la  cinquième édition des Heroes days,  les membres de cette fondation parmi lesquelles Esso Longo, doyen des chefs traditionnels du canton Bodiman, Paulette Djengue, représentante du ministère des arts et de la culture, Dr Jean Toto Moukouo pour ne citer que ceux-ci entendent marquer la mémoire des uns et des autres. C’est pourquoi, ils ont  privilégié l’écriture par l’art de la sculpture et l’art plastique. D’où la mise sur pieds du  projet «monument histoire et souvenir».


http://thumbp3-ir2.thumb.mail.yahoo.com/tn?sid=2339574946&mid=ANFUfbwAAAZRUfKfVAAAADmIsZ0&midoffset=2_0_0_2_6872&partid=2&f=1716&fid=Sent&w=768&h=717

 En effet, ce projet qui consistera à construire à Bwadibo, un petit village non loin de Dibombari, deux monuments dont  un  Adolf Ngosso Din et un autre pour  Duala Manga Bell qui risque lui aussi d’être oublier si rien n’est fait. Le devis estimatif de ces  travaux s’élève à 150.000.000 fcf.  La  construction de ces deux monuments, «permettront non seulement à remplir le vide laissé par ces héros, mais aussi à booster le développement touristique du pays » affirme docteur Toto, fondateur de cette association.  Pour parvenir à ces fins louables, un appel de fonds est ainsi lancé par cette  fondation. Si les travaux  se déroulent dans les normes,  la fondation Adolf Ngosso Din l’inaugurera ces deux monuments en décembre prochain.


   Hervé Villard Njiélé/Bravo Tchundju (Tagiaire)

 

 

Voir les commentaires

Défense transfrontalière: Le Cameroun au cœur de la sécurité dans le golf de Guinée

22 Mai 2013, 13:27pm

Publié par Hervé Villard

Il entend organiser du 25 au 26 juin 2013 un sommet international sur le golfe de Guinée.

 

alassane-Ouattara-et-la-delegation-camerounaise.JPG

Le Cameroun va abriter les 25 et 26 juin 2013 prochain un sommet international sur la sécurité dans le Golf de Guinée. Le golf de Guinée est cette partie du continent qui est une synthèse de l’Afrique occidentale et de l’Afrique centrale. Il comporte des pays comme le Nigeria, l’Angola, la Guinée équatoriale, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Togo, le Bénin, Sao Tomé-et-Principe pour ne citer que ceux-ci. Le Golfe de Guinée dispose d’un des plus grands gisements sous-marins de pétrole connus au monde, selon  de nombreux spécialistes. Avec 24 milliards de barils de pétrole de réserves prouvées, cette partie du continent, est de loin la première région pétrolière africaine. Le golfe de Guinée a l'avantage d'avoir de  nombreuses ressources enfouies sous ses eaux. Les réserves qu'il possède en pétrole lui permettent d'augmenter sa production et engendrent des flux importants.


Avec toutes ces richesses qu’il regorge, le Golfe de Guinée est en proie à une insécurité grandissante. Des pays de cette zone sont victimes des rapts et des enlèvements. Des hommes sans foi ni loi s’organisent pour dicter leur loi dans cette partie de l’Afrique pourtant très riche.  Pour trouver des voies et moyens pour contrecarrer cette insécurité grandissante,  pour ouvrir un débat sur ces problèmes de sécurité préoccupante, le Cameroun organise un sommet international sur la sécurité les 25 et 26 juin 2013 à Yaoundé.


Importance


Compte tenu de l’importance de ce sommet et surtout de son caractère capital, le président de la république tient absolument à ce que tous les présidents des pays du Golf de Guinée soient présents. Pour qu’une fois pour toute, des solutions définitives soient trouvées à ce problème d’insécurité dans permanant.  C’est pour cela que,  le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, René Emmanuel Sadi a entrepris  depuis quelques jours une tournée dans cette zone de l’Afrique pour remettre personnellement des invitations du président de la république  Paul Biya à ses homologues.


 Ce mardi 21 mai 2013, René Emmanuel Sadi, a  été reçu en audience par Alassane Ouattara, le président de la république de Côte d’Ivoire  au Palais présidentiel à Abidjan. A sa sortie d’audience,  il a indiqué  à la presse  qu’il était porteur d’une invitation du Président Paul BIYA à son frère, le Président Alassane Ouattara.   Et, celui-ci invite son homologue  à prendre part au Sommet sur la Sécurité maritime dans le Golfe de Guinée, qui se tiendra à Yaoundé, les 24 et 25 juin prochains. D’après  René Sadi, «l’enjeu de ce Sommet important interpelle en premier les pays qui ont une façade maritime dont la Côte d’Ivoire et au-delà, l’ensemble des pays africains, car nous avons assisté, ces derniers temps, à des actes de piraterie et de vol à main armée dans les eaux territoriales. » a-t-il déclaré à la presse.

 

Rene Sadi

Bien avant  de se rendre en Côte-D’ivoire, René Emmanuel Sadi au Burkina Faso vendredi dernier. Il   a rencontré Blaise Compaoré à qui, il a remis une autre invitation du président de la république. Le golf de Guinée a d’autant plus d’enjeux que, dans  les prochaines années, cette zone selon des sources crédibles  pourra fournir près du quart de la production pétrolière mondiale.  Le Cameroun, pays  le plus au fond de ce golf est le plus concerné par ces questions de sécurité. Une sécurité déjà passablement sécurisée aujourd’hui par les éléments du bataillon d’intervention rapide (Bir).


 

Sommet


Ce sommet qu’organise le président de la république s’inscrit en droite ligne des combats engagés pour rétablir la sécurité dans le Golf de Guinée. Bien avant ce sommet qui va se tenir bientôt, un autre réunissant les ministres des Etats membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (Ceeac), de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) et des représentants de la Commission du Golfe de Guinée (Cgg) a eu lieu à Cotonou au mois de mars 2013. Dans une déclaration rendue publique à l’issue de leur rencontre, "les ministres se sont déclarés préoccupés par les graves menaces posées par la piraterie, les vols à main armée et autres activités maritimes illégales dans leurs domaines maritimes en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest".


Ils ont réitéré l’engagement des Etats membres à promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans les deux régions, en particulier dans le domaine maritime, ainsi que leur détermination à adopter les stratégies et les moyens requis pour lutter contre ces activités illégales.

 

Hervé Villard Njiélé

 




 

 

 

Voir les commentaires

Ali Bongo prend la tête du PDG

15 Mars 2010, 17:44pm

Publié par hervy

 Ali Bongo dirige désormais le parti démocratique gabonais. L’actuel président  de la république du Gabon et ex vice président du mouvement politique dont il préside aujourd’hui la destinée a été nommé  lors d'un congrès extraordinaire tenu à Libreville et  qui s'est achevé hier 14 mars.

En devenant président du Parti démocratique gabonais (PDG, parti au pouvoir) le14 mars dernier, Ali Bongo (ABO) a remporté  une victoire sans surprise. Il dirigera le PDG, parti politique  créée par son père il y a 42 ans jusqu'au prochain congrès, pour lequel aucune date n'a encore été fixée.

Pendant ces  assises extraordinaires qui se sont tenu du vendredi 12 au dimanche 14 mars, le congrès a revisité les statuts et le règlement du PDG qui, à l'approche de l'élection présidentielle anticipée d'août 2009, avait été confronté à des soubresauts avec notamment le départ - par démission ou exclusion - de plusieurs de ses dirigeants.

Des propositions visant à changer des titres tels ‘’président fondateur’’ ‘’autorité suprême’’  par un nouvel organe ont été évoqué.

Le secrétaire général du parti, Faustin Boukoubi a souhaité pour tous les organes du parti "des clarifications, réorientation, rationalisation ou redéfinition de leurs missions". Autant de choses qui, a-t-il estimé, devraient permettre au PDG de "gagner brillamment les élections législatives 2011".

Les ex-hiérarques du PDG et candidats malheureux à la présidentielle ont rejoint des opposants de longue date avec lesquels, en février dernier, ils ont créé un nouveau parti ; l'Union nationale (UN). Ali Bongo Ondimba récupère donc les rênes d'un parti en difficulté qui, s'il reste majoritaire dans le pays, considère l'échéance de  2011 comme un test.



Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Cameroun : Les ravisseurs des sept chinois demandent la rançon

15 Mars 2010, 17:21pm

Publié par hervy

Selon l’agence France Presse, les sept ressortissants chinois enlevés au large de Bakassi vendredi dernier, pourraient être libérés contre une rançon réclamée par les ravisseurs. Selon cette même source, les autorités de Pékin sont prêt à payer la somme demandée, mais les autorités camerounaises s'y opposent. Selon une source camerounaise proche de cette enquête, les ravisseurs auraient demandé une rançon d’environ 15000 euros pour libérer les otages. Ces ravisseurs qui se présentent comme l'"Africa Marine Commando (AMC)", un groupe inconnu jusqu'à présent, "ont formulé une demande de rançon fixée à 15. 000 dollars (moins de 11. 000 euros)", a affirmé cette source. " La Chine est disposée à verser cette somme, mais les autorités camerounaises ne sont pas d'accord", a-t-elle ajouté, sans plus de détails Potentiellement riche en pétrole et en gaz, la zone de Bakassi a été rétrocédée au Cameroun en 2008 par le Nigeria après un différend frontalier de 15 ans. Cette partie du Cameroun où cohabitent nigérians et camerounais a un sous sol riche en pétrole. Elle a souvent été victime des attaques d’un groupe de terroristes baptisés Bakassi Freedom figther. Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Côte d’Ivoire : les nouveaux membres du gouvernement prenent fonction

5 Mars 2010, 12:47pm

Publié par hervy

 

Le premier conseil des ministres du gouvernement Soro a eu lieu le 4 mars derniers. Ce gouvernement rassemblait près de onze membres en provenance des partis de l’opposition ivoirienne. La constitution de cette liste des membres du gouvernement de transition met fin à une crise électorale d’environ trois semaines qui a entraîné la dissolution le 12 février dernier  par le président Laurent Gbagbo de la  commission électorale indépendante (CEI) et d gouvernement de transition.

 

Listes des membres du nouveau gouvernement de transition ivoirienne

 

1- Premier ministre, chef du gouvernement : Guillaume Soro

2- Ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement : Paul-Antoine Bohoun Bouabré (Front populaire ivoirien, FPI, parti du président Laurent Gbagbo)
3- Ministre d’Etat, Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des droits de l’Homme : Mamadou Koné (Forces nouvelles, FN, du Premier ministre G. Soro)
4- Ministre de l’Intérieur : Désiré Tagro (FPI)
5- Ministre de l’Economie et des finances : Charles Koffi Diby (société civile)
6- Ministre de la Défense : Michel Amani N’Guessan (FPI)
7- Ministre des Affaires étrangères et de l’intégration africaine : Jean-Marie Kacou Gervais (Parti démocratique de Côte d’Ivoire, PDCI, opposition)
8- Ministre de la Jeunesse, du sport et de la salubrité urbaine : Théodore Mel Eg (Union démocratique et citoyenne, UDCY, mouvance présidentielle)
9- Ministre de la Production animale et des ressources halieutiques : Alphonse Douati (FPI)
10- Ministre de l’Industrie et de la promotion du secteur privé : Moussa Dosso (FN)
11- Ministre des Mines et de l’énergie : Augustin Kouadio Komoé (FPI)
12- Ministre du Tourisme et de l’artisanat : Sidiki Konaté (FN)
13- Ministre des Infrastructures économiques : Dagobert Banzio (PDCI)
14- Ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement : Ibrahim Sy Savané (FN)
15- Ministre de l’Education nationale : Gilbert Bleu Lainé (FPI)
16- Ministre de la Construction, de l’urbanisme et de l’habitat : Meyliet Tiémoko Koné (FN)
18- Ministre de l’Agriculture : Mamadou Sangafowa Coulibaly (Rassemblement des républicains, RDR, opposition)
19- Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Ibrahima Cissé (RDR)
20- Ministre de la Fonction publique et de l’emploi : Emile Guiriéoulou (FPI)
21- Ministre de la Lutte contre le sida : Christine Adjobi (FPI)
22- Ministre de la Famille, de la femme et des affaires sociales : Jeanne Adjoua Peuhmond (RDR)
23- Ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle : Benjamin Atsé Yapo (FPI)
24- Ministre des Transports : Albert Flindé (UDPCI, opposition)
25- Ministre de la Santé et de l’hygiène publique : Eugène Aouélé Aka (PDCI)
26- Ministre du Commerce : Calice Yapo Yapo (PDCI)
27- Ministre des Nouvelles technologies de l’information et de la communication : Gohorey Houga Bi (RDR)
28- Ministre de l’Environnement, des eaux et forêts : Karim Fadiga (Parti ivoirien des travailleurs, PIT, opposition)
29- Ministre de la Culture et de la francophonie : Azoumana Moutaye (Mouvement des forces d’avenir, MFA, opposition).

 

Voir les commentaires

Côte d’Ivoire : le gouvernement enfin au complet

5 Mars 2010, 10:47am

Publié par hervy

L’opposition ivoirienne est entrée dans le nouveau gouvernement, mettant fin des semaines de crise politique dans le pays. Les onze postes qui étaient vacants – sur un total de 28 – ont été attribués, jeudi, à des membres de partis d’opposition par le Premier ministre Guillaume Soro, qui avait engagé des négociations à cette fin.

La mise en place du gouvernement intervient après celle d’une nouvelle commission électorale, dont la présidence a été confiée Youssouf Bakayoko du PDCI, un des parti de l’opposition. M. Bakayoko a promis d’œuvrer à l’organisation d’une présidentielle libre et transparente, qui devrait maintenant avoir lieu fin avril-début mai après plusieurs reports depuis 2005.

Le président Laurent Gbagbo avait déclenché la crise en procédant, le 12 février dernier, à la dissolution de l’ancien gouvernement et l’ancienne commission électorale. Cette décision avait provoqué plusieurs jours de manifestations, souvent violentes, des militants de l’opposition.

« Le premier axe cardinal de cette équipe aujourd’hui formée, c’est la solidarité gouvernementale », a déclaré Méité Saindoux, porte-parole du Premier ministre Soro. « Les équipes précédentes étaient tiraillées au gré des impératifs de la précampagne qui avait déjà démarré, précampagne pour la future élection présidentielle », a souligné M. Saindoux.

Voir les commentaires

Côte d'Ivoire: la suspension de la chaîne France 24 a été levée

3 Mars 2010, 15:49pm

Publié par hervy

 

 

La suspension de la diffusion de la chaîne de télévision France 24 en Côte d’Ivoire, décidée le 22 février pour "traitement non professionnel de l'information", a été levée hier.  La mesure" de suspension, a été levée à l’issue d’une réunion tenue par le Conseil national de la communication audiovisuelle (CNCA) et rendue public par Franck Anderson Kouassi, président du dit conseil

 

"France 24 doit reprendre demain (mercredi) dès la première heure s'ils sont prêts à remettre le signal", a-t-il indiqué,  hier au sortir de la réunion avant de préciser que cette décision a  été prise "après des discussions" avec la chaîne.


La suspension de la chaîne de télévision France 24 le 22 février dernier  avait été prononcée dans un climat de tension consécutif à la dissolution du gouvernement et de la Commission électorale indépendante (CEI) par le président Laurent Gbagbo le 12 février.

 La crise née de cette double dissolution avait  été marquée par des manifestations parfois violentes de l'opposition et la mort d'au moins sept personnes lors de la répression de protestations.  Cette crise est en voie de résolution, après la mise en place d'une CEI  et l'entrée annoncée de l'opposition dans le gouvernement.



Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ouganda: 86 morts et 400 disparus dans un glissement de terrain

3 Mars 2010, 15:19pm

Publié par hervy

 Au moins 86 personnes ont été tuées et plus de 400 sont portées disparues à la suite d'un glissement de terrain qui a emporté dans la nuit de lundi à mardi trois villages dans l'est montagneux de l'Ouganda, selon un nouveau bilan fourni mercredi par la Croix Rouge ougandaise.



A la suite de pluies torrentielles tombées sur cette région proche du Mont Elgon (qui culmine à 4. 321 m d'altitude), près de la frontière avec le Kenya, des rivières de boue ont balayé les villages de Bukalasi, Bumayoka et Nametsi, recouvrant notamment, dans cette dernière localité, un marché et un centre de soins.

Les opérations de sauvetage, menées par l'armée, les secouristes de la Croix Rouge, les rescapés et proches de victimes ont repris ce matin à l'aube, selon Kevin Nabtua, chef de la Société de la Croix Rouge ougandaise dans l'est du pays. De nombreuses familles ont trouvé refuge dans des écoles primaires, «c'est une situation terrible», a raconté le vice chef du district de Bududa, Geofrey Natubu à un journaliste de Afp.


Les autorités ont mis en garde  les populations contre le risque d'autres mouvements de terrain, les pluies ayant continué de s'abattre sur toute la région. L'Ouganda est frappé actuellement par des pluies plus fortes que d'habitude en ce début de saison humide, une possible conséquence du phénomène climatique El Nino pour lequel ce pays d'Afrique centrale avait émis en octobre 2009 une alerte valable jusqu'en mars 2010.

La partie orientale de l’Ouganda  est régulièrement victime de glissements de terrain, de même que la région des montagnes Rwenzori, à l'Ouest.



Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

1 2 > >>