Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

actualite

Douala:Camwater paralyse la circulation

16 Décembre 2013, 21:09pm

Publié par Hervé Villard

Les travaux d’installation des conduites d’eau engagés par cette structure dans la capitale économique, créent des embouteillages dans plusieurs quartiers de la ville

 https://thumbp5-ir2.thumb.mail.yahoo.com/tn?sid=2339574946&mid=AKUo5C4AAAdNUq3a%2FgAAABPis40&midoffset=2_0_0_1_478311&partid=11&f=1718&fid=Inbox&w=3000&h=3000

Carrefour Agip ce 12 décembre 2013 il est 8h30min. Un important bouchon barre la voie à tous ceux qui passent par là. Une longue file de véhicules s’observe des deux cotés de la route.  En allant au marché Mboppi comme en revenant vers le quartier «Bp cité», l’ambiance est la même. Il est impossible de circuler. Les conducteurs de moto habitués à se frayer le passage dans les bouchons eux aussi, sont bloqués. Ils ne peuvent pas circuler dans cet important bouchon qui tarde à se dégager. Malgré la présence d’un élément des forces de l’ordre qui dirige la circulation à ce niveau, il faut marquer un temps de patience  pour passer. Ce qui courrouce les passagers pressés de rejoindre rapidement leur lieu de service. «Ça  fait plus de 10 min qu’on   attend là  et ça ne bouge pas.  Cette situation nous pénalise  vraiment », déclare une dame  dans un taxi. «Douala n’a pas de route, partout ce sont les embouteillages. Quelle est même cette ville maudite», s'interroge un  autre  passager  courroucée. Les véhicules qui vont vers «trois morts» « feu rouge Bessengue » ou qui reviennent de cette direction là subissent le même sort. Ils sont obligés de se partager  une  seule voie de ce boulevard.  L’autre  voie étant barrée  et encombrée par les tuyaux de conduites d’eau de la Camwater en plein travaux à cet endroit.


En effet,  depuis plusieurs semaines déjà, la Camwater société chargé de la fourniture  en eau  potable au Cameroun a entrepris des travaux  au carrefour Agip, l’un des grands carrefours de la ville Douala comme dans d'autres quartiers de la capitale économique du Cameroun.  Spécialement  dans ce carrefour emprunté au quotidien et  par  un nombre important  de véhicules venant presque de tous les quartiers de la ville de Douala,  cette entreprise est en train d’installer des conduits d’eau de grande capacité. Ce qui paralyse la circulation. «Le carrefour  Agip est un grand point stratégique de distribution d’eau de la ville de Douala. Les installations qu’il y à cet endroit permettent de conduire l’eau dans des coins reculés de la ville. Ces installations étant vétustes parce que ne permettant pas de conduire l’eau dans tous les  quartiers  de Douala, il fallait  les remplacer et surtout l’adapter en fonction des besoins de la population qui grandit au jour le jour. D’où l’importance des travaux qui se déroulent à cet endroit », déclare un responsable de cet entreprise rencontré  au carrefour Agip.


Pour réaliser les travaux qui d’après des responsables sont d’une grande importance pour le programme de couverture de la ville et ses environs en eau potable, ce carrefour a été coupé en deux.   L’entreprise chinoise qui réalise des travaux a carrément barré de moitié  l’une des voies des boulevards qui s’entrecroisent dans ce carrefour. Pour limiter les dégâts, et empêcher que le public ne soit au courant de ce qui se déroule là, une grande haie  en tôle a été construite et le chantier interdit au public.  Les travaux obligent tous les véhicules qui convergent à cet endroit d’utiliser une seule voie et non deux comme d’habitude. Sur le site des travaux, on peut observer, une pelleteuse en plein mouvement. Un amas de terre et des tuyaux de conduit d’eau jetés en désordre. Des ouvriers en chasuble de couleur orange sont  en plein activité.


Selon des informations, le chantier est assez avancé  tire bientôt à sa fin. Mais, les populations de la ville de Douala ont encore plusieurs jours de souffrance devant eux. 

 

Hervé Villard Njiélé 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Détournement d’allocation vieillesse: La Cnps traduite devant la barre

11 Décembre 2013, 22:16pm

Publié par Hervé Villard

 Une affaire de détournement  d’allocation  vieillesse d’un montant de  près de 4millions de franc cfa oppose  les responsables de  cette structure à  Laurent  A Bessong  Bamba un sexagénaire au tribunal de Première instance de Bonanjo

 

http://www.cameroon-info.net/img/news/mekulu_mvondo_akame_dg_cnps_aur_p_ns_500.jpg

Mekoulou Nvondo Directeur Général de la Cnps du Cameroun. Payez les allocations des viellards!!!!!


La nouvelle n’est plus un secret pour personne. La caisse nationale de prévoyance  sociale(Cnps)  pour la région du Littoral est  devant la barre depuis plusieurs semaines. Les responsables de cette structure sont poursuivis pour un détournement des frais d’allocation vieillesse d’un montant de  quatre millions quatre cent soixante douze  milles neuf cent cinquante quatre francs cfa (4.472 954) appartenant au de  sieur  Laurent A Bessong   retraité  demeurant à Douala.

Selon des informations,  les responsables de cette structure  et plus précisément ceux de l’agence de Bonabéri   dans arrondissement de Douala 4ème, pendant le paiement de l’allocation vieillesse du sieur  Laurent A Bessong   Mbamba   qui se chiffrait selon les calculs à 6.709 431 fcfa, ont plutôt payé la somme de 2.236 477 franc cfa. La transaction selon les reçues de paiement dudit montant, a été faite le 14 décembre 2009. Et depuis ce paiement, jusqu’à nos jours plus rien n’a été payé. Ce qui a choqué le retraité qui estime ses droits violés et son allocation de retraite détournée par les responsables de cette  structure.

Ayant fait le constat de la fourberie, celui -ci est allé rencontrer ces derniers pour que le reste de son argent lui soit restitué. Mais, c’était  peine perdu parce qu’il n’y aura pas de suite logique à sa requête. Pendant plusieurs années, quatre ans environs, il va multiplier les allers et venues dans les bureaux de cette structure à Bonabéri, et la direction régionale de Bonanjo sans suite. Il va rédiger des nombreuses correspondances aux responsables de la caisse nationales de Prévoyance sociale, le 2 mars 2010, le 29 juillet 2010, le 19 novembre 2010, le 12 janvier 2011, le 22 février 2011, le 5 juillet 2011 sans succès. C’est après ces efforts infructueux, qu’il va saisir la justice  pour arbitrer cette affaire.

 Portée devant le tribunal de Première instance de Bonanjo, la première audience programmée le 26 septembre 2012 à 7h 30minutes va se dérouler  en l’absence des responsables de la Cnps. Idem pour les  nombreuses autres audiences.

Seulement, en plus de se plaindre pour le non paiement du reste de son allocation viellesse, Laurent A Bessong   Mbamba, le plaignant, va pareillement dénoncer  des faits pas du tout anodin, observés sur son bulletin de paie le jour du versement d’une partie de son allocation vieillesse. Son bulletin de paie n’a été signé ni par le caissier ni par l’indicateur comme il est prévu. Une Chose qui d’après le plaignant laisse planer un soupçon de fraude et de détournement. «Ils ont volé mon argent. Comment pouvez-vous expliquez que l’on paie autant d’argent à quelqu’un sans que le caissier ne signe. C’est la fraude-ça. Ils ont griffonné quelque chose là en lieu et place de la signature du caissier» déclare-t-il tout courroucé.

Ayant pris connaissance du dossier, le procureur de la république du tribunal de première instance de Bonanjo, las d’attendre les responsables  de la Cnps a  dans ses réquisitions demander que l’on  condamne cette structure à payer à Laurent A Bessong Bamba la somme de  4.472.954fcfa représentant  le restant de son ’allocation vieillesse non payée

Au courant des  réquisitions du ministère public, les responsables de la Cnps dans un courrier servi au président de Tribunal de première instance de Bonanjo, ont présenté leur conclusion dans cette affaire. Ils  déclarent irrecevable les décisions du parquet et  déclarent  que le tribunal de première instance de Bonanjo n’est pas compétent pour juger des affaires de non paiement des pensions à la Cnps. Car, il y a une instance juridique au sein de la Cnps chargé de gérer ce type de litige. Au sujet de l’absence de signature du caissier, ceux-ci parlent d’erreurs et déclarent pour conclure leur propos qu’il n’y a plus rien à payer à sieur  Laurent A Bessong   Mbamba.   L’affaire reste pendante devant le tribunal de première instance de Bonanjo

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Equinoxe télévision: Une nouvelle grille de programme pour aguicher les téléspectateurs

11 Décembre 2013, 21:56pm

Publié par Hervé Villard

 

La présentation officielle de cette nouvelle grille conçue en fonction des desiderata des téléspectateurs se tient ce mercredi 4 novembre 2013 à l’esplanade de l’hôtel Akwa Palace,à partir de 19h à Douala.

 


Changer les programmes qui n’ont pas satisfait les millions de téléspectateurs de cette chaine de télévision, proposer un programme plus attractif répondant aux aspirations et aux attentes de ces téléspectateurs de  plus en plus nombreux. Voilà présenter de manière succincte les objectifs visés par la nouvelle grille de programme d’Équinoxe Tv qui sera officiellement présentée ce jour à l’esplanade de l’hôtel Akwa Palace.


http://a405.idata.over-blog.com/3/05/56/79/fourre-tout/IMAGE-TCHOUNKEU-2.jpg

 Conscient du rôle stratégique et indispensable que joue cette chaine de télévision  dans la construction de  la société camerounaise, dans l’éducation des citoyens, leur formation  et dans le développement de la nation dans son ensemble, ses promoteurs ont conçu  une nouvelle grille de programme qui va permettre d’édifier davantage les millions de téléspectateurs éparpillés dans le monde entier. Cette nouvelle grille de programme  qui rompt avec la monotonie se veut plus intéressante, plus   informative et plus éducative.   Bref cette nouvelle grille de programme selon  le directeur des programmes d’Equinoxe Tv, répond à tous les canons d’une grille de programme de télévision. «Cette  grille va satisfaire les attentes de tout le monde parce qu’on y retrouve tout. Les  programmes   d’information, les programmes  d’éducation, les programmes de divertissement. Les enfants aussi ne sont pas épargnés.  Ils trouveront leur compte. Toutes les cibles sont prises en compte», explique jean de Grâce Motassi, avant de définir la philosophie qui sous-tend cette nouvelle grille de programme.  « La tradition de redorer la qualité des programmes, d’apporter  des innovations  au public fait que, chaque année il est de tradition de faire le bilan du chemin parcouru, d’écouter les téléspectateurs  et les observateurs avertis de la chose audiovisuelles  pour réorienter et éventuellement changer les programmes  d'Equinoxe Tv. Notre mission première c’est de satisfaire nos téléspectateurs », ajoute-t-il.


De nouveaux programmes


La nouvelle grille des programmes, même si elle contient plusieurs programmes de l’ancienne, a connu  un réel réaménagement.  Des programmes ont   changé d’horaire et des émissions de présentateurs. Parmi les programmes ayant changé d’horaire, on note « Regard Social » présenté par Eric Kouamo qui est désormais diffusé  les jeudis à partir de 20h 45min. « Vendredi Soir avec Ma’ Su »  est désormais diffusée plutôt les mardis à partir de 20h 30.


On note pareillement l’entrée des nouveaux programmes dans cette grille. On peut citer, «Horizon Sport » qui passe désormais tous les vendredis après le journal de 20h. Ce programme permet de préparer le week-end et surtout de  donner  des informations sur l’actualité sportive du week-end. ‘’237 Le débat’’, un autre programme  qui revient sur l’actualité en invitant des spécialistes, des professionnelles pour comprendre d’avantage des  questions précises de l’actualité.


Coté des programmes aussi captivant, on note pareillement l’existence des microprogrammes  diffusés après les différents éditions de journaux pour  informer et davantage renseigner le public. On peut citer «Figure de l’histoire africaine » pour ne citer que ce cas ci.


La promotion de la langue chinoise n’est pas en reste dans cette nouvelle grille de programme. « Etant l’une des langues émergentes, en regardant équinoxe Tv tous les jours de 16h30 à 16h45, les téléspectateurs de la télévision Equinoxe peuvent apprendre la langue chinoise», renseigne Jean de Grâce Motassi, Directeur des programmes d’Équinoxe Tv. A coté de cette nouvelle grille de programme déjà presqu’en application, le renouvellement des plateaux et autres améliorations des émissions sont pareillement à l’ordre du jour. Bref. «C’est un menu varié adapté au goût de tous qui sera servi » conclu celui qui réserve la meilleure pour  la cérémonie officielle de présentation de  ce nouveau programme qui a eu lieu ce soir à Akwa Palace.

 

Hervé Villard Njiélé.

 

Voir les commentaires

Mtn Cameroon au secours des Pme

11 Décembre 2013, 21:26pm

Publié par Hervé Villard

 

 A travers  des services  de MTn My office et une autre gamme variée de produits, l’entreprise de téléphonie mobile veut renforcer les capacités des petites et moyennes entreprises (Pme) et  petites et moyennes industries (Pmi)

 

La volonté de voir le Cameroun se hisser au rend des nations  les plus développés d’Afrique et du monde entier qui nourrit depuis plusieurs années les responsables Mtn Cameroon  vient une fois de plus d’être manifeste. L’entreprise  de téléphonie mobile qui accompagne les camerounais depuis plusieurs années et qui à travers ses nombreuses œuvres sociales volent au secours des camerounais  répartis sur l’ensemble du territoire nationale  vient de prendre la vitesse de croisière. Pour son  nouveau soutien au développement  du Cameroun, dans son ensemble, elle a décidé de voler au secours des petites et moyennes entreprises (Pme). L’entreprise que dirige Karl Olutokun Toriola, à travers les différentes offres de Mtn Myoffice vient d’offrir aux  responsables des Pmes, une opportunité de communiquer de manière facile, de manière efficace et surtout de manière professionnelle.

Selon les responsables de Mtn Business qui viennent de mettre ces produits sur pied, Mtn My Office, est  un forfait 3 en 1  qui  «a des tarifs  d’appels à coûts abordables qui varient  de 50Fcfa/mn  vers les réseaux  MTN, à 20 Fcfa /mn  vers les appels entrants et une possibilité d’appeler à 0 Fcfa 24h /24. Il peut choisir  une connexion Internet extrêmement rapide jusqu’à 2mbps et des Sms. Une offre attractive au coût  compris entre 5.000Fcfa et 25.000Fcfa et  qui donne ainsi l’opportunité aux  PME de maîtriser leur coût et surtout d’accroitre  leur productivité. En plus de ces avantages, cette  offre donne l’opportunité  à toutes les Pme de communiquer en fonction de leur moyen », déclarent-t-ils.

Ainsi, ces derniers peuvent choisir entre les différents forfaits proposer celui qui correspond à leur bourse. Il s’agit soit de Mtn Myoffice5, qui coute 5000, Mtn Myoffice 10  qui coute 10.000 fcfa ou l’offre Mtn Myoffice25 qui coute 25.000fcfa. Chaque option choisie comporte ses avantages. Pour le forfait Mtn Myoffice5, l’abonné a droit à 1000f d’internet haut-débit, 10 Sms gratuits d’une validité de 30 jours. Avec cette option, le bénéficiaire communique ‘’njoh’’ avec trois numéros favoris 24h/24. Vers d’autres numéro Mtn, il bénéficié d’un appel à 60f/min. Il fonctionne avec le code *701*5#. Pour le forfait Mtn Myoffice10, le promoteur a droit à  2500fcfa de  crédit internet haut-débit, à 15 sms gratuits  pendant 30 jours communique «njoh» avec ces trois numéros favoris pendant la durée du forfait et à 55f/min vers les autres numéros Mtn. C’est le code *701*0# qui est utilisé dans cette option. Pour Mtn Myoffice 25 le dernier de ce forfait, le bénéficiaire a 5000f de connexion internet gratuit, 20 sms pendant 30jours, communique «njoh» avec ces trois numéros Mtn favoris et bénéficie d’une option tarifaire de 50f/min, vers tous les autres numéros Mtn. Pour les entreprises qui vont souscrire pour 125 lignes jusqu’à 250, Mtn  Cameroon leur réserve un tarif préférentielle de communication en réseau de 20f/min.

« Avec, cette offre, si le promoteur d’une Pme est menuisier, Mtn cameroon lui donne la possibilité pour mieux réaliser son job et servir ses clients, d’appeler gratuitement son livreur de planche ou son machiniste qui fait partie de ses trois numéros favoris, de communiquer gratuitement avec sa secrétaire ou  son livreur de peintures. C’est un réel soutien aux Pme», déclare  la promotrice de ce produit.


Soutien à la création des sites internet


En plus de  permettre aux responsables de Pme de communiquer gratuitement avec leur personnel avec le forfait Mtn Myoffice, Mtn cameroon via  Mtn business, se porte garant, de créer aux Pme camerounaises, des e-mails professionnels gratuits, il se porte  garant de créer et d’héberger des sites internet pour des Pme. Ceci pour permettre aux Pme de valider leur image de marque, atout majeur pour leur positionnement sur le marché, pour sécuriser leurs données, optimiser leur communication et le travail collaboratif et pour partager les données. Plusieurs autres services proposés par cette entreprise, vise à faire des Pme et Pmi, qui constituent plus de la moitié des entreprises camerounaises, d’être émergents.

 

 

Herve Villard Njiélé

Voir les commentaires

Cambriolage au Minesec du Littoral: Près de 20millions de francs cfa emportés

2 Décembre 2013, 18:14pm

Publié par Hervé Villard

Selon des  informations,  c’est l’argent  des dossiers d’orientation et d’organisation des jeux Fenasco B qui ont été emportés.

  

Un lap top,  des bons de carburants de près d’un million cinq cent milles francs et près de 20 millions de franc  Cfa emportés. C’est le bilan  provisoire du cambriolage qu’il y a eu à la délégation régionale des enseignements secondaires(Minesec) pour le Littoral très tôt ce vendredi 29 novembre 2013.  Les malfrats armés sont arrivés nuitamment dans ces lieux. Ils  ont d’abord neutralisé le vigile qui assurait la sécurité avant de commettre leur forfait. Ils vont dans un premier temps  éventré la porte principale de cette délégation, casser également les portes des bureaux du comptable matière  et du délégué régional avant de se saisir de leurs butins. Ils vont prendre la poudre d’escampette bien après en laissant derrière eux, des bureaux éventrés et des caisses vides.  Les éléments des forces de l’ordre alertés  sont descendus sur les lieux. Une enquête a été ouverte.

Sur les lieux de cet incident ce vendredi, les signes du cambriolage sont perceptibles. La porte principale éventrée est encore perceptible. Cette dernière a été coupée au niveau des pommelles. A l’intérieur, la grande armoire qui permet de garder certains documents est pareillement éventrée. Les coffres ont été forcés. Le bureau du délégué et du comptable matière portent les stigmates  de ce cambriolage. Les traces de coups  son visibles  sur le battant et les dormants deux bureaux.   Ces malfrats ont pareillement abandonné sur les lieux du drame, une pince monseigneur flambant neuve.  Dans cette délégation, aucun employé ne fait de commentaire sur ce qui s’est passé en ce lieu dans la nuit. Personne ne se prononce.  Les journalistes ne sont pas la bienvenues « Présenter votre ordre de mission qui vous donne l’autorisation de travailler ici. On vous a dit qu’on débarque comme ça dans les bureaux parce qu’on est journaliste et on se met à travailler. Si vous aviez votre ordre de mission, je vous aurait conduit chez mon chef» déclare une employée  très courroucée.


Selon des informations, près de 20 millions de francs cfa ont été emportés dans ces bureaux. De l’argent qui d’après Guillaume Hondt, le délégué régionale des enseignements secondaire encore sous le choc de ce drame,  allait  permettre d’organiser la Fenasco B et  d’autres tâches importantes. D’après le délégué joint par la Crtv, l’argent y avait été conduit la veille du Cambriolage seulement. Une chose qui laisse comprendre que les auteurs de ce coup étaient certainement au courant du fait qu’il y avait l’argent en ce lieu.  A la question de savoir comment ils ont eu cette information, nul ne saurait le savoir. Certainement les enquêtes de la police judiciaire qui sont certainement déjà sur le coup.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Douala : Les chefs Sawa ramènent la paix chez Me Joël Etoke

2 Décembre 2013, 16:57pm

Publié par Hervé Villard

Une cérémonie de purification  s’est déroulée au domicile du Notaire Joël Etoke ce mardi 26 novembre 2013. C’était en présence de Din Dicka Akwa  le chef du canton Akwa et de plusieurs autres notables et dignitaires  de ce village


http://www.camereco.com/images/articles/1/1348492416581.jpg

Décidément, c’est la paix au domicile du Notaire  Me Joël Etoke. C’est la paix au sein de sa famille. C’est la paix dans le canton Akwa en général. C’est du moins ce que l’on peut dire après  la cérémonie traditionnelle qu’il y a  eu dans son domicile hier.

En effet ce mardi 26 novembre 2013, le chef du canton Akwa, ses notables et tous les chefs  traditionnelles des différents villages de se canton se sont réunis au domicile de ce notaire le temps d’une cérémonie traditionnelle  hors du commun et très importante à la fois pour la famille du notaire Joël Etoke,  pour son village et pour tout le canton Sawa en général.

Selon des informations recueillies sur le lieu de cet évènement historique, la cérémonie en question était une action  de purification, une action de réconciliation, de deux familles, une action de réconciliation d’un peuple avec son environnement, avec ses ancêtres. «La cérémonie a pour but de ramener la paix dans le village, de ramener la paix dans la famille, c’est une forme de purification», déclare un dignitaire Sawa.

Au niveau des faits, ce qui s’est  passé n’avait rien  de commun.  Réunis dans la cour du notaire, les chefs traditionnelles Sawa parmi lesquels le Chef Din Dicka Akwa, étaient  confortablement assis pendant que le professeur Valère Epée, dans sa casquette de prêtre  traditionnelle dirigeait le rite. Après des incantations  faites en langue Douala l‘objet de leur rencontre à savoir le litige foncier qui a bouleversé  tout le village, a été présenté  de manière publique. Après  l’exposé dès faits au cours duquel deux interventions phares ont été enregistrées,  on a évoqué le non respect de la parole des anciens par les jeunes  et d’avantage le manque de respect à la tradition et des valeurs ancestrales. Au sujet du terrain litigieux, on a fait savoir que le terrain sur lequel est installé Me Joël Etoke est un terrain qui avait été légué à son  défunt père par le père de son cousin Motassi Dikonguè. Ceci avec l’approbation de tout le village. Et, qu’il n’y avait pas de raison pour que cela soit l’objet d’un problème aujourd’hui.

Pour mettre fin à ce type de problème, pour enterrer définitivement la hache de guerre entre les deux cousins et ramener définitivement la paix dans la famille et dans le canton Sawa, un bouc a été sacrifié au vu et au su de tous. Son sang recueilli dans un bol en verre a été utilisé à des fins de purification.

Pour amener les responsables traditionnelles a respecter leur paroles et à ne jamais s’associer à ce genre de pratique qui vise à déstabiliser la paix dans le village, tous les chefs du canton Akwa et autres responsables traditionnelles ont fait le serment de ne jamais soutenir ce genre d’action. Ils ont promis de toujours respecter la volonté des ancêtres et d’être fidèle à la tradition.«Le rituel qui vient d’être fait s’appelle  ‘’l’Esa’’. C’est une cérémonie publique qui conjure le mal descendu sur une famille ou sur un village. Lorsque ça ne va plus parmi les humains, on invoque la puissance divine. Pour l’invoquer et pour l’amener à agir de manière visible à tous, on commence par reconnaitre qu’on est né mauvais et  que c’est  à cause de ce coté mauvais de l’homme que les choses ne marchent pas bien chez nous.  Lorsque la puissance du mal veut prendre le pas sur celui du bien, on invoque la puissance symbolique de ‘’l’Esa’’ » explique le Pr Valère Épée  officiant du jour.  S’il ya une chose qui a marqué cette cérémonie, c’est l’absence de Motassi Dikonguè, le cousin du Notaire Joel Etoke présent à la cérémonie de même que plusieurs femmes et filles Sawa.  Selon des informations, l’absence du cousin belliqueux de Joël Etoke n’aura aucune incidence sur le rite de purification réalisé.


A titre de rappel, il ya quelques jours,Dibongue Motassi, le cousin de Me  Joël Etoke l’avait séquestré à la rue Pau tout en prétextant que le terrain qu'il occupait et sur lequel il avait construit ne lui appartenait pas. Que ce terrain appartenait à son père. C'est grâce à l'intervention de la cour suprème que celui-ci y était resté.
«Après la pluie vient le beau temps », peut on en fin dire.

 

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Interdiction du port des tenues indécentes: Une décision morte née

26 Novembre 2013, 09:24am

Publié par Hervé Villard

La décision prises en début de semaine par des ministres de la république du Cameroun visant à mettre fin à  l’indécence vestimentaire chez les jeunes filles n’est qu’un folklore.

 http://www.camer.be/UserFiles/Image/Vetements_indecents240810264.jpg

Plusieurs  ministres de la république du Cameroun  ont fait une sortie musclée en début de semaine  pour interdire  le port des tenues indécentes ou sexys par les  jeunes filles. Parmi ces ministres qui  se sont  constitués en bloc pour dénoncer avec véhémence ce comportement déviant,  érigé en mode dans nos différentes villes, on note la présence, Marie Thérèse  Abena Ondoa, le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille, Louis Bapès Bapès, ministre des Enseignements Secondaires, d’Ismaël Bidoung Kpwatt, ministre  de la Jeunesse et de l’Education Civique,  Ama Tutu Muna , ministre des Arts et de la Culture, de René Sadi, ministre  de l’Administration territoriale et de la Décentralisation et enfin de Hissa Tchirouma, le ministre  de la Communication.

 Dans cette sortie médiatique, faite dans  le cadre du lancement de la campagne nationale de lutte contre l’indécence vestimentaire chez les jeunes filles, le ministre de la promotion de la Femme et de la Famille, Marie Thérèse  Abena Ondoa promet des sanctions à toutes les jeunes filles qui s’habilleront encore dans des tenues indécentes.  Selon des informations, ces dernières seront tout simplement  traduites en justice.

 Selon ces ministres qui  recommandent aux jeunes filles camerounaises de s’habiller de manière descente, l’indécence  au niveau de leur habillement est à l’origine de plusieurs maux sociaux. Parmi lesquelles, les viols. « Ces tenue exposent le corps des jeunes filles et les poussent à la pratique de la prostitution », déclarent-t-ils. C’est donc pour sensibiliser les jeunes filles sur leur habitude vestimentaire que la ministre de la promotion de la femme et de la famille, Marie Thérèse Abena Ondoa a organisé cette conférence qui avait pour thème « Halte à l’indécence vestimentaire chez les jeunes filles».

Si la mesure prise par Marie Thérèse Ondoa est à féliciter parce que va  permettre aux jeunes filles, aux femmes camerounaises de couvrir leur corps  et surtout de changer positivement leur habitude vestimentaire, on se demande  bien comment  le Minproff va procéder,  pour faire appliquer  cette mesure qui,  selon plusieurs personnes, est plus semblable à un folklore qu’à une décision ferme.

S’il faut mettre un gendarme derrière chaque jeune fille, on constatera qu’on ne réussira jamais à implémenter cette décision. Puisque,  le nombre de policiers et de gendarmes et même de militaires  existant dans notre pays  est assez insuffisant pour contrôler l’habillement de chaque jeune fille.   En plus, même si cela était possible, on ne détachera jamais tous les éléments des forces de l’ordre de l’Etat du Cameroun pour venir  faire cette besogne. Car, en le faisant, des secteurs clé de la sécurité de l’Etat du Cameroun seront négligés. Donc, c’est quasiment impossible. Compte tenu du fait qu’il n’ya pas d’élément de  pression pour obliger les jeunes filles à s’habiller décemment, c’est d’avance peine perdue.

Autres aspect de cette décision du Minproff à analyser, c’est son cadre d’application. Où est ce que les jeunes filles seront appréhendées ?  Dans la rue, dans les lycées, dans les bureaux ou partout. Si c’est dans la rue, il faudra bien poster les éléments dans chaque carrefour pour le faire. Chose impossible. Car,  les éléments des forces de l’ordre  seront débordés par le travail. Entre contrôler les véhicules, diriger la circulation et arrêter  les jeunes filles habillées indécemment, celui-ci ne saura plus quoi faire. 

En plus de cet aspect qui est négligeable, il faudra également que l’on apprécie ou que l’on définisse  parfaitement le mot  ‘’tenue indécente’’ pour permettre à tout le monde d’être unanime sur  cette définition.  Car, s’il est vrai que l’on parle des mini jupes, il faudrait justement que l’on précise la dimension standard de la jupe que porteront désormais les jeunes filles.  Ainsi, cela facilitera la tâche à ceux-là qui seront chargés de veiller à l’application de cette loi de ne pas se tromper.

Outre cet aspect pas des moindre, la décision de Marie Thérèse  Ondoa  Abena,  n’a pas défini les sanctions qu’on infligera aux filles qui vont  tomber sous le coup de cette loi et où elles seront logées. Si c’est en prison, on mélangera ces dernières  avec les criminelles  qui sont en prison et ce sera une injustice criarde et une violation de droit. Parlant même de prison, il faut dire qu’il se pose un sérieux problème d’espace. Puisque toutes les prisons du Cameroun  sont bondées de monde, et ne pourront pas contenir autant de personnes.

 De plus, la décision du ministre est une fuite en avant.   Car au lieu de réprimer plutôt  les jeunes filles, elle gagnerait  à militer pour l’introduction  au programme scolaire des jeunes, des cours de morale qui les édifieront ces derniers sur les comportements vestimentaires.  Par ailleurs, étant courant du fait que  les programmes télé sont  à l’origine de la promotion de ce genre de comportement, le Minproff gagnerait  avec le concours du ministre de la communication partenaire de cette communication de filtrer les programmes des télés qui diffusent dans notre pays.  Une autre faille à relever c’est la date d’entrer en vigueur de cette décision. Aucune précision n’a été faite.

S’il est vrai que les dvd (dos et ventre dehors) et les vcd (vendre et corps dehors) sont aujourd’hui à la mode et contribuent à la promotion des comportements déviants, il faut pareillement noter que la mesure du ministre de la promotion de la femme et de la famille est bien partie pour échouer avec fracas.  D’ailleurs, on ne perd rien à attendre

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Accident de circulation : Deux morts sur l’axe Douala –Yaoundé

19 Novembre 2013, 23:53pm

Publié par Hervé Villard

 

L’accident s’est produit très tôt ce lundi 18 novembre 2013 aux environs de 4h30min au niveau d’Ebombé.

 

Deux morts, plusieurs blessés graves, c’est le bilan de l’accident de la circulation qui s’est  produit ce lundi 18 novembre 2013 au niveau d’Ebombe, un petit village situé sur l’axe Douala Yaoundé. Ledit accident  grave  est survenu  aux environs de 4 heures 30minutes alors que les passagers un peu fatigués dormaient légèrement.  Selon des sources bien informées,  le chauffeur  de la compagnie Finexs Voyage puisqu’il s’agit de l’autobus de cette agence de voyage, somnolait quand l’irréparable s’est produit.  Le bus qu’il conduisait va échouer contre un camion chargé de billes de bois stationné,  non loin d’Ebombé, sur le coté de la route. Comme bilan de cet accident mortel, on va enregistrer deux morts et plus d’une vingtaine de blessés graves. Choqué par ce qui s’est passé et craignant  d’être lynché par les populations riveraines, le conducteur de ce véhicule va prendre la poudre d’escampette.

D’après les  «miraculés» de cet accident de la circulation, le bus de 70 places immatriculé n°008ds9s Lt est parti de Yaoundé pour la ville de Douala. Le conducteur qui somnolait va perdre la direction du véhicule. S’étant rendu compte de ce qui allait se passer trop tard, le véhicule va échouer sur le camion de grume stationné et le bilan sera celui présenté plus haut.

 «Nous sommes quittés de Yaoundé à 2 heures. Le chauffeur conduisait jusque là normalement. Mais   arrivé  à Ebombè non loin d’Edéa, le chauffeur a heurté le grumier qui était garé sur la chaussée. Pour avoir la vie  sauve '  ce dernier  a braqué son volant du coté des passagers »témoigne   Jean Pierre Pouendeu, une victime de l’accident  qui s’exprime à peine. 

D’après ce dernier qui présente des hématomes sur le corps et une  blessure à la lèvre  supérieure, «Il  y a eu 2 morts Sur le carreau, et une vingtaine de  personnes grièvement blessées. Le choc de l’accident a détruit tout le véhicule.  Nous avons échappé à la mort. Seulement, les tessons de vitres brisés  du bus se sont déversés  sur nous », confie le reporter  d’Equinoxe Radio.  

Raoul Tabou Foé reporter sportif à Radio et télévision Equinoxe qui était dans ce bus, est sorti sain et sauf. Il ne porte aucune éraflure.  Les victimes ont  été transportés dans un centre de Santé à  d’Edéa de même que les corps des décédés.


A la direction général de cette agence située à la douche à Akwa, c’est motus bouche cousu. Aucune information ne filtre sur l’accident. Les responsables rencontrés n’ont pas voulu se prononcer sur le sujet. L’une d’entre eux a déclaré que ceux qui devaient le faire, n’était pas  là.

Ces morts viennent accroitre le nombre de décès par accident de la circulation au Cameroun. On se souvient qu’au même endroit, et pour des faits similaires, c’est l’agence Central Voyage  qui tuait plus de 15 personne dans un accident s’étant produit à cet endroit il y a quelques années.

 

 Hervé Villard Njiélé/Christelle Ekollo (stagiaire)

Voir les commentaires

Press sportive Awards: L’apothéose c’est ce 24 novembre 2013 à Douala

14 Novembre 2013, 22:25pm

Publié par Hervé Villard

 

La déclaration a été faite  par le comité d’organisation des Awards  de la presse sportive. C’était  lors de la conférence de presse organisée à cet effet   qui s’est tenue à Douala ce 13novembre 2013

 

press sportives Award

 La deuxième édition des Awards de la presse sportive se précise. Les contours de cette  fête des lauréats qui permet de susciter  de l’émulation au sein de la famille des journalistes  sportifs ont été présentés  à  Douala par le comite d’organisation qui pilote ce projet. Selon des informations, les préparatifs sont à majorité achevés et on attend que le 24 novembre jour de l’évènement pour dérouler le menu  minutieusement concocté. «Au niveau des préparatifs, nous sommes à 90% prêts. La salle de l’évènement qui n’est autre que Douala Bercy  est prête  les lots des différents lauréats sont  en train d’être apprêtés. D’autres aspects de la cérémonie sont pareillement réglés. Pour l’instant, nous ne réglons que quelques derniers détails de dernière minute », précise Narcisse Oum, le président du comite d’organisation des Awards 2013.


D’après Eric Martial Djomo, le président régional de l’association des journalistes sportif du Cameroun (Ajsc)  branche du littoral à l’origine de cet important projet, qui va gratifier dans quelques jours, les acteurs et accompagnateurs du mouvement sportif camerounais dans l’ensemble, et  les journalistes sportifs et  personnes assimilées, œuvrant pour la médiatisation et la vulgarisation du sport, « la fête sera belle si nous voulons qu’elle le soit. C’est pourquoi, j’invite les uns et les autres  à s’approprier ce projet et surtout  à s’investir sans relâche pour la rendre belle. Aucune œuvre, n’étant parfaite, nous attendons votre apport au niveau de la médiatisation au moins pour rehausser l’image de cette fête » a affirmé le président de l’Ajsc branche du littoral.


Pendant la conférence de presse qui a réuni plus d’une centaine des hommes de médias et à laquelle prenait part Dr Alfred Etoumbe, inspecteur général en service à la communauté urbaine de Douala, représentant Fritz Ntone Ntone parrain de cet évènement, Aloys Dountio, responsable régional Grand littoral de Canal+Cameroun et Franck Embesse, représentant  l’agence de communication et marketing As Africa tous partenaires de cet évènement, l’on est revenu sur les  différents modes de choix des lauréats.


Le président du comité d’organisation, Narcisse Oum a fait savoir que, pour la catégorie des acteurs des sports, le vote est ouvert au grand public et que plus de 600 fiches ont été dispatchées. Au niveau de la catégorie B qui concerne les journalistes sportifs et métiers connexes, il a fait savoir que les travaux des différents candidats seront appréciés par un jury professionnel constitué de six personnes parmi lesquelles, un journaliste sportif de renom, un enseignant de journalisme chevronné, une ancienne gloire de  sport et d’autres personnes importantes du monde des sport. Le jury qui est jusqu’à lors ne sera connu que le 24 novembre prochain.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Douala: Près 500 médecins à former par an au Cameroun

14 Novembre 2013, 22:21pm

Publié par Hervé Villard

 L’annonce a été faite par  le Dr Guy Sandjon, président de l’ordre des médecins du Cameroun. C’était à l’occasion de l’assemblée générale de la Conférence francophone des ordres des médecins qui s’et tenue à Douala ce week-end


 

Les  populations africaines et camerounaises en particuliers connaissent un réel problème de soin de santé depuis plusieurs années. Ceci à cause de l’insuffisance des médecins dans nos différents centres hospitaliers. Des malades forment des interminables queues dans les différents centres de santé du pays pour  être consulter ou pour rencontrer des spécialistes. Las d’attendre, plusieurs d’entre eux  sont parfois obligés de se retourner vers les vendeurs des médicaments de la rue ou tout simplement chez les charlatans pour chercher la guérison. Conséquence, des nombreux morts sont enregistrés au quotidien dans nos sociétés.

Pour mettre fin à ces décès par manque de soins, pour équilibrer le ratio médecins- patients au Cameroun, le ministère de la santé avec l’appui de l’ordre des professionnels de la santé  au Cameroun se portent garant de former  près de 500 médecins au Cameroun par an.  Selon le Dr Guy Sandjon président de l’ordre national des médecins du Cameroun  et pareillement vice président de la  Conférence francophone des ordres des médecins (Cfom) les 500 médecins dont il est question, seront formés dans les six universités agréés au Cameroun pour la formation des médecins et d’autres  personnels de santé en général. « La formation des médecins et autres spécialistes du secteur de la santé ne peut être confiée à n’importe qui ou à n’importe quelle structure. La vie humaine étant sacrée, on ne saurait la confier au premier venu.  Il faut la confier  aux spécialistes. C’est pourquoi, l’Etat avec l’appui des ordres professionnels  de la santé (pharmaciens, médecins, chirurgiens-dentistes) ont consenti de ne confier cette formation qu’aux universités qui respectent la règlementation en vigueur et qui satisfont  au seuil minimum de la garantie de qualité de la formation » a déclaré le Dr Guy Sandjon. Parmi les universités ayant reçu le quitus de cette formation, on note la faculté de médecine et de science pharmaceutique de l’Université de Douala, de Buea de Yaoundé I et Bamenda. On note pareillement la présence dans cette liste, de  l’Université des Montagnes à Bagangté et de l’Institut  Supérieur de Technologie médical de Yaoundé.  En dehors de ces établissements précise le Dr Guy Sandjong, «aucune autre institution universitaire n’est chargé de former le personnel sanitaire au Cameroun n’a l’autorisation de former les médecins et pharmaciens et tout autre personne au Cameroun » déclare –t-il.   Désormais, apprend-on, un seul concours commun  pour l’accès à la formation de médecine au Cameroun est organisé.

Pendant, la conférence de presse organisée l’assemblée générale de la Conférence francophone des ordres des médecins, on a dénoncé pareillement le charlatanisme en vigueur dans les pays d’Afrique, on a évoqué le problème de fermeture des Ipes au Cameroun  et l’éternel problème des médicaments de la rue

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires