Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

actualite

Coupe de la caf : Coton et New-stars condamnés à gagner

17 Janvier 2019, 20:37pm

Publié par Hervé Villard

New stars de Douala; on a espoir

New stars de Douala; on a espoir

Pour prendre part à la phase de poule de la coupe de la Caf, les clubs camerounais qui jouent le match retour du tour de cadrage de cette compétition ce week-end, sont obligés de battre leurs adversaires.

Les clubs camerounais sont dos au mur. Avant de débuter la rencontre retour du tour de cadrage de la coupe de la Caf programmée ce week-end, Coton sport de Garoua et New-stars de Douala partent avec un handicap. Celui d’avoir tous deux perdu la manche aller de cette compétition. Pendant que Cotons sport de Garoua se faisait laminé à domicile par le club Ghanéen d’Asante Kotoko (2-3), New-stars de Douala qui a fait le déplacement du Kenya, perdait également son match (1-2) contre  Gor Mahia. Ces faux pas des clubs camerounais les ont plongés dans une situation plus complexe et difficile d’en sortir.

 Car, il faudra non seulement rattraper le retard du match aller mais aussi, dominer et vaincre son adversaire ce week-end pour espérer passer à la prochaine étape. La phase de poule très convoitée par toutes les équipes engagées dans cette compétition. Puisque, non seulement elle est précieuse car vous permet de figurer  dans le top huit des meilleures équipes africaines, mais aussi enrichit suffisamment des clubs. Puisque la Caf verse à tous les qualifiés de la phase de poule un montant estimé à 150 millions de francs cfa. Une vraie manne pour les clubs camerounais et pour les président de clubs. Car, elle permettra si remportée, dans un contexte où la fédération et la Ligue professionnelle de football peinent à financer les clubs, de reconstruire l’équipe et lui donner une allure et des objectifs continentaux. De professionnaliser l’équipe.

 Seulement, pour espérer réaliser tout cela, pour rendre ce rêve vrai, Coton sport Garoua et New-stars de Douala n’ont pas droit à l’erreur dimanche prochain

 Espoir

 Dès deux affiches, celle qui semble moins compliquée c’est bel et bien la rencontre opposant New-stars de Douala à Gor Mahia du Kenya. Car, le club du président Domkeu qui avait marqué un but à l’extérieur peut se qualifier en battant son adversaire par un but à zéro. Au regard de la forme des poulains de Gerard Mbimi qui ont livré leur dernière séance d’entrainement au stade de l’école publique de Deido avant de prendre la route de Limbé leur base porte bonheur, jeudi dernier, c’est faisable. Il faudra seulement aux hommes de Faustin Domkeu, un peu de rigueur défensive, beaucoup d’adresse devant les buts. La concentration permanente durant cette rencontre peut aussi être la clé de ce match important pour l’histoire de ce club. Selon des informations le coach Domkeu qui a au préalable payé toutes les primes des joueurs, a d’ailleurs dopé ces derniers. La rencontre s’annonce donc palpitante

Beaucoup de chances

Si Coton sport de Garoua semble déjà éliminé avant la rencontre de dimanche, tout n’est pas perdu pour le club de Garoua. Battu à domicile (2-3) les poulains de Bertin Ebwele, pourront pourquoi pas inscrire autant de but que leur adversaire du jour, pour arracher leur ticket de qualification. Une victoire de deux buts à zero au Ghana ouvrira largement la porte de la phase de poule pour l’équipe camerounaise. Seulement, ce ne sera pas  facile. Asante Kotoko qui joue à domicile aura à cœur de confirmer la victoire arrachée au Cameroun et surtout de faire plaisir à ses supporters. La tâche s’annonce très difficile pour les poulains du coach Bertin Ebwele qui ont besoin de beaucoup de chances pour se qualifier.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Fecafoot: Plus d’une vingtaine d’employés bientôt licenciés

14 Janvier 2019, 21:38pm

Publié par Hervé Villard

Le surendettement de l’institution que vient d’hériter seydou Mbombo Njoya à l’origine de cette mesure drastique qui permet de sauver les meubles

immeuble  siège de la  Fecafoot. "Il n'y a pas de  place  pour  tout le monde"

immeuble siège de la Fecafoot. "Il n'y a pas de place pour tout le monde"

«La dette totale de la Fecafoot est estimée à près d’un milliard de Fcfa, exactement 994 millions. Ce passif inclut la dette fournisseur, les droits non payés des employés, les droits des personnels admis à la retraite, les primes de top sponsor aux joueurs et encadreurs de l’équipe nationale et aux employés de la Fecafoot, les droits de douanes sur les équipements, etc», cette déclaration est de Seydou Mbombo Njoya le président de la fédération Camerounaise de football(Fecafoot). Il l’a faite ce 14 janvier à l’hôtel Djeuga Palace de Yaoundé 2019 à l’ouverture, de la première session ordinaire du Comité exécutif de l’institution qu’il préside.
 D’après celui qui déclare normaliser la fédération camerounaise et lui remettre ses lettres de noblesse, le surendettement de la Fecafoot est la conséquence des effectifs pléthoriques. Car la fédération emploie un personnel beaucoup plus nombreux qu’à la Confédération africaine de football (Caf). «A ce jour, la masse salariale de la Fecafoot s’établit à environ 23 millions de Fcfa chaque mois pour 62 employés», déclare Seydou Mbombo Njoya qui ajoute que cet effectif est toujours pléthorique malgré les reformes du Comité de normalisation.
A titre de rappel, En tant que président du comité de normalisation, de Dieudonné Happi, dès sa nomination avait trouvé en septembre 2017 une Fecafoot employant 129 personnes, pour une masse salariale qui avoisinait les 35 millions. Il avait cependant commencé à dégraisser l’institution. Un dégraissage qui selon le nouveau président de la Fecafoot qui a pris fonction le 12 décembre 2018 ne suffit pas encore. D’où des nouveaux licenciements en vue. «A la suite de la restructuration, la Fecafoot va se séparer dans les prochains jours de 24 employés. Le coût de l’opération est de 71 millions de FCFA», ajoute le président de la Fecafoot.
D’après celui qui explique que le processus est déjà très avancé, l’institution va se séparer de près de 24 personnes pour rendre la Fecafoot compétitive.
«Nous avons déjà engagé des discussions avec nos différents partenaires et sponsors et les nouvelles sont prometteuses. Mais pour mieux capitaliser nos atouts, nous devons présenter le visage d’une Fecafoot en rupture avec les miasmes du passé. Nous devons moderniser l'administration, respecter l'éthique et combattre les mauvaises pratiques. Notre crédo doit être la performance pour reconstruire la crédibilité de notre Fédération», plaide le patron du football camerounais qui déclare que les caisses de la Fecafoot sont vides. Et son équipe et lui doivent travailler à les renflouer.
 Selon des informations, les vingt quatre employés à licencier attendent d’être notifiées. C’est désormais la panique dans cette institution parce que les uns et les employés ne veulent pas être sur cette «maudite liste» des employés licenciés.
Pendant la première session ordinaire du Comité exécutif de la Fecafoot qui a permis d’annoncer cette triste nouvelle pour les employés de la Fédération camerounaise de football, plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour. Parmi lesquels: l’examen et l’adoption du rapport des compétitions de la saison 2017-2018, l’examen des requêtes des parties en conflit au sein des clubs Canon sportif de Yaoundé, Tonnerre Kalara club, Racing de Bafoussam, Dynamo de Douala et Panthère du Ndé; mais aussi les échanges sur les situations de cumules et d’incompatibilités.
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Lfpc: La reprise du championnat menacée

14 Janvier 2019, 20:37pm

Publié par Hervé Villard

Lfpc: La reprise du championnat menacée

Le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun (Sycec) entend boycotter le lancement officiel de la Ligue 1 et 2 programmée pour les 26 et 30 janvier 2019 par la Ligue professionnelle de football du Cameroun(Lfpc)

 

Le Syndicat des clubs d’élite du Cameroun que préside le président de l’Union sportive de Douala Franc Happi est formel. Pour que le championnat reprenne au Cameroun, les 26 et 30 janvier 2019 comme annoncé par le général Semengue le président de la Lfpc, il faudra un certain préalable. Il faudra au moins respecter les recommandations de la réunion tripartite qu’il ya eu entre la Fecafoot, les clubs professionnels et la ligue professionnelle du Cameroun le 3 janvier 2019 à Yaoundé.
Dans un communiqué rendu plique que signe Franck Happi, les membres de cette association réclament la tenue de l’assemblée générale de la ligue professionnelle de football du Cameroun. Une assemblée générale qui permettra de faire le bilan complet de la saison écoulée et forcement de valider tous les comptes. «L’Assemblée générale ne s’est pas tenue à la fin de la saison dernière, encore moins pour celle qu’ils annoncent le 26 janvier. Qu’en est-il du bilan financier. Il y a un trou de 93 millions Fcfa à la Lfpc, et les membres de l’Ag veulent y voir clair. Comment ils peuvent décider en conseil d’un championnat en sous-poules et procéder au tirage au sort en l’absence des autres clubs?», s’interroge un membre de ce syndicat sous cape.
Comme ce membre du sycec l’organe qui défend les intérêts des clubs de Ligue 1 et 2, rame à contre courant des résolutions prises par le conseil d’administration vendredi dernier à Yaoundé. Il envisage une réunion vendredi prochain pour examiner ces différentes résolutions, qui n’«épousent pas selon lui l’esprit des recommandations de la réunion tripartite qui avait fixé comme préalable à la reprise des championnats la tenue de l’Assemblée générale de la Lfpc.
En outre, il dénonce la présence au sein du Conseil d’administration de la Lfpc, de certains représentants avec un défaut de qualité, à l’instar de l’ex président de Coton sport de Garoua, Gabriel Mbaïrobé, nommé ministre de l’Agriculture.
Ce communiqué qui dénonce aussi l’organisation d’un championnat sous un autre format différent se plaint du fait que le conseil n’a pas défini le règlement de la compétition sous son nouveau format. «Cette date est juste indicative selon nous. Le championnat ne peut pas reprendre sans tenue de l’Assemblée générale. Il y a des préalables avant la reprise. Puisqu’ils ont voté un championnat en sous-poules, il n’y a pas de risques qu’il ne s’achève pas à temps. Le championnat peut même reprendre en février, ce n’est pas un problème», ajoute un membre du Sycec. Une réunion selon des informations est prévue vendredi prochain à Yaoundé
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Coupe de la Caf: Coton sport de Garoua et New stars dos au mur

14 Janvier 2019, 19:02pm

Publié par Hervé Villard

Ces  deux  clubs camerounais ont réduit considérablement leurs chances de qualification pour la phase de poule de la coupe de la Caf en perdant le match aller du tour de cadrage de cette compétition qui s’est joué ce week-end.

une phase du match.

une phase du match.

 
Deux  buts contre trois, c’est le score qui a sanctionné la rencontre opposant Coton sport de Garoua à Asanti Kotoko du Ghana ce dimanche au stade militaire de Yaoundé. Croisant le fer avec l’équipe du Ghana, le champion du Cameroun de la saison dernière reversé en coupe de la Caf après son élimination en ligue des champions africaine, n’a pas su tirer son épingle du jeu. Pendant cette rencontre très courue,  les  poulains de  Bertin Ebwele se sont fait laminés par deux buts contre trois par une équipe d’Ashanti Kotoko très à l’aise à Yaoundé. Sans forcer le jeu devant une équipe de Coton sport timorée et en panne d’inspiration, les ghanéens ont déroulé et ont arraché la victoire qui leur permet désormais d’avoir un pied en phase de poule de cette prestigieuse compétition africaine. Car, avec trois buts concédés à domicile, il faudra à Coton sport de Garoua du miracle pour passer à la phase de poule.

Le match

Le match
 Dès la première seconde de cette partie, c’est Asanti kotoko du Ghana qui  montre  ses  ambitions. Dans un jeu alléchant et chatoyant, ces derniers réussissent à émerveiller les  milliers  de  spectateurs  venus  soutenir  Coton sport de  Garoua.  Comme ils savent  bien le faire, en procédant une série de passes qui donnent le tournis aux adversaires, Asanti Kotoko prend Coton au dépourvue et inscrit le 1er but de la partie. Quelques minutes plus tard, profitant de la distraction de la ligne défensive du club camerounais peu sereine depuis l’entame de la rencontre, les ghanéens doublent la mise. Coton sur un penalty consécutif à une faute sur son attaquant dans la surface de réparation réduit le score dans l’arrêt de jeu de la première manche.
Au retour des vestiaires, le club ghanéen inscrit le troisième but. Après moult batailles, le club camerounais qui court après le score réussi à réduire la marque. Et c’est ce score de (2-3) pas du tout avantageux pour le club camerounais que la rencontre va s’achever. Bertin Ebwele et ses poulains devront cravacher dur pour tenter d’arracher  le  ticket d’accession en phase  de poule de la coupe de la caf. Mais la tâche s’annonce ardue.
Espoir
Si les carottes sont presque cuites pour Coton sport de Garoua, New star de Douala  battu au Kenya par Gor Mahia FC peut encore rêver. Battu par un but contre deux au match aller les poulains du coach Gérard Mbimi qui ont commis la maladresse de rater un penalty au courant cette rencontre ont encore  un  brin d’espoir. Car, le but marqué à l’extérieur peut leur porter chance. Il suffit tout simplement de battre l’équipe kenyane par un but à zéro au match retour et le tour sera joué. Faustin Domkeu qui est à un match de la phase de poule a donc intérêt à motiver son équipe pour qu’elle franchisse le cap. Surtout qu’il y a une belle récompense au bout. Près de cent cinquante  millions de francs cfa qui pourra permettre à l’équipe camerounaise de rafraîchir sa caisse et surtout commencer à constituer une équipe d’une dimension continentale.
Hervé Villard Njiéle

Voir les commentaires

Prix Pierre Castel 2018: «Save Our Agriculture» vainqueur

10 Janvier 2019, 20:44pm

Publié par Hervé Villard

La Start up du jeune ingénieur camerounais Flavien Kouatcha a remporté le prestigieux prix mis en jeu par le Fonds de dotation Pierre Castel Agir pour l’Afrique lors du concours lancé il y a quelques mois.

 

Flavien Kouatcha est ému. Debout au milieu de la salle, il brandit fièrement son trophée remporté lors de la première édition du Prix pierre Castel édition 2018. Très réservé, il ne s’affole pas parce que mesure déjà l’ampleur de la mission qui l’attend après avoir gagné ce prix que lui a personnellement décerné Pierre Castel, le fondateur du groupe Castel en septembre 2018.

C’est à l’invitation du Directeur général de la Société anonyme des brasseries du Cameroun et d’André Siaka coach et parrain de la première édition de ce concours que cet humble Camerounais à l’honneur esquisse un sourire. Comme pour convaincre le public de circonstance convié à cette cérémonie de présentation de ce trophée.

 En fait remporté depuis septembre 2018, le tout premier trophée de la première édition du prix Pierre Castel n’avait pas encore été officiellement présenté au Cameroun et aux médias camerounais. Les responsables de la Sabc ont donc saisi l’occasion quelques semaines après l’attribution de ce prix, pour présenter le lauréat, son projet et surtout ce concours qui à pour objectif d’accompagner les jeunes camerounais dans leur projet, d’aider l’Afrique à s’auto développer.

Au courant de cette cérémonie sobre mais importante, on a appris Emmanuel De Tailly, Directeur général du Groupe Sabc que le Prix Pierre Castel, est un concours annuel d’appel à projets qui a pour objectif de booster la recherche et l’esprit d’initiative chez les jeunes. Ce prix a pour objectif de contribuer au développement de l’Afrique en finançant les projets porteurs des jeunes africains. Selon les informations, en plus de la dotation de 10 millions de francs Cfa pour le lauréat, le gagnant bénéficie aussi d’un accompagnement d’un an dans la conduite de son projet, à compter de la remise du prix. Les secteurs concernés sont l’agriculture et l’agroalimentaire

«Save Our agriculture»

Parlant de cette start up qui a remporté ce précieux prix, il faut reconnaître qu’il a présenté un projet ingénieux portant sur l’aquaponie une forme d’aquaculture qui associe à la fois la culture du poisson et des végétaux. Flavien Kouatcha et ses collaborateurs qui ont suffisamment avancé dans ce projet avec déjà des bassins de production, ont marqué les esprits des examinateurs camerounais et français. Le projet très apprécié a d’ailleurs valu des félicitations particulières du fondateur du groupe Castel, lui aussi tombé sous le charme de ce projet futuriste. «Je constate qu’il y a encore beaucoup de choses à faire en Afrique surtout dans l’agriculture et c’est aux jeunes de le faire. J’ai trouvé ce projet en conformité avec les axes de ma fondation c’est pourquoi je l’ai choisi», a déclaré tout heureux Pierre Castel. Sa satisfaction a pareillement été partagée par André Siaka ancien Directeur général des Sabc et parrain de la première édition u Prix Pierre Castel Cameroun. «C’est bien d’être confirmé dans ce qu’on sait déjà. Je pense que ce projet était le meilleur parmi tant d’autre sans chauvinisme. Le promoteur maitrisait tellement bien son sujet, il a fait une belle présentation, une parfaite maitrise du sujet. Pour mois c’était une fierté d’avoir accompagné ce jeune entrepreneur. On est très content et j’espère avoir été utile à quelque chose mais je pense bien apprendre  beaucoup de lui», a-t-il déclaré

Parmi les 43 dossiers soumis à l’appréciation du jury ont été enregistrés, six dossiers ont été retenus et finalement deux meilleurs. C’est à Bordeaux en France que le projet «Save our agriculture» de Flavien Kouatcha a été choisi.

Le jeune entrepreneur qui a pareillement remporté le Prix coup de cœur de la 2ème édition des prix Edf Pulse Africa en novembre 2018 avec ce projet pense que c’est un coup de pousse pour  encourager son initiative. Même s’il reconnait que le chemin est encore long, il promet de se mettre au travail pour être un exemple pour les jeunes africains.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Budget d’investissement public: Le Littoral 1 milite pour l'execution du Bip 2019

10 Janvier 2019, 20:24pm

Publié par Hervé Villard

chantier de la  Can 2019

chantier de la Can 2019

Le budget d’investissement public de l’année 2019 de cette partie de la région du Littoral a été présenté hier 10 janvier 2019 à Douala. C’était à l’occasion d’une cérémonie circonstancielle organisée à cet effet.

Le budget d’investissement public de la région du Littoral 1 équilibré en recettes et en dépenses se chiffre à soixante quatorze milliards quatre cent trente deux millions quatre vingt six milles francs cfa (74.432.086.000fcfa).

Présenté officiellement hier jeudi à la salle des banquets lors de la cérémonie de lancement officiel du budget d’investissement public de la  région du Littoral 1 ce budget contrairement aux années précédentes permettra de faire de nombreux investissements dans les départements du Wouri et de la Sanaga maritime. Car, plus de la moitié de ce budget est consacré aux investissements.

 Selon la répartition dudit budget, vingt six milliards huit cent quatre quatorze millions sept cent quarante un mil deux cent trente un fcfa (26.894.741.231) sont destinés au fonctionnement tandis que plus de la moitié soit quarante sept milliards cinq cent trente sept millions trois cent quarante cinq mil (47.537.345.000fcfa) seront alloués aux investissements. Au sujet des investissements à réaliser, on note entre autre la poursuite de la construction des grands chantiers lancés dans la ville de Douala depuis près de deux ans. Notamment  le parachèvement des chantiers de construction des pénétrantes Est et Ouest de Douala, l’amélioration de la voirie urbaine, la construction des ouvrages d’adduction d’eau pour la distribution de l’eau potable dans tous les quartiers de la ville, l’amélioration des services sociaux de bases pour ne citer que ceux-ci. Bref le budget d’’investissement  public de l’année 2019 dans la région du Littoral 1 a pour principale ambition d’améliorer les conditions de vie de tous les habitants de cette partie du Pays.

Gestion saine

 Pour faire de ce désir une réalité, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua le gouverneur de la région du Littoral qui présidait cette cérémonie à Douala a prescrit une gestion saine des fonds et surtout une discipline dans l’utilisation des ressources. Bien avant le patron de la région du Littoral a prescrit une efficacité dans la collecte des recettes. Surfant sur la même vague, il a invité tous les usagers à payer  leur impôts au près de l’Etat pour faciliter l’exécution du budget et surtout des nombreux projets au programme cette année. «Il faut vous acquitter de vos impôts. L’Etat n’a pas d’argent ce sont ces recettes qui constituent le budget d’investissement public de l’année 2018, s’il n’ya pas d’argent on ne pourra pas résoudre les problèmes que vous rencontrez», a expliqué Dieudonné Ivaha Diboua. Pour une gestion saine, le gouverneur a pareillement annoncé des sanctions pour des gestionnaires véreux et fraudeurs.

Parlant de la discipline dans l’exécution du Bip 2019, Armand Mbiena chef de la Division de la préparation du budget de l’Etat a déclaré que le recouvrement des sommes indûment perçus  par les agents publics suspendus, seront également d’actualité. Les gestionnaires de fonds doivent donc bien se tenir.

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Loi de Finance 2019: Le prix de la bière ne changera pas

10 Janvier 2019, 20:13pm

Publié par Hervé Villard

D’après Armand Mbiena chef de division de préparation du budget de l’Etat au ministère des Finances, les droits d’accises sur la bière n’ont pas augmenté.

une  photo de la bière

une photo de la bière

La rumeur autour l’augmentation du prix de la bière à partir de ce mois de janvier 2019 a fait les choux gras de la presse en fin d’année 2018. Après l’adoption de la loi de Finance 2019 entrée en vigueur en début de ce mois de janvier 2019, la rumeur s’est à nouveau amplifiée. Car tous craignaient l’augmentation du prix de la bière, boisson alcoolisée très prisée et très consommée par la majorité des Camerounais.

 

Lors du lancement du budget d’investissement public(Bip) dans la région du Littoral 1 hier jeudi 10 janvier 2019 à Douala, les émissaires du ministère des Finances qui exposaient sur ce budget et ceux de la Direction des Douanes sont revenus sur cette décision de la loi de finances. Dans leurs exposés ils ont clarifié la situation en expliquant que le prix de la bière ne sera pas augmenté. Puisque les taxes sur le droit d’accises sur la bière n’ont pas augmenté non plus. Il sera donc difficile de voir le prix de la bière augmenté. «Les droits d’accises sur certains produits ont été revu à la hausse. La bière n’en fait pas partie. La taxe sur le tabac importés est passée de 3000 à 5000 frcfa. Les taxes sur le droit d’accises sur les boissons gazeuses couramment appelées jus aussi ont augmenté de même que les droits d’accises sur les vins et liqueurs», a déclaré Emmanuel Ndo Ndo représentant du Directeur général de la Douane.

Surfant sur la même vague que son collègue de la Direction de la douane, Armand Mbiena, le chef de division de préparation du budget de l’Etat au ministère des Finances, a fait la même remarque. Sans être affirmatif, il a du moins marqué son étonnement quant à l’augmentation du prix de la bière au Cameroun en cette  année 2019. «Les taxes sur le droit d’accises qui ont augmenté ne concerne pas la bière. On ne peut pas encore dire que le prix de la bière va augmenter ou pas. Des discussions entre les responsables des entreprises brassicoles se poursuivent encore», a-t-il déclaré.

Au courant de cette cérémonie, on a pareillement appris que la loi de finance a supprimé la Tva sur la consommation de l’énergie électrique et de l’eau dans les ménages. Il faut consommer plus de 20 mètres cube d’eau pour que la Tva vous soit imputée et plus de 220 kilowatts heure d’énergie électrique pour voir la taxes sur la valeur ajoutée s’appliquer.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Tennis: Lueur d'espoir pour le Cameroun

10 Janvier 2019, 19:42pm

Publié par Hervé Villard

Cliford Nkwain pensionnaire d’Oyebog tennis Academy (OTA), vient de gagner un point dans le classement professionnel du tennis masculin. Un résultat qui présage un avenir radieux pour cette discipline au Cameroun.

Une phase de jeu de Cliford Nkwaim

Une phase de jeu de Cliford Nkwaim

Le rêve de voir un camerounais remporter un tournoi de grand schelem dans le monde peut être désormais caressé au Cameroun, terre par essence du football. Après le succès retentissant de Yanick Noah à Roland Garros en 1983 et ses nombreux trophées et victoires comme capitaine de l’équipe de France, les Camerounais qui l’ont admiré rêvent de voir un Camerounais pur sang, reproduire un parcours similaire. Ce rêve pourra se réaliser dans un avenir proche et certains. Ceci grâce aux prouesses des pensionnaires d’Oyebog Academy (Ota), un centre de formation international en tennis basé au Cameroun, dans le département du Moungo.

En effet, cette académie qui forme les filles et les garçons dans la pratique professionnelle du tennis vient de voir un de ses pensionnaires gagner un point dans le classement mondial des tennismen professionnels (Atp). Une chose qui  n’est  plus  arrivé  au Cameroun depuis  près de dix ans

 Il s’agit de Nkwain Cliford un jeune camerounais de 19 ans originaire de la partie anglophone du Cameroun. Ce point il l’a obtenu lors de la du tournoi Bgfi organisé à Yaoundé la capitale du Cameroun par Tara sport and event. Très athlétique et dévoué pour ce sport qu’il aime bien. Il promet travailler dur pour améliorer son palmarès dans le classement Atp en remportant bien sur des points.

Son succès qui arrive au moment où son centre formation célèbre ses 20 années d’existence n’a pas laissé indifférents ses encadreurs. Joseph Oyebog, ancien champion de tennis au Cameroun et fondateur d’Oyebog tennis academy (Ota) est tout heureux. «Je suis content pour ce jeune homme. Cliford au début était le plus faible de l’academy. Tout le monde le battait. Quand quelqu’un ne réussissait pas à gagner un match il demandait à joueur avec lui .Même les filles le battaient. Un jour il est venu demander conseil. Il  voulait savoir ce qu’il peut faire pour être aussi fort. Je lui ai demandé de travailler un peu plus que ses camarades et c’est ce qu’il a fait. Je vous rassure que c’est un bosseur», déclare tout heureux Joseph Oyebog. Avant d’ajouter «Nous allons faire un programme de travail pour lui. Nous allons recenser les compétitions où il va jouer pour lui permettre d’améliorer son rang», précise-t-il.

Pendant la cérémonie de présentation du n°1 du tennis camerounais chez les messieurs, Ota a pareillement remis à ce dernier, six raquettes neuves, des housses des équipements complets (chaussures maillots shorts et bas) tous offerts par des partenaires de ce projet qui vise à faire du Cameroun la base du tennis en Afrique. «Le tennis m’a tout donné et je me bats pour redonner au tennis ce qu’il  m’a  donné», affirme  Joseph Oyebog

20 ans d’existence

Pendant l’échange avec la presse, les responsables d’Ota sont pareillement revenus sur les 20ans d’existence de l’academy et du vaste programme des activités. Parmi les nombreuses activités, on note principalement la grande tournée nationale au cours de laquelle seront distribués le matériel sportif en vue d’initier les jeunes à la pratique du tennis, l’organisation de plusieurs tournois dans les différentes régions du Cameroun et l’invitation des vedettes du tennis africain et mondial

Pour marquer ses 20 années d’existence, Ota annonce aussi l’organisation d’un tournoi national de tennis dans toutes les régions du Cameroun afin d’inciter les jeunes à la pratique de cette discipline sportive. «Nous avons décidé d’organiser 6 tournois qui vont commencer le 28 février prochain et ces tournois seront clôturés avec un tournoi international, et 20 autres l’année prochaine», fait savoir Joseph Oyebog.

Le  promoteur d’Ota entend ainsi, relancer les activités dans les centres d’initiation à la pratique du tennis à travers les dix régions, lancer pour la première fois au Cameroun, un programme tennis-étude, à travers un centre d’entrainement permanent du haut niveau pour un tennis professionnel, accélérer la mise sur pied d’une équipe nationale des tennis, compétitive et réunir les moyens nécessaires pour sa prise en charge et garantir son suivi dans tous les aspects.

Toujours comme objectif, cet ancien tennisman veut faire venir des experts mondialement reconnus pour renforcer les capacités techniques des tennismen locaux. «Les grands entraîneurs que nous avons amenés au Cameroun, reconnaissent que nos enfants ont beaucoup de potentiel pour un meilleur avenir. Nous avons donc besoin que l’Etat du Cameroun nous accompagne. Pour que le tennis camerounais retrouve ses lettres de noblesse, on a besoin de la participation de l’Etat, de la fédération et des privés que nous sommes. Mais on a le sentiment que nous sommes abandonnés», se plaint le patron d’Ota. Ce dernier a pareillement organisé une visite dans ce centre futuriste donc la construction se poursuit tranquillement à Souza.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Concert: L’artiste Dadju fait un tabac à Douala

3 Janvier 2019, 22:18pm

Publié par Hervé Villard

Invité par Orange Cameroun, le rappeur français qui a fait le plein de l’esplanade de Canal Olympia a permis aux populations de la ville de Douala de passer une fête de fin d’année mémorable.
Dadju en  plein spectacle

Dadju en plein spectacle

 

 

L’esplanade de la salle de cinéma du groupe Bolloré grouillait de monde. Ce samedi 29 décembre 2018 aux environs de 20h, il était presque ‘impossible de se mouvoir. Pour partir d’un bout à l’autre, l’équation était prequ’impossible à résoudre. Il fallait se faufiler entre les milliers de personnes présentes dans cette grande cour, ou bousculer une grande partie d’entre eux pour passer. Car, ces derniers sont venus nombreux à ce concert de fin d’année organisé par Orange Cameroun.
En effet, pour permettre à ses abonnés et aux habitants de la ville de Douala de passer des fêtes de fins d’année inoubliables, Orange Cameroun à travers le programme «The show by Orange» a invité l’artiste français Dadju à un concert à Canal Olympia le 29 décembre 2018 dernier. Et pour ne pas rater une seule seconde de la prestation de ce rappeur français d’origine congolaise qui a fait carton plein à Yaoundé lors de son premier concert le 28 juillet 2018, les fans sont venus tôt.
Des 17h, les milliers de fans de cet artiste qui a côtoyé le groupe Sexion d’Assaut étaient déjà présents. En compagnie de leurs enfants, les parents aussi n’étaient pas en reste. Tous attendaient patiemment ce jeune rappeur donc la musique a déjà conquis le cœur des Camerounais.
Le show
Après une première partie savamment assurée par les rappeurs locaux tels Malhox le  viber, Locko, Min’s, Daphné, Blanche Bailly, la 2ème partie animée par Dadju a été plus qu’émouvante. A coté de son entrée tonitruante qui a arrachée des cris de joie dans la marrée humaine présente, sa prestation est venue tout comblée. Le public était heureux. Reprenant par cœur tous les titres de l’artiste, ces derniers chantaient et dansaient avec  lui. A chaque nouveau titre, la symbiose était parfaite.
 Avec ses choristes de fortune de la ville de Douala, Dadju a repris les titres «Django» «Jaloux», «aime moi demain», «Mr Franglish», «Reine». Il a rendu hommage à Bob Marley «Bob Marley».
Chantant et dansant avec eux au  courant d’une soirée de rêve, le rappeur a eu de la peine de se séparer de ses fans estimés à plus de 5000. C’est avec  beaucoup de regret qu’il a quitté la scène aux environs de minuit. Non sans promettre de revenir. «Public de Douala, vous êtes adorables. Je vous aime», a lancé le rappeur satisfait de l’accueil et surtout de la communion avec le public.
Bien avant cette prestation qui est restée dans les anales, Dadju en journée, avait rendu visite aux orphelins de l’orphelinat Mains dans la main à Bonamoussadi. Il s’est entretenu avec eux et à promis de souvent venir les voir.
Hervé Villard Njiélé.

Voir les commentaires

Can 2019: Les Lions Indomptables incertains

3 Janvier 2019, 22:04pm

Publié par Hervé Villard

En plus de la perte de l’organisation de la Can 2019 l’équipe nationale du Cameroun risque ne pas prendre part à la Can 2019 prévue en juin prochain.

Lions Indomptables  savourant  le  trophée de la  dernière  Can  2017

Lions Indomptables savourant le trophée de la dernière Can 2017

Le 9 janvier 2019 prochain, la confédération africaine de football désignera le nom du pays qui remplacera le Cameroun dans l’organisation de la Can 2019. Ce sera au cours d’une réunion exécutif de son Comité exécutif qui se tiendra à Dakar. Ce jour, on saura qui de l’Afrique du Sud ou l’Egypte abritera finalement cette compétition. Seulement, si le pays organisateur de la Can 2019 sera connu ce jour là, la participation du Cameroun à cette phase finale de la coupe d’Afrique des nations reste incertaine. Car, en perdant l’organisation de cette compétition, le Cameroun a par la même occasion perdu la place qualificative qui lui revenait de droit en tant que pays organisateur. Les Lions Indomptables qui profitaient des phases éliminatoires pour mieux se préparer sont désormais dos au mur. Ils devront cravacher dur pour arracher une qualification s’ils veulent participer à la Can 2019.

Le Maroc premier dans la poule du Cameroun avec 11 point ne figurant pas parmi les candidats à l’organisation de cette compétition, les Lions indomptables sont presque out. Elle ne peut plus compter que sur une grâce de la Caf pour se qualifier puisque les carottes sont presque cuites pour le pays de Samuel Eto’o.

Sanction

Et même, si elle finissait 2ème de sa poule comme cela se dessine, l’équipe nationale du Cameroun est sur la menace d’une sanction. Car, après avoir perdu l’organisation de la Can 2019, selon le règlement de la Caf, l’équipe nationale du Cameroun devrait tout simplement être disqualifiée Conformément à l’article 92 des statuts de la CAF. Celle-ci devrait par la suite payer les pénalités en fonction de la période de retrait de l’organisation. «Si un pays qui a obtenu l’organisation du tournoi final de la Coupe d’Afrique des Nations se désiste ou se fait retirer l’organisation, il lui sera infligé, outre les sanctions disciplinaires, une amende selon le barème suivant: Retrait notifié moins d’un an avant la date du tournoi final : amende de cinq cent mille (500 000) dollars US et suspension à la prochaine édition de la CAN de son équipe nationale A, sans tenir compte de l’édition concernée», déclare l’article 92 alinéa 3 de ces statuts. Conformément à cette mesure, le Cameroun est mal barré.

D’ailleurs pour obliger l’instance faîtière du football africain qui semble conciliante avec le Cameroun à respecter ses propres textes, les responsables de la fédération Comorienne de football dont l’équipe nationale occupe la 3ème place derrière le Cameroun, ont déjà saisi le Tribunal arbitral de sport. Si elle obtient gain de cause, les Lions Indomptables seront donc disqualifiés au profit de l'Île des Comores.

Pour mettre les chances de son coté, l’équipe nationale du Cameroun doit non seulement battre L’Ile des Comores lors de la 6ème journée , mais surtout prier que le Maroc qui joue contre le Malawi durant cette 6ème et dernière journée face un faux pas. Sauf que, même avec les résultats acquis sur le stade, les Lions Indomptables ne sont pas surs de participer à la CAN 2019.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>