Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

actualite

Distribution des cartes électorales: Cafouillage à Douala

26 Septembre 2011, 23:38pm

Publié par Hervé Villard

 

elecam

 

Des cartes électorales non classées  et  l’absence des listes électorales dans certaines antennes d’Elecam ont paralysé la distribution des cartes électorales qui  a débuté hier.

 

 

S’il ya un fait qui a retenu l’attention de tous ceux qui ont visités les différentes antennes d’Elecam de la ville de Douala le lundi 26 septembre 2011, c’est bel et bien l’affluence et le désordre qu’il y avait autour de la distribution des cartes électorales. Il fallait passé un concours de patience pour entrée en possession de la carte qui permettra de choisir le futur président du Cameroun le 9 octobre 2011 prochain.

 

A l ‘antenne Elecam de Douala 2ème hier, aux environs de 13h, pas moyen de se frayer un passage. Les populations, ont envahi les lieux. Au deuxième  niveau de l’immeuble qui abrite ce service, des fiches électorales lisibles en partie sont postées le long des murs et sont consultés par des citoyens qui ne cessent de se plaindre. « Je ne parvient pas à lire mon nom. Comment saurais-je où je vais voter ?»

  Selon des informations, les listes ont été affichées il y a plus d’une semaine.  Et, ce sont les intempéries qui les ont rendus en partie illisibles.

Du couloir aux  différents bureaux de cette structure, des personnes venues retirer leurs cartes sont massées et ne tiennent à repartir qu’avec le précieux sésame. Selon ces derniers qui ne cessent de geindre, «la distribution a été mal organisée. On devait décentraliser pour faciliter la fouille »  S’agissant du blocus observé, un agent explique   « les cartes ne sont pas classées. Si elles étaient classées par ordre alphabétique la distribution aurait été facile. C’est  très tôt ce matin que nous avons fini le découpage ».

Pour décongestionner cet endroit des responsables promettent commencer la distribution dans les quartiers à partir de 14h.  Malgré ce cafouillage, certains parviennent du moins à retirer les cartes. « C’est depuis 8h que je suis ici. J’ai transpiré beaucoup pour avoir ma carte » affirme tout heureux  sylvain T. qui vient de retirer sa carte d’électeur.

 

A l’antenne de l’arrondissement de Douala 5ème, le scénario est le même. La cour et les différents bureaux sont pris d’assaut par les populations. Malgré la multiplication des points de distribution, un méli-mélo règne en ce lieu. Certains électeurs sont obligés d’aller eux-mêmes fouiller leur carte. Le personnel d’Elecam est débordé. Les listes électorales ne sont pas disponibles. Certains responsables procèdent par appel  au grand dam des populations qui attendent. « J’ai quitté mon lieu de travail pour venir retirer ma carte. Qu’est ce que c’est que ce désordre. Ça ne devrait pas se passer comme-ça. » Fulmine-t-il.

 

    Contraste

 

Si les électeurs des arrondissements de douala 5ème et 2ème  bataillent dur pour avoir les cartes électorales, ce n’est pas le cas à l’antenne Elecam de Douala 1er située au  lieu dit camp Sonel à Bali. Ici, des dispositions sont prises pour faciliter le retrait. Des responsables possédant des listes électorales installés dans la cour aident les électeurs à retrouver leurs différents noms. Après, ces derniers, sont orientées vers  des salles où se font les distributions. Selon un responsable, de cette antenne, « toutes les mesures ont été prises pour que les électeurs ne souffrent de rien et qu’il y ait une célérité dans la distribution »

 

Pendant que certains électeurs sont en possession de leurs cartes, d’autres et plus précisément ceux de Douala 4ème  doivent encore attendre. Ils ont été interdits d’accès à l’antenne d’Elecam de leur arrondissement par quatre gendarmes postés à l’entrée du dit lieu. Un communiqué posté sur un mur tout près informe ces derniers que la distribution débute le 27 septembre 2011 dans les différents quartiers. Les lieux de distribution de ces cartes sont pareillement  été précisés sur le dit communiqué.

Ghislain Ngangue communicateur à l'agence Elecam de Douala précise du moins que pourfaciliter la distribution des cartes électorales, des agents de cette structures vont se déployer dans les quartiers où seront amenagés des points de distribution

 

 

Hervé Villard Njiélé.

Voir les commentaires

Election présidentielle :Me Momo lance sa campagne à Mvomeka’a

25 Septembre 2011, 23:15pm

Publié par Hervé Villard


  momo

 

 

Le président du paddec qui entend occuper Etoudi pour rétablir la justice et la paix sociale a débuté sa campagne dans le  village du candidat du Rdpc le 24 septembre 2011

 

« Très courageux, très ambitieux et audacieux» c’est le qualificatif que l’on peut donner à maitre jean de Dieu Momo, le président des Patriotes démocrates pour le développement au Cameroun (Paddec), après avoir pris connaissance de la nouvelle. Candidat aux élections présidentielles qui se déroulent le 9 octobre 2011, M. Jean de Dieu Momo, l’avocat des neuf disparus de Bépanda qui se trouvaient  la fois dernière  à Yaoundé pour sortir ses bulletins à l’imprimerie national, a démarré    sa campagne à Mvomeka’a, le village natale du président de la république du Cameroun, lui aussi candidat aux élections présidentielles.

 

Pour celui qui s’est rendu à Ebolowa  «pour se ressourcer là où il a commencé sa carrière» dit-il, il n’est pas question de négliger la moindre parcelle du territoire nationale. « Car il faut toucher tous les camerounais du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest. » Précise-t-il.

 La descente du présidentiable dans la ville d’Ebolawa  est une forme de retour aux sources. Car, Ebolowa est la cité qui l’a accueilli pendant sa jeunesse et qui lui a donné la chance d’être avocat et d’avoir une brillante carrière. Explique-t-il.

Il a embrassé la terre de cette ville et  a reçu par ricochet les bénédictions des ancêtres de «chez lui», avant de s’envoler pour Mvomeka’a le 24 septembre prochain. Où, il a officiellement lancé sa candidature.  

A la question de savoir  pourquoi il a choisit le village du Présidant de la république  pour le lancement de sa campagne, l’avocat des déshérités répond que le Cameroun appartient à tout le monde. «Et, en tant que camerounais, je me sens chez moi partout au Cameroun et je suis librede débuter ma campagne où cela me plait » a-t-il déclaré.

Après le lancement de sa campagne à Mvomeka’a  Samedi dernier, le candidat du  Paddec a organisé une mini campagne au Rond point Bien-assi à Yaoundé le dimanche 25 septembre 2011.  Après cette  mini campagne, le président du Paddec va s’envoler pour le grand Nord où, il fera une tournée dans les différentes régions et villes de cette parti du Cameroun.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Rdc /Cameroun: Les 21 sélectionnés de Clementé

25 Septembre 2011, 23:07pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Le sélectionneur du Cameroun, Javier Clémente, a communiqué la liste des 21 joueurs convoqués pour le déplacement en RD Congo, le 7 octobre pour la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la CAN Orange 2012

 

 

La liste complète:

Gardiens : Idriss Carlos Kameni (Espanyol, Espagne), Guy Roland Ndy Assembe (Nancy, France), Jules Goda, (Portimonense, Portugal).

Défenseurs : Benoit Angbwa (Anzhi Makhachkala, Russie), Nicolas Nkoulou (Marseille, France), Sébastien Bassong (Tottenham, Angleterre), Gaëtan Bong (Valenciennes, France).

Milieux : Eyong Takang Enoh (Ajax Amsterdam, Pays-Bas), Aurélien Chedjou (Lille, France), Eric Djemba Djemba (OB Odense, Danemark), Henri Bédimo (Montpellier, France), Landry Nguemo (Bordeaux, France), Alexandre Song (Arsenal, Angleterre), Joel Matip (Schalke 04, Allemagne), Edgar Salli (AS Monaco, France), Matthew Mbuta Andongcho (Chrystal Palace, USA).

Attaquants : Eric Maxim Choupo-Moting (Mayence, Allemagne), Benjamin Moukandjo (Nancy, France), Samuel Eto’o (Anzhi Makhachkala, Russie), Ngako Deutcha Duvalois (SD Lomena, Espagne), Léonard Kweuke (Sparta Prague, République tchèque).

 

Voir les commentaires

Présidentielle 2011:Hubert Kamgang veut mettre un terme au néo-colonialisme

25 Septembre 2011, 14:59pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Présidentielle 2011

 

 

Hubert Kamgang veut mettre un terme au néo-colonialisme

 

 

Le candidat de l’union des populations africaines (Upf)  a fait cette déclaration lors d’une  conférence presse  organisée le jeudi 22 septembre 2011 à Douala.

 

« Je suis candidat aux élections présidentielles parce que  je veux empêcher Paul Biya de passer des grandes ambitions aux grandes réalisations. C’est pour empêcher Paul Biya de brader nos matières premières. L’avenir de notre pays est compromis et celle de l’Afrique toute entière. En 2035 Paul Biya aura 102 ans et ne pourra pas rendre compte (…) »

 

 

 Ces propos de Hilaire  kamgang candidat de l’Union des populations africaines (Upf) aux élections présidentielles qui se déroulent le 9 octobre prochain, témoignent à suffisance des ambitions que nourrit celui qui aspire à gouverner le Cameroun.

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animé le jeudi 22 septembre 2011, il a présenté d’une manière expéditive les grands axes de sa politique et de son programme d’action qui porte sur l’indépendance monétaire du Cameroun et la création des Etats unis d’Afrique.

 S’il est élu comme président du Cameroun pense le présidentiable, la première des choses à faire sera de rendre le Cameroun indépendant sur le plan monétaire. Et pour le faire, il pense retirer le pays de la zone franc. Le franc Cfa selon l’orateur du jour, est une monnaie utilisée par la France pour nous empêcher d’émerger. « L’appartenance du Cameroun à la zone franc empêche notre pays d’être compétitif. Un pays qui est sous-tutelle d’un autre ne peut pas se développer. » A déclaré l’illustre enseignant d’université.

 Pour relancer le climat des affaires au Cameroun et redresser le pays qu’il compare à « un sportif malade à qui il faut mettre de la perfusion pour le remettre sur pied », Hilaire Kamgang entend créer la propre monnaie du Cameroun qu’il baptise le « Um » en souvenir du combattant  pour l’indépendance du Cameroun qu’est Um Nyobe. «Les différents billets de banque porteront l’effigie des martyrs  de la guerre d’indépendance tels que Felix Moumie, Ernest Wandje et les autres. » Précise-t-il.

Parlant de cette indépendance monétaire capitale pour lui, Hilaire K. a cité l’exemple de la Côte d’Ivoire où, la France a bloqué la banque pour mettre à mal le  gouvernement de Laurent Gbagbo et l’empêcher de fonctionner.  Il pense pour parvenir à sa mission mettre sur pied une nouvelle législation bancaire préalable au développement. Réduire à environ 21 les membres du gouvernement fait parti des priorités du candidat. « L’argent économisé permettra d’augmenter les revenus dans la fonction publique et les pensions retraites » précise-t-il.

 

Au sujet de la constitution de la création de l’Etat Unis d’Afrique ? Hilaire Kamga compte faire du Cameroun un Etat pilote. Le panafricaniste pense qu’il faut que l’Afrique devienne un Etat fédéral. Ainsi, elle pourra mettre sur pied une réelle politique de développement et  faire face à la France et les Usa d’Amérique. Le Professeur Sindjoun Pokam bien que présent a assisté à l’évènement comme un observateur muet. Celui-ci n’a rien dit pendant toute la cérémonie.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Elections présidentielles:Cafouillage dans les agences d’Elecam de Doual

25 Septembre 2011, 14:42pm

Publié par Hervé Villard

 

Des nombreuses irrégularités constatées sur les listes électorales, de même  que des cartes électorales remplies à la main,  sont les différents faits observés dans certaines agences d’Elecam à Douala.

 

 

Les électeurs de l’arrondissement de Douala 4ème sont incertains quant à leur  participation aux élections présidentielles du 9 octobre  2011 prochain.  Depuis environ deux semaines, ces derniers se plaignent l’absence des listes électorales dans l’antenne Elecam de leur arrondissement.  

Nombreux d’entre eux rencontrés ce week-end déclarent  être allés à plusieurs reprises consulter leur noms sur la liste électorale  sans suite. Car ces listes ne sont pas disponibles. Très courroucés beau coup d’entre eux ont manifesté leur colère. «Je suis allé à l’antenne d’Elecam  près de trois fois consulter les listes électorales sans suite. Comment saurais –je que mon nom figure parmi ceux-qui vont voter et qu’il  a été bien écrit ? Il faut que des gens apprennent à bien faire les choses.» Se plaint un riverain. «On nous a dit qu’on devait d’abord publier les listes à fin de sortir les cartes d’électeurs en dernier lieu. Sans liste, comment cela va se faire ? » S’interroge un autre qui cherche à comprendre  comment cette situation sera gérée.

 

A la direction d’Elecam à Bonabéri hier, les responsables rencontrés étaient à pied d’œuvre. Ces derniers classaient  les différentes cartes de vote entassées sur la table en ordre alphabétique pour faciliter la distribution le jour j. 

Sur le mur extérieur qui sert de babillard, des affiches illisibles sont postées. Interrogé sur l’indisponibilité des listes dans son agence, Eugène Dibasso Doumbe, le chef d’agence  très surpris par la question rassure que les listes sont disponibles et peuvent  être consultées à l’intérieure. Et que, tous ceux  qui   veulent consulter la liste peuvent  passer à son bureau le voir. Pour le chef d’antenne qui rassure les populations de l’arrondissement de Bonaberi, de la disponibilité des dites listes, celles-ci ne sont plus utiles. «Les électeurs vont faire encore quoi avec les listes électorales. Les listes électorales ne sont importantes qu’en l’absence des cartes. Hors, les cartes électorales sont disponibles comme vous le voyez vous-même. On commence la distribution demain» déclare-t-il.

 

Cacophonie.

 

Selon Paul Manbagap, deuxième adjoint au maire de l’arrondissement de Douala 4ème, l’absence des listes électorales dans l’antenne Elecam de Bonabéri est due aux multiples irrégularités qui ont entachées les listes. «Les listes sont venus en vrac et non ordonnées. Il y avait des noms qui apparaissaient 10 fois. C’est pourquoi les responsables n’ont pas publié. Ils prétextent qu’il n’ya pas eu de place pourtant on les a proposé d’afficher ces listes à la mairie, à la sous-préfecture et dans les différents  centre de vote. Mais ils on refusé.» Affirme–t-il. Pour celui qui pense que ces irrégularités observées doivent entacher les élections du 9 octobre prochain, le Minadt organisait encore mieux les élections. «Les sous-préfet s’en sortaient encore mieux.»  A l’antenne Elecam de New-Bell, d’autres irrégularités ont par ailleurs été mentionnées. Notamment le remplissage des cartes d’électeurs à la va vite.

 

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ufdc:les Tic relégué au second rang

23 Septembre 2011, 00:00am

Publié par Hervé Villard

 

 

Selon les déclarations de son président Victorien Hameni Bieleu celui-ci serait animé depuis les Usa

 

Le président de l’Ufdc (Union des forces démocratiques du Cameroun) et les membres semblent ne pas accorder autant d’intérêt que d’autre parti politique en lice pour les élections présidentielles du 9 octobre prochain. Joint au téléphone par La nouvelle expression, le candidat de l’Ufdc déclare que son site est entretenu depuis les Etats-Unis par un jeune. «Je ne maîtrise pas ces affaires là. C’est un jeune qui s’occupe de tout cela. Je ne peux pas vous donner l’adresse du site.»  Déclare-t-il.

Une réaction qui laisse comprendre que le présidentiable et les membres de son parti n’accordent pas autant d’importance à ce canal de communication comme les autres partis politiques candidats aux élections présidentielles. Ces dernier prioriserait les descentes sur le terrain, les bains de foule avec les électeurs.  Si on n’observe pas un boum médiatique via le net sur la candidature du candidat, l’équipe de campagne travaille en interne. Il déclare du moins  communiquer via son mail et échange de tant à autres sur facebook. Pour celui qui est très déterminé à occuper le fauteuil du Président à Etoudi, l’heure est déjà à la campagne. Le public qui ne connait pas encore le programme de campagne de l’Ufdc découvrira certainement lors des différentes descentes sur le terrain. Il faut rappeler que la campagne débute officiellement le samedi 24 septembre 2011.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

présidentielle 2011: Les Tics au service de la campagne

22 Septembre 2011, 23:46pm

Publié par Hervé Villard

Campagne présidentielle

  

  Le Sdf   se sert des Tic pour atteindre la diaspora

 

Le principal parti de l’opposition entend toucher les électeurs via son site web

 

Www.mysdf.org. C’est le site web du social democratic front qui lui permet d’échanger avec ces fans à travers le monde. Ne pouvant se déplacer dans tous les recoins du Cameroun et dans le monde entier au même moment, les responsables de ce parti politique ont mis sur pied ce site pour publier les différentes activités  que ménées le parti et son leader. Le désir de mettre sur pied ce site nait de la volonté d’informer tous les peuples du monde au même instant et vulgariser le parti. Précise un responsable du parti des flammes.

Selon l’honorable Fopoussi, responsable de la sous-commission de Communication  qui s’occupe des régions du du littoral, du Sud-ouest, du Nord–Ouest,  de l’Ouest et du grand Nord Cameroun, «la population camerounaise est constituée de plusieurs catégories de citoyens. Et  avec internet et les autres réseaux sociaux, on atteint facilement les jeunes  et la diaspora ». Affirme t-il.

Sur le site internet de ce parti politique, les informations  sont diffusées en Anglais et en français. Avec les nombreuses interfaces disponibles sur la page d’accueil du site  chaque visiteur peut naviguer aisément.  Parlant des informations disponibles, la dernière en date a trait au décès du trésorier du Parti de la Balance , Me Augustin Mbami avocat au barreau du Cameroun. On peut également apercevoir des informations relatives aux différentes activités menées par le parti de Ni John FruNdi au courant du mois d’aout. Une page disponible pour les différents dons et contributions visant à faire fonctionner le parti est également visible.

Même si le site n’est pas actualisé car ne contient pas des informations relatives au programme de campagne du parti de la balance, l’honorable Fopoussi rassure que le site sera actualiser dans les jours qui suivent. «Tout ce que nous faisons est publié dans ce site. La réactualisation du site nous occupe beaucoup. Nous sommes entrain de travailler pour cela. »Déclare-t-il. Pour celui qui pense qu’avec le site internet l’électorat du Social democratic Front (Sdf) va s’agrandir, le parti se sert  d’autres sites internet tels facebook et tweeter pour communiquer à travers le monde.

 

Hervé Villard Njiélé.

 

Voir les commentaires

Elections présidentielles:Branle-bas dans les quartiers généraux des partis politiques

21 Septembre 2011, 21:00pm

Publié par Hervé Villard

 

 

 

 

Entre  production des attributs de campagne et  réunion du bureau politique, c’est  une véritable course marathon qui s’observe dans les différents partis politiques   à quelques jours du lancement officiel de la campagne  présidentielle.

 

Course contre le temps au Manidem

 

Permanence du Manidem hier matin il est 11h.   L’ambiance est bruyante. Un baffle acoustique  placé à l’extérieur du bâtiment distille de la musique.  A l’intérieur, assis derrière un poste d’ordinateur, Moise Dibango, membre de la direction de ce parti politique, s’atèle à la saisie des documents  devant servir au lancement de la campagne présidentielle prévue pour le 24 septembre 2011 prochain. Un jour après la réhabilitation de la candidature d’Anicet Ekane, le candidat  du Manidem, c’est le branle-bas   général  qui s’observe dans ce Qg. «Nous sommes entrain de mettre sur pied des programmes  pour les distribuer aux publics afin qu’ils prennent connaissances de cela » affirme Moïse Dibango, membre de la direction.

Après le rejet du dossier d’Anicet Ekane par Elecam, la préparation de la campagne a été momentanément arrêtée dans ce parti  politique. Mais depuis hier, précise Abanda Kpama, le président du Manidem, « Avec la réhabilitation de notre candidat, nous avons décidé d’organiser à partir de  de demain vendredi la relance de notre campagne ». Pour ce faire le président pense mettre à la disposition des différentes commissions créées des moyens pour  la production des attributs de campagne (Banderoles tee-shirts, pancartes  tracts, (…). Selon  ce dernier, les différentes commissions  composant  de la structure de coordination sont déjà à pied d’œuvre pour rattraper le temps perdu.

 

 Le Mp est déjà sur le terrain

 

Au complexe Joël Ekindi à  Deido, siège général du Mouvement progressiste(Mp) du candidat Jean Jacques Ekindi,  l’ambiance est la même, les différents responsables du parti sont occupés par les derniers réglages à faire. Des jeunes transportent et installent des chaises dans les tentes aménagées à cet effet. Jean jacques Ekindi doit s’entretenir avec des étudiants venus de toutes les universités publiques et privées du Cameroun apprend-on. Cela s’est  fait autour de 16h hier. Certaines délégations déjà présentes sur les lieux discutent sur l’avenir du pays.

Au sujet des préparatifs, Graham Jimngang, le collaborateur du coordonnateur général du Mouvement Progressiste  déclare que le Mp avait commencé sa campagne depuis des lustres et que des stratégies avaient déjà été élaborées.  «Depuis quelque temps nous sommes entrain de peaufiner le plan élaboré et sa mise au point a déjà débuté.» déclare-t-il. 

S’agissant  des actions déjà menées par le parti qui a investi Jean Jacques Ekindi comme son  candidat à la présidentielle du 9 octobre prochain, Graham Jimngang précise que  le parti a organisé des meetings  dans le Ndé, le Sud-ouest. «Il a également organisé un meeting à Douala  samedi dernier » ajoute-t-il.  Entre temps les responsables du Mp multiplient des rencontres avec les leaders d’opinion et les autorités diverses pour rallier le plus grand nombre de personnes derrière l’idéologie du parti.

 

Déploiement

 

Tandis que  certains partis politiques font les derniers réglages dans leurs différents quartiers généraux, les autres déjà un peu avancés dans les préparatifs planifient leur déploiement sur le terrain.

 

Le Padec lance sa campagne à Nvokmeka

 

 Maitre Jean de Dieu Momo, le candidat du Padec qui se trouve actuellement à Yaoundé pour sortir ses bulletins à l’imprimerie national entend descendre à  Ebolowa   «pour se ressourcer là où il a commencé sa carrière» dit-il.

Dans cette ville qui l’a accueilli  et qui lui a donné la chance d’être avocat et d’avoir une brillante carrière, le présidentiable entend embrasser la terre et  recevoir par ricochet les bénédictions des ancêtres de «chez lui», avant de s’envoler pour Nvokmeka le 24 septembre prochain. Où il va officiellement lancer sa candidature. Celui-ci projette  pareillement organisé une mini campagne au Rond point Biemassi à Yaoundé le 25 septembre 2011  avant de  prendre la direction du Grand Nord.

 

Le sdf  lance sa campagne au Nord

Parlant du déploiement des partis politiques  le Sdf, le principal parti politique de l’opposition du Cameroun n’est pas en reste. Ces derniers ont d’ores et déjà planifié leur campagne et leur déploiement sur le triangle national.

Une équipe est mobilisée autour de leur candidat national Ni john Fru Ndi pour effectuer le tour du Cameroun. Les différentes commissions ont  été également mises sur pied. A savoir, la commission logistique, la commission de sécurité, la commission de communication.

S’agissant de la commission de communication du parti de la balance, elle est divisée en deux pôles. Le premier basé à Yaoundé s’occupe des régions du Centre  Sud et Est, et est gérée par Béatrice Anembom Mandjo. La deuxième sous commission de communication basée à Douala quant à elle  s’occupe du littoral, du Sud-ouest, du Nord–Ouest,  de l’Ouest et du grand Nord. Cette sous commission est gérée par l’honorable Fopoussi.  

 

Le panafricaniste.

Hubert Kamgang, le panafricaniste pour préparer sa campagne, organise une conférence de presse à Douala  ce jour. Pour meubler son panel, il a invité le professeur Sindjoun Pokam qui vient de commettre un document sur la question Bamiléké.

 

 

Hervé Villard Njiélé.

 

Voir les commentaires

Douala : Le centre culturel de Douala innove

20 Septembre 2011, 23:28pm

Publié par Hervé Villard

 

 ccf-douala.jpg

 

En plus de l’actualisation de sa médiathèque et  l’ouverture d’une bibliothèque numérique, cet espace culturel qui réunit les artistes et les mordus de la culture vient de changer de dénomination. Il  s’appellera désormais  Institut français du Cameroun(Ifc)

 

 

  La nouvelle a été officiellement révélée cet après midi. Le centre culturel français Blaise Cendras de Douala s’appellera désormais « Institut français du Cameroun »(Ifc). C’est lors de la conférence de presse organisé à l’occasion de la rentrée culturelle dans ce centre culturel que la nouvelle a été officiellement communiquée aux hommes de médias présents. Jean  Fernand Tchoupo, le responsable de la médiathèque, n’est pas passé par quatre chemins pour signifier  cette information. « Le centre culturel français deviendra institut français à partir du  1er janvier 2012. Il y aura une fusion avec celui de Yaoundé mais nous allons garder nos activités traditionnelles » a déclaré le panéliste.

 

 Au sujet de ce changement de dénomination Jean Fernand Tchoupo explique que cela est dû  à la privatisation des centres culturels français dans le monde. « La structure qui assure actuellement la gestion c'est-à-dire   l’Institut Français  a tout simplement donné son nom aux différents centre culturels français, d’où le changement de dénomination que vous constatez »  a-t-il expliqué.

D’après Aïssatou, la directrice adjoint de l’institut français du Cameroun et responsable de l’institut français annexe de Douala, le changement de dénomination ne concerne pas que  le Cameroun. «C’est une affaire mondiale. On l’a expérimenté au Sénégal depuis un an, il y en a au Gabon aussi et dans tous les autres pays où existaient les centre culturel français.» Affirme-t-elle. «Cette dénomination est également valable pour le centre de Yaoundé.» a-t-elle précisé.

 

Parlant des différents changements à noter avec cette nouvelle dénomination, on constate qu’un accent est mis sur la formation académique. Car, une antenne de Campus France, cette agence française qui s’occupe de l’attractivité des établissements français dans les pays étranger  et qui facilite également l’accessibilité à ses établissements universitaires, sera disponible au nouvel institut français. Un campus numérique permettra aux étudiants camerounais et aux  travailleurs d’obtenir des diplômes des universités françaises en se formant sur place via internet à moindre coût, sera pareillement disponible et «L’organisation des examens qui se faisait avant uniquement à Yaoundé et Buéa se fera désormais à Douala.»

Les réaménagements d’après Abraham Nana  animateur culturel dans le dit centre concernent d’avantage la médiathèque. Ici, les ouvrages ont été  actualisés. Le tiers du fonds de la médiathèque  a été débarrassé et  les  restes renouvelés. Ceci grâce à un prêt de 3600 euros. «Nous cessons d’être une bibliothèque fourre tout pour être une bibliothèque d’actualité » affirme Aïssatou la directrice.

 Une bibliothèque numérique en outre sera disponible et permettra de consulter des revues en ligne et la plupart des journaux. Un fond de près de 322 Dvd de films documentaires, films de jeunesse  est disponible et va s’accroitre au fil du temps.

Debrey, conseiller culturel attaché à l’ambassade de France pense que cette nouvelle disposition prise  dans les centres culturels français dynamise d’avantage la promotion de la langue française via la culture.

 

 

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Rentrée scolaire:Des fournitures scolaires pour les pensionnaires de Fundesport

20 Septembre 2011, 23:18pm

Publié par Hervé Villard



 

Les dites  bourses scolaires ont été remis par les membres de cette fondation lors d’une cérémonie qui s’est déroulée le 17 septembre dernier à Bonanjo.

 


«Le maintien d’un pensionnaire à la Fondation Samuel ETO’O sera conditionné par ses bons résultats scolaires. Car, nous faisons du 70% scolaire, et du 30% sportif. » Ces propos  sont de  Joseph Siewe,  le directeur de la Fundesport. Prononcé lors de la cérémonie de remise des bourses scolaires aux pensionnaires de  la Fondation Samuel Eto’o, celui-ci voulait faire connaitre aux enfants de cette académie et à leurs parents les nouvelles conditions de fonctionnement au sein de la fondation.   «Nos pensionnaires nous trompaient, dirigeants du centre et leurs parents. Nombreux sont ceux qui n’allaient pas à l’école où on les avait inscrits, et les résultats scolaires étaient forcément mauvais, ce qui pouvait salir la réputation du centre.» A affirmé le directeur de la fondation.

 Attitudes qui n’auraient pas plu au goleador  de l’équipe fanion du Cameroun qui,  pour remédier a cela,  a prescrit de nouvelle règle à suivre que les dirigeants s’attèlent à appliquer scrupuleusement.

Pour s’assurer que cette nouvelle mesure soit respectée, précise le responsable « une commission de suivi a été mise sur pied pour jouer le rôle de relais entre les établissements scolaires et le centre. Une fiche de suivi et un planning des entraînements seront établis et déposés dans chaque établissement. Ensemble, parents et dirigeants du centre, nous allons veiller ». précise-t-il.

Pendant  cette cérémonie mémorables des fournitures scolaires à savoir, des livres des cahiers, stylos à bille,   des crayons, la tenue de classe  de même que les frais de scolarité ont été remis aux 80 pensionnaires inscrits dans cette institution, sous haute instruction de son propriétaire Samuel Eto’o Fils.

Ce geste de la fondation a fait plaisir aux parents présents qui n’ont pas caché leur satisfaction. «C’est une initiative louable, parce que, au but sportif, on associe aussi la formation scolaire. C’est une initiative à encourager ». Quant aux pensionnaires qui ont reçu ces bourses, ces derniers ont promis d’en faire bon usage. « Ces fournitures que vient de me donner Samuel Eto’o va me pousser à multiplier des efforts au niveau scolaire, pour mériter son amitié. Sans oublier que sur le plan sportif, je vais donner le meilleur de moi. »  Ont-ils affirmé.  Selon le coach Diallo, c’est depuis 2006 que Samuel Eto’o s’occupe de la scolarité des pensionnaires de la fondation Fundesport. Pour cette énième édition rappelle Eric Gaétan Tembten enseignant chargé du département d’étude à Fundeport, près de 10 millions de francs CFA ont été déboursés pour cet évènement.

 

Hervé Villard Njiélé.

 

Voir les commentaires