Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

actualite

Mouvements d'humeurs: Les étudiants camerounais de Chine revendiquent le paiement de leurs bourses d’étude

14 Juin 2011, 01:08am

Publié par hervy

 

 

.Ils promettent organiser une grève devant l’ambassade du Cameroun à Beijing si leurs droits ne sont pas payés, à partir du mois de juillet prochain.

 

Selon un communiqué publié sur le site internet des étudiants camerounais de Chine www.camerchine.com  hier 8 juin 2011, une grève de protestation sera organisée devant l’ambassade du Cameroun à Beijing à partir du mois de juillet 2011. Ce mouvement d’humeur  qu’organiseront les étudiants  camerounais poursuivant leur étude en Chine, a pour objectif d’obliger le gouvernement camerounais à respecter leur engagement et à payer à ces derniers leurs arriérés de bourses d’études.  Etant dans des conditions difficiles et ne pouvant plus poursuivre leur différents travaux, parce que bloquer pour des problèmes financiers, ils entendent passer à la vitesse supérieure.

 

 

  Pour justifier leur action, en plus de douze mois de bourses d’étude impayés, les étudiants camerounais de Chine  réclament entre autres : la régularité  au niveau du paiement de ces bourses  telle que prévu par les textes, l’éclaircissement des mystères sur les indemnités de transport aux étudiants finissants de même que leur paiement effectif, la rectification des listes et le paiement à aux  étudiants concernés des bourses manquantes.

 

 

Selon ses étudiants décidés à mettre leur menace à exécution si rien n’est fait,  l’Etat camerounais les a abandonnés après   avoir payé  12 mois d’arriérés de bourse d’étude sur les vingt quatre  qu’ils réclamaient. C’est pourquoi, ils organisent ce mouvement pour amener le gouvernement  à payer ces arriérés et surtout,  à mettre fin à ce comportement qui pénalise beaucoup d’entre eux.

Ils dénoncent également dans ce communiqué l’irrégularité qu’il y a au niveau du paiement des dites bourses. Car, certains étudiants ayant achevé leur étude continuent à percevoir les bourses tandis que ceux réellement inscris n’en bénéficient pas.

 

« Le silence autour du payement du reste des 12 mois ne nous rassure guère. Etant donné que la non-régularité des payements tels que prévu dans les textes est le nœud du problème au départ, nous considérons que la cause de nos griefs reste intacte et nous continuerons la lutte pour que même à l’avenir nos camarades après nous ne viennent pas vivre la même galère. » Déclarent-t-ils dans leur communiqué.

 

 

 Au sujet des indemnités de transport qui est un point important dans leur mémorandum, les étudiants interpelle le gouvernement à prendre rapidement des mesures pour résoudre ce problème. Car, le gouvernement chinois ne leur permet de transporter que vingt kilogramme de bagage  pendant leur voyage. Un poids  largement insuffisant et qui  ne leur permet pas d’emporter toute leur documentation pendant leur retour au bercail.  Faute de moyen, ils se voient  obliger d’abandonner plusieurs de leurs biens important dans ce pays.   Une situation  qui ne les arrange pas.

 

 

 Au sujet de leur revendication, ils affirment une sérénité et sont près à passer à l’action. « Si les points suscités demeurent irrésolus, le mouvement de grève à l’ambassade de Beijing comme prévue aura lieu dès le mois de juillet 2011, si c’est toujours ce qu’il faut pour que les autorités résolvent une bonne fois pour toutes, ce problème qui est un fardeau inutile pour nous. » Menacent-ils.

 

 

                                                        Hervé Villard Njiélé.

 



 



 



 



 

 

Voir les commentaires

Recette municipal: Les revenus doublent à Douala

14 Juin 2011, 01:00am

Publié par hervy

Les différentes  taxes automobiles perçues depuis la semaine dernière à l’origine de cette augmentation de recettes.

 

Les  bureaux de recette des différentes mairies de la ville de Douala ne désemplissent plus depuis la semaine dernière.  Ils sont  envahis  par les propriétaires et les conducteurs de véhicules de transport  en commun. Ceux –ci en  grand nombre affluent  dans ces bureaux pour payer les différentes taxes   qui leurs sont exigées. Le paiement  de l’impôt libératoire puisqu’il s’agit de  cette  pièce importante pour le transport  en commun préoccupe ces derniers.

A la mairie de Douala 2ème à New-Bell hier, pas moyen de se frayer un passage. Le service de la réception municipale est envahi par une pléthore de personnes. Propriétaires de taxi ou chauffeurs de taxi,  ils  sont parqués à l’entrée du service de  la perception et tiennent tous à être servis. Chacun un dossier en main,  attend son tour. Non sans faire de commentaire tendancieux sur la manière donc  le contrôle est effectué. «Les temps sont dures, nous ne réussissons  pas à faire des recettes et on nous demande de payer des papiers. Ce n’est pas normale » fustige un chauffeur de taxi visiblement furieux. Celui donc le véhicule a été envoyé  en fourrière  pour défaut de  paiement de l’impôt libératoire, par les éléments de la sécurisation de la recette municipale, vient s’acquitter de cette pièce.

 

Dans le bureau, les agents de la perception sont très occupés à délivrer la pièce  demandée. Pendant que  l’un d’entre eux perçoit les dossiers des conducteurs et leur argent, une autre assis non loin, enregistre les montant versés et délivre  les pièces requises par les automobilistes.  Visiblement occupés, ils n’ont pas de répits.  «C’est  depuis la semaine dernière que nous travaillons comme ça. Il y a tellement d’affluence qu’on se voit obliger de demander à d’autres  personnes de passer plutôt le lendemain ».  Lance un des percepteurs en plein boulot. Selon cette  dernière toujours, depuis que cette opération a débuté, les recettes de la mairie ont connu une hausse spectaculaire. Elles ont doublé » Précise-t-il.

 

A la mairie de Douala 1er à Bonanjo, l’ambiance est  toute particulière. Les conducteurs de taxi et les propriétaires arrivent par vagues successives pour payer leur impôt libératoire.  L’affluence ne s’observe pas. Mais, le nombre de personnes qui entrent et ressortent du bureau de la perception témoigne de l’engouement qu’il y a pour  la délivrance de cette pièce. Selon l’un des responsables de ce service, «l’affluence qu’i l y avait depuis la matinée pour la délivrance de  l’impôt à diminuer. Mais les demandeurs continuent à venir ». Au niveau de la recette communale, celui-ci affirme qu’il a pratiquement doublé. «Depuis que le contrôle a débuté, les recettes perçues permettent de renflouer les caisses de la mairie » déclare –t-il.  «Depuis ce matin,  plus de cent propriétaires de taxi  que j’ai enregistré, ont  acheté l’impôt libératoire qui se chiffre à  12500fcfa par véhicule. Et c’est depuis une semaine que cela dure, vous comprenez que les recettes de la mairie ont augmenté depuis  que le contrôle a commencé » Explique –t-il. Avant de regretter l’attitude des transporteurs qui attendent d’être brimer pour accomplir leur devoir.  « Les gens au Cameroun n’ont pas la culture du devoir civique. Il faut toujours qu’on les brime  pour qu’ils acquittent de leur devoir ».

 

                                                                       Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Mtn Cameroon Vole au secours de l’environnement.

13 Juin 2011, 23:51pm

Publié par hervy

A travers  le “21 one days of yellow care” un programme à caractère social, mis sur pied par cette entreprise de téléphonie mobile, elle entend améliorer l’environnement de vie des populations de la ville de Douala et du Cameroun tout entier.

                                                 

 La quatrième édition du  programme social de Mtn Cameroon (21 days of  yellow Care) est consacrée à  la protection du milieu de vie des populations et plus particulièrement  à la protection de l’environnement. Pendant 21 jours, selon le chronogramme de ce programme qui a débuté depuis le 1er juin 2011, toutes les actions menées ou du moins la majorité aura pour objectif d’entretenir et de protéger l’espace vital de l’homme, important pour sa survie et son épanouissement.

En plus de planter 1000 arbres pour limiter la déforestation, et le changement de climat au Cameroun, cette entreprise a également pensé poser des actions concrètes dans chaque région du Cameroun, question de faire bénéficier à l’ensemble des populations du pays les retombés de cette initiative.

Dans la région du  littoral, l’entreprise se propose de moderniser l’abattoir de la communauté de Bonendale une contrée de Douala.  Cet abattoir située dans l’arrondissement de Douala 4ème étant l’une des plus importantes qui désert les marchés de la ville de Douala, en viande  bovine et ses dérivés, il est question de  la doter des équipements spécialisés, des machines de transformation des viandes bovines. Pour limiter la pollution occasionnée par les eaux usées de cet abattoir, Mtn se propose  de nettoyer cet environnement et de recycler les eaux usées en provenance de  ce lieu. Entre autres action à mener dans la région du littoral, l’entreprise se propose de protéger la rivière Kondi et de recycler les sacs en plastiques se trouvant en ce lieu.  Après avoir construit des forages pour fournir de l’eau potable aux orphelinats ayant dix ans d’existence, les employés de cette société nettoieront trois orphelinats de la ville de Douala.   Pour atteindre leur objectif, des campagnes de sensibilisation sur la protection de l’environnement sont organisées dans toutes les villes du Cameroun. Initié depuis 2007, ‘’le 21 days of yellow care’’ a construit l’école publique de Mudemba dans le Sud-Ouest en 2009.

 

                                                                              Hervé Villard Njiélé.

 

Voir les commentaires

Mtn élite one: Astres de Douala hypnotise Young sport Academy (YOSA)

12 Juin 2011, 23:43pm

Publié par hervy

 Astres de Douala hypnotise Young sport Academy (YOSA)

Les brésiliens de Bépanda sont venus à bout des académiciens de Bamenda par un score de 2 buts à Zéro. C’était hier au stade omnisport de Bépanda  de Douala lors de la 21ème journée de la Mtn Elite one.

 

C’est avec entrain que les académiciens de Bamenda ont débuté la rencontre qui les opposait aux brésiliens de Bépanda hier. Ils étaient déterminés à en découdre avec cette équipe des Astres de Douala qui connait du succès depuis quelques semaines dans ce championnat. Trois minutes après le début de la rencontre, la première action de but est à leur avantage.  Sur un ballon servit par son latéral,  Bwende Ekome efface son vis-à-vis à l’entrée de la surface de réparation, fait un tir qui est malheureusement repoussé par Hugo Patrick Nyame, le mythique gardien de but des Astres de Douala. Tagne Fotso, un attaquant de Yosa présent dans la surface de réparation, manque de près d’ouvrir la marque, son tir étend non cadré.

 Le public est débout, tous croient à l’ouverture du score. Le ton de cette rencontre qui a pourtant débutée timidement vient d’être donné. Les Astres de Douala dégagent leur camp, la frayeur vient de passer. Le jeu se densifie au milieu du terrain.  Clément Nzéko, le coach adjoint des Astres de Douala qui est à la manette,  resserre ses lignes défensives. Il faut limiter les  dégâts.  

Des deux cotés, les attaquants sont mal en points, ils n’ont pas le temps de s’exprimer, les défenseurs ne leur donnant pas l’occasion. Malgré cela, ce sont les académiciens de Bamenda qui ont le vent en poupe. Alors que l’ont croit à plusieurs reprises qu’ils vont ouvrir la marque, Hugo Patrick Nyame s’interpose. Pendant les trente premières minutes de la première manche, il est le joueur des Astres de Douala le plus en forme et le plus convainquant. Ils rayent plusieurs actions des attaquants de Yong sport academy, visiblement malchanceux.

Alors que tous  croient à la domination de Yosa, ce sont les Astres de Douala  qui inscrivent le  tout premier but de la rencontre dans le cours du match. Abouna Dzana, l’international camerounais servi par son coéquipier, décroche un tir qui échoue sur le montant gauche des buts gardés par Thomas Komé.  La balle qui a rebondi dans la surface de réparation est  reprise par Philipe Ebonde Ebonde qui ouvre la marque dans cette rencontre.  Astre de Douala mène au marquoir par 1 but à zéro.  Blessés dans leur amour propre,  les académiciens de Bamenda  veulent rétablir l’équilibre. C’est sans compter avec la dextérité de Hugo Nyame visiblement dans se beaux jours. C’est sur ce score inchangé  que la première manche de cette rencontre va s’achever.

A la reprise,  Yong sport de Bamenda semble galvaniser et remotiver. Il met plus de hargne dans le jeu et domine les premières quinze minutes.  Astres de Douala quant à lui veut préserver l’avantage acquis à la première manche. Il n’est plus pressé dans les relances et temporise  le jeu. Cette tactique certainement imposée par leur coach, casse le rythme de jeu qui perd d’ailleurs en intensité.  Yosa  déterminé à revenir dans la rencontre  joue la précipitation et multiplie des déchets.

A la 80ème  minute, Joseph Julien Momasso, l’avant centre de Astre, bien servi par Youmbi Epondi dans la surface de réparation, d’un tir monumental, inscrit le second but de la rencontre. Tous le public est en joie. Le banc de touche des brésiliens de Bépanda aussi. Ce but de Momasso, vient conforter l’avantage obtenu. Les trois points de la journée sont dans la poche. Ceci au plaisir de  Jean Félicien Nkoh et Clément Nzéko les coachs des Astres de Douala. «C’est un très beau  match et un bon résultat. Yosa est venu avec les ambitions claires. Ce résultat est le fruit d’un travail bien mené.» Pour Jean Baptiste Toguain très déçu, ces joueurs n’ont pas respecté les consignes données. «  Quand les joueurs ne respectent pas les consignes données c’est toujours ce qui arrive. C’est ce qui est à l’origine du deuxième but. ». Cette nouvelle victoire des Astres de Douala lui permet de conforter sa position de Dauphin de la Mtn Elite one.

 

Hervé Villard Njiélé.

Voir les commentaires

Sécurité Maritime:Des militaires de la sous région en formation au Cameroun

8 Juin 2011, 23:45pm

Publié par hervy

militaire0477-copie-1

militaire0477-copie-3
 
Un séminaire de formation des militaires de l’armée marine de la sous région est ouvert à la base navale depuis mardi dernier.
 
«Je remercie le gouvernement camerounais pour les efforts qu’il ne cesse d’entreprendre pour assurer la sécurité dans le golf de Guinée. Je remercie également le gouvernement des Etats-Unis qui ne cesse de multiplier des actions  pour soutenir le Cameroun dans la lutte pour la sécurité maritime et la lutte contre  criminalité dans le golf de Guinée. Je voudrais exhorter les stagiaires à faire preuve de responsabilité et de discipline pour bénéficier au maximum de cette formation. Il y va de l’intérêt de nos Etats
C’est par ces phrases que le général de division Saly Mo Mohamadou, commandant de la région militaire inter arme N°2, a déclaré ouverte les travaux de l’African partnership station (Aps) qui se tiennent à Douala depuis mardi dernier. Ces travaux qui portent sur la sécurité maritime dans les eaux territoriales du Cameroun, se déroulent grâce aux concours de l’armée marine américaine, la U S Navy.
 Fruit du partenariat qui existe entre les Etats unis d’Amérique et l’Etat du Cameroun,et d’avantage des relations qu’il y a entre l’armée américaine, la U S Navy et le ministère de la défense camerounaise, le séminaire de formation qui se tient à la base navale de Douala va permettre aux 90 stagiaires venant du Cameroun et du Gabon de se perfectionner et d’acquérir de nouvelles connaissances.
Pendant ces deux semaines d’intense formation, ils recevront des enseignements en plusieurs domaines. Notamment : la météorologie, la maintenance des appareils maritimes, l’opération des petites embarcations, la maintenance des petites embarcations, la visite, abordage, recherche et saisie(Vbss), la connaissance du domaine maritime, la sécurité des plates formes pétrolières, l’évolution médicale, la sécurité incendie, pour ne citer que ceux-là. Bref les soldats en stage recevront des formations sur des unités de valeurs importantes dans la sécurité maritime. Selon David Tolo, le Capitaine de vaisseau de l’armée marine américaine, ces derniers seront recyclés sur tous les plans. Et, ils seront soumis à la fin des travaux à une évaluation. Pour former les stagiaires, près d’une vingtaine d’instructeurs venus des Etats-Unis d’Amérique et de l’Italie ont été mobilisé.
Aider les gouvernements en Afrique à maintenir la paix et la stabilité dans leurs eaux et leurs frontières de sorte que l’investissement, le commerce et la croissance économique résultant en améliorent le standard de vie pour les Africains.
Sécuriser le golf de Guinée en luttant  contre la piraterie maritime, les kidnappings, les trafics de stupéfiants, les trafics illicites des munitions, sont entre autres objectifs que vise ce séminaire de formation.
Pendant la cérémonie d’ouverture des travaux de ce séminaire de formation,  Le capitaine de vaisseau de l’armée marine américaine a présenté à l’assistance deux camerounais soldats de l’armée marine américaine. Il s’agit d’Onege Bateagborsangaya et Luc Armand Kamdem. La première aujourd’hui âgée de 38 ans, est lieutenant de l’armée marine américaine (United States Navy), Pilotes des avions de reconnaissance, et officier charger des zones étrangères avec spécialisation en Afrique. Elle Née au Yaoundé en 1973. Le deuxième, Luc Armand Kamdem est officier de quatrième grade et assure la maintenance. Arrivée au Cameroun dans le cadre de ce séminaire, il s’occupe de la logistique et de la traduction.
Ce séminaire de formation sur la sécurité maritime est le quatrième du genre organisé par le ministère de la défense pour renforcer les capacités des soldats de l’armée marine. La plus récente, basée sur la lutte contre le terrorisme a eu lieu du 18 au 22 avril 2011 à Douala.
 
Hervé Villard Njiélé.
  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Voir les commentaires

La journée mondiale des océans se célèbre le 8 juin

8 Juin 2011, 20:35pm

Publié par hervy

  

 

Amis(es), amoureux et amoureuses de la Dame nature,

Le saviez-vous ? Eh oui sachez-le désormais le 8 juin est journée
mondiale des océans
                            
La Journée des océans, célébrée le 8 juin, vise à nous rappeler le
rôle des océans comme source de vie partout dans le monde. Il s’agit
d’une célébration internationale proclamée il y a dix ans à l’occasion
du Sommet de la Terre et des Nations Unies tenu à Rio de Janeiro.

Après des débuts timides, cet événement a aujourd’hui une grande
ampleur dans le domaine de la sensibilisation à la santé des océans et
celui d’une meilleure gestion de l'Océan et de ses ressources.

Un évènement international

Simultanément sur les 5 continents, les Aquariums, Centres de
Sciences, Musées, Associations et Institutions d'éducation à
l'environnement marin du RESEAU OCEAN MONDIAL proposent à leur public
des festivités pleines d'animations ludiques et d'actions concrètes,
les petits et grands. Ateliers artistiques et pédagogiques,
conférences, nettoyage de plages/de ports, films, contes et concours
sont organisés simultanément sur l'ensemble de la semaine ou du
week-end autour du 8 juin. Des opérations sont prévues sur les cinq
continents, aussi bien en France qu'en Mauritanie, Italie, Etats-Unis
Australie ou Danemark.

Ce que nous faisons au sein de notre communauté peut avoir des effets
positifs ou négatifs sur nos océans. L’eau passe de nos océans à
l’atmosphère puis aux terres avant de retourner dans les océans. Les
ressources en eau sont limitées et nous ne disposons que des quantités
existantes sur Terre. La protection de nos océans commence par celle
de nos bassins hydrographiques, et nous comptons sur vous pour
l’assurer!

Quatre objectifs principaux :

•    L'adoption d'une nouvelle perspective en encourageant les individus à réfléchir à ce que l'eau signifie pour eux et aux raisons de lui attacher une grande valeur;
•    La sensibilisation un grand nombre de gens ne réalisent pas la
profusion de créatures vivantes et d'habitats dont la beauté n'a
d'égale que la diversité, que renferment nos rivières et nos océans,
ni l'impact de nos actions sur ces ressources;
•    Le changement de nos habitudes les citoyens doivent être encouragés
à devenir les gardiens de nos eaux afin de les préserver pour les
générations futures;
•    La célébration que vous habitiez à l'intérieur des terres ou sur la
côte, vous pouvez organiser des événements sur le thème de l'eau ou y
participer.


Les océans en quelques chiffres

Plus de 90% des 10 espèces de poissons les plus pêchés sont en voie de disparition et près de 50% des autres espèces commerciales sont
menacées par l'industrie de la pêche, par ailleurs 80% de la pollution
des océans provient des terres.

Par ailleurs, une pétition a été mise en place conjointement avec THE
OCEAN PROJECT pour faire du 8 juin la Journée Mondiale de l'Océan officiellement reconnue par l'ONU. Proposée au Sommet de la Terre de Rio en 1992 par le Canada, la Journée Mondiale de l'Océan a, jusqu'à présent, était peu suivie. Or l'Océan recouvre plus des deux tiers de la Terre. Il joue un rôle essentiel dans la régulation des climats, la qualité de l'air et de l'eau.


                                               Joseph NGANDEU



                                         Président du CARRE.GEO

Voir les commentaires

Mtn élite one: Union de Douala surclasse Unisport de Bafang.

8 Juin 2011, 00:39am

Publié par hervy

photo unisportone

 

 

 Il a battu l’équipe du flambeau de l’Ouest par 1 but zéro durant la rencontre qui s’est déroulée au stade omnisport de Bépanda hier.

 

  C’est avec la plus petite des marques, qu’Union de Douala a dominé l’équipe d’Unisport de Bafang, hier après midi au stade omnisports de Bépanda. Un seul but a permis à l’équipe de Jules Nyongha, de glaner les trois précieux points, en jeu durant cette rencontre de la 20ème journée de la Mtn élite one.  Interrompue dimanche dernier, à cause de l’averse qui s’est abattue sur la ville de Douala, ce sont les poulains de Jules Frédéric Nyongha qui sortent victorieux de cette rencontre jouée hier.

 

 

Très téméraires et réalistes, ils ont réussi à transpercer la défense d’Unisport de Bafang, pourtant très organisée autour de Marcelin Ngaha, leur Capitaine.  A quelques minutes de la fin de la première manche, et plus précisément à la  40ème minute, Charles Nga Edoa, l’attaquant d’Union de Douala, bénéficie d’un ballon dans la surface de réparation d’Unisport de Bafang. D’un crochet, il efface trois défenseurs et bat   d’un tir majestueux  Haschou Kerrida,  le gardien de but d’Unisport de Bafang. Le ton est donné  dans  cette rencontre  pourtant très serrée au départ.

 

 

 

Malchance

Roger Belinga, l’encadreur de l’Unisport de Bafang, blessé dans son amour propre, repositionne ses joueurs et les requinque d’avantage. Malgré la volonté d’égaliser qui les anime, c’est sur ce score que la première manche va s’achever.

 

 

A la reprise, Les poulains de Roger Belinga  sont plus conquérants. Ils dominent la rencontre mais ne réussissent pas à faire plier les joueurs d’Union, décidés à préserver l’avantage acquis durant la première manche. Pousser par  les supporters, venus nombreux vivre cette rencontre, les  poulains de Roger Belinga  jouent la malchance.

 

 

Des nombreuses actions de buts qui s’offrent à eux ne sont pas exploitées. A la 37ème minute, Joseph kameni, entrée quelques  minutes plus tard, bénéficie d’un ballon mal renvoyé par  Youthe, le portier de l’Union de Douala. Alors que tout le public est débout et croit à une égalisation,  le tir de celui-ci échoue sur la barre des buts de Union. Tout le banc de touche de l’Unisport  de Bafang est débout. Les coachs ont les mains sur la tête. Joseph Kameni vient de manquer l’occasion de but la plus nette de la rencontre. Il n’y aura plus une de pareille.

 

 

Jules Nyongha, sentant  la pression très forte, densifie sa défense et  procède par des contre attaques pour  déstabiliser son adversaire. Ce qui lui réussit. A plusieurs reprises, les défenseurs de l’équipe du Haut-Nkam sont pris de cours. C’est la dextérité de Haschou Kerrida, le portier d’Unisport qui permet de limiter les dégâts. Trois fois, face à Charles Nga Edoa, l’attaquant d’Union de Douala, il empêchera à celui-ci de scorer. C’est sur ce score d’un but à zéro que  Mouandjo Kalla, l’arbitre centrale de cette rencontre met fin à ce match.

 

Union de Douala, battu à la phase aller à Bafang par un but à zéro, vient de prendre sa revanche, au plaisir de Jules Nyongha, son coach, qui remporte par ce fait, sa deuxième victoire consécutive avec ce club. « Je ne peux qu’être content de ce résultat. C’est le fruit d’un travail sérieux. Nous avons mis un certains nombre de chose sur pied à la fois sur le plan technique et tactique. Nous sommes sur la bonne voie et avec le morale qu’il y a, et surtout la qualité des joueurs, je pense qu’on peut aller loin. » Affirme t-il. 

Charles Edoa Nga  le bourreau, d’Unisport de Bafang  ne cache pas sa joie. «Je suis  très content d’avoir permis à Union d’avoir trois points aujourd’hui. Mes partenaires et moi étions soudés et c’est  tout cela qui a permis que l’on gagne cet après midi. » Déclare-t-il.

Roger Belinga, l‘encadreur de l’équipe du Haut-Nkam courroucé, a perdu un match très important pour le positionnement. «Ce match était capitale  pour la quête de la deuxième place. On a été  inefficace. Les joueurs ont fait preuve d’une inefficacité grave. On ne peut pas dominer une rencontre comme celle-ci et la perdre en fin » déclare-t-il.

La victoire des Nassaras Kamakaï obtenue hier après midi, permet à cette équipe d’occuper désormais la 3ème place au classement général derrière Astre de douala 2ème et Coton  sport  de Ngaroua leader.

 

 Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Cameroun/sénégal: Décéption totale

6 Juin 2011, 23:13pm

Publié par hervy

 Déception totale

 

A  La 21ème minute alors que Samuel Eto’o a le ballon dans la surface de réparation, tout le mode est débout. Tous croient  à l’ouverture du score. C’était sans compter sur la dextérité du portier  Sénégalais décidé à ne pas prendre de but contre le Cameroun.

Alors que  les supporters débout, croient à la victoire malgré les multiples occasions ratées par les lions, par l’intermédiaire  de ce pénalty  concédé par les sénégalais à la fin de la rencontre, Samuel Eto’o, qui pour une fois prend ses responsabilités de leader de l’équipe nationale, tire le cuir sur la traverse du portier Sénégalais.

 A ce moment, la salle se vide. Les supporters qui avaient cru à une victoire des Lions, sont déçus. Et commencent des invectives. «Je savais qu’on ne pouvait pas gagner cette rencontre. Je venais juste confirmer mes dires. L’équipe nationale a des problèmes qu’i l faut résoudre. Si on ne résout pas ces problèmes, plus rien ne va marcher » déclare un supporter déçu » Pour un autre encore, plus raisonnable, les lions ont joué la malchance. «Quand Dieu est contre toi, tout ce que tu fais ne marche pas. Il faut résoudre  les problèmes au sein des lions pour ramener la sérénité » pense-t-il.  C’est très  déçu  que  les habitants de la capitale économique qui ont regardé le match samedi dernier ont quitté les gargotes et les ventes emportés réparties dans la ville tout en demandant au président de la république de prendre des mesures qu’il faut pour assainir le football camerounais et  l’équipe nationale. Le penalty manqué pas Samuel Eto’o fils est venu conforté la haine que les supporters ont pour l’équipe fanion qui vient de réduire ses chances de qualifications pour la coupe d’Afrique des Nations (Can 2012) qui se joue au Gabon et en Guinée Equatoriale.

Voir les commentaires

Déguerpissement à Nkoulouloun:L’axe carrefour Abc –Marché central en chantier

6 Juin 2011, 22:37pm

Publié par hervy

 

 

Les travaux d’aménagement sont effectifs sur cette voie de circulation  depuis quelques jours.

 

Tous ceux qui empruntent  l’axe  qui va du carrefour Abc au marché Central de Douala  depuis samedi 5 juin 2011, sont surpris par le spectacle qui s’offre à eux à cet endroit.  L’axe est presque méconnaissable. Les commerçants et vendeurs à la sauvette qui occupaient cet espace sont presque introuvables. Les commerces et les étals qui barraient la voie  et la rendaient  exigüe sont  inexistants.  

Dès le carrefour,  On entend le ronflement   des moteurs. Ceux-ci proviennent des engins  qui   sont entrain de réfectionner cette voie jadis très importante  et qui facilitait la circulation dans la ville de Douala. Sur ce chantier, on peut apercevoir plusieurs engins en activité. Tandis qu’une tractopelle racle la boue qui rend cette voie impraticable, une pelle chargeuse s’attelle  à charger des camions  qui multiplient des tours de cette boue. Un  bulldozer positionner non loin  entasse les déchets enlevés sur la voie.

A quelque mètre  du lieu des travaux, et plus précisément sur l’autre coté de ce boulevard, quelques commerçants  véreux  exposent leurs marchandises sur  des  bâches  étalées à même le sol. Malgré le fait qu’ils ont été chassés de ce boulevard il y a une semaine, ces derniers téméraires, sont toujours là. Pour prévenir et surtout limiter les accidents qui peuvent survenir pendant la construction de cette voie, l’entreprise en charge des travaux, a séparé les lieux de travaux et l’espace occupé par les commerçants  à l’aide d’une longue ceinture de sécurité qui, malheureusement est constamment violée par ces commerçants à la recherche de gain.  

Selon un témoin, tout le boulevard était occupé très tôt le matin par ces commerçants. Ce sont  les travaux qui ont dispersé la majorité d’entre eux. Certains d’entre eux qu’on aperçoit,  ont encore leurs marchandises en main et sont à la recherche  d’un espace d’exposition.

Plaintes

Les commerçants déguerpis sur le boulevard Nord des nations unis ne cessent de se plaindre. Ils accusent la communauté urbaine de Douala (Cud), responsable des travaux sur cet axe, d‘avoir détruits plusieurs de leur bien, d’avoir ruiné leurs familles et envoyé plusieurs d’entre eux en chômage.

«Lors du déguerpissement, les agents de la communauté urbaine ont détruit toute nos marchandises et nos étals. Ils étaient sans pitié. J’avais un grand comptoir, mais regardez là où j’installe le peu de marchandise qui me reste Se plaint un commerçant qui installe des chaussures sur une bâche à même le sol. Pour se dernier qui maudit cette action de la Cud, on ne mange à peine bien chez lui depuis ce jour là. «Avant, quand je sortais, je rentrais toujours avec un peu de quoi nourrir ma famille, aujourd’hui c’est plus évident. C’est à peine si on mange chez moi», Confie-t-il. Pour un autre commerçant très courroucé, le délégué ne veut pas le progrès des jeunes.  «Car, comment peut-il savoir qu’i y a le chômage et empêcher aux jeunes  de se débrouiller. Veut-il que nous devenons tous des braqueurs et des bandits» s’exclame-t-il.

A la direction des grands travaux à Bonanjo, l’on regrette les dommages collatéraux que ce déguerpissement à causer. Mais, on accuse d’avantage les commerçants qui sont têtus et téméraires. «  Je comprends bien leur position parce que c’est un manque à gagner. Cependant, la route ne saurait servir de marcher. » Affrime Samuel Toko Maka, le chef de département des grands travaux à la Cud. «Des campagnes de sensibilisation par des messages radio des banderoles on eu lieu. Si les riverains avaient réagi, on aurait sauvé certains meubles. Les biens public sont à usages public» Poursuit-il.

 L’aménagement de cette  voie qui se situe dans le cadre de l’embellissement de la voirie urbaine de Douala, initié par la Cud,  va  faciliter la circulation des personnes et des biens à cet endroit et, contribuer à désengorger le marché central toujours bouché. Ces travaux qui se situent dans le budget de l’année 2011 consistent à remettre la chaussée à niveau, drainer les caniveaux et éclairer d’avantage cet endroit.

 

Hervé Villard Njiélé.

Voir les commentaires

Transport ferroviaire:Une menace de perturbation du réseau férroviaire plane dans l’air.

6 Juin 2011, 22:28pm

Publié par hervy

 

Les employés de l’ex Regifercam entendent perturber le transport par trains dans les jours avenirs si leur revendications ne sont pas  prises en compte par le gouvernement.

 

«La patience a ses limites .D’ici la fin de ce mois, s’il n’ ya pas une ratification de ce protocole, si l’Etat ne prend pas en compte nos desideratas, nous allons passer aux actions fortes.» Ces phrases sont de joseph Kona, président de l’association des anciens agents de l’ex-Regifercam, relevant du statut particulier de la Camrail. Il les a déclarées samedi 5 juin 2011, lors d’un point de presse organisé par l’association dont il tient les règnes à l’hôtel Lewat.

Durant cette conférence qui avait pour but de dénoncer le blocus gouvernemental en informant l’opinion nationale et internationale, sur les problèmes que connait le paiement des droits de pension des  anciens agents de l’Ex-Regifercam relevant du statut particulier,  les responsables de cette association ont crié leur ras-le-bol.  « Ça fait longtemps que nous n’avons pas perçu notre pension pourtant, nous avons cotisé. Nous avons cotisé pendant près de 28 ans et aujourd’hui on est incapable de toucher cela » Vous trouvez ça normale ?  C’est depuis douze ans   que nous nous plaignons, jusqu’à nos jours, il n y a jamais eu de solution» se plaignent-ils.

En termes de procédures engagées pour  rentrer en possession de leur droit, depuis la création de leur association en 2001, ils affirment avoir presque tout fait pour se faire entendre. «On a fait des sit-in au ministère, on a bloqué les chemins de fer, saisi le ministre, écrit au président de la république. Tout ceci sans suite. Aujourd’hui, on est près à tout faire pour avoir gain de cause.»  Poursuivent-ils.

S’agissant du montant  de la pension qu’ils réclament, celui-ci se chiffre autour de vingt et un milliards six cent cinquante millions (21.650.000.000) de franc CFA en moyenne. Et se présente comme ce qui suit. Onze milliards (11.000.000.000)  FCFA de  cotisation plus un manque à gagner de ce montant qui se chiffre à soixante quinze millions de francs(75.000.000) CFA par  mois multiplié par cent quarante deux mois, le nombre de temps mis par les agents de l’Ex-Regifercam sans entrer en possession de leur pension. Selon le décret n°74/94du 26 aout 1974 portant organisation des pensions civiles, que brandissent les employés de l’Ex-Régifercam, en cas de non paiement de leur  pension retraite  un manque à gagner calculer à l’échelon du montant de la pension est ajoutée à celui-ci. Ce qui ramène le total du montant revendiqué à  plus d 21 milliards comme susmentionné.

En rappel, le problème de remboursement de la pension aux personnels du statut particulier de l’Ex-Régifercam reversés à la Camrail, remonte à l’époque de la privatisation de cette entreprise en 1998.

Conformément au décret  n° 74/759 du 26 aout 1974 portant régime des pensions civiles, le personnel remplissant les conditions d’âge et d’ancienneté, devrait bénéficier avant leur transfert à la Camrail de la pension d’ancienneté ou d’une somme proportionnelle, sans que cela puisse compromettre leur immatriculation à la  caisse nationale de prévoyance sociale(Cnps), puisqu’il s’agissait de deux régimes sociaux distincts. Ce qui n’a pas été payé en totalité jusqu’à nos jours. Les 603 employés qui se sont reunis associations ont pris l’initiative depuis leur création en 2001 de revendiquer cela.

Malgré la mort de 61 d’entre eux, ils tiennent à  rentrer dans leur droit et sont prêts à tout pour que l’Etat régularise leur situation. Surtout que beaucoup d’entre eux sont à la retraite, n’ont plus d’autres  sources de revenus et sont responsables des familles. Le point de presse était selon les responsables de cette association une alerte à l’endroit du gouvernement camerounais.

 

Hervé Villard Njiélé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires