Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

sport

Can 2016: Douala prépare sa compétition

13 Août 2016, 13:54pm

Publié par Hervé Villard

 Can 2016:  Douala prépare sa compétition

En plus de contenir des hôtels devant logés des acteurs actifs de la Can féminine de football 2016, la ville de Douala veut elle aussi, vibrer au rythme de cette grande fête du football continental

 

 
 
 
Faire de  la Can 2016 une véritable réussite,  faire vibrer les Doualais et  tous  les visiteurs  présents dans la ville de Douala  au rythme de cette  compétition. Permettre à tout le monde de vivre  une Can féminine  mémorable et inoubliable. Apporter sa touche particulière dans le déroulement et  l’amplification de cette  compétition au Cameroun. Voilà les ambitions que   nourrit la ville de Douala, ses autorités administratives, et  Fritz Ntone Ntone  le délégué du gouvernement auprès de la communauté  urbaine de la capitale économique du Cameroun.
Lors de  la deuxième  session de  la Commission de  réflexion sur le rôle de la ville de Douala dans l’organisation de la Can féminine  2016, Commission  présidée par Fritz Ntone  Ntone réunie ce  jeudi dans la  ville de Douala, il était  question de  murir la réflexion sur les différents  actions à poser dans  la ville de durant cette compétition.
Pour réussir ce challenge pas  des moindres,  Fritz Ntone Ntone  avec   l’onction du Préfet du Wouri  Naseri  Bea et d’autres responsables administratifs de  la ville au rang desquels les délégués régional des Sports et de l’Education Physique,  de la Communication, du Tourisme et des Loisirs et  les  différentes  commissions  constitués à cet effet,  ont dressé une liste des actions  à mener .
 Parmi ces dernières, on pouvait citer  l’aménagement des voies  publiques, l’aménagement de l’éclairage public, la création des  fans zones dans  la ville  de Douala entre autres. La création des actions de communication avec  le concours des  agences de  communications  comme Media plus  sont  entre autres actions  qu’il faut  mener durant  cette compétition.
 La commission en question entend aussi faciliter la vie  des différents  touristes  dans  la ville de Douala et des visiteurs  en  mettant un  point d’honneur sur  l’hygiène et  la salubrité, la sécurité et surtout  la mobilité des personnes et de  biens.
 Au niveau de ce dernier point,  la communauté urbaine de Douala entend via  l’appui de ces partenaires comme la Socatur et surtout des transporteurs  faisant  la ligne de l’Ouest du Nord Ouest et du Sud -Ouest, mettre sur pied des bus de transport facilitant le déplacement des populations de  la ville de Douala à Limbé.
Pendant  ce moment exceptionnel apprend-on, la ville de Douala  porte d’entrée du Cameroun voudrait  saisir  l’occasion  pour se vendre  au monde entier et faire découvrir ses multiples diversités culturelles, ses atouts  touristiques et surtout  sa richesse  culinaire. Bref,  le tourisme  doit occuper  une place importante  dans ce  concept  qui verra   bientôt  le jour. «  La ville de Douala est  une ville transfuge. Sa proximité avec la ville de Limbé  l’oblige  à jouer un rôle  transit, ville de résidence et donc  nous  sommes obligés de  faire  de cet évènement une véritable  réussite », a affirmé Fritz Ntone Ntone.
 Si  la commission se porte  garant de mettre  des informations à la disposition des visiteurs depuis l’aéroport via  des plaquettes  conçues à cet effet, des   informations sur la ville la compétition et les bons plans  sur  le plan du  logement du transport être même sur le plan touristiques seront disponibles  sur le site web  créé à cet effet. Si  selon les différentes  commissions, les choses prennent déjà corps, le repaufilage des routes  différentes routes de Douala reste  le plus gros dossier à réaliser dans ce projet.
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Madagascar 2017: Le Cameroun ridiculise le Kenya

7 Août 2016, 18:39pm

Publié par Hervé Villard

Fantastiques Lions U-17
Fantastiques Lions U-17

Les U-17 de la sélection nationale de football ont largement dominé le Kenya (7-0) hier dimanche au stade omnisport de Limbé. C’était en marge des qualifications pour la Can de leur catégorie

C’est  une véritable leçon de football que les  Lions Indomptables de football de la catégorie U-17 viennent de donner à  leurs homologues du Kenya. Croisant  le fer avec   ces  derniers  dans  le cadre du  deuxième tour  éliminatoire de  la coupe d’Afrique des nations, qui se joue  l’année  prochaine à Madagascar,  les  poulains du coach  Bertin Ebwelle n’ont pas eu de pitié pour leur adversaire du jour. Ils ont battu  les Kenyans par un score fleuve de sept buts à zéro. Un score impressionnant et historique jamais réalisé par une sélection nationale de football.
Malgré la délocalisation de cette rencontre d’abord programmée à Bafoussam,  la sélection nationale de football U-17 a rapidement  enflammé  le maigre  public venu être témoin de ce moment de l’histoire du football camerounais.
Dès  le coup d’envoie, c’est  le Cameroun qui  met  le pied à l’étrier. Avec un bloc assez compact  respectant  les  consignes du coach,  il monopolise  le ballon et domine le  match dès les premières  secondes. Les percussions de Sakava et de Stéphane Zobo placés en avant poste ne trouvent  malheureusement pas le cadre. Ces premières alertes  réveillent  le  public de Limbé glacé par  le froid et  la pluie qui s’abat sur  le stade.  Avec  une  ligne défensive assez soudée, des milieux de terrains et des latéraux qui  reviennent porter mains  forte à  chaque  fois  qu’une action offensive est  manquée,  le Cameroun  contrecarre rapidement toutes les velléités offensives du Kenya en panne d’inspiration.

 

Bien que dominant le jeu dans tous ses compartiments,  il faut attendre la 19ème minute pour  voir les poulains de  Bertin Ebwelle  inscrire  leur  premier but. Sur  une belle action menée depuis  le coté gauche, Moise  Sakava bien servi  dans la surface de réparation perce d’une frappe magnifique  les  filets du Kenya jusque là inviolés. Deux minutes plus tard c’est Stéphane Zobo qui puni  à nouveau  le portier Kenyan. Après  avoir passé en revue  toute  la ligne  défensive de  l’équipe visiteuse grâce à une série de dribbles dont  lui seul connait  le secret, il propulse le cuir au fond des filets  pour  le bonheur des Camerounais(21ème).
Blessé dans  son amour  propre, le Kenya tente de repartir  mais est stoppé par une défense qui respecte de manière stricte les consignes du coach. Après avoir laissé passer l’orage kenyan, l’attaque camerounaise  fait  encore parler d’elle en inscrivant le troisième but.  Christian Mbella servi à la limite du hors  jeu ne tremble  pas et prend à contre pied  le gardien Kenyan. Le match est  alors  plié. Les supporters  dans les gradins  chantent à l’honneur des Lions Indomptables. Le coach assez serein au banc de touche,  n’arrête  pas de repositionner ses poulains. Car, il faut  marquer  le maximum de buts  pour espérer passer à l’étape  suivante.  Galvanisée par  un public assez surexcité, les poulains de Bertin Ebwelle  font un récital. Ils inscrivent  coup sur coup le 4ème et le 5ème  but de  cette rencontre (35ème) et (41ème). Christian  Mbella et  le capitaine Dyo Ngakole successivement, sont  à la manette.  La pause  vient  mettre  fin au supplice des kenyans.
A la reprise,  c’est plus requinqués  que la sélection U-17 du Cameroun revient des vestiaires. Après  quelques conseils du coach. Il ne faut concéder aucun but et inscrire le maximum de buts possibles. Un conseil  suivi et  respecté à la lettre par le capitaine  Dyo Ngakole. Celui-ci montre le chemin à ses coéquipiers en inscrivant le sixième but à la 52ème minute. Quinze  minutes plus tard, le Cameroun  en inscrit son septième but de la partie.  Christian Mbella  qui a suivi  son capitaine, inscrit  son doublé du jour (69ème). Malgré  le pénalty obtenu, le kenya ne réduit pas la marque et c’est sur ce score  de sept  buts contre zéro  que  les deux équipes se séparent.  Par cette  victoire, le Cameroun vient de prendre une sérieuse option  pour  la qualification au troisième et dernier tour de ces éliminatoires. Un véritable  récital.
 
Hervé Villard Njiélé
l'équipe du Duel

l'équipe du Duel

Voir les commentaires

Can 2016 : Les chantiers de Limbé trainent le pas

3 Août 2016, 10:19am

Publié par Hervé Villard

 stade de Middle farm en chantier
stade de Middle farm en chantier

La construction du stade de Middle Farm, le réaménagement du Centenary Stadium et la construction du stade annexe de Ngueme n’ont pas encore atteint le niveau escompté à quelques mois du début de la compétition

 

Dans  le  cahier de charge d’organisation de la Can  féminine  2016 signé par  le Cameroun au  moment où il remportait  l’organisation de la Can  féminine 2016 à la Confédération africaine de football (Caf), il lui était demandé  de disposer d’au moins deux stades omnisports de dimensions réglementaires, et d’avoir des stades d’entrainement pour les différentes  équipes participant à ce rendez-vous du football africain.
Après la construction du stade Omnisports de Limbé, le gros  des travaux  à faire dans  cette  région du Cameroun, on croyait voir sortir  rapidement des terres, les trois stades d’entrainements  que  sont  le stade annexe de Ngueme,  le Centenary Stadium de Limbe et  le stade de Middle  Farm.   Un tour  dans  les différents chantiers de ces stades laissent  pantois  l’usager. C’est à se demander si ces infrastructures seront prêtes avant la date de livraison des chantiers  prorogée du 6 juillet au 30 aout 2016 par le Premier Ministre  Philémon Yang, Président de  la commission locale d’organisation de  cette  compétition.
Centenary stadium
Même si les ouvriers promettent respecter les délais de livraison du chantier fixé ici, ce qui  s’observe ne rassure pas. Les  deux tribunes de 1500 places chacune sont encore en construction. Les ouvriers à pied d’œuvre  travaillent à bâton rompu. Il faut faire vite  pour être dans les délais. Ici, on pose  encore  les tôles  pour  protéger  les  spectateurs des intempéries.  Ces  travaux qui ont  commencé  il y a juste  quelques  jours sont évalués à 40%.  Même si ces gradins ressemblent déjà à quelque  chose, il faut dire que beaucoup reste encore à faire pour qu’ils soient prêts. Situé des deux cotés du stade,  l’architecture de ces ouvrages  présente cependant une belle vue.
 Au sujet de la pose des carreaux  autour de  la pelouse, les travaux n’ont pas suffisamment avancé. Bien qu’étant à pied d’œuvre, l’ouvrage  n’avance pas du tôt.  «Ces travaux devaient déjà être terminés. Mais, on est surpris que  cela soit encore à ce niveau. Malgré  les cris de colère d’Ismael Bidoung Mpkwatt le ministre de la Jeunesse et des Sports  lors de  ses nombreux passages  à Limbé,   les choses  n’ont pas  évolué à la vitesse souhaitée », fait remarquer un  responsable de la délégation régionale du Minjes de Limbé. Pour cet ouvrage les travaux sont évalués à 25% seulement.  De quoi  irriter  les responsables de la mission interministérielle conduite par le Premier Ministre Philémon Yang obligés de proroger  les délais de  livraison des travaux d’un mois. «Compte tenu de la lenteur des travaux ici Pm a demandé que  les travaux  soient  livrés  le 30 aout et non  le 6 juillet 2016», affirme  un confrère de  la ville de Limbé. Seul travaux ayant suffisamment avancé dans ce chantier,  la pelouse. Cette dernière n’attend que d’être  tracée. Les  poteaux aussi  ont déjà été  placés. 
Middle Farm
 Du coté de Middle Farm, c’est presque la même situation qui se vit de ce coté là. La pelouse  gazonnée du stade donne envie de jouer. Mais, il faut encore le laisser grandir  et  le traiter. Les ouvriers chargés de son entretient le tondent minutieusement. « Le repiquage s’imposent par endroit mais cela  sera fait», confie l’un d’entre eux en plein travaux. La pelouse n’est pas encore tracée,  les  poteaux  sont  installés, pas  de banc de touche.  La pose des carreaux  autour du stade est évaluée à 50%. Les travaux de la  construction des gradins avancent aussi. On évalue à 70% le niveau de couverture de  cette  infrastructure. Si les ouvriers et les responsables du chantier sont stoïques quant à  la livraison du chantier au jour-j,  des riverains  dénoncent  la lenteur des travaux en cours.
Stade annexe de Ngueme
Parlant du stade annexe de Ngueme, les choses vont à la même vitesse que les autres. La pelouse qui n’est pas encore tracée est bien visible. Les poteaux des  goals sont installés mais  pas de banc de touche. Les travaux des gradins ne sont pas terminés. Il manque la couverture, les chaises et les différents orifices. Autres choses manquantes ici, ce sont  les différentes voies d’accès et les parkings. Ces dernières  sont encore en construction. Le pavoisement ici n’a pas encore commencé. Ce qui stress sérieusement les habitants qui rêvent de vivre la Can 2016 sur des installations achevées. La construction des différentes  clôtures  de ces stades reste aussi un problème à gérer.
 Si la seconde voie d’accès au stade Omnisports de Limbé n’est pas achevée, le pavoisement de ce stade  se poursuit de même que la construction des différents parkings,  Les travaux  d’éclairage des différentes  voies menant ici font partie des travaux qui se poursuivent encore.
 Dans  l’ensemble  les travaux  des différents  stades  de  la Can 2016 dans  la ville de Limbe  trainent encore le pas. Il faudra  beaucoup d’efforts pour tenir dans les délais
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Stade militaire de Yaoundé : Les travaux évalués à 86%

3 Août 2016, 10:10am

Publié par Hervé Villard

stade militaire de Yaoundé
stade militaire de Yaoundé

Selon responsables en charge de réhabilitation de cette infrastructure, il n’ya plus grandes choses à faire ici, les travaux touchent déjà à leur fin

C’est avec le visage décontracté que le Premier ministre Philémon Yang  à quitté le stade militaire de Yaoundé  le 14 juillet 2016 dernier.  Accompagné  par  une forte délégation au rang  ministérielle au rang desquelles le ministre de la jeunesse et des sport Ismaël  Bidoung Mkpatt, les ministres de la Défense, de l’habitat et du développement urbain, des Domaines et des affaires foncières celui-ci était venu apprécier  le niveau des travaux en cours ici.

 

Parlant de la réhabilitation de ce stade  jadis  considéré comme un champ de patate, c’est  plutôt un air de satisfaction qui se dégage. Le taux de réalisation des travaux  sont évalués à 87%. De quoi donner du sourire aux membres du Comité d’organisation, visiblement très émus aux explications d’Emmanuel Ngameni, ingénieur et responsable de la maîtrise d’œuvre du chantier.

 

Sur  le terrain,  la pelouse  est  presque achevée. Il  faut tout simplement effectuer quelques derniers travaux d’entretien et surtout de repiquage de certaines zones de terrain pour  que  la verdure soit uniforme. Des ouvriers à pied  d’œuvre s’activent à cette tache. L’opération s’effectue  d’ailleurs avec soin et minutie parce qu’il faut éviter de « tuer » le gazon.  Ces dernières  n’attendent que  quelques semaines pour être  prêt à  l’emploi. Pour  faciliter  la poussée   des gazons, elle est arrosée tous  les jours et entretenu.

 

 Du coté de  la tribune, rien  à signaler. Les deux tribunes  de  1000 places chacune peintes aux couleurs du drapeau national sont déjà terminées et trônent majestueusement de part et d’autre de la pelouse. Ces dernières  n’attendent que  les supporters  et  les fans des équipes devant s’entrainer ici durant  la Can féminine de novembre prochain. Les vestiaires situées du coté en arrière de la tribune A sont  prêtes. Elles n’attendent que d’être utilisées. Les installations sanitaires  sont  bien présentes et l’eau coule déjà des robinets. Les travaux des  boutiques situées en arrière de la tribune B par contre sont au stade de la clôture. En dehors des travaux d’installation de  l’énergie électrique  de même que ceux d’installation du matériel électronique et des connexions internet,  le gros œuvre à l’intérieur du stade est achevé. Manque également à l’appel,  la construction de la clôture  dont les  travaux sont suffisamment avancés et celui de  la canalisation des eaux usées.

Parmi  les travaux à finaliser dans  ce stade  destiné à  l’entrainement  durant  la Can 2016, figure  pavoisement  et  l’éclairage. Malgré  cela   le patron du chantier rassure « d’ici deux semaines, le lot du génie civil sera pratiquement terminé. Les travaux d’éclairage qui sont en cours de réalisation seront bientôt terminés, et tout sera fonctionnel dès fin septembre avec les fourrures sont en train d’être installées », déclare-t-il. Avant d’ajouter  « La pose des pavés aux alentours de l’aire de jeu est annoncée pour les prochains jours. En gros, les quatre entreprises en charge du site doivent désormais s’assurer de la bonne croissance du gazon, finaliser les tribunes et autres boutiques et aménager la route tout autour de l’infrastructure dont la livraison est imminente .Nous n’avons pas d’inquiétudes à nous faire ; nous sommes sûrs que la Can aura bel et bien lieu », rassure Emmanuel Ngameni.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Can 2016 : Le chantier du stade Amadou Ahidjo en retard

3 Août 2016, 10:00am

Publié par Hervé Villard

stade AMADOU AHIDJO en chantier
stade AMADOU AHIDJO en chantier

L’immensité et la complexité des travaux encore à réaliser dans ce complexe sportif a été relevée lors de la visite des chantiers de Can 2016 initiée par Philemon Yang

 

Le Premier ministre Philemon Yang le président du Comité local d’organisation de la Can féminine a fait  récemment  la visite des chantiers des différents stades de la république du Cameroun devant abriter la Can féminine 2016 qui se déroule au Cameroun en novembre prochain. Parmi  les installations visitées figure le stade Omnisports Ahmadou Ahidjo, l’un des stades devant abrité  les rencontres de cette compétition phare.
Ici, le constat  fait froid  dans le dos. Au regard du rythme d’avancement des travaux et de l’ampleur des taches encore à faire, difficile de penser que tout sera fait avant  le début de cette fête du football féminin. A coté des  camions transportant de l’eau, des énormes tiges de fer, de la terre et du sable qui  font des vas et viens, ouvriers  chargés de  la réfection de cet ouvrage  son à pied d’œuvre. Les travaux de  la gigantesque tribune se poursuivent encore mais  beaucoup  reste à faire pour  parachever cet ouvrage. La tribune d’honneur, la piste d’athlétisme et les différentes enceintes réservées entre autres aux conférences de presse ou les vestiaires dédiés aux joueurs, rien  n’est encore parachever. Il faut encore travailler dur pour que  ces espaces  ressemblent  à quelques choses « Côté tribune et gradins, la visibilité sera très bonne, peu importe où l’on se trouve dans le stade. Il faut accélérer les travaux pour rester dans les délais », déclare l’un des responsables de ce chantier au Premier ministre. Tout en laissant entrevoir à travers la maquette, une vue magnifique de ce qui constituera le Stade Ahmadou Ahidjo à la fin des travaux.  D’après  celui qui confie  dans  les colonnes de Camfoot  que la pose des 40 000 sièges grand public sera achevée d’ici fin juillet tandis ceux dits Vip seront installées d’ici fin septembre au plus tard. Si la pelouse verte, bien tondue et arrosée rompt avec l’ambiance  des travaux d’hercule qui se poursuivent ici, la piste d’athlétisme elle  tarde à se dessiner.

Espoir
Si les ouvriers affichent un certain doute quant au respect des délais, Thomas Bièche, le directeur général d’Egis  cité dans  les colonnes de Le messager reste optimiste. « La plus grosse partie du gros-œuvre est déjà terminée. Nous allons maintenant démarrer une nouvelle phase avec les travaux de finitions. Notamment l’installation des vestiaires, des climatisations. Nous avons trois mois pour terminer les travaux et chaque entreprise a son marché. Le nôtre s’achèvera d’ici le 17 octobre. Nous allons tout faire pour respecter ces délais. La mission de la Caf trouvera que les travaux sont bien engagés », rassure-t-il.
Pour justifier son retard, il avance  l’argument de la promiscuité dans le chantier. « Il y’a plusieurs entreprises mobilisées dans un site très restreint. Vous avez plus de 8000 personnes qui travaillent sur un stade qui n’a pas les dimensions requises. Donc, cela exige une coordination dans toutes les branches des activités entre les entreprises. C’est cette promiscuité qui rend ce chantier complexe. Il y’a le matériel qui est dans la phase d’achat de ce matériel. Ils seront installés au mois d’août » ; conclut le Dg. Si  les inquiétudes grandissent au regard de  la vitesse des travaux du stade  omnisport Amadou Ahidjo,  la  vue des travaux des stades annexes 1et 2 où  destinés aux entrainements des équipes  laissent voire  le retard criard  dans   la réalisation des travaux. «Sauf miracle, ces stades ne seront pas  prêts  pour  la Can 2016», affirme un confrère.

Les travaux effectués sur ces stades  sont évalués à 53%  loin des prévisions  fixées lors de la préparation de cette compétition. «Au jour d’aujourd’hui, ces stades devaient déjà être opérationnels. Mais voyez-vous même l’état des travaux. Les choses du Cameroun sont toujours comme ça », regrette un riverain. Parlant des travaux proprement dits, la pelouse vient à peine d’être plantée, Les travaux de construction des fondations pour l’une des tribunes à peine  commencés. « Même si  les entreprises ont rassuré le gouvernement que  tout sera prêt d’ici octobre prochain Il est Impossible que les travaux, évalués 53%, soient achevés d’ici la date avancée », laisse entendre un responsable du génie civil.
Célérité
 Après  la visite des chantiers, Philemon yang a prescrit  la célérité. « Vous devez tout faire pour que la Caf nous dise « bravo ». Sachez que le Cameroun n’oubliera jamais tous les acteurs étrangers ou non qui travaillent pour la réussite de cet événement. Nous sommes à votre écoute pour tous vos problèmes ; rapprochez-vous du ministre Bidoung Mkpatt. Aux entreprises, je vous demande une accélération des travaux pour tenir compte des délais de la Caf. Il faut mettre un accent sur la sécurité des chantiers. A la mission des contrôles, une plus grande proximité dans le suivi et l’exécution des travaux. Aux administrations, une plus grande célérité dans le traitement et le paiement des dossiers. Il faudra tout régler désormais les 48 heures. Nous demandons aux entreprises de bien travailler mais, il est aussi question de les payer à temps. Il faut sensibiliser les entreprises pour que la mission de la Caf qui arrive le 25 juillet reparte satisfaite », a recommandé  le président du Comité local d’organisation de la Can féminine.

Herve Villard Njiele

Voir les commentaires

Ligue: Reaction Emmanuel Ndoumbé Bosso

28 Juin 2016, 21:33pm

Publié par Hervé Villard

 le foot n'est pas facile
le foot n'est pas facile

Emmanuel Ndoumbé Bosso

« Tant qu’on n’a pas encore sifflé la fin d’une rencontre, il faut croire »

 

 

Nous avons réussi pas arraché une victoire dans cette rencontre contre Botafogo,  une victoire  très difficile parce qu’on avait en face une réelle opposition des joueurs de l’équipe de Botafogo. Mais comme je l’ai toujours dit aux joueurs tant qu’on n’a pas encore sifflé la  fin d’une rencontre, il faut croire, il faut pousser jusqu’au bout et je crois que c’est ce qu’ils ont fait. Quand bien même on avait le ballon on n’était pas dangereux en première manche. Je pense qu’il y a certains remplacements qui nous ont faits beaucoup du bien. On a profité  de ce que  on avait encore un peu  plus de jus avec nos remplacement pour arracher cette victoire er empocher  les trois points de cette journée. Je pense que cette victoire nous donne beaucoup d’estime et beaucoup de croyance par rapport à notre prochain match. Je pense que nous croisons  le fer avec Coton sport de Garoua à Bamenda. Ce match nous permet d’être plus engagés durant  la prochaine rencontre. Comme je vous  le disais plus haut, l’équipe de Botafogo n’est pas mauvaise. C’est une très bonne équipe elle a tout donné pour contenir   l’adversaire que nous étions, mais, elle a craqué en fin de rencontre. Nous faisons notre bonhomme de chemin et nous croyons qu’avec beaucoup  plus d’engagement et de croyance, nous allons y arriver.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Coach Enow Ngachu: «On continue à travailler il faut tout simplement qu’on nous accompagne »

22 Juin 2016, 20:48pm

Publié par Hervé Villard

Enow Ngachu en plein stage avec les Lionnes Indomptables
Enow Ngachu en plein stage avec les Lionnes Indomptables

Entraîneur principal de l’équipe nationale de football féminin, Carl Enow Ngatchu a entamé la première phase préparatoire de la Can féminine 2016 que le Cameroun accueil en novembre prochain à Buéa. Dans une interview accordée à La Nouvelle Expression, celui qui a qualifié pour la première fois la sélection nationale féminine de football aux 8ème de finale de la dernière coupe du monde fait le bilan de la participation du Cameroun à la coupe du monde militaire et l’état des préparatifs de l’équipe camerounaise engagée pour la Can 2016

 

 

 Est-ce que vous pouvez faire  el bilan de votre participation à la coupe du monde militaire ?

 Je suis satisfait de  notre participation à la coupe du monde militaire.   Pour une première participation à  cette compétition nous  avons fini  quatrième. Je pense que c’est une bonne chose. Cela nous  permis de constater qu’on avait beaucoup de talents au Cameroun en ce qui concerne  le football féminin. Cette  compétition va également  nous  a permettre de  faire  la sélection de certaines des meilleurs  joueuses qui ont pris part à ce tournoi. C’est   avec elles que nous sommes  au Sud Ouest  nous y avons tout simplement associé  les autres joueuses que nous avons sélectionnées pour poursuivre la première  phase  de  préparation de la Coupe d’Afrique des nations  2016.

 Parlant de la  préparation de la Can 2016, est ce qu’on peut  faire une évaluation au jour d’aujourd’hui ?

 Nous sommes satisfaits de tout ce qui se passe. Nous sommes surtout satisfaits  par  ce que les autorités respectent le programme de préparation mis sur pied. On espère aussi que  ce sera ainsi jusqu’à  la fin de notre préparation.  Mais comme  je le disais  nous avons déjà commencé   la préparation de la Can 2016, le train est en marche,  nous nous sommes fixés des objectifs, il  nous reste seulement  de les atteindre.  Maintenant  nous demandons  le soutien des camerounais à tous  les niveaux  pour  nous aider  dans cette mission.

 Quel  est le niveau de  votre fille à l’heure où nous sommes ?

Difficile de l’évaluer, difficile de  le dire. Nous ne faisons que commencer. Vous savez que le championnat de football féminin est arrêté  ça fait près de quatre mois aujourd’hui. On espère qu’il va reprendre  dans les jours à venir. Je pense que les filles connaissent plus un grand retard sur  le plan physique. Sur le plan technique et tactique, on n’a pas trop de soucis,  je crois qu’on va travailler pour rectifier tout cela et qu’on sera prêt d’ici le début de la Can.

 Est-ce que l’absence des internationaux  ne pénalise pas votre préparation ?

 C’est très tôt de parler des internationaux. Elles viendront à partir du mois d’août. Nous travaillons plus avec  les locaux, avec  les joueurs amateurs. Dans le groupe il y a certains internationaux mais pour dire vrai  ce n’est pas là  notre objectif. Nous travaillons d’avantage avec les joueurs locaux. Et après on sélectionnera les meilleurs qu’on associera au internationaux afin d’extraire les meilleurs qui pourront constituer l’équipe type. Devant représenter  le Cameroun.

 Est-ce que vous pouvez  confirmez  la participation de Gaël Enganamouit ?

 Je ne suis pas médecin pour le savoir. Il est difficile pour moi de  dire si Gaël sera là ou pas. C’est une bonne joueuse. Elle est importante mais pas indispensable. Selon les informations que nous avons elle va mieux. Elle a repris les  entrainements avec son club et nous espérons qu’elle ira de mieux en mieux et qu’elle sera là. Pour  le moment on travaille. Je peux vous rassurer qu’on a un bon groupe. Je ne  peux  pas prendre le risque de vous annoncer qu’il y a des joueuses au sein de ce groupe qui pourront finir dans le dernier carré. Car, on ne sait jamais ce qui peut arriver. On continue à travailler il faut tout simplement qu’on nous accompagne. Pour l’instant, on ne se plaint pas  on continue à travailler.

 

Interview réalisée par Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Ligue1 : New-stars et Union de Douala se neutralisent

22 Juin 2016, 20:32pm

Publié par Hervé Villard

New-stars et Union se neutralisent
New-stars et Union se neutralisent

Les deux équipes de la capitale économique de Douala opposées lors de la rencontre de la 22ème journée de la ligue1 n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul (1-1) au stade omnisports de Limbé samedi dernier

 

 

 

Comme au match aller, New-stars de Douala  et Union de Douala se sont séparés sur  un score nul d’un but  partout.  Les buts  de cette rencontre certes importante porte l’estampille d’Achille Namekong pour Union de Douala (54 ème) et de James Ulufade (67ème) pour New-stars de Douala

 

Durant cette  rencontre  qui a permis aux milliers de supporters de passer par toutes les émotions, le public de Limbé venu massivement vivre cette rencontre, la première  qui se  jouait en nocturne après plus de 24 ans a été séduit par la qualité du spectacle servie par  les joueurs de l’Union et de New-stars de Douala pas du tout  perturbés de jouer dans cet environnement pourtant nouveau pour eux.

 

Dès  le début de la rencontre,  c’est l’union de Douala qui prend  le match à son compte. Devant plusieurs centaine  de supporters ayant effectué le déplacement de Limbé pour soutenir  leur équipe,  les poulains de Joseph Siewe  sont flamboyants. Mais, échouent à chaque  reprise sur une belle défense de New-stars  piloté par le portier Tchoumté. A plusieurs reprises d’ailleurs, celui-ci se déploient pour sauver   ses buts des assauts répétés de Chenkam (17ème 23ème ), de Nlend 40ème) Edouard Nga (73ème) ou encore de Joel Babanda. Malgré  la pression sur  leur adversaire c’est à la 54ème minute que l’Union de Douala trouve  le chemin des filets. Sur une phase de jeu bien élaborée, Achille Namekong bien servi dans le dos de la défense de New-stars ouvre la marque. Le public est debout et  jubile. Union  prend  l’avantage au score. Seulement, cet avantage  ne sera que  de courte durée. Car,  New-stars va rétablir l’équilibre  à la 67ème.  Sur un service  parfait de Grégoire Nkama qui a semé toute  la défense d’Union de Douala dans le vent,  la frappe cadrée  de Leonard Acha que renvoie Mohamed Djetei  trouve  James Ulufade  dans la surface de réparation. Celui-ci d’un plat de pied parfait pousse le ballon au fond des filets pour  l’égalisation(1-1).

 

Union de Douala  met la pression en faisant entrer des ténors comme Edouard Nga et  Joel Babanda. L’apport de ces derniers permet à Union de Douala d’inscrire un second but sous coup franc que  le Central Nlena Paul David ne validera malheureusement pas  pour position illicite. C’est sur ce score que  la rencontre va s’achever  sur la colère des supporters de  Union et de son président Frank Happi très  remonté contre l’arbitrage de ce match.

 

Herve Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ligue1 : Young sport se rapproche du titre

14 Juin 2016, 10:10am

Publié par Hervé Villard

L’équipe de la capitale de la région du Nord Ouest a humilié Les Astres de Douala ce week-end (3-1) c’était lors de la 21ème journée de la ligue1 qui s’est jouée à Bamenda

une phase de match Young sport -Astres de Douala
une phase de match Young sport -Astres de Douala

Les académiciens de Bamenda ont le vent en poupe. Depuis le début de la phase retour de la ligue1, les poulains d’Emmanuel Ndoumbé Mbosso , un peu brouillons et tatillons durant la phase aller, affichent plutôt fière allure. Ils sont devenus le temps de la trêve une équipe rageuse et assoiffée de victoire. Ce week-end, les Astres de Douala qui se déplaçaient à Bamenda en ont appris à leur dépend. Les poulains de Charlemagne Mbongo n’ont pas résisté à la fougue de Young sport academy de Bamenda décidé de rattraper tous les points laissés en chemin à la phase aller. Ils ont été sévèrement punis par leur adversaire du jour (1-3).

Vainqueur au match aller à Douala (2-1), Les astres de Douala croyaient rééditer l’exploit quand ils ont été surpris par la vélocité et la technicité des académiciens de Bamenda très engagés et très déterminés à domicile. Après un score nul et vierge à la première manche avec de occasions vendangées de part et d’autres, les académiciens de Bamenda vont accentuer l’impact physique dans les duels. Dans une accélération sur le flanc gauche de la défense des brésiliens de Bépanda, Gilbert Kilah est bousculé par Guy Djamo dans la surface des Astres. L’arbitre central Lemouchele indique le point de pénalty. Junior Awono le transforme et donne l’avantage aux locaux (60 e). Ce but sonne le tocsin de la révolte chez Les Astres de Douala. Sur un coup-franc d’Harry Ako, Landry Nkolo égalise de la tête, sept minutes plus tard. La rencontre s’anime et les actions se multiplient de gauche à droite au profit des supporters venus nombreux. Dans la foultitude des actions dangereuses créées, Young sport academy plus adroit trouve le chemin des filets. Sur une belle action collective, Tamo Tinwo permet à YOSA de repasser devant au score (70e). Dix minutes plus tard, sur une frappe de Ngaleba Ndongo, repoussé Haschou Kerrido, Kongnuy Jude qui a suivi pousse le cuir au fond des filets pour le 3e but. C’est sur ce score en faveur des académiciens de Bamenda que les deux formations vont se séparer. Avec cette autre victoire, la troisième consécutive depuis le début de la phase aller, Young sport academy met la pression sur l’Union des mouvements sportifs de Loum (Ums ) premier avec 40 points. L’équipe de Pierre Kwemo qui croise le fer mercredi prochain avec Racing de Bafoussam devrait bien se tenir si elle tient toujours à conserver son fauteuil de leader.

Les autres rencontres

Parmi les clubs s’étant bien comportés durant cette 21ème journée, on compte Coton sport de Garoua. En déplacement à Yaoundé où il jouait contre Apejes de Mfou, le club du Nord s’est imposé sur la plus petite des marques (1-0) une victoire qui leur permet d’occuper la 3ème place du classement avec 35 points. Botafogo de Douala dans le duel fratricide qui l’opposait à New-stars, s’est imposé sur le score de deux buts à zéro. Cette victoire qui permet aux poulains d’Anicet Mbarga foe d’améliorer leur classement, donne pareillement un brin d’espoir à toute l’équipe.L’Union Sportive de Douala continue quant à lui de marquer les pas sur place. Les Nassaras Gamakai ont une fois de plus été tenus en échec (0-0) par Canon de Yaoundé en déplacement à Douala (0-0). C’est le même score qui a sanctionné la rencontre Dragon de Yaoundé et Eding Sport de la Lékié pendant que Cosmos du Mbam et Panthère du Ndé faisaient également jeu égal, 1-1. Un troisième match consécutif sans succès pour les deux clubs.

Herve Villard Njiélé

Voir les commentaires

Guinée Equatoriale: La Feguifut sur les traces de la Fecafoot

9 Septembre 2015, 19:24pm

Publié par Hervé Villard

Ministre de la Jeunesse et des Sports et président de la Feguifut
Ministre de la Jeunesse et des Sports et président de la Feguifut

Le président de la fédération équato-guinéenne de football promu au poste de ministre de la jeunesse et des Sports est accusé de vouloir garder le contrôle de la Feguifut. Ces décisions contestées sont à l’origine du malaise qui secoue la Fédération équaoto-guinéenne de football depuis plusieurs mois déjà.

Le mal qui freine le développement du football du Cameroun et plus précisément la bataille qu’il  y a autour du poste  de l’occupation du poste de président de la Fédération camerounaise de football semble avoir contaminé la Guinée Equatoriale. Selon des informations,  l’actuel  président de la Fédération  équato-guinéenne de football Andrès Jorge Mbomio,  est  au centre des polémiques. Il est accusé de vouloir  contrôler la fédération malgré sa nomination au poste de Ministre de  la Jeunesse et des sports de son pays. Les agissements de celui que l’ont présentait comme le  «Jesus» du football du pays d’OBiang Nguema au lendemain  de son élection à la tête de la Fédération équato-guinéenne de Football (Feguifut) sont contestés par l’ensemble des membres de  la ligue. Ils déclarent ne plus connaitre l’homme qu’ils ont voté. Parmi les reproches qui sont formulés   contre Andrès Jorge Mbomio, les membres de la fédération dénoncent le cumul de poste.

 

Nommé ministre de la Jeunesse et des Sports de la Guinée équatoriale le 14 avril 2015 dernier, Andrès Jorge Mbomio  n’a pas démissionné de son poste de président de la Feguifoot. Il continue à exercer comme si de rien n’était. Ce qui choque ces collaborateurs de la ligue qui estiment que celui-ci est en train de violer les textes régissant le fonctionnement de la Fédération équato-guinéenne de football (Feguifoot). Selon eux, après la nomination du président de la Feguifoot au poste de ministre de la jeunesse et des sports, celui-ci devait  normalement démissionner et laisser le premier vice président  assurer l’intérim en attendant que  l’Assemblée général extraordinaire vote un nouveau président ou conforte  celui-ci dans son poste. Ce qui n’est pas le cas. Celui-ci continue a exercé comme si de rien n’était.

Plus grave dénoncent  les membres de la Feguifoot, c’est le comportement du nouveau ministre des Sports. Celui-ci vient de fouler au pied les textes de  la fédération en limogeant  sans l’aval de l’assemblée général Gustavo Ndongo Edou, le 1er Vice président de la Feguifoot.

 

D’après l’article 33 des statuts régissant le fonctionnement de cette fédération,  que brandissent les membres de la Feguifoot,  le président de la fédération n’a pas le pouvoir de limoger ses adjoints ou les responsables de la fédération élus.  Seule l’assemblée générale peut  le faire  et ce avec l’aval de tous les membres de l’Assemblée.  Cette injustice criarde  choque  tous les   acteurs du football de la Guinée Equatoriale qui sollicitent l’arbitrage du Président de la Guinée Equatoriale.

 

Plusieurs d’entre eux entendent d’ailleurs saisir la Fédération  internationale de football (Fifa) pour un arbitrage. Car, la situation se  complique au fur et à mesure que le temps passe.

 

«Nous craignons que  le football de la Guinée Equatoriale en construction ne subisse  le coup des agissements du nouveau ministre de la Jeunesse et des sports», déclare un membre de la Feguifoot. D’après celui qui déclare le ministre n’a plus le temps de gérer  cette fédération à cause de ses nouvelles occupations,  « il a placé ses hommes partout. Ce qui freine le bon fonctionnement de  la fédération. Nous comptons saisir la Fifa si cela persiste », déclare-t-il

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>