Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

sport

Fenasco B:Plus d’une centaine d’athlètes suspendus à Douala

5 Avril 2013, 14:45pm

Publié par Hervé Villard

 

 

  

Ces fraudeurs ont été expulsés des rangs des différentes délégations par la commission de morphologie à pied d’œuvre depuis le  lundi 1er avril jour du début des jeux


Franck Dassie élève en classe de Cm2 à l’école publique de Ndopassi  est dans tous ses états. Assis à même le sol non loin du stade de football du complexe sportif de l’université de Douala, il pleure à tue tête. Les mots de consolation prodigués à son endroit par les membres de la délégation du littoral dont il fait partie n’apaisent point  sa douleur.  Joueur de football qui évolue au milieu de terrain, il vient d’être éliminé du reste de la délégation par les membres de la commission de morphologie, après un contrôle de routine. Il ne pourra donc pas prendre part à cette compétition qu’il a âprement préparée.

Selon des arguments avancés par les responsables de cette commission, Franck Dassie n’a pas quatorze ans et ne peut donc pas prendre part à cette compétition. Argument qu’il-rejette en bloc tout en criant à l’injustice. «J’ai treize ans. Les membres de la commission ne m’ont même pas contrôlé, ils ont contrôlé seulement mes amis » déclare-t-il avec fureur.  Sa plainte et sa colère,  n’ont pas empêché aux membres de la commission de morphologie  de le sortir de la liste des joueurs de football de la délégation du littoral de même que  cinq de ses coéquipiers. Parmi  ces exclus, figurent pareillement les deux gardiens de but de la région du littoral. C’est donc six footballeurs de la région du littoral qui ont ainsi été éliminés.

Du coté de la délégation du centre, c’est le même fait qui se produit. Cinq joueurs de cette délégation sont expulsés pour les mêmes motifs. Ils sont plus vieux que leur âge.  La mission de contrôle de morphologie est stricte.  Car, «il faut sortir des rangs tous les mercenaires qui empêchent aux vrais enfants de s’épanouir. On ne doit faire de cadeau à personne. La commission se doit d’être objective. Il n y a pas de demi-mesure » précise un membre de cette commission.

Dans d’autres délégations où elle est passée, les mêmes effets ont été remarqués. Huit joueuses de l’équipe de la région du Sud ont été éliminées da la compétition, trois dans le centre. Dans les autres délégations, selon le Dr Dieudonné Wassi, président de la commission de morphologie, le travail a été le même. Plusieurs athlètes ont été éliminés. « Des délégations ont été obligées de voir  plus de la moitié de leurs athlètes être écartés de la compétition », précise-t-il.

 Lors de la deuxième journée des jeux qui se déroulait hier. Près de 70 athlètes sur les 150 en compétition ont été éliminés. Ces derniers qui devaient prendre part à la compétition d’athlétisme ont tous simplement été écartés sans état d’âme. En judo, en lutte, en basket-ball, en handball, en volley- Ball, bref dans toutes les disciplines, des athlètes ont été éliminés. Ce qui fâche d’office les coordonnateurs techniques des délégations, qui crient au scandale.

Contestation

« On ne peut pas préparer la compétition toute une année avec des joueurs et on vient comme ça tout un coup les disqualifier. Ça fragilise les autres  puisque, ce comportement désosse les équipes», affirme un responsable sous anonymat. Ce dernier critique par ailleurs cette méthode de contrôle qui est selon lui aléatoire. «On ne peut pas au simple regard déterminer l’âge d’un enfant. Même avec les appareils c’est compliqué », déclare un membre de la délégation du centre courroucé, après l’élimination de ses joueurs.

.

L’âge limite de participation au jeu est fixé à 14 ans. À plus de cet âge là, aucun enfant, même s’il fait encore le primaire ne pourra prendre part  aux jeux. Précise les membres de la commission de morphologie. Pour détecter les fraudeurs, la méthode est simple. Les membres de la commission vérifient, les poils que ces athlètes portent aux aisselles, contrôlent pareillement la dentition de l’athlète de même que la ligne de la taille et du bassin.  Ce qui parait aléatoire selon des témoignages des membres des délégations. Pour éliminer les tricheurs, cette commission s’engage à travailler d’arrache pied pour assainir ces jeux généralement truqués par cette pratique des faux âges.

Lors de la cérémonie officielle des lancements de ces jeux, à l’université de Douala, l’ancien  Lion indomptable François Ndoumbé Lea qui a allumé la flamme des jeux a prescrit le fair-play à toutes les délégations présentes. Yousssouf Adjidja, le ministre de l’enseignement de base a rappelé que les jeux contribuent à l’épanouissement de la jeunesse et a invité tous les participants à plus de sérieux. Le gouverneur de la région du littoral en a profité pour souhaiter la bienvenue à toutes les délégations et surtout a invité tous le monde à faire de cette édition de la Fenasco B un véritable régal.  La 8ème édition de la Fenasco B qui se déroule à Douala se célèbre sous le thème « sport scolaire, facteur de l’émergence en 2035 »

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Mtn elite One : Unisport du Haut-Nkam prend la tête du championnat

28 Mars 2013, 21:36pm

Publié par Hervé Villard

 

Illustration_Football_Cameroun_UNISPORT_DE_BAFANG.JPG

 

L’équipe de la capitale du département du Haut-Nkam  a battu Renaissance de Ngoumou  ce dimanche 24 mars 2013. C’était à l’occasion de la 5ème journée de la Mtn élite one qui s’est jouée au stade municipal Gaston Ngandjui de Nguenack à Bafang.

 

C’est un tonnerre d’applaudissement qui a retenti au stade municipal de Nguenack ce dimanche 24 mars 2013 après la rencontre qui opposait Unisport du Haut-Nkam  à Renaissance de Ngoumou. Rencontre  qui s’est soldée par la victoire du Flambeau de l’Ouest sur les visiteurs (2-1).


A la fin de cette rencontre âprement disputée par  les deux équipes, les fans de l’équipe du Haut-Nkam n’ont pas cachés leur satisfaction. «Nous avons obtenu les trois point du jour. C’était l’objectif fixé  donc on ne peut qu’être content » déclare un supporter tout joyeux. Non loin de lui, un autre supporter  fou de joie courre dans toutes les directions. Enroulé dans un drapeau aux couleurs rouge et jaune couleurs traditionnelle du Club du Haut-Nkam, il déclare à qui veux l’entendre que, plus rien n’arrêtera le club de son cœur. «Nous avons remporté la coupe du Cameroun l’année dernière, cette fois ci, c’est le titre de champion que nous allons avoir.  Tous nos adversaires auront chaud » lance-t-il sourire aux lèvres.

 

La joie des supporters de  Fambleau Tamkwa est justifiée.  Il y a eu beaucoup de frayeurs dans ce match. En plus des  joueurs de l’équipe de renaissance de Ngoumou qui n’étaient pas facile à manœuvrer, les  milliers de supporters de l’Unisport du Haut-Nkam ayant  fait le déplacement du stade ont cru que la rencontre allait être arrêtée par le quatuor des arbitres dirigeant cette rencontre.

 A environs cinq minutes de la fin de cette rencontre, alors que Flambeau Tamkwa mène au score (2-1), Christophe Ndé Central de cette rencontre suspend la rencontre pour impraticabilité du stade.  Suite à la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville de Bafang, le stade a pris un coup dur. Pourtant praticable au début de la rencontre à 15h 30 minutes plus précisément il s’est transformé en un bourbier. Une chose qui n’a pas permis aux les vingt-deux acteurs de dérouler le football qu’on leur reconnait. Pis encore,  ce sont les lignes du stade qui sont presqu’invisibles et les goals des  deux gardiens de buts inondés.  Après concertation avec les autres arbitres et le directeur du stade, les goals sont vidés de leurs eaux et le stade retracé.


 Pendant que la rencontre  qui est relancée quelques minutes plus tard reprend son cours, le central interrompt à nouveau la rencontre suite à la plainte du portier de Renaissance de Ngoumou menée au score (2-1). Celui-ci déclare une fois de plus que ses goals sont inondés. Avec l’accord du commissaire du match, ces derniers  sont vidés une fois de plus des eaux qui y ont élu domicile et la rencontre s’est poursuivie. Ce en dépit des nombreuses plaintes du banc de touche de Renaissance de Ngoumou qui, demandent l’interruption de cette rencontre. D’où la joie des supporters après le retentissement du coup de sifflet final de l’arbitre central Christophe Ndé

 Unisport011210-500.jpg

Le match


S’agissant du match proprement dit, c’est l’Unisport de Bafang qui ouvre la marque le premier dans cette rencontre. Evoluant sur  ses propres installations, Flambeau Tamkwa avait pour objectif de tuer le match dès l’entame.  Ce qu’ils ont fait en inscrivant le premier but à la 4ème minute. Suite à une belle phase de jeu,  l’un des attaquants du Flambeau de l’ouest bénéficie d’un bon ballon dans la surface de réparation de Renaissance de Ngoumou. Alors qu’il cherche à se défaire de son vis-à-vis, il est fauché par un défenseur et l’arbitre  sanctionne la faute par un pénalty. Jean Parfait Tchoubia qui se charge de son exécution bat d’un plat de pied parfait le portier  Zacharie Njiehe de Renaissance de Ngoumou.

 Unisport qui a l’avantage au score multiplie des occasions de buts. Mais, ses attaquants ne trouvent pas le cadre. Face à ses nombreux ratés de son adversaire du jour,  Renaissance de Ngoumou  reprend confiance et fonce à l’attaque. Ce qui lui réussit. A la 31ème minute. Suite à une belle phase de jeu, Ntolla Nguena (2)  d’un coup de pied magnifique égalise pour son club. C’est sur ce score que les deux équipes vont à la mi-temps.

 

A la reprise, les poulains de Pierre Ndjili le coach d’Unisport  se repositionne. Ils prennent le match à leur compte. Après plusieurs actions nettes de but vendangées, Michael Nsoul inscrit le second but de Flambeau Tamkwo. Sur un coup franc qu’il tire à quelques mètres de  la surface de réparation  et dévié par la défense de renaissance de Ngoumou, un  cafouillage  se crée dans la surface de réparation de Renaissance de Ngoumou. Le ballon qui rebondit arrive sur Michael Nsoul (21) qui le pousse au fond des filets. Pour deux pour Unisport de Bafang et un pour Renaissance de Ngoumou. Malgré la pluie qui a perturbé un tout petit peu, cette rencontre, Unisport du Haut-Nkam par cette victoire s'adjuge désormais la place de leader de ce championnat  avec 13 points désormais.

 

 

Dans la suite des autres rencontres  Douala Athlétic club, le nouveau promu en élite one qui jouait à Douala a eu raison de coton sport de Garoua (1-0) Dans le même stade Astres de Douala qui recevait  son frère ennemi  New-Stars a perdu (0-1). A bagangté, panthère a eu raison de Njalla Quan sport Academy de Limbé (1-0) tandis que Canon et sable de Batié se neutralisaient  (1-1) à Yaoundé. En match avancé  Union de Douala qui croisait le fer avec Fovu de Baham vendredi dernier a laminé les visiteurs (3-0)

 

Hervé Villard Njiélé envoyé spécial à Bafang

 

 

 

Voir les commentaires

Eliminatoire coupe du monde 2014 : Bafang vibre aux couleurs de la victoire des Lions

28 Mars 2013, 21:22pm

Publié par Hervé Villard

Lions-indomptables.jpg


 

La capitale du département du Haut-Nkam était en effervescence après la victoire du Cameroun sur le Togo (2-1) ce  samedi 23 mars 2013

 

La pluie qui s’est abattue sur la ville de Bafang ce 23 mars, n’a pas empêché aux supporters des Lions Indomptables du Cameroun de savourer avec faste cette victoire du Cameroun sur le Togo (2-1) en match aller comptant pour les éliminatoire de la coupe du Monde 2014. En effet après la rencontre, ces derniers se sont  donné rendez-vous dans les bars chauds de la rue de la joie de cette ville situés non loin de la permanence du Rdpc. En ce lieu, en plus de la bière qui coulait à flot ; ce sont les commentaires sur l’avenir de l’équipe nationale et les nouvelles stratégies à mettre sur pied pour multiplier des victoires qui étaient à l’ordre du jour. Bien que comptant du résultat du jour ces derniers ont fait savoir que ce n’était pas suffisant pour arracher un ticket pour le Brésil.  « La victoire d’aujourd’hui était importante. Elle  nous a permis de  sourire un peu.  Les Lions ont démontré qu’ils peuvent encore faire quelque chose. C’est vrai que j’étais un peu inquiet au début du match mais, mon inquiétude a été levée quand Eto’o a marqué le second but » affirme  Olivier T. en passant la commande d’une bière pour arroser cette victoire.  Ils proposent pareillement pour garder la  sérénité au sein de la tanière de garder les mêmes joueurs pour le prochain match « L’équipe national a des problèmes parce que le Coach Jean Paul Akono n’a pas une équipe type. Il change les joueurs à tout moment c’est ce qui fragilise cette équipe. En gardant les même joueurs, ceux-ci ont la chance de se connaitre et de développer le bon football » pense ce supporter. Pour un autre fan des Lions un peu critique, les Lions ont gagné sans la manière. « La victoire des lions aujourd’hui était très belle. Je suis très content. Mais, il a manqué de la manière à cette victoire. On n’a pas eu droit au beau jeu dont on avait l’habitude. Il faut qu’ils travaillent encore beaucoup pour gagner la confiance de tous les fans et rassurer tout le monde. » Propose Elie Moutcheu.

A «thermomètre », un bar du coin très couru à la fois par les habitants de la ville et les voyageurs,   c’est le capitaine de L’équipe nationale Samuel Eto’o Fils qui est porté en triomphe. Aidé par la sonorisation qui jouait en boucle  la musique de Maman NGuea qui rend hommage au capitaine d’Anzhi, les fans du goleador s’en sont régalés.   «Je vous ai toujours dit que votre seul joueurs c’est Eto’o, vous êtes jaloux de ce garçon pour rien. Avec ce qu’il a fait aujourd’hui, il a prouvé qu’il demeure notre meilleur joueur », déclare Etienne  tout heureux. Et jean d’ajouter : « Ce n’est pas le fruit du hasard, Eto’o fils est le meilleur attaquant du monde, Morinho l’a lui-même dit. C’est vous qui ne croyez pas en lui. Je le connais et je suis sure qu’au prochain match il fera la même chose » affirme Etien en narguant Thomas qui annonçait  avant le début de la rencontre une  défaite des Lions  Indomptables. Du Rond-point Patchi en passant par les quartiers Artisanat, sans oublier Ndokovi et Pouango, l’ambiance était conviviale après ce match. Les Supporters ont déclaré se mobilisé d’avantage si les lions gagnent leur prochain match.

 

Hervé Villard Njiélé  Envoyé spécial à Bafang

 

Voir les commentaires

Guerre à la ligue régional de Football du Littoral : Aboubakar Njikam siffle la fin de la récréation

20 Mars 2013, 22:50pm

Publié par Hervé Villard

 

 


Lors de la réunion de crise organisée ce 18 mars 2013, le représentant du gouverneur de la région du littoral  a amené les deux parties à s’accorder sur le début effectif du championnat dans cette région du Cameroun.


«Je voudrais remercier les uns et les autres pour leur  sens du fair play. Je m’excuse pour le tacle trop appuyé pour rester dans le jargon du football. C’était juste pour ramener les uns et les autres à la raison. Et, j’aimerai bien que nous taisions nos inimitiés et que nous conjuguions nos efforts pour que le championnat débute effectivement le 30 mars 2013 prochain.»


Ces propos sont  d’Aboubakar Njikam, inspecteur général des services du gouverneur et représentant de Joseph Beti Assomo, le gouverneur de la région du littoral à la réunion de crise de la ligue régional de football pour le littoral.  Durant cette réunion très houleuse qu’il a gérée avec maestria et beaucoup de professionnalisme,  l’ancien préfet du département du  Nkam a pu réunir autour d’une même table  les responsables de la ligue régionale de football du littoral  en conflit à savoir Lea Eyoum Charles et Mpondo Réné Black. Et, a échangé avec eux. Après avoir entendu chacune des parties, il  les a obligés à enterrer la hache de guerre et à surtout œuvrer pour le football, qu’ils aiment  tous et de manière passionnelle.

 Ainsi, à la fin de cette réunion de crise à laquelle prenait pareillement  part Tombi Aroko Sidiki le secrétaire général de la fédération camerounaise de football(Fecafoot), cinq résolutions majeures  allant dans le sens de l’apaisement du climat social à la ligue régionale  de football pour le littoral ont été prises de commun accord avec les différentes factions. Parmi ces dernières, on note la reprise des réunions de la ligue tous les mardis  au siège de la ligue régional du littoral à partir de 9h. L’organisation du conseil de la ligue régionale le 25 mars 2013, avec  parmi les différents points à l’ordre du jour, la validation du calendrier du championnat régional préparé par Réné Black Mpondo, le secrétaire général de la ligue régionale du football pour le littoral.

Entre autres résolutions, on note l’organisation de l’assemblée générale de la ligue régionale de football pour le littoral. Celle-ci est prévue pour le 26 mars 2013.   Il a également été décidé que  le championnat dans la région du littoral débute  le 30 mars 2013. Pour ne pas faire souffrir  d’avantage les présidents de club de la ligue, qui s’estiment  perdant dans cette bataille de leadership qui a trop durée, il n’y aura  pas de match d’ouverture. Tous les matches de la première journée se joueront le même jour. Quant au match d’ouverture qui s’est joué à Puma  et qui est à l’origine de cet incident ayant sali l’image du football dans la région du littoral. Aboubakar Njikam, le représentant du  gouverneur de la région l’a tout simplement annulé. Car,  les organisateurs ont passé outre la décision du sous préfet d’Edéa 1er pour organiser cette rencontre.  Plaidant pareillement pour l’annulation de cette rencontre à problème, Tombi ARoko Sidiki  a reconnu avoir signé la lettre d’homologation de cette rencontre. Mais, précise-t-il, « celle-ci devait se jouer à Edéa et non à Puma. Je n’ai pas été ressaisi pour la rencontre qui s’est déroulée à Puma » déclare le secrétaire générale de la Fécafoot. Cette décision a été saluée par la bande à Charles Eyoum et d’avantage par Me Toto Soppo.   «Il faut qu’on respecte les textes et notre administration ».

 


Malgré ce calumet de la paix qui a été fumé avec cette réunion de crise, Aboubakar Njikam a déclaré être outré par l’attitude de Mpondo René Blak qui a déclaré qu’il n’avait reçu la décision du sous préfet d’Edéa 1er  interdisant le match d’ouverture alors qu’il avait bel et bien reçu. Tombi Aroko a émis le vœu de voir les membres de la fédération travaillé tous main dans la main. « Je pense qu’on a travaillé dans une ambiance bon enfant. Puisque,  le président de la ligue Charles Léa Eyoum va  reprendre sa place. J’espère que les journalistes vont aider  à calmer le jeu. Car, c’est l’avenir des enfants qui jouent au football dans la région du littoral qui est en jeu. Pour plusieurs d’entre nous nous avons notre avenir derrière nous et je voudrais qu’on fasse le distinguo entre les élections et le football»  a reprécisé le secrétaire générale de la Fécafoot.  Etaient présents à cette réunion de crise, Aboubakar Njikam, Tombi à Roko, Batamack, Eugene Ekeke, Isaac Sinkot, Lea Eyoum Charles, Me Toto Soppo, René Black, Mpondo, Me Mabongue  pour ne citer que ceux-ci.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Coupes africaines : Trois joueurs de Panthère du Ndé suspendus

20 Mars 2013, 10:54am

Publié par Hervé Villard

 

L’indistchoumte.jpgcipline  à l’origine de cette décision  de Hilaire Tchaha  président du conseil d’administration des fauves du Ndé qui a été rendu public ce lundi 11 mars 2013.

 

C’est une panthère du Ndé désossée qui va rallier l’Algérie ce vendredi pour jouer les 16ème de final de la coupe de la Caf. Les fauves du Ndé ont perdu leur gardien de but et  capitaine  Alain  Delon Tekeu Tchoumté et deux joueurs cadres de cette équipe. A savoir Yvon Mboudou Mabba, Tchangue Amgue. Ces trois joueurs ont été suspendus jusqu’à nouvel avis par Hilaire Tchaha  président du conseil d’administration de Panthère de Bangangté. La note de suspension de ces joueurs a été rendue publique ce 11 mars 2013. Comme motif de cette suspension, le président du conseil d’administration de l’équipe du département du Ndé parle d’indiscipline caractérisée de ces joueurs.   Dans ce chef d’accusation non moins important, on parle de sorties nocturnes, insubordination et du non respect du code disciplinaire.

 

Selon un responsable de cette équipe, dimanche dernier, après le match perdu contre New Stars de Douala (0-1), Alain  Delon Tekeu Tchoumté le gardien principale de panthère de Bangangté, Yvon Mboudou Mabba, Tchangue Amgue sont partis de l’hôtel  où ils étaient logés sans aucune permission des responsables et sont revenus tard en soirée. Sur la base de ce comportement malsain, le conseil de discipline du club a donc décidé de les exclure du groupe jusqu’à nouvel avis. Le comportement de ces joueurs qui étaient en stage bloqué au centre sportif de la Kadji Sport Academy  en vue de préparer la rencontre aller des 16ème de finales de la coupe de Caf, rencontre  qu’ils vont jouer en Algérie le week-end prochain  n’a pas plu aux responsables du club.   D’où cette la sanction. A la suite de cette suspension, la décision du président du conseil d’administration de panthère de Bagangté précise que  ces joueurs sont privés de leurs salaires et de toutes les primes sportives jusqu’à nouvel ordre. A coté de ces suspensions, Hilaire Tchaha  a également servi des lettres d’avertissement à huit autres joueurs de l’équipe pour sortir nocturnes. Il s’agit de  Geraud Pahane, Martial Kout Daleng, Rodrigue Meuteng Tchakounté, Dori Souleymanou, Mfopou,Mbouombouo Issa, Germain Kenfack et Stève Zo’o Nna Belinga. Ces joueurs  pour avoir commis ces bêtises perdent chacun 30% de leur  salaire du mois de mars 2013. 

 

En plus des joueurs, Hilaire Tchaha a pareillement addressé des avertissements à un encadreur technique des fauves du Ndé. Il s’agit de Bilé Tanga Encadreurs technique chargé de la préparation physique. A ce dernier, il reproche ses absences répétées au point de regroupement des joueurs, l’absence de collaboration avec les autres encadreurs techniques. Il invite cependant ce dernier  à  revenir à l’ordre le plus rapidement possible afin de permettre au club d’atteindre les objectifs qu’il s’est fixé.  Ces sanctions du président du conseil d’administration de panthère de Bangangté viennent sonner une fin de récréation dans ce club qui connaît un début de championnat difficile.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Coup de massue:Tchoumté Alain Delon capitainede Panthère de Bangangté sanctionné pour indisciplines.

20 Mars 2013, 10:36am

Publié par Hervé Villard

Tchoumté Alain Delon capitaine,Mboudou Mabba Yvon,Tchangue Amgue tous des joueurs de Panthère de Bangangté pour indisciplines.

 

Ces joueurs cadres de la sélection de Nzuimantou viennent d’être sanctionnés pour indiscipline caractérisée par le président du conseil d’administration des Fauves du Ndé. Hilaire Tchaha Dimanche après le match perdu contre New Stars de Douala (0-), ils sont partis de l’hôtel sans aucune permission et ils sont revenus tard en soirée. Le conseil de discipline du club, sur la base de ce comportement malsain, a donc décidé de les exclure du groupe jusqu’à nouvel avis. Le comportement de ces joueurs qui étaient en stage bloqué au centre sportif de la Kadji Sport Academy  en vue de préparer la rencontre aller des 16ème de finales de la coupe de Caf, rencontre  qu’ils vont jouer en Algérie le week-end prochain  n’a pas plu aux responsables du club.  Le comportement  du capitaine Tchoumteu et celui de deux de ses coéquipiers sont anti sportifs et ne contribuent pas à l’évolution de notre championnat.  Même si  l’on sait que leur absence doit porter préjudice à l’équipe des Nzuimanto, il est important de punir avec la dernière énergie ce genre de comportement afin que d’autres coéquipiers ne se prêtent plus à ce jeu qui tire le football vers le bas. Ce qui est regrettable c’est le fait que ce sont des joueurs cadre de cette équipe qui devaient montrer l’exemple aux autres qui sont les premiers à faire cela.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Mtn élite Two : Scorpion de Bé poursuit son envol

20 Mars 2013, 10:14am

Publié par Hervé Villard

L’équipe  du Nord a domptée National polytechnique, son adversaire du jour (2-1). C’était à l’occasion de la cinquième journée de la Mtn élite One qui s’est déroulée à Garoua.

 

L’équipe de Scorpion de Bé se porte bien. C’est le moins que l’on puisse dire après la cinquième journée de la Mtn élité Two qui s’est jouée ce week-end sur l’ensemble du triangle national.  L’équipe de la ville de Bé, une ville du Nord Cameroun a une fois de plus conservé le fauteuil de leader de ce championnat  en venant à bout de son adversaire de ce week-end, National Polytechnique de Bamenda (2-1).  Cette victoire très importante, pour l’équipe qui ambitionne régner en maitre incontestable sur le championnat nationale de deuxième division,  permet a cette dernière de garder intact ses chances d’accession en élite one. Avec 13 pts aux marquoirs dont quatre victoires un match nul et une défaite, scorpion de Bé trône à la tête de la Mtn élite Two et ambitionne y rester. Car, même si le chemin reste long et sinueux, l’équipe cadette de Coton Sport de Garoua aimerait bien rejoindre l’élite one qu’elle a quittée la saison dernière.  D’où les résultats qu’enregistre le club. Leur niveau du jeu n’est plus  à démontré.  Sur le stade, il donne du tournis à leurs adversaires et marque sur la moindre occasion qui s’offre à eux. Car, «pour gagner une rencontre, il faut marquer peu importe le jeu nous dit-on en football ». Cette loi, Jean Wadale le coach de scorpion de Bé l’a comprise et depuis cinq journées, ses joueurs l’appliquent.  Cette victoire consécutive de Scorpion de Bé intervient après celle réalisée il y a une semaine. A la quatrième journée, les poulains de Jean Wadale qui recevait l’équipe de Dragon, ont battu cette dernière sur la plus petite des marques (1-0). Score qui a permis  à l’équipe de se distancer de ses concurrents.

A neuf  journées de la fin de la phase aller de ce championnat, rien n’est certes encore fait  dans l’ensemble. Car, l’écart qu’il y a entre le premier et second  de ce championnat n’est que de deux points. Mais, l’équipe  de Bé se dirige tout droit vers le sacre et tisse tout doucement sa toile de champion  tout en espérant que l’équipe ne commettra pas les mêmes  erreurs que Fovu de Baham  champion de ma Mtn élite Two détrôné à deux journées de la fin du championnat.

 Il est suivi de près par Botafogo Football club qui occupe actuellement la deuxième place avec onze points. Après sa brillante victoire (3-2) sur l’équipe de Feutcheu Football club du président Feutcheu, elle passe désormais de la 4ème à la deuxième place. Dans la suite des résultats de cette cinquième journée, Achille Fc de Sa’a  a humilié Aigle de la Menoua (4-1) tandis que  Université de Ngaoundéré qui jouait à domicile s’est  s’imposé au forceps devant As Matelos de Douala (1-0).  Cosmos de Bertoua et Dragon de Yaoundé qui s’opposait dans un duel important ont été contraint au partage des points (1-1). Union des mouvements sportifs de Loum (Ums) qui évoluait sur ses propres installations a été tenue en échec par Tiko United (1-1). A Douala Botafogo a eu raison de Feutcheu (3-2).

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Douala :Le gouverneur interdit la conférence de la Fécafoot.

8 Mars 2013, 17:04pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Joseph-Beti-Assomo.jpg

 

La guerre de leadership entre le président régional de la ligue et son secrétaire générale à l’origine de cette décision du gouverneur de  la région du littoral qui a servi au secrétaire général de la Fécafoot une fin de non recevoir. La  conférence de presse a été reportée  à une date ultérieure.

 

 

C’est à14h 30 minutes plus précisément ce jeudi 7 mars 2013 que Mirabeau mahop, journaliste à la radio Sweet Fm, une radio basée à Douala a quitté l’esplanade de la communauté urbaine de Douala.  S’étant rendu en ce lieu ce jour aux environs de 10h pour assister à la conférence de presse organisée par  la fédération camerounaise de football et qui portait sur les élections à la Fécafoot,il est retourné dans sa rédaction sans aucune information sur l’évènement, tout vert de colère. Marie Louise Mamgue journaliste en stage au quotidien privé Le Messager a subi les mêmes  désagréments. Fatiguée d’attendre cette conférence de presse annoncée en grande pompe dans tous les médias, elle est  rentrée dans sa rédaction sans avoir aucune information. La conférence de presse n’ayant pas eu lieu. James Kapnang du site internet Camfoot.com, Hervé Kengne de Equinoxe Télévision, David Eyengue de Elitefoot.cm, Willy Kack de la télévision Stv, Cyrille Kemegne  journaliste à la Crtv, Raoul Tobou Foe, Omer Djomo de Canal2  International, Eric Martial Djomo de Ltm Tv, Nathanael Njog  rédacteur en chef du bihebdomadaire Aurore plus. Tous sont rentrés bredouilles. La présence de Junior Binyam le responsable de la communication de la Fécafoot qui persuadait sans cesse les journalistes sportifs de la région du littoral du début imminent de la conférence de presse a fini par lasser ces derniers qui, ont finalement compris que la conférence n’aura plus lieux.  C’est  vert de colère que ces derniers ont finalement quitté les lieux non sans maudire les organisateurs de cette conférence de presse pourtant très attendue.

 

«Les gens de la Fécafoot ce sont les voleurs, les mafieux. Ils font du football ce qu’ils veulent et manquent même du respect aux autorités à cause de l’argent du football qu’ils amassent frauduleusement. Je savais qu’on allait interdire cette conférence. Ce qui me choque, c’est tout simplement tout le temps qu’on nous a perdu.» commente un confrère furieux.  

«C’est certainement la guerre de leadership qu’il y a au sein de la ligue de football de la région du littoral qui est certainement à l’origine de cette annulation» croit savoir un autre.

Au service du gouverneur de la région du littoral où les tractations pour la tenue de cette conférence se poursuivait,  on apprend que la conférence n’a pas eu lieu parce qu’elle a été interdite par le gouverneur de la région du littoral. De sources fiables,les responsables de la fédération camerounaise de football n’ont pas pris part à une réunion de crise que le gouverneur de la région du Littoral Joseph Beti Assomo a convoquée la veille. Craignant le désordre dans son territoire de commandement, il a interdit  la tenue de cet évènement sportif. Un argument que tente de battre en brèche Junior Binyam dans une réaction sur le mail groupe des journalistes du Cameroun (le 237). «Il n'y a pas eu d'annulation. Nous n'avons pas obtenu à l'heure prévue pour la conférence de presse un récépissé suite à la déclaration introduite auprès du sous-préfet de Douala 1er territorialement compétent. Il ne nous a pas non plus été servi une interdiction. Face a cette situation, il a été décidé par le secrétaire général de s'en tenir à un principe de précaution et de surseoir à la conférence de presse au regard de la situation qui prévaut dans la Ligue régionale du Littoral. Ceci pour éviter toutes dérives qui pourraient survenir si la conférence se tenait sans que toutes les conditions ne soient réunies» écrit le communicateur de la Fécafoot. Une interdiction  qui comme le reconnaît le communicateur de la Fecafoot est liée au climat délétère qu’il y a eu sein de la ligue régional du littoral. La conférence a été renvoyée à une date ultérieure.

A titre de rappel,le samedi 2mars 2013, le sécrétaire générale de la ligue régionale de football de la région du littoral Réné Pondo Black a lancé au forceps le championnat régional de football dans le littoral. Après une guerre de communiqués entre son président Charles Eyoum et lui au sujet de la tenue ou non de ce championnat, celui-ci a pris sur lui d’organiser le lancement officiel de cette ligue en violation des textes des son président l’interdisant. Ayant programmé les festivités dans la ville d’Edéa, celui-ci a été déporté à Puma après l’interdiction du préfet de cette localité certainement au courant de la grégaire qu’il y a au sein de cette ligue. A Puma, bien que la rencontre programmé s’est déroulée, on a fleuré le pire. Une bagarre suite à une dispute née a failli virée au drame si la gendarmerie n’était pas intervenue. Des gens ont fait recours aux machettes pendant cette rixe. Massing Benjamin et Eugène Ekeke  des anciens Lions Indomptables se sont copieusement faits insultés et froissés.

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Champion Ligue africaine: Les journalistes brutalisés au stade de la réunification de Bépanda

18 Février 2013, 13:15pm

Publié par Hervé Villard

  

 

Le refus de filmer la rencontre à l’origine de cette altercation entre les forces de l’ordre et les hommes de médias venu couvrir la rencontre comptant pour le tour préliminaire de la ligue des champions opposant Panthère du Ndé à Elect sport du Tchad ce samedi 16 février 2013 au stade de la réunification de Bépanda

 

 

« Scandale ! »  Ce mot est suffisamment léger pour traduire de manière effective ce qui s’est passé au stade de la réunification de Bépanda  entre les forces de l’ordre chargé de sécuriser la rencontre  Panthère du Ndé Elect sport du Tchad qui se jouait ce 16 février 2013. Dix minutes après le coup d’envoi de cette rencontre, alors que les caméramans, les photographes et les journalistes  présents dans la cabine destinée à la presse étaient occupés à filmer cette rencontre, ils sont stoppés dans leur action par Mbah Bella,  le commissaire de ce match qui  estime que les photographes et les caméramans n’ont pas le droit de filmer la rencontre ni de la de la retransmettre. Dans un premier temps, les  hommes de médias  ne comprenant pas ce qui ce passe vont ignorer cette demande. Quand l’ordre pour la seconde fois, c’est alors que Cyrille Kemegne et Hervé kégné  surpris par  cette attitude du commissaire du match,  vont  lui faire comprendre qu’ils ne sont pas en train de faire une retransmission en direct. Car, pour le faire, il faut du matériel de retransmission. Et  que, c’est à titre informationnel  qu’ils sont en train de filmer.  Sceptiques face aux multiples, explications portées à sa connaissance, Mbah Bella va donner l'ordre de virer la presse Pendant la bousculade qui va s’en suivre, le cameraman de la Crtv sera brutalisé par un policier qui cherchait à arraché sa camera. Une violente dispute va s’en suivre. Courroucé par cet acharnement, qui se passe sous le regard du sous-préfet de Douala 1er Jean Mark Ekoa  Mbarga resté de marbre, Aboubacar, journaliste sportif à la Fm 105 sous le coup de la colère va frapper le point sur un des montants qui soutient la tribune officielle où était assis le-sous-prefet de Douala 1er. Geste que le sous-préfet n’a pas toléré  et va ordonner son expulsion immédiate. Pendant que le confrère de la Fm 105 est expulsé manu militari, il sera roué de coup par les flics comme un vulgaire malfrat. David Eyengue qui a vécu la scène vole au secours de l’infortuné et la bagarre devient générale. Tous les flics du stade se rouent alors sur les deux journalistes   tandis que les autres confrères restés à la traine ne sont pas au courant de ce qui se passe. Alerté, ces derniers par solidarité de corps, vont quitter la tribune presse en signe de protestation à l’acte qui s’est passé. Et vont décider de boycotter cette rencontre.

Outré par ce geste, Cyrille kemegne qui conduisait l’équipe de la Crtv va tous simplement demander à ces collaborateurs de rentrer à la base. Non s’en exprimer son mécontentement. «Ce qui se passe là, on n’a jamais vu ça ailleurs.  On voyage tous les jours avec des équipes pour faire ce même travail, mais jamais, on a vu cela. C’est surprenant. Le commissaire de Match ne maitrise même pas les textes de la caf. »

 

Argument partagé par Hervé Kengne de télévision et radio Equinoxe,  et les autres journalistes scandalisés par cette décision venant d’un commissaire de match de la Caf. «Le Cameroun est une grande nation de football. Les textes de la Caf  stipule que nul n’a le droit de retransmettre en direct les rencontre s de la Caf sans avoir l’autorisation. On n’a jamais interdit à un photographe où un cameraman de faire quelques images pour le journal ou pour une émission sportive. C’est vraiment déplorable », râle-t-il «pire encore ajoute James Kapnang  journaliste à Camfoot.Com, un site internet qui traite du sport,  le commissaire de match envoie nos propres frères nous massacré et ils le font. C’est décevant  pour un pays comme le Cameroun » déclare-t-il avec beaucoup d’amertume

 

Parlant de la rencontre qui s’est poursuivi sans anicroche, elle s’est soldée par la victoire de Panthère du Ndé sur un score de deux buts à zéro. Les deux buts inscrits tous au second mi temps. Autre chose à relever pendant cette rencontre, c’est l’absence des fiches de match.  Les journalistes pour la poigné qui ont suivis la rencontre ne savaient même pas la composition des deux équipes, ni du staff arbitral. On n’a vu certains d’entre eux courir après les joueurs pour leur demander leurs noms.

 

 

 

Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

Didier Djihe Lamadjeha :« Le tennis de table va désormais compter dans la région du littoral

18 Février 2013, 12:17pm

Publié par Hervé Villard

 

 TENNIS.jpg

 

« Le tennis de table va désormais compter dans la région du littoral

 

Président régional de la fédération de tennis de table  pour la région du Wouri, Didier Djihe Lamadjeha a pour ambition de redonner vie à cette fédération et permettre au tennis de table de redorer son blason terni. Dans une interview accordée à La Nouvelle Expression, il revient  sur son élection à la tête de cette fédération et  les différents objectifs à atteindre durant cette nouvelle saison sportive.

 

 

 Quelle réactions au sortir de cette assemblé générale que vous venez de tenir ?

 

Pour vous dire vrai, je suis un homme comblé, cela a dépassé mes attentes, nous nous sommes dotés d’une feuille de route vraiment ambitieuse. Et si nous le réalisons, je pense que nous aurons réussi à faire rayonner le tennis de table dans l’échiquier national. Et déjà, le budget que nous avons arrêté est un budget ambitieux et réaliste, et je pense que les travaux de ce jour marquent le début effectif des olympiades qu’on nous a confiées lors des élections.

 

Vous attendiez-vous à une telle mobilisation ?

 

Lorsque j’organisais cette réunion, c’était pour tester mon degré de popularité et l’adhésion que je pouvais faire dans le tennis de table. Et là, ils m’ont tous donné raison, en faisant le plein d’œuf .On a eu près de 60 participants. Ce qui ne c’était pas fait il ya plus de 20 ans dans le tennis de table dans la région du littoral. En réunissant près de 60 amoureux du tennis de table, je vous rassure que c’est le second test que je viens de réaliser et je vous rassure que le plan d’action, la feuille de route que nous avons voté, nous allons réaliser.

 

Parlant de cette feuille de route  qui contient en moyenne 19 points, pensez- vous avoir tous les moyens pour pouvoir la réaliser ?

 

La feuille de route est longue et vous évoquez le problème de moyens .Je ne sais pas de quel moyen vous faites allusion .S’agit-il des moyens financiers ? J’ai des moyens en homme et tous sont suffisamment engagés. Et lorsqu’il y a engagement et volonté, le reste suit. Tout ce que nous avons énuméré comme activités, ce sont des choses réalisables et simples. Dès qu’on a une table et des joueurs en tennis de table c’est déjà un tournoi. Ce n’est pas des tournois grandioses où il faut des millions .Même avec 10 000 FCFA au tennis de table, on organise un tournoi. C’est al volonté qu’il faut et je pense que tout ce qu’on a retenu comme activités dans notre feuille de route sont des choses réalisables .Créer un club ne demande grande chose, il n’y a rien de sorcier là dedans. Ce sont des choses faisables simplement quand il ya la volonté .Il faut juste noter qu’avant, il n’y avait pas de volonté .Il y a une adhésion de tous, c’est pourquoi je pense qu’il ya des moyens de réaliser cette feuille de route.

 

Est qu’avec vote élection à la tête de la fédération régionale du tennis de table dans le littoral on peut déjà parler d’éveil dans cette discipline ?

 

Je pense que le tennis de table est désormais en éveil. Et même, elle n’était pas déjà morte .Il y a des clubs qui existaient avant mon élection de ce jour .Ils participaient aux compétitions nationales .Ce n’était pas mort. Il n’y avait pas un engouement et, elle n’était pas connue comme nous sommes en train de vouloir le faire. Nous voulons la faire sortir de l’anonymat pour qu’elle revienne dans l’échiquier des autres sports qui sont tous les jours dans les médias. Nous voulons que le tennis de table rayonne dans la région du littoral.

 

Quel message adressez-vous aux pongistes de la région du littoral et du Cameroun ?

 

Je vais simplement demander à tous les pongistes de la région du littoral de se rapprocher des instances dirigeantes dynamiques qui sont prête à les encadrer et  de les orienter et à les organiser des tournois qu’il se rapproche de nous et qu’ils sachent que le tennis de table va désormais compter dans la région du littoral et qu’ils sachent que le tennis de table va désormais compter dans la région du littoral.

 

 

Réalisée par Hervé Villard Njiélé

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 > >>