Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

sports

Jacques Elimbi président Efbc; «L’esprit de Patricia Berthelot a effectivement régné sur ce tournoi».

14 Avril 2021, 21:22pm

Publié par Hervé Villard

Président de l’Ecole de football des brasseries du Cameroun, Jacques Elimbi se prononce sur la première édition de l’Easter cup Patricia  Berthelot qui vient de s’achever avec la victoire éclatante de l’école de football des brasseries du Cameroun sur Coton Sport junior en finale (4-1). Présent à cette finale très courue, celui qui préside aux destinées de cette école de football revient sur ce tournoi. Après un bilan sur le plan organisationnel et des félicitations aux équipes participantes, il revient sur la nécessité d'extérioriser cette compétition qui fait la promotion du  football jeune au Cameroun.

 

   Jacques Elimbi président Efbc; «L’esprit de Patricia Berthelot a effectivement régné sur ce tournoi».

 

 

 

 

La première édition de l’Easter cup Patricia Berthelot vient de s’achever avec le succès  de l’école de football des brasseries du Cameroun sur Coton junior. On imagine la joie du responsable que vous êtes?

 

Beaucoup de joie. Parce que ce tournoi a pu se tenir dans un contexte sanitaire complexe que tout le monde connaît. A un moment donné nous avons hésité. On a cru qu’on n’allait pas réussir à l’organiser. Mais heureusement. La  première satisfaction, c’est pour le fait que le tournoi se soit tenu. Et que cette première édition ait eu le succès apprécié de tous malgré la pandémie. Naturellement, avec le succès réalisé par l’Ecole de football des brasseries du Cameroun (Efbc) à la finale et de manière éclatante sur un nouveau site, on pense que l’esprit de Patricia Berthelot qui est née un 7 avril autour d’une pâques a effectivement régné sur ce tournoi.

 

Comme par coïncidence ou fait de hasard, le meilleur buteur de ce tournoi pour l'École de football des brasseries du Cameroun durant cette finale portait le numéro 7 .Et c’est lui qui a d’ailleurs été désigné comme le meilleur joueur du tournoi. Vous voyez donc qu’il y a comme le signe du destin autour de ce tournoi, autour de cette grande dame de regrettée mémoire, qui parraine cet évènement depuis le ciel ou nous l’espérons prêt du seigneur.

 

Il faut reconnaître que la compétition dans l’ensemble avait un niveau technique un peu plus relevé que les autres?

 

Effectivement, tout est à l’honneur du Cameroun reconnu comme un grand pays de football. Nous avons de nombreux talents qui sont en train de partir. Le championnat a repris après de nombreux litiges. Nous sortons d’un championnat d’Afrique des nations très populaire et d’un niveau très relevé au Cameroun. C’est certainement une vague extrêmement positive de notre football. Comme ce sont les jeunes qui y contribuent, on ne peut que se réjouir du niveau technique du jeu observé durant ce tournoi. Vous savez les jeunes c’est l’avenir du football.

 

Après l’édition 2020 manquée à cause de la Covid 19 vous attendiez-vous à un tel succès sur le plan organisationnel?

 

Le succès de l’organisation de cette compétition ne nous surprend pas. Vous savez vous même que la Eater cup c’est une petite compétition. Au niveau du Cameroun, la société anonyme des brasseries du Cameroun est une machine en matière d’organisation des évènements. Mais, vous pouvez bien organiser et les autres n’adhèrent pas. Nous remercions et félicitons l’engagement et la participation des autres équipes. Sans eux, on ne pouvait rien faire. Nous remercions la participation des joueurs des autres académies de football, des médias autour de ce tournoi. Il faut féliciter les encadreurs qui ont abattu un travail de titan. Réussir à maintenir les enfants pendant cinq jours de dure compétition, ce n’est pas facile. Ça veut dire que dans l’ensemble ces techniciens sont des meilleurs dans leur domaine.

 

La finale de ce tournoi s’est tenue pour la première fois hors des installations de l’Ecole de football des brasseries du Cameroun. Est-ce qu’on peut rêver d’une délocalisation totale de ce tournoi l’année prochaine?

 

C’est ce que nous avions envisagé .Et nous pensons que ce tournoi aujourd’hui, au vu de sa cote de popularité, mérite de se dérouler sur ce type d’infrastructure. Le Cameroun aujourd’hui a la chance d’avoir des infrastructures de qualité, ou, des gens peuvent regarder un match de plus de quatre-vingt-dix minutes dans de très bonnes conditions. C’est notre souhait. Le ministère des Sports et de l’éducation physique nous a fait l’honneur cette fois-ci en nous accordant le stade annexe omnisports de Bépanda. On espère qu’il le fera la prochaine fois sur une longue durée.

 

Après le trophée gagné à Limbe vous venez de gagner un nouveau trophée à Douala. Il faut dire que c’est une bonne année pour vous ?

 

Vraiment ce ne sont que des choses heureuses. Laissez-moi vous dire que c’est le fruit d’un travail acharné, permanent. Faire du sport et étudier comme ces garçons le font, c’est vraiment difficile vous voyez comment  ils le font avec sérieux. Il y a un énorme travail à la base. Après une période d’interruption à cause de Covid19, ces gamins ont retrouvé la sensation de jouer ensemble. C'est bénéfique pour eux. Mais, il y a un gros travail derrière.

 

Interview réalise par Hervé Villard Njiele

Voir les commentaires

Easter Cup Patricia Berthelot; L'Efbc vainqueure de la première édition

14 Avril 2021, 20:53pm

Publié par Hervé Villard

Easter Cup Patricia Berthelot; L'Efbc vainqueure de la première édition

Après deux années de disette, la sélection U18 de l’Ecole de football des brasseries du Cameroun vient de renouer avec le trophée. Elle a battu Coton junior en finale (4-1). C’était  ce  week-end  à Douala.

Easter Cup Patricia Berthelot; L'Efbc vainqueure de la première édition

La joie des supporters de l’Ecole de football des brasseries du Cameroun était incommensurable. A la fin de la finale du tournoi dénommé Easter Cup Patricia Berthelot organisé par l’Ecole de football des brasseries du Cameroun (Efbc) pour faire la promotion du football jeune au Cameroun, ces derniers ont envahi le stade criant et de joie. Les joueurs et encadreurs de cette équipe étaient aux anges. Car, ils venaient de réaliser leur vœu le plus cher ; remporter ce prestigieux trophée qui les fuit  depuis au moins trois éditions.

 En effet, vainqueur de la 1ere et de la 2eme édition de l’Easter Cup, l’Efbc n’avait plus goûté aux délices de ce sacre. Finaliste en 2018 lors de la 4eme édition, les poulains du coach Ojong avaient perdu devant coton sport de Garoua. «Je rappelle qu'en 2016, on a gagné Coton sport de Garoua (2-1) dans la souffrance en finale. On s’est encore retrouvé en demi-finale en 2017, nous nous sommes battus (1-0). Ce n’était pas facile. Et en 2019, on se rencontre et ils nous gagnent (2-1). Le match d’aujourd’hui est une confrontation que j’ai bien préparée», a expliqué Ojong Oben, heureux de ce sacre. Et surtout de cette belle victoire. Obtenue face à un adversaire redoutable.

Au début de la 6eme édition de cette compétition désormais baptisée «Easter Cup Patricia Berthelot», il avait promis de remporter cette compétition pour rendre hommage à Patricia Berthelot, ancienne présidente de l’Efbc de regrettée mémoire. Chose qu’il a faite de la plus belle des manières.

Lors de la finale de ce tournoi qui les opposait à Coton sport de Garoua junior, l’équipe de l’école de football des brasseries du Cameroun(Efbc), ont cravaché dur pour arracher le trophée mis en jeu. La bonne prestation de Régis François Mughe attaquant de l’Efbc élu meilleur joueur eu tournoi, du milieu de terrain  Mangana, véritable lumière dans cette finale d’Ewouki Ndoumbe attaquant , de Camara Lassina pour ne citer que ceux-ci ont permis à la sélection U-18 de l’Ecole football de brasseries du Cameroun de battre Coton sport de Garoua double tenant du titre.

 

Easter Cup Patricia Berthelot; L'Efbc vainqueure de la première édition

Le match

Dès le coup d’envoi de cette rencontre les joueurs de l’Efbc mettent le pied à l’étrier. Ils foncent directement vers les buts dès qu’ils ont le ballon. Malgré quelques soucis de précision due à la témérité des défenseurs de Coton, ils trouvent le chemin des filets dans la moitié de la première manche. Sur un coup franc, bien servi dans la surface de réparation pousse Baleba propulse le cuir au fond des filets.

L’égalisation de Coton sport intervient quelques minutes seulement après à travers Stanislas Madi. A la pose les deux équipes sont à égalité. Mais à la reprise, l’entrée de Mangana milieu de terrain vient faire basculer la rencontre en faveur de l’Efbc. Sa vision du jeu permet à l’Efbc d’inscrire successivement trois autres buts. Ndoumbe et Régis Mughe, qui a signé un doublé son à la finition de magnifique actions. Et a remporté haut la main cette finale devant des anciennes gloires comme Joseph Antoine Bell, Nicolas Anoudji, Rigobert Song Bahanag. Et surtout devant les responsables de l'École de football des brasseries du Cameroun, des nombreux recruteurs et des membres et proches de Patricia Berthelot.

 

Hervé Villard Njiéle

Easter Cup Patricia Berthelot; L'Efbc vainqueure de la première édition

Voir les commentaires

Atangana Fouda;«On verra  si la CAF de Motsepe sera aux ordres de la Fifa »

17 Mars 2021, 20:19pm

Publié par Hervé Villard

 

Observateur averti de la scène sportive africaine, Albert Atangana Fouda , journaliste de sports commente l’élection du nouveau président de la Confédération africaine de Football. Dans une interview accordée à La Nouvelle Expression, il revient  l’Assemblée générale élective de la Caf et les ambitions de Patrice Motsepe.

Atangana Fouda;«On verra  si la CAF de Motsepe sera aux ordres de la Fifa »

 

Dr Patrice Motsepe a été élu nouveau président de la Confédération africaine de football le 12 mars 2021. Comment appréciez-vous son élection?

Je ne connaissais pas personnellement M. patrice Motsepe, nouveau Président de la CAF, mais j'ai suivi ses états de service positifs dans le football avec son club Mamelodi Sundowns acheté en 2004. Et depuis, ce club a remporté 7 titres de champion d'Afrique du Sud, 3 titres de vice-champion. 3 Coupe d'Afrique du Sud, un titre champion's league africaine, une super coupe d'Afrique et plusieurs autres titres.

Avec ce palmarès, on peut supposer que le nouveau patron pourra amener la CAF vers de multiples victoires, tant dans la gouvernance et l'organisation de l'institution que dans l'organisation des compétitions. Il est multimilliardaire, donc à l'abri du besoin et je suppose qu'il n'aura pas à tripatouiller dans les finances. J'estime qu'il faut lui faire confiance, surtout dans le retour de l'identité continentale de la CAF. 

L’élection du nouveau président de la Caf était semblable à un plébiscite. Comment pouvez-vous expliquez cela?

Pourquoi les gens ont-ils un problème avec le plébiscite? Ce sont les hommes qui font les textes, et ce sont les hommes, en Assemblée Générale souveraine qui décident. Il y a eu plusieurs candidatures, mais la sagesse africaine, avec sans doute le coup de pouce du Président de la FIFA, a fait que M. Patrice Motsepe soit mis en avant. Au vu de cette situation, l'Assemblée Générale n'a pas voulu s'encombrer d'un vote à bulletin secret pour quelque chose déjà décidé à l'avance. On verra à la manœuvre, si la CAF de Motsepe sera aux ordres de la FIFA. Le maçon, c'est au pied du mur.

Le nouveau président promet de changer le visage du  football africain. A-t-il l’étoffe selon vous ?

Patrice Motsepe a acheté Mamelodi Sundowns en 2004 et son palmarès parle de lui-même. Savoir s'il a l'étoffe pour transformer le football africain, je dis oui, et il n'est pas seul, car avec le concours de toute son équipe, et avec le soutien de la FIFA qui veut amener le football mondial au même niveau, je crois que le nouveau président de la CAF a les côtes solides et beaucoup d'idées à mettre en place pour un football continental plus dynamique.

Le Dr Patrice Motsepe entend réduire l’écart entre la Caf et les fédérations. Pensez- vous qu’il pourra résoudre l’éternelle crise au sein de la Fecafoot

Le nouveau patron de la CAF parle de réduire l'écart entre l'institution du football continental et les fédérations qui sont ses membres. Comme un père de famille, Patrice Motsepe va sans aucun doute faire le tour de certaines fédérations à problèmes, pour justement essayer de ramener la paix, pour une meilleure évolution de leur football au bénéfice du continent. Et tout le monde le sait, le football camerounais a beaucoup apporté au football africain, et Patrice Motsepe ne peut pas l'oublier. Il sera donc de bon ton qu'il vienne au Cameroun, faire asseoir tous les acteurs autour de la même table, pour mettre fin à cette situation de crise éternelle qui tire le football camerounais vers le bas, et par entraînement, le football africain.

Interview réalisée par herve Villard Njiele

Voir les commentaires

Caf; Patrice Motsepe veut révolutionner le football africain

17 Mars 2021, 20:01pm

Publié par Hervé Villard

Élu à la 43eme Assemblée Générale de la Confédération africaine de football, l’homme d'affaires Sud-africain veut redonner au football africain ses lettres de noblesse.

Caf; Patrice Motsepe veut révolutionner le football africain

Révolutionner le football africain en lui donnant en le rendant attrayant, compétitif et concurrentiel. Voilà résumer en quelques mots les ambitions du nouveau président de la confédération africaine de football élu le 12 mars 2021 durant la dernière Assemblée générale de la Caf.

Pendant son tout premier discours en tant que président, celui-ci n’a pas manqué de trahir ses ambitions. Notamment relever les tares du football africain dont il tient désormais les règnes. « Le visage du football africain ne sera plus jamais le même et je suis très enthousiaste. Il est urgent de produire des résultats. Nous devons nous assurer que le football africain n'est pas seulement compétitif, mais aussi une réussite mondiale. L'Afrique dépense des millions de dollars chaque année pour payer les droits télévisuels et voir des matchs en dehors de l'Afrique. Il est nécessaire de fabriquer nos propres produits », a martelé celui qui met son mandat sous le signe de la révolution et surtout de la coopération.

Pour réussir cette mission noble et très importante pour l’avenir du sport roi en Afrique, le nouveau patron de football devra d’abord mettre fin à la fuite des talents dans les championnats africains, revaloriser ces championnats en les professionnalisant, veiller à leur bon fonctionnement, et surtout mettre fin aux nombreuses crises au sein des fédérations qui freinent le développement de ce football entre autres. Tous ces maux et non des moindres, le président de la Caf pareillement président du célèbre club sud-africain, Mamelodi Sundowns semble  mieux les connaître mieux que quiconque. Il possède déjà certaines pistes de solution. Notamment le fait de rapprocher  l’instance faitière du football africain des cinquante-quatre  fédérations qui la composent. Pendant  les  douze prochains mois, Dr Patrice  Montsepe compte  visiter toutes ces fédérations.

Une occasion certainement de discuter avec les différents  bureaux  exécutifs, de partager avec eux sa nouvelle vision managériale du football africain et surtout de leur donner des directives à suivre pourquoi pas. Bref, le nouveau président de la Caf veut créer une relation conviviale et de complicité avec ses membres. Une astuce qui, sur le plan du management moderne, peut porter ses fruits. «L’urgence est grande et nous le savons tous. Nous devons réduire la distance entre les membres et la CAF. Nous comprenons clairement ce qui doit être fait. Parfois, nous trouvons des mots fantaisistes pour décrire ce qui doit être fait, mais le plus important est la mise en œuvre», a rappelé le nouveau patron de la Caf qui tient à son projet.

 

Pendant les quatre prochaines années, le  successeur d’Hamad Hamad, écarté du processus électoral après un seul mandat à la  tête de la Caf par des ennuis judiciaires qu’il a eu, veut imprimer sa marque au football africain. Son expérience de manager depuis deux décennies du club Sud-africain Mamelodi Sundowns lui sera d’un appui capital. Surtout que le président de la Caf fonctionne dans un environnement qu’il connaît.

D’ailleurs, Patrice Motsepe parle de l’émergence d’une « nouvelle CAF » qui portera le football africain à de nouveaux sommets.

Pour réussir cette mission pas des moindre, le nouveau président de la Caf devra compter sur la collaboration des autres membres du bureau exécutif de la caf élus durant cette Assemblée élective du 12 mars 2021. Il s’agit de Kanizat IBRAHIM (Comores),de Wadie Jary (Tunisie), de Mustapha Ishola Raji (Liberia) de Djibrilla Hima Hamidou (Niger), de Seidou Mbombo Njoya (Cameroun),Suleiman Waberi (Djibouti), d’Elvis Raja Chetty (Seychelles) et de Maclean Cortez LETSHWITI (Botswana)

Plébiscité

Age 59 ans, Patrice Motsepe a été plébiscité à la tête de la caf. Son élection est passée comme une lettre à la poste, sans aucune contestation. Tous les candidats au poste de  la présidence de la Caf se sont rétractés avant. Ces derniers avant le jour des élections ont  retiré leur candidature pour laisser leur place  au Dr Patrice Motsepe. Des indiscrétions font état de ce que tout s’est arrangé lors de la finale de la coupe d’Afrique des nations U20 remportée par le Ghana en Mauritanie.

«Le football africain a besoin de sagesse collective, mais également du talent exceptionnel et de la sagesse de chaque président de chaque pays et de chaque association membre. C'est ce qui me donne confiance. Si nous travaillons ensemble avec l'expérience, le talent et la passion, le football en Afrique connaîtra une réussite et une croissance qu'il n'a jamais vécues par le passé. Pour cela, il a besoin de nous tous», avait déclaré Patrice Motsepe au sortir de cette rencontre.

Soupçonne déjà d’être un pion de la Fifa, il se dit que l’instance faitière du football mondiale militait pour l’élection de quelqu'un de nouveau, pas impliqué dans l'ancienne direction. Ceci pour attirer les nouveaux sponsors, les investisseurs et donner une plus belle image de la CAF.Ce qui s'est passé le 12 mars dernier.

Il se susurre que  le consensus observé, serait une manœuvre de la Fifa. «Je suis heureux que la Fifa ait pu contribuer, ne serait-ce qu'un peu, à ce moment crucial pour le football sur ce grand continent. L’accord obtenu par les candidats est un signal fort pour l'Afrique, également pour le monde. L'Afrique est présente et constitue un acteur essentiel pour l'avenir du football mondial. C'est également le signe de l'unité et de l'engagement d'amener le football africain au plus haut niveau, c'est-à-dire à la place qui est la sienne.», avait commenté un des acteurs. Le maçon est donc  attendu au pied du mur.

 

Hervé Villard Njiele

Caf; Patrice Motsepe veut révolutionner le football africain

Voir les commentaires

Présidence de la Caf: Vers la consécration de Motsepe

15 Mars 2021, 17:34pm

Publié par Hervé Villard

Présidence de la Caf: Vers la consécration de Motsepe

 

Sauf cas de surprise, le sud-africain Patrice Motsepe sera élu président de la Caf durant la 43eme Assemblée générale de la Confédération africaine de football qui se tient ce jour au a Rabah la capitale politique du Maroc.

 

Le cœur des amoureux du ballon rond africain bat la chamade. Depuis quelques jours, leurs yeux et leurs oreilles sont tournées vers la capitale politique du Maroc Rabah ou va se dérouler la 43eme Assemblée générale de la confédération africaine de football. L’avenir du football africain se joue de ce cote la aujourd’hui et chacun voudrait savoir à quelle sauce ce football sera désormais manger.

En effet durant la 43eme Assemblée générale de la confédération africaine de football, Assemblée générale au cours de laquelle sera élu le prochain président de de cette institution africaine en charge de la gestion du football, on ne sait pas encore qui sera vote. D’où l’inquiétude et l’angoisse qui hantent beaucoup de fan du football africain. Les gens voudraient être fixés.

Produisant des joueurs qui animent les championnats européens, l’intérêt de cette assise repose sur la capacité du prochain président de revaloriser ce football dans la sphère mondiale, de lui donner surtout la place qui est la sienne dans cette organisation.

Accuses de plusieurs scandales financiers. Le président sortant, le Malgache Ahmad Ahmad, a été suspendu cinq ans par la Fifa en novembre pour soupçons de corruption. Ahmad Ahmad a été évincé de cette élection par une sentence du tribunal arbitral de sport. Il devra céder sa place à un nouvel homme fort que tout le monde attend avec impatience.

Patrice Motsepe plébiscité?

Selon des indiscrétions, les élections à l’instance faitière du football ont déjà eu lieu avant la lettre. Et qu’on vient tout simplement confirme ce qui a déjà été fait durant cette assemblée générale élective.

Des informations font état de ce que le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe sera élu président de la Confédération africaine de football sans concurrence  aucune. Que, seule sa candidature à ce poste reste en lice et qu’il sera tout simplement plébiscite  tout à l’heure.

Ses autres concurrent à savoir, Jacques Anouma, Augustin Senghor et Ahmed Yahya ont renoncé à se présente à ce poste. Du moins que le partage de poste a déjà eu lieu avant. Il est tout simplement question de valider les propositions faites.

De indiscrétions font état de ce que tout s’est arrange lors de la finale de la coupe d’Afrique des nations U20 durant la finale remportée par le Ghana en Mauritanie. Selon une proposition de partage de poste non encore officielle, Jacques Anouma conseiller, Ahmed Yahya premier vice-présidents. Augustin Senghor deuxième

«Le football africain a besoin de sagesse collective, mais également du talent exceptionnel et de la sagesse de chaque président de chaque pays et de chaque association membre. C'est ce qui me donne confiance. Si nous travaillons ensemble avec l'expérience, le talent et la passion, le football en Afrique connaîtra une réussite et une croissance qu'il n'a jamais vécues par le passé. Pour cela, il a besoin de nous tous», a déclaré Patrice Motsepe au sortir de cette rencontre.

Soupçonnai déjà d’être un pion de la Fifa, il se dit que l’instance faitière du football mondiale aimerait quelqu'un de nouveau, pas impliqué dans l'ancienne direction, pour attirer les nouveaux sponsors, les investisseurs et donner une plus belle image de la CAF après tout ce qui s'est passé. D’ailleurs le consensus observé serait une manœuvre de la Fifa. «Je suis heureux que la Fifa ait pu contribuer, ne serait-ce qu'un peu, à ce moment crucial pour le football sur ce grand continent », a "L'accord obtenu par les candidats est un signal fort pour l'Afrique, également pour le monde. L'Afrique est présente et constitue un acteur essentiel pour l'avenir du football mondial. C'est également le signe de l'unité et de l'engagement d'amener le football africain au plus haut niveau, c'est-à-dire à la place qui est la sienne.», a commenté un des acteurs.

Herve Villard Njiele

Voir les commentaires

Ascension du mont Cameroun:   La crise  anglophone menace la 24 ème édition

11 Mars 2019, 20:05pm

Publié par Hervé Villard

La situation d’insécurité  ambiante  dans la  région du Nord -Ouest et  du  Sud  Ouest à l’origine de cette frayeur qui anime les amoureux de« la course  de  l’espoir » qui tiendra  sa 24ème édition le 24 février 2019 prochain.
L’ascension du mont Cameroun encore  baptisé  «course  de l’Espoir»  est entrée dans sa dernière phase préparatoire. Pendant que les athlètes des  différentes régions peaufinent les derniers entraînements, le comité  d’organisation  quant à lui est à pied œuvre pour s’assurer du bon déroulement de l’évènement. Sur le plan organisationnel, il n’y a vraiment aucune  inquiétude à se  faire.  Les  responsables de l’organisation de  cette  compétition sont au  four et au moulin. Il faut échanger  avec  les  sponsors et les partenaires, finaliser les accords, rassurer  les  athlètes  étrangers. Pour se faire,  les réunions avec les  différents partenaires impliqués dans l’organisation sont renouvelées, pour éviter tous les désagréments de dernières minutes.  
A deux jours de  l’évènement, c’est  un  branle bas total qui s’observe. Yves Désiré Ekwalla, secrétaire régionale d’athlétisme pour le Littoral et chef  de projet d’organisation de la «Course de l’espoir», n’a plus de  moment  de repos. Entre son téléphone qui n’arrête de sonner et les nombreuses réunions qu’il a avec les partenaires, il est au bord de l’implosion. Car la  pression est grande.
Les listes d’athlètes disponibles
Au niveau de la fédération camerounaise d’Athlétisme, des réunions avec  le ministère  de Sports  tutelle de  cet  évènement s’intensifient. On  veut s’assurer  que  cet évènement de souveraineté connaîtra un succès parfait. Parlant de la  direction  technique  de  cette  fédération, le gros du  travail a été fait depuis  des  jours. Michel Nkolo le directeur technique national a déjà rendu public la liste  des athlètes devant prendre part à cette compétition de même  que  celui des  officiels.. Cette commission  n’attend plus que la date du 23 février au soir pour distribuer les kits  et  matériel  de  course aux différents  athlètes engagés dans cette compétition.
Sur le plan médical, toutes les mesures sont prises pour que  tout  marche bien. «On a voulu éviter les retards comme ce fut le cas l’année  dernière. Les  visites  médicales ont déjà le et s’achèveront le 23 février  apprend-on.
Insécurité
 Si tout semble  marcher  comme sur des roulettes pour le Comité d’organisation au four et au moulin depuis la clôture de la 23èmeédition de cette  compétition,   c’est du coté de la région du Sud-ouest qui abrite l’évènement, que nait l’inquiétude. Avec  la  situation d’insécurité  ambiante là-bas des  gens craignent que les sécessionnistes ne profitent de cet évènement pour semer le chaos. Surtout que  les nouvelles en provenance  de ces régions  frondeuses  ne  sont pas  encourageantes.  Bavures militaires  par ci, assassinat des soldats par là, incendie des  écoles, incendie des  hôpitaux, les amoureux de cette course ont  peur pour leur vie.  Ils ne sont autant motivés  pour assister à ce  rendez-vous  sportif comme ce  fut le cas  par  le passé. «On a peur d’aller à Buea. Avec les sécessionnistes  qui tuent les militaires et les gendarmes de ce coté tous les jours, on a peur  qu’ils viennent se venger sur nous », déclare Alain fan de cette  compétition. Pour  un  autre adepte de cette course, il faut surseoir à cette compétition parce  que les gens  seront exposés au danger pendant cette  course. «On tue les  gens dans la région du Sud-ouest  tous les jours. Cette situation ne donne pas  envie d’y aller. J’ai peur d’être dans la gueule du loup à Buea», fait savoir  Roland Tchamo
Malgré la situation sécuritaire inquiétante, le comité  d’organisation est plutôt serein. Et pense que l’évènement va plutôt bien se dérouler. Car beaucoup d’annonceurs ont accepté accompagné cette 23ème édition de la course de l’espoir. « Plusieurs annonceurs nous  accompagnent  cette  année. Je peux citer la Sabc, Tradex, la Cnps,le Crédit  foncier. L’année dernière c’était le contraire », déclare Yves désiré Ekwala, serein. Selon   Charles  Kouoh Kotte le  secrétaire générale à la  fédération  camerounaise  d’athlétisme qui rassure.iln’ya  pas  de soucis à se faire au niveau sécuritaire. « la  fête  sera  belle. Des  mesures  sécuritaires ont été prises pour assurer la  sécurité de  tous  ceux  qui prendront part à cet évènement. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter», affirme-t-il serein.
 D’après Yves  Desiré  Ekwalla  le chef  de projet d’organisation de la «Course de l’espoir», les populations du Sud-ouest et de la ville de Buea en général gagneraient à protéger cet évènement Car, elles sont les principales  bénéficiaires. «Le nombre d’hôtels qu’il y a à Buea aujourd’hui grâce à  la course du mont Cameroun rivalise avec d’autres grande ville du pays. Qu’était la ville de Buea avant l’avènement du mont Cameroun. Ce sont les populations qui profitent de cet évènement. La course de l’espoir est plus qu’une fête nationale  dans cette partie  du pays», explique-t-il. Avant d’inviter massivement les populations à cette  grande fête nationale.
Innovations
Sur le plan technique et pratique, toutes les régions sont déjà prêtes et  n’attendent que  le  coup d’envoie. Les tests de sélections ont déjà eu lieu et les  athlètes ne font que des derniers rodages en attendant le 24 février prochain pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Au chapitre  des innovations, la cagnotte  chez  les  seniors a été maintenue.  A savoir 10 millions pour le vainqueur, 7 millions  pour  le  second et  ciq  millions pour le 3ème. L’organisation a décidé  de primer le vainqueur de chaque étape. Ainsi  tous  ceux  qui a atteindront  les trois refuges en premier recevront un prix. Pour lutter contre la fraude, des  puces  ont été placés  dans  les dossards des coureurs pour contrôler la  course.
Hervé  Villard Njiélé

Voir les commentaires

Stade Paul Biya: Les matériaux préfabriqués déjà au Cameroun

4 Janvier 2018, 12:29pm

Publié par Hervé Villard

 
Le bateau italien transportant la seconde vague de ces matériaux a accosté au Port autonome de Douala dans la nuit du mardi 2 janvier 2018 aux environs de 20h.
 
Photo des matériaux préfabriqués pour la construction du stade Olembé de Yaoundé

Photo des matériaux préfabriqués pour la construction du stade Olembé de Yaoundé

Les premiers conteneurs des matériaux préfabriqués destinés à la construction du stade Paul Biya de 60 milles place à Olembé de Yaoundé sont dans la capitale politique du Cameroun depuis hier. Ils n’attendent plus d’être utilisés par les ouvriers en service sur le site.
Partis de Douala aux environs de midi hier mercredi 3 janvier 2018, ces conteneurs étaient escortés par des éléments de la police et de la gendarmerie qui assuraient sa sécurité. Selon des informations, c’est une série de quinze camions transportant chacun un conteneur qui a quitté le port autonome de Douala ce mercredi. Et cette serie, n’est que le premier d’une longue autre series de camions qui feront des va et vient entre le chantier du stade Paul Biya et le Port autonome de Douala. Car, la quantité de matériaux préfabriqués arrivés au Port autonome de Douala est importante.
D’après notre source d’informations au Port autonome de Douala, le bateau immatriculé HHL Mississipi transportant ces matériaux préfabriqués a accosté au Port Autonome de Douala le mardi 2 janvier 2017 aux environs de 20h 45min, partie des usines de l’entreprise italienne Piccini basée en Italie le 17 décembre 2017, le bateau ayant à son bord un équipage russe, a passé 15 jours en mer avant de rejoindre le port autonome de Douala. Il transportait 6500 tonnes de matériels destinés à la construction du stade Paul Biya. Ainsi, c’est 232 conteneurs de matériaux préfabriqués qui ont été déchargés au port de Douala. Dans les conteneurs apprend-on, se trouvaient des matériaux pour les revêtements du sol, des piliers et des matériaux pour la construction de la toiture.
Pour s’assurer de la bonne manutention de ces matériaux et surtout de leur sécurité, le Directeur général du Port autonome de Douala a visité le site de dépôts de ces matériaux hier mercredi. Celui-ci voulait par ailleurs s’assurer que les consignes données par le chef de l’Etat concernant le dédouanement des matériaux pour la construction des stades de la Can 2019, sont respectées.
 Selon Gérard Ngaha, le responsable des entreprises Piccinni au Cameroun, la prochaine livraison des matériaux préfabriqués pour la construction du stade Paul Biya est prévue au mois de février 2018.
 A titre de rappel, il faut dire que, le bateau transportant les matériaux préfabriqués destinés à la construction du stade d’Olembé à Yaoundé ayant accosté au Port autonome de Douala le 2 janvier 2018, est le deuxième bateau arrivé au Cameroun. Le premier ayant accosté le 1er décembre 2017.
Avec l’arrivée de ces matériaux préfabriqués, le rêve de voir les travaux du stade de Yaoundé au ralenti, s’accélérer se précise et l’espoir de voir le stade en fin sur pied s’agrandit. Lors d’un point de presse en août dernier, Marc Debandt, le directeur du projet du stade d’Olembe, rassurait le gouvernement et les Camerounais sur le fait que le stade sera prêt pour la dernière inspection de la Confédération africaine de football. «Car, Piccini, entreprise expérimentée, a déjà construit des stades similaires, notamment celui de Rome, en seize mois», précisait-il.
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Can 2016: Le Cameroun peut-il convaincre la Caf ?

2 Août 2016, 18:05pm

Publié par Hervé Villard

Une mission d’inspection de la Confédération africaine de football (Caf) est au Cameroun depuis ce 25 juillet au matin. Elle a pour mission d’apprécier les différents chantiers de la Can féminine de football 2016

 

Voir si les différents chantiers devant abriter la can2016 au Cameroun ont sérieusement évolué. Vérifier les différentes installations devant accueillir cette compétition africaine.  Ce sont  là les principales missions assignées à Leodegar Tenga, président d’organisation de la Can2016, Heba Abdalla, directrice du tournoi,  Inas Ahmed Ahmed MakhloufF, Kofi Addae, et Mohamed Bakeer  les six émissaires de la Confédération africaine de football. En mission au Cameroun du 25 juillet au 1er août 2016, outre des travaux en salle avec le Comité Local d’Organisation de la Can Féminine, au palais des sports le premier jour de leur séjour, ces émissaires iront toucher du doigt la réalité sur le terrain. L’on annonce une visite d’inspection d’abord au stade omnisports de Yaoundé et à ses annexes d’entrainement ainsi qu’au stade militaire et au Centre d’Excellence de la Caf. Dans la Région du Sud-ouest, ils visiteront le Molyko Stadium de Buea, le stade omnisports de Limbé, le Middle Farm Stadium, et  le Centenary Stadium de Limbé.

 

La  suite  du programme des émissaires de la Caf prévoit  la visite des installations hôtelières pouvant accueillir  les différentes  délégations. Ainsi, ils apprécieront le standing des hôtels tels : Hilton, La Falaise, Djeuga Palace et Mont Febé à Yaoundé ; les hôtels Pullman, Sawa, Star Land et Akwa Palace à Douala ;  le FINI Hotel de Limbé, le Mountain Hotel de Buea, le Parlamentarian Flats Hotel, le Chariot Hotel de Buea.

 

Cette mission s’achèvera le dimanche 31 juillet 2016 par une conférence de presse au Pullman Hôtel de Douala de 09 H à 11 h. Après ce premier séjour au Cameroun, les émissaires de la Caf reviendront pour la seconde partie prévue dès le lundi 1er aout 2016. Il sera question cette  fois  là de discuter avec  le comité local d’organisation de la Caf et de faire  le point de  leurs différentes observations.

Inquiétudes

 Si  la  visite des émissaires de la Caf est très attendue au Cameroun, il y a  du moins  un air d’inquiétude dans l’air.  Car, le Cameroun ne veut pas perdre  l’organisation de cette  compétition importante.  Le Comité locale d’organisation piloté par  le Premier ministre Philémon Yang tient absolument à ce que  cet évènement ait lieu. La preuve,  il a fait il ya quelques jours  la visite des différents sites (stades) pour apprécier lui même  le niveau d’avancement des travaux et    sommer les  responsables des entreprises encore en retard d’accélérer les pas. Celui-ci a visité le stade omnisports Amadou Ahidjo, les stades annexes 1et 2,  le stade militaire de Yaoundé. A Limbé et Buea où il  s’est aussi  rendu, Philémon Yang a visité  le Centenary Stadium, le stade de Middle Farm, le stade annexe de Ngueme et le Moliko Stadium.

 

Des avancées

 S’il ressort de toutes ses visites que les  chantiers  de la Can 2016 évolue à grande enjambée,   la question qui se pose est celle de savoir si  le niveau d’avancement des travaux  va convaincre  les émissaires de  la Caf en séjour au Cameroun ?

 Contrairement à leur passage  dans  la ville de Limbé, Buea et Yaoundé où  cette mission à séjournée le 25 janvier 2016 dernier,  les émissaires  de  la Caf qui avaient homologué sous réserve  le stade omnisports de Limbé  vont trouver un nouveau visage. La barrière de cet édifice est presque achevée, les travaux d’électrification des différentes  voies menant ici se poursuivent. Les installations d’eau et d’électricité au stade  sont achevées de même que  les différents  parkings.  Quant aux stades annexes de Ngueme de Limbé, le Centenary  stadium et de Middle Farm qui n’étaient pas encore sortis de terre au moment du passage de cette commission, c’est une mutation totale qui s’observe ici.  L’architecture de ce stade d’entrainement est déjà visible. La pelouse verte est visible. Les goals ont été posés. Les travaux  de construction des gradins avancent sérieusement. L’on pose  encore  les tôles  pour  protéger  les  spectateurs des intempéries.  Ces  travaux qui ont  commencé  il y a juste  quelques  jours sont évalués à  plus de 40%.  Même si ces gradins ressemblent déjà à quelque  chose, il faut dire que beaucoup reste encore à faire pour qu’ils soient prêts.

 A Yaoundé, les travaux des stades omnisports Amadou Ahidjo et annexe1 et 2 et surtout ceux du stade militaire  ont avancé. Depuis  le passage des émissaires de la caf, les choses ont changé. Pendant qu’on parle de 80% d’évolution au  stade militaire presque  prêt, au stade omnisports Amadou  Ahidjo, on parle de 53% de taux réalisation.

Au stade annexe1et 2 ou le Pm a piqué une colère, les taux de réalisation des travaux varient entre 42et 45%.

 Même si l’on reconnait que les chantiers de la Can 2016 au Cameroun ont évolué ces derniers mois,   le niveau des travaux à quelques mois de  l’échéance inquiète.

 Du coté du Comité local  d’organisation,  c’est la sérénité totale. Personne  ne panique. « La caf ne vient pas sanctionner  les travaux. S’il nous reste seulement  la peinture  à mettre sur un bâtiment, la Caf  ne va pas nous sanctionner. Nous avons suffisamment avancé. Et Comme  le Pm  l’a dit  lors de la visite. Nous allons livrer nos chantiers avant  le 15 aout 2016. En plus, il ne faut pas vous fier aux pourcentages donnés.  Le plus  important  dans  les travaux c’est  la pelouse,  les vestiaires et  les gradins. A ce niveau  vous constatez qu’on a suffisamment avancé. Nous sommes sereins quant à cette visite », affirme Gabriel Nloga, le vice président de  la communication du  Comité local d’organisation de la Can 2016.

 

Hervé Villard Njiélé

 

 

 

 

 

 

Can 2016:     Le Cameroun  peut-il convaincre  la Caf ?

Voir les commentaires