Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Can 2019: Le discours d'assurance de Bidoung Mpkwat

, 17:41pm

Publié par Hervé Villard

Monsieur le Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les journalistes ;

Je suis heureux de me retrouver parmi vous ce jour dans le cadre de ce point de presse relatif à l’état des préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations masculine de football que notre pays abritera en 2019.

Avant de continuer mon propos, permettez-moi de remercier Monsieur le Ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, pour toutes les dispositions idoines prises pour assurer la bonne organisation de cette activité. La collaboration dynamique entre nos deux départements ministériels réaffirme l’efficience de la solidarité gouvernementale prescrite par Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Je voudrais également vous remercier, surtout vous féliciter, Femmes et  hommes des médias, pour la forte mobilisation observée  ce jour qui démontre le grand intérêt que vous accordez  aux activités sportives en général et à celles qui touchent à la préparation de la Coupe d’Afrique des Nations  de football Cameroun  2019.

Mon  propos va s’articuler autour des points ci-après :

- Premièrement, les enjeux et le contexte de l’organisation de la CAN  Cameroun 2019 ;
- Deuxièmement, la  présentation du cahier de charges  de la Confédération Africaine de football, notamment en ce qui concerne les différentes infrastructures ;
- Troisièmement, l’état des travaux de  construction ou de réhabilitation desdites infrastructures ;
- Une conclusion

En ce qui concerne les enjeux et le contexte, je voudrais rappeler que le sport dans notre pays est l’une des activités majeures au centre des préoccupations du Gouvernement. Car, les victoires sportives concourent à faire vibrer la fibre patriotique des citoyens et à renforcer l’adhésion populaire à l’idéal commun qui est celui d’un Cameroun qui gagne.  
     C’est pour cela que le Chef de l’Etat n’a jamais cessé de citer les sportifs camerounais lors de leurs exploits, comme des modèles de foi, d’abnégation, de détermination, de solidarité et d’homogénéité.
     Le sport est donc dans notre pays, un vecteur de consolidation de l’unité et un catalyseur de l’intégration nationale.

C’est dans cette optique que l’attribution de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 après la CAN féminine Cameroun 2016, est considérée comme une victoire diplomatique et sportive. L’organisation de ces deux grandes compétitions par le Cameroun participe de la politique de promotion des potentialités des jeunes de notre pays. Elle contribue également à améliorer le rayonnement et l’image de marque du Cameroun tant à l’intérieur qu’au-delà de nos frontières. 
Par ailleurs, les catalyseurs ayant déterminé et garanti la réussite exceptionnelle de la CAN féminine 2016 sont entre autres la très haute impulsion que le  Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA a bien voulu donner aux préparatifs de cette CAN féminine, ses très hautes prescriptions données, je le rappelle, lors du Conseil des Ministres du 15 octobre 2015, relatives à la bonne organisation des CAN 2016 et 2019 par notre pays, prescriptions mises en œuvre sous la haute  coordination de Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement.
Nous  avons encore en mémoire le succès sans précédent des activités de la 10e édition de la Coupe d’Afrique des Nations féminine Cameroun 2016. Ce succès a valu à notre pays, les félicitations des hautes instances sportives internationales notamment la CAF, tandis que le Comité d’Organisation Local a reçu les remerciements des hautes autorités de la République. 
Notre  pays  a par ailleurs focalisé l’attention de la communauté internationale lors de la 11e édition des Heavent Awards en avril 2017 à Cannes en France. Suite au succès de l’organisation des cérémonies d’ouverture et de clôture de la CAN féminine « Cameroun 2016 », le Cameroun et son partenaire Ekypage ont remporté  le trophée « Coup de Cœur du Jury » de cette compétition qui distingue les meilleures réalisations événementielles à travers le monde. Il s’est agi d’une récompense qui consacre  l’esprit de créativité, d’ingéniosité, de solidarité qui a animé les membres des commissions d’organisation de cet événement. C’est avec engagement, professionnalisme, rigueur, perspicacité, dans la synergie des compétences et la recherche de l’efficacité que toutes les commissions ont travaillé.
En outre, la Fédération Camerounaise de Football, instance faitière nationale a travaillé avec ses collaborateurs en vue d’assurer sans relâche les échanges administratifs et techniques mutuellement bénéfiques avec la CAF qui ont contribué à assurer l’organisation honorable de la CAN féminine Cameroun 2016. 
Enfin, le peuple camerounais, volontaire et patriote, a joué sa partition, en assurant avec bonheur, le succès populaire et en apportant à notre Equipe nationale, le soutien dont elle avait besoin lors de cette compétition.
Cette évocation est importante car il s’agit des éléments qui nous permettent d’envisager avec beaucoup d’optimisme, l’organisation de la CAN masculine Cameroun 2019. Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA, à l’occasion de la réception offerte à l’équipe féminine au Palais de l’Unité le 8 décembre 2016, a pris des engagements fermes, afin de donner toute l’impulsion nécessaire pour assurer davantage le succès des activités de la CAN masculine Cameroun 2019, en rapport avec le cahier de charges de la CAF.

S’agissant justement du cahier de charges, le premier volet concerne les diverses infrastructures. Le pays organisateur devrait mettre à la disposition de la CAF, toutes les infrastructures constituées ainsi qui suit :
- Les infrastructures sportives par site devraient être constituées d’un stade de compétition et de 05 terrains d’entrainement par site ;
- Les infrastructures connexes (hôtelières, hospitalières, routières, aéroportuaires, etc…) devront être opérationnelles  et répondre au cahier des charges de la CAF. 
- Les infrastructures de communication et de télécommunications devront être disponibles et fonctionnelles.

Quel est l’état d’avancement sur le terrain des travaux de construction et de réhabilitation des infrastructures de la CAN 2019 ?
Concernant l’organisation de cette compétition,  conformément  au cahier de charges de la CAF,  quatre  poules seront constituées dans les sites ci-après précisés :
- Yaoundé, un site ;
- Douala-Buéa-Limbe, un autre site ;
- Garoua, un site ;
- Bafoussam, un autre site.

L’examen de l’état général des infrastructures nous permet de relever que sur les 32 stades dont disposera le Cameroun, les onze qui ont servi lors de la CAN 2016 sont prêts, disponibles et fonctionnels. Les 21 autres sont en construction ou à réhabiliter. Parmi ceux-ci, 14 sont à réhabiliter, 7 à construire ; les travaux des deux complexes les plus prestigieux en l’occurrence Olembe et Japoma ayant déjà démarré.

Ils sont implantés dans les villes de déroulement des compétitions ainsi qu’il suit :

SITE DEYAOUNDE :

En ce qui concerne les stades et terrains à construire, il y a :
• Le stade d’Olémbé de 60.000 places pour la compétition ;
• les terrains annexes n°1 et 2 au stade d’Olémbé pour les entrainements;

S’agissant des stades et terrains déjà réhabilités, nous pouvons citer :
• le stade omnisports de Mfandena fonctionnel ;
• les terrains annexes n°1 et 2 du stade omnisports de Mfandena qui sont également fonctionnels.
• le stade Militaire fonctionnel et disponible.

S’agissant du site de DOUALA/LIMBE-BUEA :

Pour DOUALA :

En ce qui concerne les stades et terrains à construire, il y a :
• le stade de Japoma de 50.000 places, pour la compétition ;
• les terrains annexes n° 1 et 2 à Japoma pour les entrainements.

S’agissant des stades et terrains à réhabiliter, nous pouvons citer :
• le stade omnisports de Bépanda et son Annexe pour les entrainements ;
• le « Stade Mbappe Leppe » à Akwa pour les entrainements ;
• le terrain du camp SIC à Bonamoussadi pour les entrainements.

A BUEA et LIMBE, toutes les structures sont prêtes à savoir:

Concernant les stades et terrains déjà construits, il y a :
• le LIMBE Omnisports stadium de 20.000 places pour la compétition ;
•  le terrain Annexe au Limbé Omnisports stadium pour les entrainements.

En ce qui concerne les stades et terrains déjà réhabilités, nous avons :
• le stade Omnisports de Molyko à Buéa pour les entrainements ;
• le Municipal stadium de Buéa pour les entrainements ;
• le stade de la CDC de Middle farm à Limbe-Bota pour les entrainements ;
• le Centenary stadium de Limbé pour les entrainements.

SITE DE GAROUA :

En ce qui concerne les stades et terrains à réhabiliter, nous pouvons citer :
• le stade omnisports de ROUMDE ADJIA pour la compétition ;
• le stade de Poumpoumré pour les entrainements ; 
• le stade de la gendarmerie pour les entrainements ;
• le stade du CENAJES pour les entrainements ; 
• le stade annexe au stade de  ROUMDE ADJIA pour les entrainements.

S’agissant des stades à rénover, nous avons :
• le centre de Coton Sports pour les entrainements.

SITE DE BAFOUSSAM :

Pour ce qui est des stades et terrains déjà  construits, il y a :
• Le stade omnisports de Bafoussam de 20.000 places pour la compétition.

S’agissant des stades  et terrains à construire ou à réhabiliter, nous pouvons citer :
• Le stade annexe au stade omnisports de Bafoussam pour les entrainements.
• Le stade  de Tocket pour les entrainements ;
• Le stade Municipal pour les entrainements ;
• Le stade municipal Fotso Victor à Bandjoun pour les entrainements ;
• Le stade MTN de Mbouda pour les entrainements.

Après cette énumération,  l’état d’avancement des travaux se présente ainsi qu’il suit :

Dans la ville  de Yaoundé : Pour le Complexe sportif d’OLEMBE (stade principal et ses deux annexes), les travaux de construction sont en cours.
L’entreprise adjudicataire est le GRUPPO PICCINI.
  le marché a été signé le 31 décembre 2015 ;
  l’Assistance à Maîtrise d’ouvrage a été attribuée à EGIS ; 
  les études Avant Projet Sommaire (APS)  et Avant Projet Détaillé sont validées ;
  les études Programme d’Exécution des Ouvrages  se valident par étape progressivement ;
  les terrassements du stade principal et de l’Annexe A sont achevés ;
  le béton de propreté de la tribune Ouest est coulé ;
  les travaux de fondations démarrent le 1er août 2017 ;
  la préfabrication des éléments du stade a commencé en Italie. Permettez-moi d’ouvrir une petite parenthèse sur la notion de préfabrication. Contrairement à une certaine opinion qui pense que la préfabrication constitue une technique de construction au rabais, je voudrais insister, en m’appuyant sur les précisions que m’ont fait parvenir les ingénieurs dans leurs rapports, pour rappeler qu’il s’agit de procédés modernes de fabrication des éléments de construction qui se font en usine dans le cadre des chantiers de très grande portée tels que les stades de Japoma et d’Olembe. Ces techniques ont l’avantage d’éviter dans les travaux sur site, les contraintes de coffrage qui exigent plus de temps.
  A cet effet, le premier navire contenant les éléments préfabriqués arrive à Kribi le 02 septembre 2017 ;
  le Bureau de Contrôle Technique  SOCOTEC est mobilisé.
  le GRUPPO PICCINI promet qu’il va livrer le stade dans les délais tel que rappelé lors du point de presse délivré hier par l’Ambassadrice d’ Italie et l’entreprise.

S’agissant du complexe sportif de Japoma à Douala, les travaux en ce qui concerne le stade principal et ses deux annexes sont en cours.
L’entreprise adjudicataire est YENIGUN.
  Le marché a été signé le 31 décembre 2015 ;
  L’Assistance à Maîtrise d’œuvre  a été attribuée à LEONARDO; 
  Les terrassements sont en cours ;
  Les bureaux et la base-vie sont construits ;
   129 conteneurs portant le matériel approprié sont arrivés au port de Douala pour le chantier de Japoma en Mars 2017;
  le Bureau de Contrôle Technique  VERITAS  est mobilisé.

Pour les autres stades de la ville de Douala, nous pouvons citer :

- Le Stade de la Réunification et son Annexe :
  Les travaux ont été confiés au Consortium canadien représenté par la CORPORATION COMMERCIALE CANADIENNE (CCC) ;
  Le marché est en cours de signature ;
  La maîtrise d’œuvre a été attribuée à Louis BERGER.

S’agissant du stade Mbappe Leppé et du Stade de Bonamoussadi :

  Les travaux sont attribués à l’entreprise française ALCOR Equipements ;
  La contractualisation est en cours ;
  La maîtrise d’œuvre a été attribuée à TRISTAR. 
S’agissant de la Ville de Garoua :

Pour le stade Omnisports de Roumdé-Adjia et son Annexe :

  Les travaux ont été attribués à l’entreprise Portugaise MOTA ENGIL ;
  la contractualisation est en cours ;

Pour les Stades de Poumpoumré, du CENAJES et de la Gendarmerie.
  Les travaux ont été attribués ; 
  la contractualisation est en cours.

Pour ce qui est de la ville de BAFOUSSAM

  L’entreprise chinoise CMEC a été désignée pour les travaux de construction du stade Annexe au Stade Omnisports de Bafoussam, et la contractualisation du projet est en cours ;
En ce qui concerne les aménagements extérieurs au Stade Omnisports de Bafoussam :
  L’entreprise chinoise CMEC a été désignée pour sa réalisation ;
  la contractualisation est également en cours.

Pour les  stades de Bandjoun et de Mbouda :  Les travaux ont été attribués à l’entreprise chinoise CHINA SHANXI ;
  Le marché est en cours de signature ;
Pour les stades de Tocket et Municipal de Bafoussam 
  Les travaux ont été attribués à l’entreprise chinoise CMEC ;
  la contractualisation est en cours ;
Il convient de signaler que conformément aux engagements des entreprises et aux expériences accumulées dans le cadre de la CAN féminine Cameroun 2016,  10 à 12 mois sont nécessaires pour l’exécution des travaux s’agissant des différents stades d’entrainement à réhabiliter.
Concernant les autres infrastructures, les informations ci-après mises à disposition par les services techniques compétents des départements ministériels impliqués dans l’’organisation de la CAN font état de ce qui suit :
Pour ce qui est  des hôtels, les villes ayant abrité la CAN féminine Cameroun 2016 à  savoir Yaoundé et Limbé ainsi que la ville de Douala disposent des infrastructures hôtelières aux normes prescrites par la Confédération Africaine de Football.
Dans les autres villes (Garoua et Bafoussam), des projets sont engagés en vue de la mise à niveau ou de la construction des hôtels qui répondent aux standards de la CAF.