Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

18ème édition des Jeux universitaires 2015: Le kick off c’est dans quelques jours

25 Mai 2015, 12:21pm

Publié par Hervé Villard

Renvoyés pour des raisons de préparation, la 18èmeédition des jeux universitaires parrainés par Mtn Cameroun, se dérouleront du 24 au 31 mai 2015 au complexe sportif de l’université de Yaoundé 1.

 

La peur qui planait sur l’organisation de la 18ème édition des jeux universitaires qui se tiennent au complexe multisports de Yaoundé1, a été évacuée. Selon des informations en provenance de la Fédération  nationale des sports universitaires (Fenasu), ces jeux prévus se dérouler du 2 mai  au 9 mai 2015 se dérouleront plutôt  du 24 au 31 mai 2015 prochain.

 

D’après les responsables de la Fenasu  qui ont apprécié les infrastructures  devant abriter la 18èmeédition des jeux  universitaires,  tout est fin prêt pour que les jeux débutent le 24 mai 2015 prochain.

 

Les raisons techniques ayant motivé ce report  à savoir ;  les infrastructures sportives  pas encore prêts; les différentes aires  de jeu non réhabilitées, le toit de la tribune du stade du «renouveau» pas encore remplacé, les pistes d’athlétisme recouvertes d’herbes, relèvent désormais du passé. «Les petits plats ont été mis  dans des grands pour que les jeux se déroulent normalement», reconnait un responsable de l’université de Yaoundé1, membre du comité d’organisation de cette compétition universitaire.

 

D’après celui qui reconnait que la prorogation de la date des jeux a permis de  rattraper le retard accusé dans l’organisation de cette compétition, les  différentes chambres de la cité universitaire sont déjà libérées par les étudiants  et  peuvent déjà être occupées par les athlètes .

 

Au sujet du financement des sources concordantes font état de ce que  la Fédération nationale des jeux-universitaires (Fenasu) a  mis  le paquet pour que tout se déroule bien.  «Les contributions des différents établissement affiliés à la Fenasu arrivent au fur et à mesure. D’ici le début effectif de cette foire universitaire, toutes les contributions seraient déjà arrivées», souhaite ce responsable de la  Fenasu.

 

 

240.000 spectateurs

 

Parlant de la 18ème édition des jeux universitaires, Maurice Aurélien Sosso, recteur de l’université de yaoundé1 qui accueille les jeux, compte faire de cet évènement une véritable foire culturelle et sportive. C’est un moment de parfaite communion où plus de  deux cent quarante mil visiteurs  en moyenne sont attendus pendant les huit jours que dure la compétition. Mettant un accent sur l’esprit de fair-play  qui doit prédominer durant cette fête universitaire,  celui-ci laisse entendre que plus de  vingt universités d’Etats et grandes écoles du Cameroun sont conviés à ce festival et que, plus de  quatre mil athlètes rivaliseront d’adresse durant cette compétition.

 

 Mtn soutien les cop’s

Partenaire des jeux universitaires depuis bientôt douze années successives, Mtn Cameroun selon des informations, est impliqué dans l’organisation de cette compétition. Elle fournit des équipements sportifs aux athlètes et aux officiels.  Cette entreprise prend  aussi en charge  les primes, médailles et  les trophées des meilleurs athlètes et des meilleures équipes.

 Placée sous le thème de l’innovation technologique, MTN Cameroon entend aussi créer un «Village Digital»  au  village des jeux  pour donner aux  visiteurs, l’opportunité de flirter avec le «Nouveau monde digital de Mtn ». Ceci  pour  initier le public à l’utilisation des technologies innovantes. D’après Philisiwé  SIBIYA, directrice de Mtn Cameroun son entreprise soutien cette compétition parce que «la pratique du sport est le socle de l’édifice d’un Homme», déclare –t-elle

 

Hervé Villard  Njiélé

Voir les commentaires

Hommage: Victoire Sengue casse définitivement sa camera

24 Mai 2015, 13:10pm

Publié par Hervé Villard

La camerawoman de canal2 International a été inhumée à Dibombari son village natal ce samedi 9 mai 2015 en présence de ses amis et collègues.

 

Désolation, émotion stupeur, consternation. Ces mots sont assez insuffisants pour traduire  l’ambiance qui a régné pendant la cérémonie  d’inhumation de Victoire Sengue, la camerawoman de canal2 international, décédée des suites de longue maladie à l’hôpital Laquintinie de Douala. Pendant cette cérémonie qui a drainé plusieurs centaines de personnes à  Dibombari,  l’ambiance était lourde. 

 

Car, ils venaient de se rendre compte du fait que Victoire Sengue  les avait définitivement quittés et qu’ils ne la reverront plus  jamais. Face à son corps inerte soigneusement rangé dans un cercueil. Nombreux d’entre ses collègues, ses frères, sœurs, amis et connaissances  ont presque perdu la voie. 

 

Seules des larmes qui  dégoulinaient sans arrêt sur leur visage  traduisaient  à suffisance la douleur  qui les rongeait.  Certains incapables de maitriser la douleur, pleuraient à tue tête et perturbaient sans le vouloir le déroulement normal des obsèques très courus par les autorités administratifs et  traditionnelles  du département du Moungo,les hommes de médias et les jeunes de l’arrondissement de Dibombari avec leurs sanglots.

 

Elite de Dibombari

 

Pendant la série de témoignages qui a fait pleurer toute l’assistance,   l’on a appris que Victoire Sengue était une élite de l’arrondissement de Dibombari qui aura pendant sa vie sur terre marqué tous les esprits par son travail son dynamisme et les nombreuses actions menées pour  promouvoir son village Dibombari et tout cet arrondissement.«le conteste est pour moi  non seulement triste mais, c’est un drame. Nous avons perdu à Dibombari quelqu’un qui sera difficile de remplacer. Je perds  une fille qui a permis que l’on transmette à la télé et pour la première fois les images de Dibombari », déclare  Nguime Ekollo  le maire de l’arrondissement de Dibombari avec beaucoup de regret. Le père de la victime toujours affligé a reconnu que le décès de sa fille Victoire a été comme un coup de massue pour toute  la famille.

 

Car, Sengue est morte à la fleur de l’âge comme sa feue maman. « Ma sœur est morte il y a une trentaine d’année en me laissant avec 5enfants dont  Victoire l’ainé,âgée de 10 ans.  Voilà que  la mort vient de m’arracher ma Victoire. Les gens ont découvert Dibombari grâce au reportage de Sengue. Pour la mémoire de Sengue, continuez à penser à Dibombari » a témoigné  son père.  Son meilleure amie Lobe tout en sanglotant a eu de la peine a raconté tout ce qu’elle a partagé avec la désormais feue Victoire Sengue pendant 18 année d’amitié sincère et fidèle. Dans  son témoignage, elle fait comprendre qu’elles étaient faites l’une pour l’autre.

 

 

Quant aux jeunes de l’association sportive de Dibombari,  de  la chorale et ceux des nombreuses associations dont elle était membre la défunte, Victoire Sengue  était une fille dynamique et pleine d’esprit d’initiative. «Elle  était une élite et un exemple pour tous les jeunes du village. Elle nous inspirait » ont-ils déclaré en chœur.

Biographie

 

Né en 1985 à Dibombari, Victoire Sengue  a perdu très tôt sa mère à l’âge de 10ans. Avec l’apui de son oncle, elle s’est occupée de ses frères et sœurs. Elle  arrête son éducation au secondaire et attaque la vie active. Amoureuse du football, elle joue pour le club de Dibombari. La naissance de son fils Cyrille met fin à sa carrière de footballeuse.  Animée par le désir de réussir, Elle s’engage dans la médecine,  la photographie et en fin le reportage vidéo qui lui ouvre les porte de Canal 2 International. Où, elle exerce jusqu’à son décès le 18 avril 2015.

 

Pendant ses obsèques, la polémique autour de son abandon sans soins à l’hôpital Laquintinie a été levée par le chef de famille, qui a déclaré que tous les moyens ont été engagés  pour sauver la défunte mais, en vain. Les chefs Sawa ont également demandé aux responsables de Canal2 international de remplacer  Victoire Sengue par une autre fille Sawa. Après son inhumation, le maire de Dibombari en guise d’hommage à cette brillante femme, a baptisé le foyer culturel de Dibombari, «salle Victoire Sengue».

 

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Mediations press Trophies: Droit de réponse récompensé

19 Mai 2015, 12:08pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Ce programme dominical diffusé sur la télévision Equinoxe a réçu le prix de meilleur magazine télé lors de la cérémonie de récompense des Awards qui s’est déroulée à Douala ce 8 mai 2015.

 

Les yeux larmoyants, les deux mains sur la poitrine,  Sandrine Yamga  est presque aphone. Sur le podium de Mediation Press Trophies, elle est agréablement surprise.  Car, le programme qu’elle présente depuis plusieurs mois déjà a  remporté le prix de meilleur magazine télé de la 8ème édition de Médiation press Trophies, cette association qui récompense les meilleures œuvres  journalistiques au Cameroun depuis 2007.

 

Micro à la main celle qui tremble de joie remercie l’assistance, les organisateurs  et toute l’équipe de production de cette émission, avant de dédier ce prix à son père et sa mère, décédés depuis plusieurs années déjà. « Je suis émue. Je suis surprise. Ça fait plusieurs fois que  je participe à ce concours. Et je n’ai jamais remporté. J’étais parmi les nominés l’année dernière. Mais aujourd’hui, je suis contente de recevoir ce prix. Je vais travailler d’avantage pour mériter votre confiance. Il y a des personnes à qui j’aurais aimé présenter ce prix c’est mon père et ma mère qui ne sont plus de ce monde. Je leur dédis cette récompense» a déclaré toute heureuse la présentatrice  vedette de « Droit de Réponse », ce magazine dominicale diffusé tous les jours de 12 à 13h30min sur Equinoxe télévision (Etv). La rédactrice en chef adjoint d’Etv très acclamée par  le public a réçu son trophée et  les encouragements de tous les pairs présents à cette cérémonie de récompense.

A la suite de Sandrine yamga, plusieurs autres journalistes exerçants dans le secteur de la radio, de la télé, de la presse écrite, de la presse cybernétique ont été  récompensés.

 Il s’agit de Beatrice Tengo Tonye journaliste à Radio Bonne Nouvelle de Bafoussam qui  a reçu le prix de meilleur magazine Radio, de  Gabriel Olinga  du site internet www.Bertoua.com qui a remporte le prix de meilleur reportage web. De Mathias Mouende du quotidien Le jour qui remporte le prix de meilleure photo de presse, de Julio Tresor  Tano de Canal 2 international qui remporte le prix de meilleur reportage télé, d’Alain Mazda  de l’œil du Sahel qui remporte  le prix de meilleure découverte presse écrite et de Sébastien Chi Elvido de Mutations qui remporte le prix de meilleure enquête presse écrite pour ne citer que ceux-ci.

On compte également parmi les lauréats de la 8ème édition des Médiations Press Trophies, Francis  Eboa de l’œil du Sahel qui a remporté le prix spécial du jury et  Denis Kwebo  du quotidien  le Jour qui a gagné le prix de meilleur reportage Presse écrite. Le prix de la meilleure innovation Télé est revenu à Annie Payep avec son magazine Actu net sur Vox Africa.

Pendant cette cérémonie présidée par Aboubacar Njikam, le représentant du gouverneur de la région du Littoral,  on a  appris du Jury présidé par Leger Ntiga que 317 travaux ont  été évalués et c’est à l’issue de cette évaluation que les lauréats ont été retenus. Dans son propos, l’ancien rédacteur en chef du quotidien privé Mutations  a demandé aux rédacteurs en chef des différents médias du Cameroun  d’encadrer suffisamment les stagiaires qui sont l’avenir de la profession. Il a aussi demandé aux différents postulants de Médiations press Trophies, de préparer sérieusement leur candidature.

 Bien avant la remise des Prix, Marion Obam épouse Mahel présidente de cette association,  remerciait tous les participants à cet évènement et tous ceux qui soutiennent cette aventure qui dure depuis huit ans déjà. Elle rappelé à l’assistance que Mediations press Trophies est né du désir de cultiver l’esprit de professionnalisme chez les journalistes Camerounais.

 

Hervé Villard Njiélé

 

Mediations press Trophies:  Droit de réponse récompensé

Voir les commentaires