Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Articles avec #societe

Administration territoriale: Paul Biya nomme de nouveaux sous prefets

24 Mai 2017, 15:05pm

Publié par Hervé Villard

 Le  président de  la République  a procédé  ce  lundi  22 mai 2017 à la  nomination des sous préfets  dans  les des différents  arrondissements du Cameroun.  Même  si  l’on  note  que  certains  n’ont pas  été  bougés pendant  ce  vaste  réaménagement de l’administration territoriale, on a  néanmoins  noté  de nombreuses promotions à ce poste de responsabilité.  Les postes  vacants  ont été  comblés  par  le président  Paul Biya qui a  par la  même occasion envoyé plusieurs  autres  sous-préfets  à la retraite.  Lire la liste intégrale  du  décret du  président  de la  République  signé et rendu publique  ce 22 mai  2017.

 

Région ADAMAOUA

Département du faro et Deo

Arrondissement de Mayo  Baleo

Mohamadou Oumarou

 

Departement mayo Banyo

Arrondissement de  Bankim

   Mounchili Justin

Arrondissement de Banyo

Boubakari  Farikou

Arrondissement de Mayo Darle

 Youssoufa

 

Departement du Mbere

 Arrondissement de Meiganga

 Marigot NDergouillot Elvis  Landry

 

Département  de la  Vina

  Arrondissement de Martap

 Rachid Hammoua

 Arrondissment Ngan-Ha

Owono Mbarga Nicolas

Arrondissement de Ngaoundéré 1er

Dibango David  Dador

  Arrondissement de  Ngaoundere 2ème

 Dahirou Yaya

 

Région du CENTRE

 Département de la  Haute  Sanaga

 Arrondissement de Bandjock

Mme Wanko Wankam Annie  Barbara

Arrondissement de  Minta

Etsil  Simon  Ghislain

   Arrondissement de Nkoteng

M Nebassi Mathieu

 

Departement de la Lekie

Arrondissement d’ Elig -NFomo

Djadaï Yakouba

 Arrondissement  de Lobo

M Nyebel Mapan  Jean –de-Goncourt

 

Departement du Mbam et Inoubou

Arrondissement de Deuk

 Mendomo  Paulin Franck

 Arrondissement de KON-Yambetta

M. Ayissi  Mvogo Laurent  Victor

 Arrondissement de Ndikinimeki

M. Noa André

Arrondissement de Nitoukou

 Maradi Todou

 

Departement du  Mbam et NKim

 Arrondissement de Bangassina

M. Nganoah Essona Patrick

 Arrondissement de Goro

Tam Likeng  Richard Marcel

Arrondissement de Ntui

 Aboubakary  Haman TChiouto

Arrondissement de Yoko

 Majila Safsaf

 

 Département  Mefou et Afamba

Arrondissement d’Afanloum

 M. Owono Zoa  Joseph

 Arrondissement d’Assamba

M.  Ampong Théophille Assene

Arrondissement de Edzendouan

 NDillé  Joseph

Arrondiddement d’Esse

 M. Nwanjo Nsangue Elie

 Arrondissement Nkolafamba

 Gabana  Adjia  Thomas

Arrondissement de Soa

 M. Biwele  Sal serge  Herve

 

Departement  de la Mefou et Akono

 Arrondissement d’Akono

 Mboulé Samuel

 

Département du Nfoundi

 Arrondissement de Yaoundé 1er

Nama  Cosmas Thierry

Arrondissement de Yaoundé 4ème

 Bassilekin  Georges Magloire

 

Département du Nyon et Kelle

Arrondissement de Biyouha

 Biyele  Lessouga Celine épouse  Voundi

Arrondissement de Bondjock

M  Belibi Takam Olivier Iréné

Arrondissement de Botmakack

 Poss Francis Alex

Arrondissement de Dibang

 M. MPande  Emile Achille

Arrondissement d’Eseka

Momo soffack  Guy  Bertrand

Arrondissement de Makack

 Adjedja Patrick Landry

 Arrondissement Matomb

Migne  Pierre Yvan

Arrondissement de Messondo

 Maiwola Angèle épouse Ngon à MPon

 

Département du Nyon et  Mfomou

Arrondissement d’Ayos

M. Banga  Jean Richard Tarcice

Arrondissement de Ndom

M. Afouba  Essimi Réné Romuald

Arrondissement de Nyakokombo

Bidjel Honore  Walter

 

Département du Nyon et So’o

Arrondissement de Mbalmayo

Essomba  Auguste

Arrondissement de Ngomedzap

Kengne  Simplice  Herve

 

Région de l’Est

Département du Haut-Nyong

Arrondissement de Dimako

 Ndengue  Félix

Arrondissement de Dja

 Sangwa  Tchalla

Arrondissement de Doume

 Abena  Jean Patrick

Arrondissement de Lomie

 Tchoffo Isidore

Arrondissement de Ngoyla

MPom Blaise

Arrondissement Nguelemendouka

Djopong Benoit

Arrondissement Somalomo

Mbonko Samuel

 

Departement de  la  Kadey

Arrondissement de  Bombe à Kentzou

 Ateba  Pierre  Christian

Arrondissement de Kette

 Minyono Alex  François

Arrondissement de  Mbang

 Noah  Bidzogo André Marie

Arrondissement de Ndelele

 Ngale Meende  Alfred

Arrondissement de Ndem- Nam

Mboh Barnabas  Petiangeh

 

Département du Lom et Djerem

Arrondissement de Bertoua 1er

 Mbella Edjenguele Max

Arrondissement de  Bertoua 2ème

Atangana  Zoua  Evariste

Arrondissement de  Betare Oya

 Molo  Polycarpe

Arrondissement de Ndiang

M. Vougat François

 Région de  l’EXTREME NORD

Département du Diamaré

Arrondissement de Bogo

Nadourou Yabana

Arrondissement de Dargala

Baba François  Roger

Arrondissement de  Gazawa

PenanJe  Evaristus Sunkekang

Arrondissement de Maroua 1er

Densou Joseph

Arrondissement de Maoua 2ème

Sadou Daoudou

Arrondissement de Maroua 3ème

M. Bitoumou  Roland  Guy Aimé

Arrondissement de  Ndoukoula

 Mahamat  Thaker Ousmane

Arrondissement de  Pette

 Nnanga Syr Marcelin

 

Département du Logone et Chari

Arrondissement de Darak

Mamat  Zarma

Arrondissement d’ Hile et Alifa

Youssouf  Ibamie Madam

Arrondissement de Makary

Bouba Mognom

Arrondissement de de Waza

 Nariki Patrice Mathieu Joël

Arrondissement de Zina

 M. Aboubakar

 

Département du Mayo Danay

Arrondissement de Datcheka

Namba

Arrondissement de Gobo

 Doukina  Ketemou

Arrondissement de Kai-Kai

So-oudi  Ibrahim Koulangna

Arrondissement de Kalfou

M. Abdouraman

Arrondissement de  Maga

Makon Ma Makon

Arrondissement de Wina

 Adama Kamsoum

 

Département de Mayo Kani

Arrondissement de Guidiguis

Essie Ze Guy Regis

Arrondissement de  Mindif

 Nnanga Nnanga Patrick

Arrondissement de Moulvoudaye

Bwanga Benjamin

Arrondissement de Moutourwa

Elanga Abina Alphonse

Arrondissement de Porhi

 Saliou Abo

 

Département du Mayo Sava

Arrondissement de Kolofata

M. Tchombai Ibrahim

Arrondissement de Mora

 Ouhe  Kolandi

Département du Mayo Tsanaga

Arrondissement de Koza

Wanie Daniel

 

Région du Littoral

Département du Moungo

Arrondissement de Barré-Bakem

Wandja Tchakounté  Germaine

Arrondissement de Dibombari

Anuafor  Cletus Asongwe

Arrondissement de Loum

Zoua Pascal

Arrondissement de Mbanga

Voh  Buikame  Kawa Amstrong

Arrondissement de Melong

Mungambo Ekema William

Arrondissement de Djombe- Penja

KPoumie Njoya  Abdoul  Abziz

Arrondissement de Nkongsamba 1er

 Garga  Bakary

Arrondissement de Nkongsamba 2ème

Youfedi Hamid

Arrondissement de Nkongsamba 3ème

Fombele Mathias Tayem

 

Département du Nkam

Arrondissement de Yabassi

Pokossi Philippe Junior

Arrondissement de Yingui

Eyobo  MBondjo  Charles Aurélien Bertrand

 Département de la Sanaga  Maritime

Arrondissement d’Edéa 1er

Daouda Issa

Arrondissement de Massock -Songloulou

Tsala  Messi  Valentin

Arrondissement de Mouanko

Ayuni  Austin Sakah

Arrondissement de Ndom

M. Onfono Modo Fabrice

Arrondissement de Nyanon

Fouapon Allassa

Département du Wouri

Arrondissement de Douala 2ème

 Bidja Didier

Arrondissement de Douala 3ème

Nouhou Bello

Arrondissement de Douala 6ème

Besinga Ely Itone

 

Région du Nord

Département de la Benoué

Arrondissement de Bashéo

NDikwa  Djawa Roger

Arrondissement de Bibemi

MBonki  Jean-Baptiste

Arrondissement de  Pitoa

 Moni Innocent Nanje

Arrondissement de Touroua

Bigna  MPouam William

 

Département du Faro

Arrondissement de Beka

Aminou  Hamadou

Arrondissement de Poli

 Obama Daniel Arthur

 

Département du Mayo Louti

Arrondissement de Figuil

 Abah  abah  Prosper Alain

Arrondissement de Guider

 Ebok  Sandjomo  Patient

 

 Département du Mayo Rey

Arrondissement de Madingring

 Bobo Ham Barka

Arrondissement de Tcholiré

 Oumarou Michel

Arrondissement de Toubouro

 Noudjigumen Elias

 

Région du Nord Ouest

Département de Mbui

Arrondissement de Mbven à MBiame

 Chofor  Che  Christian Aimé

Arrondissement de Nkum

 Abi  Jacob Tabi

Arrondissement d’oku

 Orok Benjamin Agbor

 

 Département du Donga Mantung

Arrondissement d’Ako

Motia Daniel Diony

Arrondissement de Misaje

Hadji Oscar Biame

 

 Département de la Menchum

Arrondissement de Funguon

Lienwotue Patrick

 

Département de la Momo

Arrondissement de Mbengwi

Fouda Etapa Benoit Nicaise

Arrondissement de Nguie

 Nyaso Mohamadou For

Arrondissement de Njikwa

 Shu  Canicious  Numfor

 

Département de Ngok-Etunjia

Arrondissement de  Ndop

Enjoh  Tembu Regina

 

Région de  l’Ouest

 Département de Bamboutos

Arrondissement de Babadjou

Ndongo  Jean- Mathieu Clément

Arrondissement de Batcham

 Ekale Netonda Ignatus

Arrondissement de Bouda

 Egbe  Forzah  Edouard

 

Département du Haut-Nkam

Arrondissement de Banka

 Mbia Etoundi Gilles Mamert

Arrondissement de Banwa

 Souaibou Moussa

Arrondissement de Kekem

 Tayanou André

 

Département du Koung-Ki

Arrondissement de Bayagam

Hol  MBenda  Dieudonné

Arrondissement de Djebem

Kpoumie Zacharie

 

Département de la Ménoua

Arrondissement de Fongo-tongo

 Acha  NKwenti  Gilbert

Arrondissement de Penka  Michel

 Mamoudou  Maounde

 

Département de la Mifi

Arrondissement de Bafoussam 1er

Boubakar Garba

Arrondissement de Bafoussam 2e

Essono  Bodo Grégoire Bertrand

 

Département du Ndé

Arrondissement de Bangangté

BAmdja Djoh  Aurélien

Arrondissement de Bassamba

Moutapbeme  Pefoura  Mamouda

 

Département du Noun

Arrondissement de Bangouren

 Yebga  Ngos  Mathieu Brice

Arrondissement de Foumbam

 NKenemo  Michael Atteh

Arrondissement de Foumbot

 Plon Julien Eymard

Arrondissement de Magba

 Gambo  Sadjo

Arrondissement de Massangam

 Ngoh  Ngoh  Mirabeau

Arrondissement de Njimom

Kenyu  Otta Patrick

 

Région du SUD

Département du Dja et Lobo

Arrondissement de Meyomessi

 Mbah Bidoung  Regis  Valery

Département de la Mvila

Arrondissement de Ngoulemakong

Nguéde Fidèle

 Département Océan

Arrondissement d’Akom II

Abdou Kaïgama

Arrondissement de Bipindi

Ahmadou Mourtala

Arrondissement de kribi 1er

 Foe  NDono  Bertrand

 

Département de la vallée du Ntem

Arrondissement de Kye ossi

Avom Ndang

 

Rgion du Sud- Ouest

Département du fako

Arrondissement de West-coast

Ngaï  Ngong  Stephen

Département du Lebialem

Arrondissement de Wabane

 Chi Augustine Nwuanagham

 

Département de la Manyu

Arrondissement d’Akwaya

Yongkuma  Nelson Gamsi

Arrondissement d’Eyumodjock

Lokombe  Nafongo Vincent

Arrondissement de Manfé

Mochi  Johnson  Malafa

 

Département du Ndiang

Arrondissement de Bamusso

Walla  Isaac

Arrondissement de Dikume-Balue

Ebai Wilson Ebi

Arrondissement d’Idabato

Ewane Roland Ekeh

Arrondissement d’Isangele

 Messina   Joseph

Arrondissement de Kombo  Abedimo

Nkono  Nyaabe Martin

Arrondissement Okombo Itindi

 Adu Rhumani

Arrondissement de Mudemba

Ali Anogu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Energie: Bientôt une centrale thermique à Maroua

24 Mai 2017, 13:58pm

Publié par Hervé Villard

Initiative de la firme Britannique Aggreko, cette dernière permettra de lutter contre le déficit énergétique que connait cette partie du Cameroun.

Les problèmes d’éclairages en énergie électrique que connaissent les populations de la ville de Maroua et ses environs et plus précisément celles résidant dans les trois régions septentrionales du pays ne vont plus durer. Ces problèmes seront résolus dans un futur très proche puisque des mesures viennent d’être prises pour la construction d’une centrale thermique dans la capitale de la région de l’Extrême Nord.

Selon des informations relayées par le site d’informations www journalducameroun.com

Eneo, le concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, contrôlé par le Fonds d’investissement britannique Actis, a récemment signé avec Aggreko, producteur indépendant d’énergie, un contrat pour l’installation dès juillet 2017, d’une centrale thermique de 10 MW à Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord.

D’après Bassoro Hayatou, directeur régional d’Eneo pour l’Adamaoua, le Nord et l'Extrême-Nord, qui a donné des précisions sur le projet dans une interview ^parue dans Cameroon Tribune jeudi dernier, C’est «Dans le but d’atténuer ce déficit de l’offre d’énergie qu’Eneo vient de signer un contrat avec l’entreprise Aggreko pour installer une capacité thermique supplémentaire de 10 MW à Maroua. La mise en service est planifiée pour le mois de juillet 2017. Ceci permettra donc de réduire le volume de rationnement actuel de près de 90%», a annoncé ce dernier.

 Celui qui dit être conscient des difficultés des populations dans la région septentrionale du Cameroun fait pareillement savoir que l’entreprise qui l’embauche est en quête de solutions pour éclairer tous les  domiciles du pays comme son contrat le stipule. «à l’horizon 2018, Eneo a prévu également de mettre en service deux centrales solaires de 10 mégawatts chacune dans les villes de Maroua et Guider. Les procédures de sélection du prestataire sont en cours. Sur le long terme, les espoirs reposent sur le projet gouvernemental de construction du barrage hydroélectrique de Bini à Warak dans la région de l’Adamaoua. Laquelle infrastructure permettra de débiter 75 mégawatts supplémentaires à la fin de l’année 2018. Les travaux sont réalisés par la société Sinohydro, grâce à un financement chinois», précise Bassoro Hayatou,

Même si le budget de la construction de la centrale thermique n’est pas encore dévoilé, il faut dire que cette dernière permettra d’atténuer l’énorme déficit énergétique que vivent actuellement les trois régions septentrionales du Cameroun. Car il faut le préciser, les localités de cette partie du pays menacée pareillement par les différents assauts menés par la secte islamique Boko Haram sont privées d’électricité en moyenne deux à trois fois par semaine entre 6h et 22h. Ce qui complique d’avantage leur situation.

Faute d’énergie électrique permanente, le développement de cette région se fait en dents de scie. Puisqu’aucune entreprise sérieuse ne peut s’installer dans le coin sans une énergie électrique permanente. D’où l’urgence de la construction de cette centrale thermique.

L’arrivée de cette dernière permettra aussi de combler le déficit énergétique puisque la centrale du barrage de Lagdo, unique infrastructure énergétique d’envergure dans les trois régions septentrionales du Cameroun, ne débite qu’environ 30 mégawatts d’électricité, sur une capacité installée de 72 mégawatts

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Culture; Les Bankondjis ont leur nouveau roi

9 Mai 2017, 18:10pm

Publié par Hervé Villard

Austere Durand Moumi  a été choisi parmi les nombreux princes de ce village pour succéder à sa majesté Moumi II Jérôme, décédé des suites de maladie.

 

Fin de suspens pour l’ensemble du peuple Bankondji village du département du Haut-Nkam région de l’Ouest Cameroun. Le village sans roi plusieurs mois  après  le décès de sa majesté Moumi II Jérôme a aujourd’hui a un nouveau roi. Austère Durand Moumi le nouveau chef  Bakondji a été désigné selon les rouages de la tradition le dimanche 16 avril 2017, au cours des funérailles du défunt chef décédé il y a quelques mois des  suites de maladie. Pour cette grande cérémonie qui a réuni les Bankondjis d’ici et d’ailleurs, la cour royale a fait son plein d’œuf.

Voir les commentaires

Douala: Un soldat du Bir tue deux  prostituées au carrefour Elf

1 Mai 2017, 19:48pm

Publié par Hervé Villard

La petite sœur de Monique Koumatekel la jeune dame enceinte éventrée à l’hôpital  Laquintinie le 30 avril 2016 dernier  parmi les  victimes de ce drame  qui  s’est déroulée dans la nuit du 27 au 28 avril dernier dans un snack bars au carrefour Nelson Mandela.

Une photo des soldats du BirLa nouvelle fait grand bruit dans la ville de Douala et précisément dans  l’arrondissement de Douala 3ème. On ne peut faire un pas sans l’entendre. Dans les salons de coiffure, les  gargotes du coin et même  dans les  taxis, le sujet est au menu des conversations. Au carrefour Elf  plu  connus sur le nom « Carrefour j’ai raté ma vie », personne ne veut se prononcer  officiellement sur ce qui s’est passé. C’est pratiquement une peur bleue qui hante les  populations. Car ce qui s’est passé sort de  l’ordinaire.

 Selon des informations recueillies à bonnes sources, dans la nuit du 27 au 28 avril 2017 derniers, des  éléments du Bir après une mission à Douala sont venus se distraire au carrefour Nelson Mandela. Habillés en civil, les quatre militaires se sont mis à boire des bières dans une gargote du coin. Aux environs de trois heures, l’un d’entre le soldat de deuxième classe Winga Goulotte Daniel est allé assouvir son désir sexuel avec une  belle de  nuit.   Le  prix  du « coup » négocié à 1000 fcfa, après avoir pris son pied, le militaire  sort de sa  poche  un billet 10.000fcfa pour régler la note. Il se pose donc un problème de monnaie. Fâchée cette dernière envoie quelqu’un faire la monnaie mais veut continuer son activité sans avoir remboursé le militaire, son précédent client. Celui-ci s’y oppose. Des éclats de voies se font entendre. Kouakeu  Djoun Ariane la belle de nuit courroucée, alerte alors ses congénères prostitués.  Ces dernières accourent rapidement et comme un essaim d’abeilles, se ruent sur le jeune soldat. C’est  alors que tout dégénère. Pendant  la  rixe  qui va  s’en suivre,  il va  faire usage de son poignard et blesser mortellement deux femmes et grièvement une  troisième. Il s’agit de Dividaz  Gourda Grâce âgée de 23ans et de Banibek Rose Alida la petite  sœur  de  Monike  Koumatekel porteuse d’une  grossesse de 8 mois  deux  semaines.

une belle de nuit

Selon les  rapports  de la gendarmerie, cette  dernière qui  n’est autre  que la sœur cadette de Monique  Koumatekel décédé le 30 avril 2016,  a reçu  un coup de  poignard  au niveau du cou qui est ressorti par  la gorge. La  troisième victime Kouakeu  Djoun Ariane à l’origine de  la dispute s’en sort  avec plusieurs  entailles sur  le  corps et  les doigts  presqu’emputés. Elle est sous  soins intensifs.

 Quant aux  militaires, responsables de cette agression, ils ont été  interpelés et gardés à vue à l’Etat major de la  légion de gendarmerie du Littoral. Il s’agit du Caporal Anaba OnanaAlain  Henri, les soldats de  deuxièmes classe Nkoa Ferdinand et Wang Namou et le deuxième classe Winga Goulotte hauteur de cette rixe mortelle. Une enquête a été ouverte

 

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Douala: Une vingtaine de bars scellés et près de 70 personnes interpellées au Carrefour Elf

1 Mai 2017, 18:02pm

Publié par Hervé Villard

"On va multiplier  cette action dans tous  les quartiers de Douala 3ème"L’agression mortelle de deux belles de nuit au carrefour Nelson Mandela à l’origine de cette  décision de l’adjoint au sous préfet de Douala 3ème survenu dans la nuit du 28 au 29 avril 2017

C’est une ambiance relativement calme qui règne au Carrefour Nelson Mandela à village plus connu sous l’appellation "carrefour j’ai raté ma vie". Certains amoureux de ce quartier où se déroulent des activités dangereuses parmi lesquelles la prostitution et la vente  des stupéfiants, sont assis sur quelques chaises le long de la voie publique et dégustent tranquillement quelques  boissons. Ces derniers discutent autour de la descente musclée  des  autorités de l’arrondissement de Douala 3ème dans ce carrefour et sur la fermeture des  bars et snacks bars du coin.

En effet, dans la nuit du 28 au 29 avril 2017 aux environs de une heure la nuit, les éléments des  forces  de  l’ordre sont descendues dans ce carrefour et ont procédé à la fermeture des débits  de  boisson et snacks bars. Pendant cette opération qui s’est achevé  aux environs de 5h du matin, plusieurs  individus non identifiés trouvés sur les lieux ont aussi été interpellés. Comme bilan de cette opération, près  de 22  bars et snacks bars et ventes à emporter ont été scellés sur  haute  instruction du préfet du Wouri et  près de  70 personnes  interpellées.

 Parmi les bars et snack bars les plus réputés de ce carrefour scellés, on compte, «le printemps grand», « Guichet Unique», «Le printemps plus» pour ne  citer  que  ceux-ci.  Sur les  différentes  portes d’entrée de ces  différents snacks, étaient apposés des  scellées

 D’après  Eugène Dimbele Boui l’adjoint au sous préfet de  Douala 3ème descendu sur le  terrain,  les  débits de boisson ont été  scellés pour nuisance  sonore et  fermeture tardive. «La descente  que  nous  avons  menée dans la  nuit au 29 avril  2017 rentre  dans  le  cadre  des descentes  de routines  visant contrôler le fonctionnement des  débits de boisson dans  notre  territoire de commandement. Suivant l’instruction de monsieur le préfet du département du Wouri, nous sommes allés sur les lieux de une  heure a cinq heures .et  nous avons constaté que tous ces débits de boisson fonctionnent tous en marge de la réglementation. Ils ne respectent pas les  heures de  fermetures. Conformément à la réglementation en vigueur. Elles  doivent être fermées à minuit. Tous ces  établissements étaient tous ouverts à c moment-là. Parallèlement, nous  avons interpellé des individus  pour production des activités dangereuses. Ils ont tout simplement été conduits dans les brigades de gendarmeries de Nilon et de Bakoko pour exploitation», déclare le sous préfet rencontré par le reporter de La Nouvelle Expression. Parmi  les personnes interpellées, on signale des repris de justice, des  personnes  recherchées et des récidivistes.

 

Selon des informations, l’action menée  au carrefour  Nelson Mandela va s’étendre à d’autres  points chauds de l’arrondissement de Douala 3ème. L’objectif  apprend-on est de débusquer  les malfaiteurs, limiter la nuisance sonores pour permettre aux élèves de bien réviser leur leçon et préparer sereinement les examens de fin d’année.

Herve Villard Njiélé

Voir les commentaires

Logement sociaux de Banga Bakoko:Jean Claude Bwentchou prescrit certains réajustements

28 Avril 2017, 11:00am

Publié par Hervé Villard

En plus de la construction de la clôture de l’école qu’il y a au sein des logements sociaux  de Banga  Bakoko, le ministre du Développement Urbain et de l’Habitat qui a visité le site ce jeudi 27 avril 2017 a demandé à l’entreprise chinoise réalisant les travaux de revoir la finition des portes.

 

Toucher du doigt l’état des travaux en cours dans la ville de Douala et donner quitus à la Commission technique de procéder à une réception provisoire des ouvrages.Se rendre compte de l’évidence de la réalisation des 20.5km de route construites à hauteur de 19 milliards francs cfa par des petites et moyennes entreprises camerounaises dans la ville de Douala. Voilà  présenter les objectifs de la visite de travail de la délégation  ministérielle  que  conduisait Jean Claude Bwentchou, le ministre du développement urbain et de l’habitat dans la ville de Douala.

Accompagné d’une longue délégation ministérielle au  rang des quels Jacqueline Nkoung A Bessike le ministre du Cadastre et des Affaires foncières, le gouverneur de la région du Littoral, le délégué du gouvernement au près de la Communauté  urbaine de Douala pour ne citer que ceux-ci, Jean Claude Bwentchou s’est rendu à Banga Bakoko sur le site des logements sociaux de la ville de Douala. Après avoir fait le tour du propriétaire et apprécié à sa juste valeur les 660 logements achevés ici, il n’a  pas caché sa satisfaction. 

Seulement, la joie de celui qui a fait de la construction des logements sociaux au Cameroun son cheval de bataille depuis son accession au poste de ministre n’a pas été totale. Car,  il y avait encore des choses à revoir pour que ce projet soit reluisant. Lors du point de presse  qu’il a organisé après la visite, Jean Claude Bwentchou à parlé de la qualité des portes des  différents logements. «Nous voulons dire que  les logements sociaux ont été exécuté  conformément aux règles de l’art. Seulement, la  finition des portes sont  à revoir. Surtout au centre de santé et au niveau de l’école», a déclaré  le ministre. Il a par ailleurs invité l’entreprise chinoise en charge de la construction des dits logements sociaux de revoir cette situation là.

Autres instructions non des moindres, Jean Claude Bwentchou a instruit la construction d’une barrière pour sécuriser l’école qu’il y a dans ce camp de même que la construction des  escaliers à l’arrière de l’école. «Vous n’allez pas demander aux élèves qui veulent aller de l’autre coté de faire le tour de  l’école  pour se retrouver en  arrière. Il  faut construire des  escaliers en arrière de l’école», a instruit le ministre du Développement Urbain et de l’Habitat.

Voirie municipale

Après  le site des logements sociaux de Banga Bakoko, Jean Claude Bwentchou a fait le  tour des différents chantiers en cours dans la ville de Douala. Il est  descendu sur les différents  sites  de  drainages  des eaux usées et de drainages d’eaux fluviales de la capitale économique du Cameroun. Il a visité les travaux de réhabilitation de 20.5km de route dans la ville de Douala. Au sujet de ce projet qui a coûté 19 milliards et qui a été réalisé par trois petites et moyennes entreprises camerounaises, celui-ci a félicité les autorités de la ville de Douala pour la qualité des travaux  réalisés et surtout pour le suivi fait. Car, «c’est  tout  cela qui a facilité la bonne réalisation de ces travaux. Il a profité de l’occasion pour féliciter les  entreprises Mag, Bung, Hab», réalisatrice des  dits  travaux.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Elections présidentielles françaises: Vers une élection  de Macron au second tour

23 Avril 2017, 20:40pm

Publié par Hervé Villard

 

 

Immédiatement après la publication des résultats du premier tour des élections  présidentielles françaises, les différents candidats déchus invitent déjà leurs électeurs à voter  pour Macron au second  tour.

 

Le  futur président de la République française

 

Emmanuel Macron qui totalise 23,7% de vote et Marine Le Pen 21,7 sont  les deux candidats  qui s'affronteront au second tour des élections présidentielles française  le  7 mai 2017 prochain.

Selon les résultats du premier tour des élections présidentielles françaises de 2017 rendues  publics ce 23 avril,  ces deux candidats ont fini en tête du classement et s’affronteront donc au second tour. Ils ont devancé les  autres 9 candidats en lice pour le siège de  l’Elysées. A savoir François Fillon et Jean-Luc Mélenchon qui sont pour l'instant donnés à égalité (19,5%), Benoît Hamon qui totalise 6,2% des voix, François Asselineau, Jean Lassalle, Jacques Cheminade, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan.

Emmanuel Macron plébicité

Seulement immédiatement après la publication des résultats de ce premier tour ce 23 avril 2017, des appels au soutien de la candidature de Emmanuel Macron  n’ont pas tardé à se faire entendre.  C’est voix ne sont pas venus du Camp de Macron comme on pouvait s’y attendre.  Ce sont les adversaires d’Emmanuel Marcron au premier tour qui se sont mués en ses partisans immédiatement après leur disqualification. Comme si il y avait un accord tacite qu’ils ont passé.

C’est d’abord Benoit Hamon qui a commencé l’appel  au soutien de Macron. Après avoir remercié ses électeurs, il a immédiatement demandé à ces derniers de voter  pour Emmanuel Macron au second tour « Je fais une distinction entre un adversaire politique et une ennemie de la République. L'heure est grave, rassembler", face à "la gravité du moment." J'appelle donc à battre le Front national en votant pour Emmanuel Macron second  tour, même si celui-ci n'appartient pas à la gauche et n'a pas vocation à la représenter demain », a-t-il déclaré.

Le jeune candidat aux élections présidentielles françaises qui n’a que 39 ans à tour à tour reçu  les soutiens de François Fillon, Jean-Pierre Raffarin et Christian Estrosi. Tous ont également appelé à voter pour l’ancien  ministre  français.

 Dans la même logique  Laurent Wauquiez, vice-président du parti Les Républicains,  Bernard Cazeneuve, l'ancien Premier ministre Manuel Valls tous ont appelé à voter Emmanuel Macron  durant le  second tour.

 Les appels au vote pour Macron donnent l’impression que les dés sont déjà pipés. Et que  l’issue des élections est déjà connue. D’ailleurs on n’est pas loin de vivre un second tour similaire à celui qu’il y a eu entre Sarkozy et Ségolène Royale en 2007. Second  tour  qui avait vu  l’élection de Michael Sarkozy comme président de la France.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Breaking News :  Internet  rétabli dans les régions anglophones du Cameroun

20 Avril 2017, 21:05pm

Publié par Hervé Villard

 

 Selon les instructions du président de la république, la  connexion internet coupée dans les régions du Sud-ouest et du Nord Ouest depuis l’avènement de la crise anglophone a été rétabli ce 20 avril 2017. 

 

Serges  Tchagoué enseignant d’histoire et géographie  au Lycée Classique de Bamenda est  tout  heureux. Informé de la  nouvelle  du retour d’internet dans les  régions du Nord- Ouest et du Sud Ouest du Cameroun, il n’a pas pu cacher sa joie. Car, cela va lui  permettre de  recontacter  ses amis et de  communiquer avec  eux  via  internet sans  le moindre souci. Pour cet  enseignant du secondaire qui reconnait  que vivre sans la connexion internet était vraiment difficile pour lui. « Il était vraiment difficile de s’informer. En dehors de la télé et de la radio, tous les autres moyens de communication  ne  fonctionnaient pas. Je lisais même plus  les  journaux en ligne. Même ton  blog  je ne  lisais plus. J’étais  presque  coupé de toute  l’actualité. J’avais l’impression qu’on vivait dans  un  autre  monde. Je suis  vraiment heureux  pour cette  nouvelle »,  déclare-t-il  en propageant  la  nouvelle à tout son  voisinage.

Celui qui  court  brancher  son ordinateur pour s’assurer de  l’effectivité  du retour d’internet dans  la ville de Bamenda  et la  région du Nord-Ouest déclare que plusieurs  annonces  similaires avaient été  faites  par le passé et par la suite  elle s’étaient avérées fausses.

 Non loin de lui Fréderic  Takang correspondant de la radio Broascasting corporation (BBC) et du  journal La Nouvelle Expression  dans  la région du Nord-Ouest est  heureux.  Celui qui  faisait parvenir des  informations à  la rédaction centrale de La  Nouvelle Expression via  les  SMS  peut désormais  écrire ses articles  sans avoir besoin de  l’assistance d’un des journalistes de la rédaction centrale.

  Comme ces deux habitants de  la région du Nord  Ouest, ce sont les  habitants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest  qui sont  heureux  du retour de l’internet.  Pour ces  dernières  la  décision de rétablir internet est similaire à cette pluie qu’attendent  impatiemment les  cultivateurs pour  commencer  les  semis.

 «On n’était  au chômage. On avait  fermé  tous  nos cybers café. Maintenant, on peur recommencer  à travailler», déclare John Tambe. Pour les nombreux  start Uper de la région, c’est  une satisfaction totale. « J’ai abandonné mes  travaux  depuis trois  mois  à cause de la  coupure de l’internet. J’étais  obligé souvent d’aller à Douala pour poursuivre  mes  travaux. Maintenant  je vais  le faire à partir de chez moi », clame tout heureux  un autre jeune.  Pour  Kuffor  qui fait  dans  le  commerce en  ligne,   le rétablissement de la  connexion internet  sonne  le glas du retour de ses activités  commerciales .

Décision présidentielle

Parlant de la  décision de reconnecter  les régions du Nord Ouest et Sud-ouest, il faut dire que cette   décision  relève du  président de la  république. D’après le communiqué signé du ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary et lu au journal parlé de 17h du poste  nationale ce 20 avril 2017, le président de la République instruit le ministre des Postes de Télécommunication Minette Libom Li Likeng, de « demander aux opérateurs de téléphonie mobile, de rétablir les connexions internet dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ».  Ce retour d’internet dans  ces  régions du  pays vient mettre fin à la plus longue période de suspension d’internet dans  un pays  africain.

.Certains pensent que  le président de la république  par cette  décision vient de ceder à la  pression du secrétaire  général de l’Onu François Louncény Fall. Dans un communiqué rendu public le 13 avril 2017, le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique centrale, François Louncény Fall, avait exhorté les autorités camerounaises à examiner avec diligence les difficultés des populations et des entrepreneurs des régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, privés d’Internet depuis mi-janvier 2017. «C’est une situation déplorable. Mais je suis persuadé que cet important outil de développement, de communication et d’épanouissement collectif sera progressivement rétabli sur l’ensemble du territoire camerounais », avait-t-il indiqué avant de quitter le Cameroun le 13 avril au terme d’une visite officielle de quatre jours.

Hervé Villard Njiélé

.

 

Voir les commentaires

Affaire d'escroquerie: Serges Branco dans la nasse de la police

12 Avril 2017, 10:52am

Publié par Hervé Villard

Arrêté lundi dernier par la police judiciaire, alors qu’il devait  participer à l’émission 100% foot à la  télévision  équinoxe, le manager général de Bamboutos de Mbouda est encore gardé à la  direction de la police judicaire de Bonanjo.

 Serges Branco Namekong le manager de Bamboutos de Mbouda  dans  les filets de la police

Serges Branco Namekong le manager de Bamboutos de Mbouda dans les filets de la police

Serges Branco Namekong le manager général de Bamboutos de Mbouda a passé sa  deuxième  nuit dans les geôles de la direction régionale de la police  judiciaire du Littoral ce mardi 11 avril 2017. Au moment où La Nouvelle Expression allait sous presse, il y était encore. Et ce malgré les nombreuses négociations entreprises par son conseil.

Selon des informations des éléments de la direction de la police  judiciaire de Bonanjo,  c’est  le procureur de la république qui a demandé qu’on le garde encore. «Je ne sais  pour combien de temps. Nous ne sommes que des exécutants », commente cet officier de police joint au téléphone. Au sujet du jour où de la date de sa libération, aucune information ne filtre. «Seul le procureur qui nous a mandatés de l’arrêter et de l’entendre peut juger de l’opportunité de sa libération ou non. C’est notre patron et nous on ne  fait que  notre  travail», ajoute un  autre commissaire rencontré  par La Nouvelle Expression.

Arrêté le lundi 10 avril 2017 aux environs de 21h par les agents de la direction de la police judiciaire du Littoral, il a été conduit de force  dans  les  geôles de ce commissariat. L’ancien Lion Indomptable du Cameroun a été  arrêté manu militari au moment où, il se rendait à Equinoxe télévision pour participer à l’émission 100% foot. Après avoir été entendu sur  procès verbal, le champion Olympique de Sydney 2000 n’a pas  été  libéré comme beaucoup  le pensait

Escroquerie et détournement de fonds

 Selon des informations en provenance  de la direction de la police judiciaire il est  reproché  à Serges Branco Namekong manager général de Bamboutos de Mbouda, les faits d’escroquerie et de détournement des  fonds alloués à la gestion du club des départements des Bamboutos. «C’est le club qui a porté  plainte par l’intermédiaire de son avocat. Il est reproché  à serges  Branco, d’avoir perçu de l’argent aux élites  du village qu’il n’a pas reversé dans les caisses du club. Et surtout d’avoir créé un compte personnel à Mupeci pour garder l’argent du club sans l’aval du conseil d’administration», fait savoir une source proche du dossier. Celui-ci laisse par ailleurs entendre que la plainte contre l’ancien Lions Indomptable est pendante  dans leur bureau depuis un mois. Et que c’est après avoir servi trois convocations à l’ancien footballeur international camerounais sans réaction, qu’un mandat d’emmener a été signé par le procureur de la république pour  l’entendre de force.

D’après Serges Branco qui balaie toutes ses accusations de la main, le Pca de Bamboutos  de Mbouda Justin Tagouh est derrière cette manœuvre .D’après ce dernier, ce n’est pas la  première fois que la police le menace. «On a tenté de m’arrêter plusieurs fois à Mbouda. Mais, les populations se sont interposées. Je suis venu normaliser la gestion de Bamboutos de Mbouda. C’est pour cela que je me bats. Si ça ne dépendait que de moi, je serai rentré en Allemagne. J’ai abandonné ma famille et mes  cinq enfants là-bas»,clame l’ancien  international camerounais qui se dit prêt à tout sacrifier pour l’organisation du club Bamboutos de Mbouda. Bien avant son interpellation, il avait dénoncé à gorge  déployé sur son mur facebook la mauvaise gestion de l’actuel Pca du club de Mbouda.  En attendant de voir claire  dans  cette histoire, le feuilleton  n’est pas  près de s’arrêter.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Ordinateurs de Paul Biya: Du flou autour de la distribution

4 Janvier 2017, 18:45pm

Publié par Hervé Villard

D’après le Pr Marcel Ndjodo Fouda, inspecteur général chargé des affaires académiques au ministère des l’Enseignements Supérieurs, les 500.000 ordinateurs  portables promis par le président de la République Paul Biya ne sont  pas encore  fabriqués

Ordinateurs de Paul Biya:  Du flou autour de la distribution

Le ministre de l’Enseignement Supérieur Jacques Fame Ndongo a signé le mercredi 27 juillet 2016 dernier une convention avec la société chinoise Sichuan Telecom Construction Engineering Co Ltd chargée de fournir  500.000 ordinateurs portables au Cameroun. Des ordinateurs  évalués  à près de  75 milliards de francs que  l’Etat  paiera  grâce  à un prêt  fait au  près de  la banque chinoise Exim Bank. Don du chef de  l’Etat Paul  Biya  qui s’inscrit  dans  le projet «un étudiant un ordinateur» l’objectif est de permettre à 500.000 étudiants de s’arrimer aux Technologies de l’information et de la communication(Tic)  et à l'économie numérique.

Quelques  jours  après  la communication faite autour de  cet  important don du  chef l’Etat, des marches de soutien et de remerciement organisées se  sont  observées à Bamenda et à Yaoundé.  Des milliers d’étudiants  ont défilé en scandant des messages de remerciement au chef de l’Etat

 Seulement, malgré la campagne organisée autour de cet évènement aucune date de distribution effective de ces ordinateurs n’a été avancée ni par le président de la république ni par Jacques Fame Ndongo le ministre de l’enseignement supérieur. Celui-ci annonce cependant une probable distribution en début d'année académique 2016-2017 mais  ne dit rien sur  la clé de répartition devant  faciliter   la distribution de ces ordinateurs.  En plus,  nul  ne sait d’ailleurs si ce don concerne tous les étudiants des universités du Cameroun à  savoir publiques  et privés ou  si elle  concerne seulement  les étudiants des universités et écoles supérieures publiques.

 Invité de l’émission « Inside de présidency »,  un  programme diffusé tous  les  lundi sur  la télévision nationale  la Crtv,  le Pr Marcel Ndjodo Fouda, inspecteur général chargé des affaires académiques au  ministère  de  l’Enseignement supérieur  a plutôt entretenu  le flou autour de la distribution des 500.000 ordinateurs. Répondant aux questions d’Yves Marck Medjo le présentateur du jour, le fonctionnaire du  Minsep est  resté dubitatif quant à la date  du début de distribution des 500.000 ordinateurs promis  par  Paul Biya.

Il a déclaré que les étudiants devraient attendre encore un  peu pour voir la promesse se concrétiser. « Ces ordinateurs  ne sont pas encore  fabriqués. Les étudiants doivent attendre que l’opérateur économique chinois chargé de  la fabrication de ces 500.000 ordinateurs le fabrique d’abord  puis  l’achemine  au Cameroun.  Puis, on  va les distribuer aux étudiants», a affirmé  le professeur Marcel Ndjodo Fouda. 

D’après celui qui a semblé ne pas maitriser la clé de répartition des dites machines,  « Tous  les étudiants auront  chacun  une machine au moment de la distribution », a-t-il  rassuré. Parlant des différents  programmes à incorporer dans  les ordinateurs, il  n’a pas été  précis. «Il y aura  beaucoup de choses dans ces  machine», a-t-il  affirmé.

Au sujet  du caractère politique et électoraliste de ce don, le professeur Marcel Ndjodo Fouda a renié avec la ferme énergie toute intention politique du  président de  la  République. «Le président Paul Biya a tout simplement honoré une promesse faite en janvier 2016 à l’endroit de la jeunesse camerounaise. Ce geste contribue à la mise en œuvre du programme «e-national higher education», a déclaré l’inspecteur général chargé des affaires académiques au  ministère de l’Enseignement supérieur.

Pendant  l’entretien sur  la Crtv  celui-ci est aussi revenu sur l’offre internet au Cameroun.  Reconnaissant le faible taux de pénétration d’internet au pays  de Paul Biya, celui-ci a apprécié  à sa juste  mesure l’offre proposé. « Au Cameroun  la plupart des étudiants sont connectés et  l’offre internet  du pays est  parmi  les meilleurs en Afrique », a narré le professeur. Au sujet de l’offre de formation dans  les universités du Cameroun, il a déclaré que 60% des enseignements au Cameroun sont déjà professionnels de nos  jours.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>