Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

CAN 2019: Issa Hayatou sort de sa réserve et répond à Ahmad 

8 Août 2017, 20:59pm

Publié par Hervé Villard

Issa Ayatou dépassé par les déclarations de son successeur

Issa Ayatou dépassé par les déclarations de son successeur

Invité du ministre des Sports et de l’éducation physique ce mardi, l’ex-président de la Caf s’est prononcé sur l’actualité liée à la récente sortie de son successeur, Ahmad Ahmad, au sujet de la CAN 2019. Interrogé par le Poste national de la Crtv, Issa Hayatou réagit entre autres sur les infrastructures sportives au Cameroun, le retrait de la CAN U17 à Madagascar, mais aussi au sujet du choix par la Caf d’un cabinet d’audit pour conduire la mission d’inspection du 20 août 2017 au Cameroun. Lire l’intégralité de l’interview de l’ancien président de  la  Fédération Camerounaise de football.

Sur les récents propos d’Ahmad

 

Depuis que je suis parti de la CAF, je me suis gardé d’émettre un avis en direction de la Confédération africaine de football. Je n’ai jamais ouvert ma bouche pour parler de ça. Mais je regrette ce qui a été dit par Ahmad Ahmad, lors d’une récente conférence de presse au Burkina Faso. Il faut d’abord venir constater avant de sortir ce qu’il a sorti.

 

Sur les infrastructures au Cameroun

 

A l’heure actuelle, le Cameroun a déjà cinq stades. On ne parle pas de ceux que nous sommes en train de construire. On peut organiser cette CAN 2019 avec ces cinq stades ; ils sont là, physiques. Nous avons trois stades ultra neufs et deux à réfectionner dont ceux de la Réunification de Douala et de Garoua. Les autres, que ce soit Limbe, Bafoussam ou le stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, ce sont des stades neufs. Personne ne peut dire que le Cameroun n’a rien. Ce n’est pas possible. On peut compter combien de pays en Afrique qui possèdent de telles infrastructures ? Nous sommes en avance.

 

Sur le retrait de la CAN U17 à Madagascar

 

On ne peut pas dire que la CAF va nous enlever cette CAN 2019 ; quand on a eu à retirer la CAN à des Etats, c’est parce que, ce sont eux qui n’ont rien fait. Par exemple, quand on a retiré la CAN à Madagascar, c’était au mois de janvier pour une compétition prévue en mai. Donc, quatre mois avant. Des missions s’étaient rendues à Madagascar et toutes ces missions étaient d’avis qu’il fallait retirer la CAN à ce pays ; parce qu’il n’a rien fait. Rien, rien, rien. Pour le cas du Cameroun, il n’y a encore eu aucune inspection, et les gens disent que nous n’avons rien. Moi, je suis particulièrement surpris, connaissant les rouages de la CAF. Il n’est pas obligé de faire ce que j’ai fait pendant 29 ans, mais il est au moins obligé de rester prêt de la logique et de la loi. Et d’après les entreprises qui sont chargées de construire les nouveaux stades, elles nous ont dit que tout sera prêt aux mois de septembre-octobre de l’année prochaine. Même si la CAN devait se jouer en janvier-février, le Cameroun sera prêt. A plus forte raison que la CAF a repoussé la CAN de six mois. Donc, à l’heure où nous parlons, nous avons deux ans devant nous. On ne peut pas juger l’insuffisance de la préparation de l’organisation de la CAN au Cameroun, deux ans avant l’évènement. Il faut attendre que les délais arrivent.

Sur le cabinet d’audit qui va diriger la mission d’inspection

Ça ne veut rien dire. Le cabinet ne va rien inventer. Il va trouver nos structures sur place et sera obligé de dire que nous structures sont là. Mais, il y a un sous-entendu quand il parle de cabinet. C’est ça qui est inquiétant.

 

Source Crtv, poste national

Voir les commentaires

Coupe d’Apecam: Sgc et Bicec lorgnent le trophée

4 Août 2017, 15:51pm

Publié par Hervé Villard

Le vainqueur de cette compétition sera connu lors de la finale programmée au stade Cicam de Douala ce samedi 5 aout 2017

L’ambiance est déjà surchauffée dans le quartier général de la Société générale du Cameroun (Sgc) et celle de la Banque internationale pour le commerce et le crédit (Bicec), les deux équipes qualifiées pour la finale de la coupe de l’Apecam ( qui se joue samedi prochain. Bien que concentrés à atteindre les objectifs hebdomadaires qu’ils se sont fixés en début de semaine dans leurs entreprises respectives, les employés de banque engagés dans cette compétition ont tous déjà un regard tourné vers la finale. Car, il n’est point question de la perdre. C’est pourquoi, il faut mettre toutes les chances de son coté pour réussir le pari. Selon des informations, le rythme des entraînements est multiplié dans les deux camps et des efforts sont faits de par et d’autre pour que cette finale soit un réel succès sur le plan du spectacle. Sur le plan du jeu, les deux équipes promettent régaler le public du beau jeu et surtout d’un spectacle alléchant. Sur le plan organisationnel aussi, nous dit-on, tout est prêt pour cette grande fête sportive de l’Association professionnelle des établissements de crédits du Cameroun (Apecam)
 
Qualification
 Pour se qualifier pour la phase finale de cette compétition, il faut dire que Société générale du Cameroun (Sgc) et Bicec, ont bataillé très dur. Après les phases éliminatoires rudes qui leur a permis de passer au tour suivant,  c’est lors des  demi finales que les deux équipes ont saisi leur chance. Battu au match aller (1-2)
 
par l’équipe d’Afriland first bank, Société générale du Cameroun(Sgc) avait  laminé son adversaire au match retour par 4buts à zéro. Arrachant de ce fait son ticket pour la finale. Contraint au partage des points par l’équipe de la Société des banques du Cameroun (Scb), grâce à un match nul (1-1) réalisé au match aller, Bicec Cameroun a sorti le grand jeu pour se qualifier  pour la finale. L’équipe  a battu Sbc au match retour par 3-1. Une victoire qui leur a  permis de jouer leur première finale. Avec huit équipes au départ de ce tournoi, la coupe de l’Apecam qui se déroule samedi prochain permettra de couronner la meilleure équipe de football des établissements de crédits du Cameroun. Il faut rappeler que le titre de champion de l’Apecam édition 2017 a été remporté par l’équipe d’Uba (Union Bank of africa).
 
Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires