Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Nécrologie: Un ancien lion indomptable raccroche ses crampons

9 Juin 2022, 06:29am

Publié par Hervé Villard

Jacques Nguea champions d’Afrique en 1984 a rendu l’âme le  31 mai 2022  dernier des suites de longue maladie au Centre des Urgences de Yaoundé.
Nécrologie:  Un ancien lion indomptable raccroche ses crampons
 Le séjour de Jacques Nguéa champion d’Afrique en 1984 avec les Lions Indomptables au Centre des urgences de Yaoundé n’aura été que de courte durée. Transportée d’urgence dans ce centre  hospitalier de la capitale politique du Cameroun, l'ancien ailier du Canon de Yaoundé et des Lions indomptables a rendu l'âme le mardi 31 mai 2022 sans avoir profité de son séjour dans ce centre hospitalier de Yaoundé.
Conduit d’urgence ici selon des informations à la demande du président de la Fédération camerounaise de football Samuel Eto’o Fils, mis au courant de son état de santé inquiétant, celui-ci est mort quelques heures après.Les médecins spécialistes du Centre d’urgences n’ont pas pu sauver ce dernier, la maladie l’ayant minutieusement rongé depuis des années. Ce derniers  est décédé  dans une pauvreté totale apprend on. Malade depuis des mois, il était incapable de bénéficier des soins appropriés fautes de moyens. Les interventions de dernières minutes ne l’ont pas du tout aidé. Il s’en va en laissant toute une famille éplorée.
Arrivé en sélection en 1977, Jacques Nguéa a entre autres défendu les couleurs du Cameroun lors du Mondial Espagne 1982 et de la CAN 1984 remportée par le Cameroun à Abidjan en Côte d’Ivoire. Il était âgé de 67 ans. Jacques Nguéa  selon des informations était un joueur emblématique du Canon de Yaoundé qui a contribué n de la plus belle des manières  au succès de ce club en coupe du Cameroun , au championnat et également sur le plan africain.
Nécrologie:  Un ancien lion indomptable raccroche ses crampons
Pauvreté
Le décès de l’ancien Lion Indomptable du Cameroun des suites de longue maladie  pose un problème de gestion de carrière sportive des footballeurs et surtout celui de l’encadrement de nos anciennes gloires du football. En dehors de quelques- uns qui ont réussi leur reconversion après le football comme Joseph Antoine Bell, Djonkep Bonaventure, Michel Kaham et d’autres, plusieurs autres  joueurs de la génération de Jacques Nguea vivent pratiquement dans la débrouillardise. C’est à peine si ces derniers ne sont pas des mendiants. D’ailleurs Owona Norbert, l'un des premiers capitaines de l’équipe nationale du Cameroun est décédé pratiquement dans la rue. Idem pour Tataw Stephen ancien Lion indomptable de la génération de 1990 décédé dans des circonstances pas trop différentes ou encore  celle de Mbom Ephem mondialiste avec les Lions Indomptables en 1982, décédé dans la pauvreté totale.
 Si un doigt accusateur est porté tous les temps vers le ministère des Sports et de l’Education civique qui n’aurait rien fait pour ces anciennes gloires ou encore vers la Fédération camerounaise de football qui n’a pas mis un accent sur les programmes de reconversion des anciens footballeurs, il y a que  les joueurs  eux-mêmes sont les premiers responsables de leur situation. «Pendant qu’ils sont aux affaires, ils ont de l’argent. Ils font souvent de faux placements, de mauvaises affaires et c’est ça qui les appauvrit. En plus, la plupart des  joueurs  et des Lions Indomptables ayant évolué au pays n’ont pas eu beaucoup d’argent. Ceux qui sont un peu à l’aise sont les anciens internationaux camerounais. Les Joseph Antoine Bell, les Michel Kaham et les autres ne sont pas aussi pauvres que ceux qui ont évolué dans le championnat local. Et en plus avant il n’y avait pas d’argent dans le football comme maintenant», fait remarquer Mathieu Nathanaël Njog, journaliste sportif.
 
Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article