Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Marathon International de Douala: les réactions

30 Octobre 2017, 11:08am

Publié par Hervé Villard

 La première édition du Marathon international City sport -Asics de Douala s'est déroulée ce 29 octobre  2017 dans  les artères  de la  ville de Douala. Malgré  la  razzia des kényans  qui ont raflé  toutes les médailles  d'or, la  compétition dans l'ensemble s'est bien  déroulée. Quelques athlètes  témoins de cette  histoire nous parlent de  cette  première édition. Lisez leur réactions.

 

Shadrack Kipko gey (kenyan)
«J’ai juste un peu été perturbé par la chaleur»
 Je suis content de remporter le marathon International de Douala C’est la première fois que je viens au Cameroun pour une telle compétition. Je suis vraiment satisfait. Dans l’ensemble, la course était bonne, le tracée et la sécurité étaient parfaites. J’ai juste un peu été perturbé par la chaleur. Il faisait très chaud à Douala durant la course. Cela m’a d’ailleurs empêché de battre le records que je m’étais fixé. Avant d’arrivée au Cameroun, j’étais au marathon de Chine, de Toronto au Canada, j’étais en Inde aussi. Au début de la course, je ne savais pas que j’allais gagner puisque je ne connaissais pas mes concurrents. C’est durant le parcours que j’ai pu m’imposer. Mes concurrents ont fait de leur mieux.je pense qu’ils vont s’améliorer avec le temps. Pour une première organisation, je pense que c’était réussite. Je tire un coup de chapeau aux organisateurs.
 
Justelin Foimi (Médaillé d’argent)
«Il faut améliorer les primes»
Le décalage entre le premier et moi est du à la blessure que j’ai eu dernièrement au Marathon de Brazzaville. Pendant la course, j’ai commencé à sentir mal à la jambe. C’est pourquoi, j’ai demandé beaucoup d’eaux glacées pour mouiller ma jambe malade. En fait je me suis préparé au Nord Ouest Cameroun. Je me préparais plutôt pour le marathon d’Abidjan. C’est par orgueil que j’ai voulu prendre part à ce marathon. Je me suis promis de ne pas rater un marathon qui se tient dans mon pays. C’est pourquoi je suis là. Si je récupère bien je serai à Abidjan. Surtout qu’il faut rappeler que j’ai gagné ce marathon l’an dernier. Je remercie les organisateurs de ce marathon pour l’initiative. Depuis que je fais le marathon, je n’ai jamais couru au Cameroun. Je passe mon temps à courir chez les autres, il était temps que je montre aux peuples camerounais qu’il y a aussi les marathoniens dans leur pays. Je suis content d’avoir participé. S’il y avait une chose à améliorer ce serait seulement les primes. Dans l’ensemble c’était bien.
 
Umarou Mohamadou (Athlète Camerounais)
«Je suis content d’avoir une place au podium»
Je suis content de participer à ce marathon international de Douala. Je suis également content d’être troisième et d’avoir une place sur le podium. Au départ de la compétition à Bonaberi, je n’étais pas sur d’être sur le podium parce que dans cette compétition, il y avait les kényans, les gabonais, les ougandais, les Centrafricains, les Tchadiens, les Ethiopiens et les Ougandais. Des athlètes qui ont l’habitude de ce type de marathon. Heureusement, Dieu m’a aidé dans ma course et m’a permis d’être parmi les vainqueurs de cette compétition. Je suis troisième et je suis très heureux. Je suis content de la qualité de l’organisation de cette compétition parce que cela nous a permis de nous mesurer aux champions dans cette catégorie. Quand nous courrons souvent entre nous au Cameroun on ne connait pas nos propres performance, bref, on n’évolue pas trop J’ai été champion du Cameroun de 5000 et 10.000 mètres, mais, je n’avais pas encore fait de  marathon. Je suis vraiment content. En ce frottant aux autres, dans ce genre de compétition, on est sure qu’on améliorera nos performance.
Rassemblées par Hervé Villard Njiélé
Commenter cet article