Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Hervé Villard Njiélé

Décès de l'honorable Mpacko: réactions

14 Avril 2014, 19:00pm

Publié par Hervé Villard

Décès de l'honorable Mpacko: réactions

Théodore Datoua (vice président de l’assemblée nationale)

« C’est une étoile qui vient de disparaitre dans la région du Littoral »

Cinq mois seulement après les élections législatives, la mort a frappé l’assemblée nationale en enlevant l’un des membres les plus dévoués. Il me revient actuellement la lourde responsabilité de lui rendre hommage au nom du président de l’assemblée nationale, au nom de tous les députés de l’assemblée nationale. Elu pour la première à l’assemblée nationale en 2007, l’honorable Mpacko Kotto avait été réélu pour la seconde fois le 30 septembre 2013. Seulement, la mort va l’empêcher de poursuivre ce second mandat. Titulaire de la médaille de commandeur de l’ordre de la valeur, c’est une étoile qui vient de disparaitre dans la région du Littoral. Tes paires que nous sommes te remercient pour ta contribution à la bonne marche des affaires de notre cité. Je souhaite à ses proches et à ses deux fils particulièrement les condoléances de toutes l’assemblée nationale et de tout le groupe parlementaire »

Morgane Grâce Hermine Mpacko (fille du défunt,

« Je comprends en fin ce qu’il me disait »

«J’ai perdu ma mère le 11 mars 2005. J’étais tout jeune. C’est au près de mon père que j’ai grandi et tout appris. Ces neuf derniers mois, mon père a voulu que je sois au près de lui. Savait-il qu’il allait mourir, je ne sais pas. Mon père a toujours aimé et protégé tous ceux qu’il aime. Il me disait toujours : Ma fille je ne serais pas toujours là. Et aujourd’hui, je comprends la profondeur de ses propos. Je comprends en fin ce qu’il me disait. Il s’en ait allé retrouver sa femme neuf ans après son décès. Ils sont décédés tous deux pratiquement le même mois. Mon père était certes malade mais, il ne le laissait pas paraitre. Il est pratiquement mort de la même manière. C’est vrai quand on perd son père, on souffre. Mais papa, je te promets de faire ce que tu aimais, ce que tu nous as appris »

Réalisés par Hervé Villard Njiélé (de retour de Mangamba)

Voir les commentaires

Mangamba: l'honorable Mpacko repose en paix

14 Avril 2014, 18:46pm

Publié par Hervé Villard

Mangamba:  l'honorable Mpacko repose en paix

Le député Rdpc du Moungo Sud a été inhumé dans sa concession familiale à Mangamba, un village située à plusieurs kilomètres de Souza, le samedi 12 avril 2014.

Emotion, stupeur, consternation. Ces mots ne sont pas assez suffisants pour traduire de manière réelle la douleur que ressentaient les populations du village Mangamba, les membres et sympathisants du Rdpc de la région de Moungo Sud, les membres du Comité Centrale du Rdpc, les représentants de l’Assemblée Nationale, famille à laquelle appartenait Jean Claude Mpacko avant son décès, les membres de sa famille et d’avantage ses deux fils Eric Julien Mpacko et Morgane Grâce Hermine Mpacko désormais orphelins.

Aux environs de 14h, pendant que la terre de Mangamba se refermait sur celui qui, selon les témoignages a œuvré pour le développement de ce village, c’est tout le village qui a fondu en larmes. Car, «c’est un vide incommensurable que sa mort laisse dans notre village », déclare tout abattue maman Anne, habitant le village Mangamba. «L’honorable Mpacko qui est décédé était un homme bon. Il s’est battu pendant son vivant pour que nous ayons l’eau et la lumière dans ce village. Il traçait toujours la route en saison des pluies. C’est une très grande perte pour nous tous »poursuit-elle avec beaucoup de regret.

Au chapitre des réalisations, de l’illustre disparu, les nombreux témoignages faits durant ces obsèques ont permis d’avoir un aperçu sur l’homme que fût l’honorable Jean Claude Mpacko Kotto. On a ainsi appris que, le député Rdpc du Moungo Sud de regretté mémoire était un homme et un fervent militant du parti au pouvoir depuis plusieurs années déjà. Son combat au sein de ce parti d’après l’honorable Lydienne Epoube député de la section Moungo Nord a permis de mette fin aux querelles de leadership qui y existaient et a d’avantage permis de fédérer tous les militants qui hésitaient encore à militer pour le Rdpc.

En tant que militant engagé et patriote apprend-on, Jean Claude Mpacko Kotto pendant qu’il était à l’assemblée nationale a pesé de tout son poids pour l’extension de l’université de Douala dans le village de Mangamba. «Il a milité pour la construction des routes dans le département du Moungo, des hôpitaux, les centres de santé, et des forages. Grâce à lui, plusieurs salles de classes et des écoles sont aujourd’hui équipées», témoigne Lea Mouelle, représentant des chefs traditionnelles du département du Moungo.

Représentant le président de l’assemblée nationale à ces obsèques, Théodore Datoua, vice- président de l’assemblée nationale du Cameroun n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’honorable Mpacko Kotto. Celui-ci a regretté pendant son oraison funèbre le décès de ce fils du département du Moungo. « Cinq mois seulement après les élections législatives, la mort a frappé l’assemblée nationale en enlevant l’un des membres les plus dévoués. Elu pour la première à l’assemblée nationale en 2007, l’honorable Mpacko Kotto avait été réélu pour la seconde fois le 30 septembre 2013. Membre de la commission de la défense et de la sécurité, la mort va l’empêcher de poursuivre ce second mandat. Titulaire de la médaille de commandeur de l’ordre de la valeur, c’est une étoile qui vient de disparaitre dans la région du Littoral», a déclaré l’honorable Théodore Datoua pendant les obsèques.

A coté de ce témoignage du représentant du président de l’Assemblée nationale, celui de sa fille courageuse malgré la dure épreuve était plus que pathétique. « C’est au près de mon père que j’ai grandi et tout appris. Ces neuf derniers mois, mon père a voulu que je sois au près de lui. Savait-il qu’il allait mourir, je ne sais pas. Mon père a toujours aimé et protégé tous ceux qu’il aime. Il me disait toujours : Ma fille je ne serais pas toujours là. Et aujourd’hui, je comprends la profondeur de ses propos. Je comprends en fin ce qu’il me disait. Il s’en ait allé retrouver sa femme neuf ans après son décès. Ils sont décédés tous deux pratiquement le même mois. Mon père était certes malade mais, il ne le laissait pas paraitre.» a déclaré, Morgane Grâce Hermine Mpacko le second fils du défunt, la voie entremêlée de pleure.

Dans le chapitre des témoignages toujours, on a enregistré le message de condoléance du ministre de l’Administration Territoriale. On a pareillement enregistré l’oraison funèbre de l’honorable Ndongo Essomba, et plusieurs autres personnalités. Pendant la messe dite par monseigneur Dieudonné Espoir Atangana, Evêque du diocèse de Nkongsamba, le célébrant du jour a invité les uns et les autres à pratiqué la notion du bien et surtout à comprendre la vanité de la vie et de tout ce qu’il y a dans cette vie. Il a dans son homélie invité chacun à vivre comme le christ pour survivre après la mort.

Hervé Villard Njiélé (de retour de Mangamba)

Voir les commentaires

Ligue 1: Panthère perd ses griffes à Douala

14 Avril 2014, 18:29pm

Publié par Hervé Villard

Ligue 1: Panthère perd ses griffes à Douala

En déplacement au stade de la Réunification de Douala à l’occasion de la 14ème journée de la ligue1, les fauves du Ndé sont tombés devant Douala athlétic Club de Douala (0-1)

C’est un sale temps pour l’équipe de la panthère du Ndé. C’est du moins ce que l’on peut dire après la nouvelle défaite des fauves du Ndé ce dimanche 13 avril après midi au stade de la Réunification de Bépanda. Croisant le fer avec la modeste équipe de Douala Athlétic club, 14ème au classement provisoire de la ligue1 avec 9 points au lendemain de la 13ème journée, Panthère du Ndé a été battue sur la plus petite des marques (0-1). Le but de Douala Athlétic club a été inscrit par Mooh Njike. C'était à la 63ème minute de cette rencontre. Bénéficiant d’un ballon dans la surface de réparation des fauves du Ndé, Mooh Njike qui se trouve face au but, oblige d’une frappe cadrée et magistrale le portier de Nzuimantou à aller chercher le ballon dans ses filets.

Après ce but fatigue, malgré la volonté des joueurs de la panthère du Ndé d’aller réduire le score, ils ne parviendront pas. En face d’eux, les poulains de Gabriel Zabo, décidés à ramener ces trois précieux points, vont tout simplement défendre l’avantage acquis. Stoppant toutes les velléités des attaquants de l’équipe du département du Ndé, ils vont pareillement passer à coté de l’aggravation du score. Confondant parfois précipitation et rapidité, ils vont mal exploiter toutes occasions de but qui se sont offerts à eux. Faute d’aggraver le score, ils protègeront cependant l’avantage obtenu et vont ainsi garder les trois points de cette journée. Avec cette nouvelle victoire, les poulains de Gabriel Nzabo, qui totalisent désormais 12 points, amorcent ainsi leur départ du fond du tableau. Il faut noter en passant que, depuis le début du championnat, c’est la première fois que ce club réalise deux victoires consécutives.

Si l’on peut apprécier les efforts faits par Gabriel Nzabo encadreur de Douala Athlétic Club qui annonçait d’ailleurs le retour de son club après la victoire contre sable de Batie (2-1) à la 13ème journée, il faut noter en passant que, Panthère de Bangangté est plutôt sur une pente glissante. Après la défaite concédée à la 13ème journée sur ses propres installations, face à Astres de Douala (0-1), le fauve du Ndé vient une fois de plus d’échouer alors qu’elle avait les armes pour remporter ce match. Cette nouvelle défaite, vient freiner la course pour la première place engagée par l’équipe de la région de l’Ouest Cameroun. Même si les responsables de ce club justifient ce mauvais résultat par le non respect des consignes du coach, il faut néanmoins remarquer que les milliers de supporters de Nzuimantou ayant fait le déplacement du stade de la Réunification étaient tout furieux.

Parlant des autres rencontres de cette journée, Bamboutos de Mbouda a battu New Stars de Douala (1-0) pendant que Njalla Quan sport Academy tombait à Limbe devant Fovu (0-1). Après deux défaites consécutives lors des deux dernières journées, Unisport du Haut-Nkam a renoué avec la victoire. Les Flambeaux du Haut-Nkam ont damé le pion à Renaissance de Ngoumou) à Bafang(1-0). Cosmos de Bafia quant à lui a eu raison de Tonnerre de Yaoundé (2-1) alors qu’Apejes de Mfou était tenu en échec sur son territoire (2-2).

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

Your Daily Heart

13 Avril 2014, 19:36pm

Publié par Villard Herve Njiéle

Voir les commentaires

Favori du public – français - The Bobs - Best of Online Activism

13 Avril 2014, 15:58pm

Publié par Villard Herve Njiéle

Voir les commentaires

Le blog de Hervé Villard Njiélé

11 Avril 2014, 21:07pm

Publié par Villard Herve Njiéle

Stade de la Réunification de Douala: Fritz Bella prend les commandes http://t.co/2rOhKnLlWe

Voir les commentaires

Stade de la Réunification de Douala: Fritz Bella...

11 Avril 2014, 21:07pm

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires

Douala :Le vaccin antirotavirus déjà opérationnel

3 Avril 2014, 14:54pm

Publié par Hervé Villard

Ce vaccin vient d’être admis dans le programme élargi de vaccination en vigueur au Cameroun depuis quelques jours.


http://www.journaldutchad.com/images/articles/5/1363693132733.jpg

Les  enfants qui ont été vaccinés ces derniers jours dans la ville de Douala ont reçu  le vaccin  antirotavirus. Car ce nouveau vaccin,  fait désormais parti des vaccins  du programme élargi de vaccination (Pev). Selon des informations,  le vaccin antirotavirus qui a été déjà administré à plusieurs enfants à l’occasion de la cérémonie officielle de sa présentation la semaine dernière, a été admis dans le programme élargi de vaccination de manière officielle le 1er avril 2014. Il fait  désormais parti  des  vaccins qui seront administrés aux enfants sur le l’ensemble du territoire national de manière gratuite.

 D’après, le Dr Jacques Georges Otti, medecin de santé publique et chef d’Unité Régionale  du Programme Elargi de Vaccination  pour le Littoral qui précise  au passage que ce vaccin se donne aux nourrissons  par voie orale en deux dosages,  le  vaccin anti- rotavirus n’est  pas du tout nouveau. Il a  déjà été utilisé au Cameroun par des pédiatres. «Ce vaccin n’est pas nouveau dans le programme élargi de vaccination. Plusieurs pédiatres l’ont déjà utilisé par le passé. Mais, il coutait très cher », précise le chef d’Unité Régionale  du Programme Elargi de Vaccination du littoral. Ce vaccin permet de lutter contre des diarrhées aigues dont souffrent souvent les nourrissons.  C’est pourquoi, il invite tous les parents ayant des nouveaux nés, de se rapprocher rapidement de leurs pédiatres  pour savoir si leurs enfants peuvent encore bénéficier de ce vaccin ou tout simplement l’exiger pendant qu’ils  sont en train de faire vacciner leurs bébés. Car, on ne rattrape  pas ce vaccin dès qu’on l’a raté. « Le vaccin antirotavirus est administré en deux doses. La première dose est administrée  aux nourrissons à l’âge de 6 semaines et la deuxième dose quand celui-ci a 10 semaines. On peut aller jusqu’à 12 semaines. Mais, passer cette période là, on ne peut plus rien, on ne peut plus le donner aux enfants. Peu importe  l’attitude des parents », explique Dr Jacques Georges Otti. Et de poursuivre ; «Si votre nourrisson n’a pas pu prendre la première dose de ce vaccin parce qu’il a dépassé cet âge au moment où le vaccin est admis dans le programme élargi de vaccination, il ne pourra non plus prendre la deuxième dose. Car, on ne rattrape pas ce vaccin. Les parents doivent veiller à ce que l’on administre ce vaccin à leur enfant », précise le médecin.

D’après les spécialistes, la vaccination contre le rotavirus est le seul moyen de prévention des épisodes sévères des infections à rotavirus.  Car, ce virus est responsable des sévères diarrhées  chez les nourrissons et les jeunes nourrissons. Il est responsable du décès de plusieurs nouveaux nés dans le monde en Afrique environ 500 000 par an.  En vaccinant les  enfants rappelle les spécialistes, on les protège de cette maladie là et on leur donne la chance de vivre.

Disponibilité

D’après  responsables de la délégation régionale de la Santé pour le Littoral, le vaccin  antirotavirus est disponible dans tous les centres de santé de la république du Cameroun et il est gratuit.  «Le ministère de la Santé, a mis les moyens qu’il faut pour que  ce vaccin  atteigne les coins et  les recoins les plus reculés de la république du Cameroun, pour donner la chance et la possibilité à tous les  nourrissons de recevoir ce vaccin », déclarent-ils.

Dans la ville de Douala, en plus d’une campagne de formation et de recyclage donnée  aux responsables des différents centres  et unités vaccinales, les responsables  des unités régionales de vaccination sur l’administration du vaccin antirotavirus,  des mesures  de sensibilisation sont pareillement mis sur pied.  «Les personnels de santé ont été  formés sur la sensibilisation et la manipulation du vaccin. On travaille également avec les communautés, les ministres de cultes, les structures de dialogues pour que le message atteigne tout le monde », déclare Dr Jacques Georges Otti.

Hervé Villard Njiélé

Voir les commentaires

@alliancezamo tu peux postuler même étant au...

28 Mars 2014, 20:06pm

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires

@alliancezamo @herlard

28 Mars 2014, 20:05pm

Publié par Herve Villard

Voir les commentaires